> >

[] [ ]

Appels larme et transition dmocratique

(Tags)
 
Transition dmocratique : la CNLTD prpare une confrence Emir Abdelkader 0 2014-07-08 11:15 AM
La transition dmocratique au menu Emir Abdelkader 0 2014-06-22 01:58 PM
La transition dmocratique et les illusions de la CNLTD ! Emir Abdelkader 0 2014-06-11 11:40 PM
La Coordination pour la transition dmocratique rencontre le FFS Emir Abdelkader 0 2014-04-25 09:56 PM
Alger soutient la transition dmocratique tunisienne Emir Abdelkader 0 2014-02-08 10:52 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,973 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Appels larme et transition dmocratique

Appels larme et transition dmocratique








Les appels adresss larme pour intervenir sur la scne politique en vue de mettre fin la crise politique et de peser en faveur dune transition dmocratique se sont multiplis ces dernires annes.


Ces appels proviennent de diverses tendances politiques et comportent des diffrences ou des nuances travers lesquelles chacun prtend se distinguer. Mais pour lessentiel, ces appels larme reposent tous sur des analyses de la situation politique ou des constats trs proches les uns des autres. Ils sont rvlateurs des limites des projets de transition dmocratique de leurs auteurs et les rendent de fait fragiles ou inconsistants.
1. Larme, au cur du systme politique
Lappel larme part du constat, exprim ou tacite, quil ny a aucune force politique capable dimposer aux dtenteurs actuels du pouvoir des rformes permettant une dmocratisation du systme politique. Ce constat est videmment juste dans la mesure o les organisations politiques, syndicales ou associations prsentes sur la scne politique peinent formuler des objectifs clairs et rassembler de larges pans de la socit pour les dfendre et les imposer.
Autrement dit, lappel larme part de lide que puisquaucune force politique nexiste pour raliser les rformes dmocratiques et mettre fin la crise, il ny a aucune chance de raliser le changement sans lintervention de larme.
Cette analyse repose aussi sur dnormes non-dits quil est ncessaire dexpliciter. En effet, aucun appel larme ne doit faire oublier que le Commandement militaire a toujours t au centre du systme politique. Pour ne citer que quelques aspects de cette mainmise sur le pouvoir, on rappellera que tous les chefs de lEtat depuis lindpendance du pays en 1962 ont t choisis, dans des conditions variables, par le Commandement militaire.

