> >

[] [ ]

L thique politique de Malcolm X [Assassin il y a 50 ans

(Tags)
 
Malcolm X avait raison sur les États-Unis Emir Abdelkader 0 2015-02-22 12:11 AM
Liste de 100 journalistes assassin()s par les islamistes en Algrie Emir Abdelkader 0 2015-01-08 01:34 PM
Il y a 20 ans tait assassin Mesmar Jha :... Emir Abdelkader 0 2014-12-03 02:15 PM
Un terroriste repenti assassin Bouira Emir Abdelkader 0 2014-11-06 11:35 AM
IL Ya 55 ans, Pourquoi Abane a-t-il t assassin? Emir Abdelkader 0 2012-12-24 04:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
L thique politique de Malcolm X [Assassin il y a 50 ans

[Vido] L thique politique de Malcolm X [Assassin il y a 50 ans]




Malcom X [19 mai 1925 21 Fvrier 1965]


Cette thique sarticule autour de quatre aspects : lislam, le panafricanisme culturel, louverture toutes les classes socio-conomiques noires et toutes les minorits victimes du racisme aux USA, et un dernier (certes vident mais quil convient mon sens de rappeler), tenant simplement au combat contre la pauvret.

Lislam de fraternit , non dogmatique ni proslyte, de Malcolm X


De lavis de ses biographes[1], les dbuts proprement parler de la spiritualit de Malcolm X datent de sa priode carcrale, et ne se limitent pas une simple conversion lislam dans sa version prne par la Nation of Islam (NOI). Visant essentiellement sortir du protestantisme amricain eurocentr (avec une reprsentation blanche de la divinit), Malcolm se serait apparemment et dabord intress au bouddhisme, via ses lectures personnelles en prison.

Par la suite, dans sa priode NOI [Nation of Islam, NDLR], Malcolm voyait dans la spiritualit musulmane une voie permettant aux Noir-e-s dfavoris-e-s de retrouver estime de soi et dignit, via notamment des actions trs concrtes comme les programmes de nutrition (la femme de Malcolm, Betty X, tait nutritionniste et infirmire) et de dsintoxication des personnes toxicomanes et alcooliques de la NOI, actions auxquelles Malcolm a grandement contribu[2].

Mais Malcolm ne sest jamais lanc dans des polmiques et querelles religieuses doctrinales, que ce soit avec dautres partis politiques et mouvements religieux afro-amricains, ou avec des tudiants et reprsentants du monde arabe aux USA, qui lui crivaient pour dnoncer le caractre profondment anti-islamique de la divinit prtendue dElijah Muhammad[3].

Enfin, sa rupture avec la NOI, son plerinage La Mecque et la fondation de la Muslim Mosque Incorporation , achveront sa conception de lIslam : une spiritualit populaire, pure, non dogmatique ni proslyte, ouverte au dialogue avec toutes les croyances (et mme avec lathisme) car axe fondamentalement sur une vision non raciste et galitariste de lhumanit, et sur une recherche dactions concrtes pour la dignit des Afro-Amricain-e-s[4].


Il est important de prciser que Malcolm X oprait clairement une sparation entre sa dmarche spirituelle et religieuse dun ct, et son action politique de lautre : si lIslam constitue ses yeux une religion de fraternit (brotherhood), le socle dune spiritualit permettant de dpasser le racisme occidental, une voie personnelle permettant sa communaut de retrouver estime de soi et dignit, laction politique de Malcolm na jamais vis la constitution dun quelconque Etat islamique , ni du proslytisme religieux lendroit des Afro-Amricain-e-s. Son but et son uvre politiques taient et sont toujours demeurs, selon ses propres termes, en faveur des 22 millions dAfro-Amricains victimes du racisme aux USA .

Si ces deux dimensions de Malcolm X (religieuse et spirituelle dun ct, via la Muslim Mosque Incorporation , et politique, via lOUAA de lautre) taient ainsi spares matriellement, cette sparation nempche pas pour autant que Malcolm puisait simplement, de manire saine et constructive, des valeurs au sein de sa dmarche spirituelle et religieuse, pour inspirer son action politique.

