> >

[] [ ]

Obama et Netanyahu en pleine scne de mnage

(Tags)
 
Comment Benjamin Netanyahu dfie Barack Obama Emir Abdelkader 0 2015-03-02 01:05 PM
Bouteflika continue le mnage Emir Abdelkader 0 2014-09-14 12:01 AM
La France mnage lAlgerie au sujet de sa base militaire au nord du Mali Emir Abdelkader 0 2014-03-14 08:57 PM
/Emploi du temps en Algrie 40% des hommes dclarent soccuper du mnage Emir Abdelkader 0 2013-07-01 03:10 PM
Emploi du temps en Algrie 40% des hommes dclarent soccuper du mnage Emir Abdelkader 0 2013-07-01 03:06 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-03
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Obama et Netanyahu en pleine scne de mnage

Obama et Netanyahu en pleine scne de mnage






Le Premier ministre isralien, invit des rpublicains du Congrs, a tal ses dsaccords avec Barack Obama sur le bien-fond d'un accord avec l'Iran.


Barack Obama et Benjamin Netanyahu ont tal leurs divergences lundi propos du nuclaire iranien, le prsident des États-Unis accusant le Premier ministre isralien de s'tre tromp par le pass sur le bien-fond d'un accord entre Thran et les grandes puissances. Benjamin Netanyahu est Washington en pleine offensive diplomatique contre l'Iran et doit s'adresser solennellement mardi au Congrs amricain, au moment o Washington et Thran ngocient en Suisse pour conclure fin mars un rglement dfinitif qui encadrerait le programme nuclaire controvers de la Rpublique islamique.
Lundi, Barack Obama a dfendu un premier accord provisoire scell en novembre 2013 entre les grandes puissances et Thran et prvoyant le gel d'une partie de ses activits nuclaires en change d'une leve partielle des sanctions. Sur ce dossier, le prsident amricain a jug que Premier ministre isralien avait eu tort. "M. Netanyahu a fait toutes sortes de dclarations", a critiqu Barack Obama dans un entretien l'agence Reuters. "Cela allait tre un trs mauvais accord. Cela allait permettre l'Iran de rcuprer 50 milliards de dollars. L'Iran ne respecterait pas l'accord. Rien de cela ne s'est vrifi", a-t-il dnonc. "À de nombreux gards, l'Iran a fait machine arrire sur certains lments de son programme", a insist le prsident amricain qui veut, comme les autres pays du groupe 5 + 1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne), signer d'ici au 31 mars un accord politique dfinitif avec l'Iran.
Barack Obama dsire en outre un rapprochement des États-Unis et de la puissance chiite, 35 ans aprs la rupture de leurs relations diplomatiques. Mais Benjamin Netanyahu est vent debout contre un tel scnario. Il s'est dit "en mission historique" en terre amricaine pour torpiller l'accord sur le nuclaire. Il en va de la "survie" de l'État hbreu fond en 1948, a-t-il tonn devant 16 000 dlgus du groupe de pression amricain pro-isralien Aipac (American Israel Public Affairs Committee). Aprs Isral, les États-Unis comptent le plus grand nombre de juifs au monde (de 4,5 5,7 millions). M. Netanyahu a encore exhort le monde empcher l'Iran de possder un jour la bombe atomique. "Isral et les États-Unis sont d'accord pour que l'Iran n'ait pas d'armes nuclaires. Mais nous ne sommes pas d'accord sur la meilleure manire de l'empcher de dvelopper ces armes", a reconnu le dirigeant isralien, hostile depuis des annes un Iran puissance militaire atomique. Isral est convaincu qu'un rglement international n'empcherait pas Thran de se doter terme de la bombe.
Coup de froid amricano-isralien

Et le voyage de M. Netanyahu aux États-Unis a provoqu un nouveau coup de froid entre les deux allis. Il s'est fait l'invitation du Congrs rpublicain, dans le dos de l'administration dmocrate, a dclench la colre de la Maison-Blanche. Barack Obama a exclu toute rencontre avec le chef du gouvernement isralien. Il a toutefois balay tout "problme personnel" avec M. Netanyahu, mme si les deux hommes ont des relations notoirement excrables. Aprs des semaines de tensions et de dclarations acerbes, les deux allis ont toutefois aussi jou l'apaisement. "L'annonce de la fin de la relation avec les États-Unis est non seulement prmature, mais fausse", a affirm M. Netanyahu. "Malgr les dsaccords occasionnels, l'amiti entre l'Amrique et Isral s'est renforce dcennie aprs dcennie et elle rsistera aux dsaccords du moment pour se renforcer l'avenir", a-t-il promis, sous les ovations de l'Aipac. La conseillre la scurit nationale de la Maison-Blanche Susan Rice lui a succd la tribune pour vanter "l'alliance entre deux États est enracine dans une amiti indestructible entre deux peuples"."L'engagement du prsident Obama aux cts d'Isral est profond et personnel", a-t-elle assur, quelques jours aprs avoir fustig un voyage de Benjamin Netanyahu "destructeur pour les bases mmes des relations amricano-israliennes". Et le Premier ministre isralien a jur que son discours exceptionnel mardi au Congrs ne sera pas "irrespectueux" envers le prsident de la premire puissance mondiale et l'allie militaire d'Isral.
"20 milliards de dollars d'aide"

Mme Rice lui a rappel que l'administration Obama depuis 2009 lui avait apport "plus de 20 milliards de dollars d'aide militaire". À la veille de l'offensive isralienne devant les parlementaires amricains, Susan Rice a aussi exhort le Congrs ne pas voter de nouvelles sanctions contre l'Iran : cela "ferait voler en clats les discussions" en cours entre le 5 + 1 et Thran. D'ailleurs, le secrtaire d'État John Kerry a retrouv lundi, Montreux en Suisse, son homologue iranien Mohammad Javad Zarif pour la dernire ligne droite de ces pourparlers. Les deux ministres, qui affichent une bonne entente, doivent continuer mardi et mercredi. Mais John Kerry a mis en garde Isral sur d'ventuelles fuites concernant le contenu de l'accord discut, aprs que l'entourage de M. Netanyahu eut affirm dtenir d'"excellentes informations" sur ce texte. "La confiance serait trahie" entre les États-Unis et Isral, a tempt le dpartement d'État.


Les raisons de la querelle entre Obama et Netanyahou - Vido Dailymotion


Le Point.fr

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Obama et Netanyahu en pleine scne de mnage




04:47 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,