> >

[] [ ]

Comment l'"État islamique" s'est install aux portes de l'Europe

(Tags)
 
Mahamadou Issoufou : "L'État islamique est nos portes" Emir Abdelkader 0 2015-01-07 01:06 PM
L'Etat islamique aux portes de la Turquie... Emir Abdelkader 0 2014-10-07 05:31 PM
Comment l'Europe empoisonne sa propre population Emir Abdelkader 0 2014-09-18 10:28 PM
l'arme rejette le "califat islamique" proclam par Boko Haram Emir Abdelkader 0 2014-08-25 01:21 PM
LEtat islamique aux portes de lArabie Saoudite Emir Abdelkader 0 2014-08-22 08:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Comment l'"État islamique" s'est install aux portes de l'Europe

Comment l'"État islamique" s'est install aux portes de l'Europe




En dcapitant 20 Coptes gyptiens en Libye, les djihadistes mettent brutalement en lumire les territoires qu'ils contrlent dans le nord de l'Afrique.

"Aujourd'hui, nous sommes au sud de Rome, sur la terre musulmane de la Libye." Couteau la main, le djihadiste assne son message de haine la camra. Derrire lui, une vingtaine d'hommes en combinaison orange, aligns sur une plage les mains menottes, viennent d'tre dcapits sans piti. Ces vingt Égyptiens coptes (de confession chrtienne), enlevs le mois dernier en Libye, sont les dernires victimes en date de l'organisation État islamique (EI). Et leurs bourreaux de signer, par cette vido atroce, le coup le plus retentissant de l'EI en dehors des frontires de leur califat autoproclam en Irak et en Syrie.
La cration d'une branche de l'EI en Libye date du 31 octobre dernier, date laquelle la milice du Conseil consultatif de la jeunesse islamique a prt allgeance Abou Bakr al-Baghadi, "calife" de l'organisation djihadiste. "Le groupe a t cr dbut 2014, aprs le retour au pays de djihadistes libyens qui avaient combattu en Syrie, pour tendre le califat", explique Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes au cabinet NGC Consulting. "Il rpondait ainsi aux consignes de l'EI, qui a appel les musulmans europens et africains migrer en Libye, un territoire plus proche de chez eux" que l'Irak ou la Syrie.
Vide gouvernemental


Depuis la proclamation de son "califat" en juillet dernier, Abou Bakr al-Baghdadi a reconnu cinq autres branches de l'EI : en Égypte (dans le Sina), en Libye, en Algrie, au Ymen et en Arabie saoudite. Mais c'est en Libye que l'organisation contrle de vritables territoires, travers trois rgions, notamment les villes de Syrte, situe 500 kilomtres l'est de Tripoli, et de Derna, 1 300 kilomtres l'est de la capitale. "En tant qu'ancien fief de Kadhafi, Syrte a t lamine aprs la rvolution de 2011", rappelle Patrick Haimzadeh*, ancien diplomate en Libye. "Sociologiquement, la ville n'a pas bnfici de l'mergence des brigades rvolutionnaires. L'absence tatique est encore plus criante que dans les autres rgions de Libye." Un vide gouvernemental qui a fait le jeu de l'organisation État islamique.

La donne est diffrente dans la ville de Derna, qui tait dj un bastion djihadiste connu sous l'ancien prsident libyen. "La rvolution de 2011 a accentu le retour de djihadistes en Libye", poursuit Patrick Haimzadeh. "Et le relief trs enclav - avec nombre de grottes - de la ville leur fournit un terrain idal pour s'y implanter." D'aprs les tmoins sur place, l'organisation État islamique y a progressivement appliqu la charia - la loi coranique - grce la mise en place de tribunaux islamiques, mais aussi une police islamique circulant dans la ville en pick-up.

Application de la charia


En aot, le groupe a excut dans un stade un homme accus de meurtre. Le 11 novembre, ce sont trois jeunes militants politiques qui ont t dcapits. "La majorit des Libyens sont pour l'application de la charia", rappelle l'ancien diplomate Patrick Haimzadeh. "Mais ils rejettent catgoriquement l'EI et ses pratiques sauvages." Si le noyau dur du groupe est libyen, beaucoup de combattants trangers sont venus s'y greffer : des islamistes gyptiens qui ont fui la rpression implacable du nouveau prsident al-Sissi, mais aussi de jeunes Africains dsoeuvrs.
Dans leur vido de propagande, les djihadistes libyens de l'EI convertissent l'islam de jeunes Africains chrtiens. "Ils trouvent chez ces adolescents perdus, coincs entre l'Europe et leur pays d'origine, une main-d'oeuvre trs bon march", souligne Patrick Haimzadeh. Et des recrues dociles pour alimenter les rangs du Jihad. À en croire le gnral amricain David Rodriguez, responsable du commandement militaire amricain en Afrique, l'EI disposerait dsormais de camps d'entranement dans l'est de la Libye. Des zones "une heure de vol seulement" de l'Europe, qui pourraient bientt "servir de base arrire des attentats" sur le vieux continent, s'alarme l'ambassadeur libyen aux Émirats arabes unis, Aref Ali Nayed. "Pour l'heure, estime toutefois le spcialiste Romain Caillet, l'objectif premier de l'EI en Libye est d'tendre son territoire, pour prendre le contrle des puits de ptrole", en nombre dans l'Est libyen.