Le panafricanisme culturel de Malcolm X

Inspir ds lenfance par lidologie Garveyiste de son pre, Malcolm X a toujours prn la ncessit dun panafricanisme culturel entre les diasporas noires et lAfrique, continent dont il a constamment soulign la richesse et la pluralit spirituelle, religieuse et linguistique[5]. Ce panafricanisme constituait un volet du programme de la charte de lOUAA, visant la mise en place de programmes denseignement dhistoire de lAfrique et de ses diasporas, et dactions culturelles spcifiques destination en priorit des enfants de la communaut afro-amricaine. Ce panafricanisme avait dailleurs valu Malcolm lappellation yoruba d omowale (littralement le fils qui est revenu la maison), lors dun sjour au Nigria.

Surtout, ce panafricanisme culturel inspirera plus directement laction politique de Malcolm X dans sa priode post-NOI, comme le dmontrent clairement son action diplomatique panafricaine, la constitution de lOUAA sur le modle de lOrganisation de lUnit Africaine (OUA), ou encore labandon, son retour dAfrique, de lemploi des termes black people ou de so-called american negroes , en faveur du terme dAfro-Amricains, pour dfinir positivement sa communaut politique.

Ses changes avec les populations africaines lont amen dpasser le terme de Noir , en ce sens que ce dernier navait de sens que dans un rapport politique raciste avec un peuple Blanc , et se limiterait donc seulement une premire tape de raction au racisme occidental ; tape certes ncessaire, mais insuffisante long terme pour permettre une libration identitaire et politique totale de la communaut afro-amricaine.

Au-del de ce panafricanisme, Malcolm X cultivait une vision non eurocentre et galitaire du monde et de lhumanit, comme le soulignent, pour exemples, ses nombreuses lectures personnelles en prison, hors des codes sectaires figs de la NOI. Malcolm a ainsi pu lire Le dclin de lOccident, dOswald Spengler, ainsi que des ouvrages du Mahatma Gandhi, sur lhistoire de lAsie, et la guerre coloniale de lopium en Chine.


Chanson de Miriam Makeba, clbre artiste sud-africaine et militante politique anti-apartheid et panafricaine (elle sera ainsi naturalise algrienne dans les annes 1960, puis guinenne en 1972), rendant hommage Malcolm X aprs son assassinat.

Louverture toutes les classes sociales afro-amricaines et toutes les minorits victimes du racisme aux USA

Outre que la stratgie politique de Malcolm visait la constitution dun pouvoir noir autonome interclasse, celui-ci a notamment entretenu des liens avec de nombreuses autres minorits aux USA, inscrites fondamentalement dans la mme lutte politique que la communaut afro-amricaine contre le racisme et les ingalits. LOUAA avait ainsi officiellement accueilli parmi ses membres Yuri Kochiyama, issue de la communaut nippo-amricaine[6], militante vivant depuis 40 ans Harlem et qui a uvr, outre en faveur des communauts afro et nippo-amricaines, pour lindpendance de Porto-Rico ou encore contre la guerre au Vietnam[7].


Le combat contre la pauvret

Fondamentalement, le combat politique de Malcolm X, en faveur de la communaut afro-amricaine, visait llaboration dun programme et dune stratgie permettant de mettre fin, long terme, au rgime politique tats-unien bas sur un systme conomique libral, caractris par dnormes diffrences de richesses au sein de sa population. Ces ingalits socio-conomiques tant alimentes par le racisme lencontre de lensemble des minorits non-blanches , et en priorit de la communaut afro-amricaine.

Cette optique explique, dune part, lintrt de Malcolm dans sa priode post-NOI pour lconomie et la pense socialiste, et, dautre part, sa fidlit politique constante envers les populations les plus dmunies des ghettos (les biographes de Malcolm X tant unanimes pour rappeler et souligner que cette fidlit na jamais t mise en cause par ses adversaires politiques).

Le FBI chouera ainsi dans sa tentative datteinte limage personnelle de la personne de Malcolm X et ce, en dpit du fait quil ait russi faire infiltrer un de ses agents parmi ses proches, quil ait mis celui-ci sur coute tlphonique pendant prs dune dizaine dannes et quil ait galement accumul sur lui des fiches de renseignements de prs de 6000 pages. Les FBI files sur Malcolm X sont dailleurs disponibles la vente aux USA aujourdhui, en 27 volumes dune moyenne de 200 pages chacun. On pourra aussi consulter un ouvrage sorti en 2012 et donnant un aperu gnral de ces fiches de renseignement : Malcolm X: the FBI Files, de Clayborne Carson, David Gallen, et Spike Lee.