Des recherches menes par des observateurs ou des universitaires le montrent, danciens responsables politiques lattestent lorsquils ne sont plus aux affaires. Personne nignore aujourdhui lemprise forte du Commandement militaire sur la vie politique du pays dont le chef de lEtat est une pice-matresse : il reprsente lEtat sur la scne nationale et internationale et il est une autorit incontournable sur le plan administratif.
On ajoutera un autre aspect dcisif : le systme politique algrien a toujours fonctionn avec un organisme politico-militaire qui a reu des dnominations diverses mais qui permet au Commandement militaire dtre le centre de contrle de toutes les activits politiques, conomiques et sociales. Dans ces conditions, on ne peut sempcher de sinterroger sur la capacit du Commandement militaire changer une situation quil a largement contribu crer et un jeu politique dont il dicte les rgles du jeu.
Appeler larme changer le systme semble ignorer cette vidence : le Commandement militaire est au cur dun pouvoir quil a faonn, notamment en choisissant unilatralement les personnels politiques et en pesant dans lombre sur les grandes orientations du pays. Ds lors, avec quelles forces les auteurs des diffrents appels larme esprent-ils la convaincre de changer de rle en passant dune dmocratie de faade qui cache mal un systme autoritaire une transition qui veut ouvrir un authentique processus de dmocratisation ?
Les appels larme noublient-ils pas non plus que le Commandement militaire, frquemment sollicit pour destituer le prsident de la Rpublique en raison de son tat de sant, na pas pu se mettre daccord, sans doute en raison de divisions existant en son sein, sur un autre choix que celui dun statu quo dangereux, en particulier dans le contexte gopolitique actuel ?
De manire plus gnrale, les mmes questions se posent lorsque lappel larme nest pas explicitement formul et quil est propos dorganiser un dialogue inconditionnel avec les dtenteurs du pouvoir en vue dun consensus national. En effet, si on accepte lanalyse que le pouvoir est sous lemprise du commandement militaire, cest donc aussi avec ce dernier que le dialogue est en ralit organis. L encore, comment compte-t-on amener les dtenteurs du pouvoir dcider de transformer le systme politique qui leur permet de rgner ?
A quels personnels dcideront- ils douvrir les portes dun pouvoir dont ils dtiennent les clefs ? Quelles forces politiques et sociales peuvent tre mobilises par ceux qui appellent larme ou plus gnralement le pouvoir en faveur de la transition dmocratique ? Lexpression consensus national elle-mme, aussi utilise par le rgime en place, est ambigu et trs vague et, ds lors, se repose la question du projet politique, conomique et social qui pourrait faire lobjet dun consensus.
2. La fragilit des projets de transition dmocratique des auteurs des appels larme.
Les auteurs des appels larme ou au dialogue en vue dun consensus national sappuient le plus souvent sur le blocage du systme qui daprs eux est dsormais en crise et ncessite des transformations, sous peine de mener au chaos et de ruiner lavenir du pays. La vrit est que ce systme a rsult dune crise et dun coup de force ds 1962. Il tait donc illgitime ds ses dbuts. Certes, le dialogue doit tre recherch, mais il ne peut mener vers des rformes dmocratiques que si les instruments de la rpression sont carts. Dans ces conditions, et sil vise la dmocratisation un appel au dialogue, y compris avec les dtenteurs du pouvoir et notamment avec le Commandement militaire, devrait rappeler certains pralables.
En effet, un tel appel ne peut avoir de sens que sil met lordre du jour, en premier lieu, les procdures et les tapes du retrait du commandement militaire de la vie politique du pays. Il ne sert rien de proclamer, le pluralisme politique, syndical et associatif, des lections libres, une justice indpendante tant quexistent en fait une police politique qui conduit une pratique politique qui na rien voir avec le systme dcrit par la Constitution. Existe-il des signes de la part des dtenteurs du pouvoir civil et militaire qui permettent de soutenir que les gouvernants souhaitent un dialogue sur ces bases ?
Dans la mesure o lappel larme repose sur le constat quelle est au centre du systme, la premire tape de la ngociation avec les dtenteurs du pouvoir est de mettre en place les instruments dune vie politique qui permettent de construire des partis politiques, des organisations syndicales et des associations rellement autonomes. Ceci passe par la dissolution des diffrents rouages qui organisent la surveillance et le contrle politique, en particulier la police politique sous toutes ses formes.
Mais, moins de se bercer dillusions, on voit mal comment une telle transformation pourrait tre srieusement mise lordre du jour sans un travail opinitre et difficile de construction dun rapport de forces favorable une telle entreprise. Il sagit l du travail de mobilisation des populations pour mettre fin aux diffrents aspects du systme autoritaire qui gouverne lAlgrie depuis 1962.
La tche est dautant plus difficile que le personnel politique le plus en vue aujourdhui a particip dune manire ou dune autre la direction et la gestion de ce systme. Cette exprience pse sur leur image publique.

La tche la plus difficile est dabord de reconstruire le lien social et la confiance dans une socit atomise et proccupe par un quotidien pesant. Cette vidence a dj t rappele. Mais la manire dont se droule une partie du dbat public mrite quelle le soit encore. Cette reconstruction saccomplira par lengagement dans toutes les luttes sociales et politiques et par le travail leur convergence.
Et ce travail ne peut tre men quavec une action en profondeur des syndicats, des partis politiques, des associations et des groupements informels de diffrentes sortes dans les rgions, dans les villes et dans les campagnes, dans les universits et les lieux de travail. Cest ainsi qumergeront les acteurs capables de concrtiser les projets porteurs des aspirations des Algriennes et des Algriens la libert et la justice sociale.
Enfin, cest le lieu de dire que la voie pacifique et le dialogue ne peuvent en aucune manire signifier un renoncement ou le non-recours aux meetings, aux manifestations publiques, dans la rue ou sur le lieu de travail, la grve, aux ptitions ou au boycott, la cration dassociations de fait, en un mot lexercice des liberts publiques et individuelles pour mettre en chec les blocages dune administration aux ordres. Il sagit l, chacun le sait, des instruments par lesquels sorganise le travail srieux vers une transition dmocratique.
Sans cet engagement de fond, long et difficile, les ouvertures opres par un systme autoritaire naboutissent dans le meilleur des cas, comme on la vu avec la Constitution de 1989 et les quelques rformes qui ont suivi, qu une dmocratie de faade pour cacher lemprise des dtenteurs du pouvoir rel qui dcident de mettre fin ces expriences ds quils estiment quelles remettent en cause leurs intrts.


Par
MADJID BENCHIKH. Ancien doyen de la faculté de droit dAlger

AHMED DAHMANI. Enseignant- chercheur en économie
AÏSSA KADRI. Professeur émérite de sociologie

MOULOUD BOUMGHAR. Professeur de droit




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Appels larme et transition dmocratique




10:36 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,