Deux gouvernements concurrents


Le fulgurant essor de l'EI en Libye s'explique en partie par l'anarchie qui rgne dans le pays. Depuis l't dernier, la Libye possde tout simplement deux gouvernements concurrents ! Le premier, le seul reconnu par la communaut internationale, est domin par les libraux. Il a t dsign par la Chambre des reprsentants, assemble issue des lections du 25 juin 2014. Mais son autorit est dcrie par le Congrs gnral national, l'ancien Parlement libyen, o les islamistes demeurent majoritaires. Ainsi, en aot 2014, ces derniers ont dsign leur propre excutif.

Chaque gouvernement possde ses forces militaires. Le pouvoir "officiel" repose sur les forces du gnral Haftar. Depuis mai 2014, cet ancien militaire de Kadhafi est engag dans une vaste opration, baptise Dignit, visant reconqurir l'est du pays aux milices islamistes. Forgeant sa lgitimit sur la lutte contre le terrorisme, ce haut grad de 71 ans s'appuie notamment sur d'anciens lments de l'arme de Muammar Kadhafi, ainsi que les brigades prolibrales de Zintan (sud-ouest de Tripoli). Et bnficie du soutien des aviations gyptienne et miratie, qui ont men en 2014 plusieurs raids secrets contre les forces islamistes.
Intervention internationale


Surfant au contraire sur la lgitimit rvolutionnaire, les milices islamistes se sont runies au sein de la coalition Fajr Libya (Aube de la Libye). Cette force, qui repose notamment sur les puissantes milices de Misrata (est de Tripoli), s'est empare en aot dernier de la capitale o elle a install son propre gouvernement et rhabilit l'ancien Parlement. Contrlant dsormais les plus grandes villes du pays (Tripoli, Benghazi, Misrata), ces islamistes sont points du doigt pour leurs liens flous avec la puissante milice djihadiste Ansar Asharia, lie al-Qaida. Cela ne les empche pourtant pas d'tre galement attaqus par l'EI. "Aux yeux des djihadistes, tous ceux qui ne sont pas pour le califat sont des apostats", indique Patrick Haimzadeh. Et l'ancien diplomate de regretter que "les deux camps - celui du gnral Haftar comme les islamistes de Fajr Libya - aient fait passer leur lutte politique avant leur combat contre l'EI", relativement pargn au cours de l'anne coule.

C'est seule que l'Égypte s'est fait justice lundi, en menant des raids ariens contre les positions de l'EI en Libye. Mais pour Le Caire, seule une "intervention ferme" de la communaut internationale pourra enrayer la progression des djihadistes en Libye. Pays europen le plus proche de la Libye et cultivant avec elle des liens tant historiques qu'conomiques, l'Italie s'est dite prte mobiliser 5 000 militaires dans le cadre d'une coalition internationale. Une initiative que beaucoup considrent comme extrmement risque. "C'est justement ce que cherchent les djihadistes de l'EI qui souhaitent revtir le costume d'hritiers de la rsistance au colonialisme", pointe le spcialiste Romain Caillet.
De son ct, l'ancien diplomate Patrick Haimzadeh estime qu'une intervention trangre en Libye ne ferait qu'ajouter au chaos en vigueur depuis la chute de Muammar Kadhafi. "Ce n'est pas 5 000 soldats qu'il faudrait mais un million, car il y a aujourd'hui en Libye prs de 300 000 hommes arms", affirme-t-il. "La seule voie de sortie de crise est celle de la reconstruction de l'État libyen, avec l'intgration des chefs de milice suite un accord politique." Le scnario d'un Irak bis aux portes de l'Europe n'a jamais sembl aussi rel.



(*) Patrick Haimzadeh, auteur de Au coeur de la Libye de Kadhafi (ditions JC Latts).
Par Armin Arefi

Le Point.fr
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Comment l'"État islamique" s'est install aux portes de l'Europe




08:17 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,