Conclusion

Une analyse rigoureuse de l thique politique de Malcolm X indique que celui-ci croyait et uvrait long terme en faveur de lexcellence dun systme politique rellement dmocratique, reposant sur des carts mesurs de richesse au sein de sa population, une relle fluidit dans les possibilits de mobilits sociales offertes celle-ci, et la libre expression en son sein des diffrences culturelles, de faon permettre leur interaction saine, constructive et galitaire.

Cest ce but constant de lutte dtermine contre la pauvret et le racisme, affectant en priorit la communaut afro-amricaine, qui explique lvolution et la richesse multidimensionnelle de la pense de Malcolm X. Celle-ci cumule sans sy limiter ni sy enfermer, panafricanisme, tiers-mondisme, pouvoir noir autonome interclasse, alliance avec dautres minorits politiques non-blanches , spiritualit musulmane, et intrt pour le socialisme conomique : Malcolm X rflchissait et agissait ainsi vritablement by any means necessary[8] .

Pour autant, cette dimension spirituelle et culturelle de Malcolm X, ne semble malheureusement avoir pu sexprimer au travers daucune structure (mdiatique, cultuelle, associative ou autre) importante et prenne suite son dcs[9]. De fait, les ouvrages orients spcifiquement sur celle-ci sont relativement minoritaires au sein de lensemble de la biographie existante sur Malcolm X en langue anglaise.
__________________________________________________ ___________________________________________
[1] Voir Manning Marable, Malcolm X: A Life of Reinvention, et Firpo Carr, The Re-assassination of Malcolm X.


[2] Les programmes de dsintoxication de la NOI suscitaient dailleurs ladmiration de Martin Luther King, qui insistait sur leurs rsultats nettement suprieurs ceux obtenus par les services sociaux spcialiss officiels. Voir sur ce point Malcolm X, Le pouvoir noir, La Dcouverte, 2008.


[3] Si Malcolm tait conscient de la non-vracit de cette divinit , notamment au cours de son premier sjour au Moyen-Orient la fin des annes 1950 (sjour visant crer des contacts entre la NOI et des institutions islamiques officielles, et qui avait ainsi permis lenvoi et ladmission du fils dElijah Muhammad, Wallace Deen Muhammad, luniversit dtudes islamiques Al Azhar au Caire), il ne la dnonce quau moment de sa rupture politique avec la NOI, aprs tre parvenu la conclusion que le fonctionnement sectaire de cette structure faisait obstacle son combat pour la dignit des afro-amricain-e-s (captation des ressources financires de la NOI par une lite dirigeante au dtriment des programmes sociaux de base, abus et harclement sexuels sur la personne des secrtaires personnelles dElijah Muhammad,). Le combat religieux contre la doctrine de la NOI sera surtout port par Wallace Deen Muhammad qui, son retour du Caire, prnera ladhsion un Islam sunnite et fondera la World Community Al Islam in the West (WCIW), ensuite devenue la Muslim American Society , et aujourdhui dissoute. Cette scission gnrera notamment louvrage dogmatique particulirement mdiocre dElijah Muhammad, visant dtruire lhritage de Malcolm X sa mort : The Blood Bath: the True Teachings of Malcolm X.


[4] Pour des ouvrages pertinents sur la dimension religieuse de Malcolm X, consulter : On the Side of my People: A Religious Life of Malcolm X, de Louis A. De Caro, New York University Press (NYUP), 1997 ; Malcolm X and the Cross: the NOI, Malcolm X and Christianity, du mme auteur, NYUP, 1998 ; et Between Cross and Crescent: Christian and Muslim Perspectives on Malcolm X, de Lewis V. Baldwin et Amiri Yasin Al Hadid, University Press of Florida, 2002. Et pour une prsentation populaire , non universitaire et tout aussi intressante, consulter When Allah Made Malcolm X Smile: the Man, the Minister, the Shining Prince, de Raymond Sturgis, publication indpendante, 2012.


[5] Voir les ouvrages Ghosts in our Blood: with Malcolm X in Africa, England and the Caribbean, de Jan R. Carew, afro-cariben vivant en Angleterre et qui a ralis une srie dentretiens avec Malcolm sur ces questions peu avant son assassinat ; Malcolm X : The Man and his Contribution to the Pan African Struggle, de Dwayne Wong (Omowale) ; et The Geography of Malcolm X: Black Radicalism and the Remaking of American Space, de James Styner, Routledge, 2006. Surtout, on consultera ici louvrage disponible en franais, Malcolm X : sur lhistoire afro-amricaine, retraant les discours de Malcolm X orients vers ce panafricanisme culturel et politique. Malcolm y aborde notamment les questions historiques des civilisations noires gyptiennes, de lhritage de la rvolution hatienne, dans les Carabes, ou encore des traites ngrires esclavagistes transatlantiques occidentales, et arabo-islamiques.


[6] Consulter, sur ce point, linterview librement tlchargeable sur internet de Yuri Kochiyama, intitule The impact of Malcolm X on asian-american politics and activism , o il est question de linfluence de la pense politique de Malcolm X sur les mouvements nippo-amricains, ports notamment sur le sort des familles de rfugis militaires japonais, internes dans des camps aux USA lissue de la Seconde Guerre mondiale. Plus prcisment, Yuri fait ici part de certaines rencontres entre Malcolm X et des hibakusha (terme japonais dsignant les survivants irradis et mourant suite au gnocide atomique amricain opr sur les villes de Hiroshima et de Nagasaki la fin de la Seconde Guerre mondiale), qui furent apparemment profondment touchs par lattitude de Malcolm leur gard.


[7] Voir les vidos de Yuri Kochiyama sur Malcolm X (en trois parties). Dans ces vidos, malheureusement non sous-titres en franais et enregistres en 2008, Yuri Kochiyama, aujourdhui ge, est interviewe par un mdia afro-amricain indpendant et revient sur sa rencontre avec Malcolm, (qui avait rpondu son courrier dinvitation la rencontrer elle et les personnes de sa communaut, tant prcis que Yuri Kochiyama tait alors totalement inconnue), sur linfluence de Malcolm sur les mouvements nippo-amricains, et sa perception de lthique politique de ce dernier. Elle insiste sur sa sincrit, son amour et son respect de la personne humaine, non seulement vis--vis de la communaut afro-amricaine, mais envers toutes les minorits opprimes et les gens en gnral sans distinction de couleur : elle explique que Malcolm ntait pas seulement et simplement un homme noir , mais lincarnation dune exprience noire qui permettait une action politique libratrice aux USA.


[8] A mon sens, cest sans doute la conclusion du discours de Malcolm X Oxford en 1964, qui nous donne vritablement le meilleur rsum possible de son thique politique : A mon avis, la nouvelle gnration de Blancs, Noirs, Marrons, peu importe ce quelle est, vous vivez une priode dextrmisme, une priode de rvolution, une priode o il y aura du changement, les gens au pouvoir ont mal utilis ce pouvoir, et maintenant il faut quil y ait un changement. Un monde meilleur devra tre bti, et le seul moyen sera de le btir avec des mthodes extrmes. Et je me joindrai quiconque peu importe votre couleur tant que vous voudrez changer cette misrable condition qui existe sur cette terre. Merci .


[9] La traduction politique concrte, la plus connue, de lhritage spirituel et culturel de la pense de Malcolm X, semblerait tre aujourdhui certaines politiques denseignement scolaire aux USA, via le Black History Month , clairement inspir du volet culturel de la charte fondatrice de lOUAA, et dailleurs mis en scne dans le film de Spike Lee.


Source: http://www.etatdexception.net/?p=7394
URL : [Vido] L thique politique de Malcolm X [Assassin il y a 50 ans] | Arrt sur Info
https://www.youtube.com/watch?featur...&v=QqLjDFjemU0







Emir Abdelkader ; 2015-02-22 12:16 AM
 

()


: 1 ( 0 1)
 

L thique politique de Malcolm X [Assassin il y a 50 ans




06:52 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,