> >

[] [ ]

Les Libyens sen remettent lAlgrie

(Tags)
 
Les Libyens presss de trouver un compromis Emir Abdelkader 0 2015-02-22 02:13 PM
Prs de 287.000 Libyens dplacs... Emir Abdelkader 0 2014-10-11 11:55 AM
Ils remettent a : Syrie, la nouvelle croisade Emir Abdelkader 0 2014-09-28 04:18 PM
Des terroristes tunisiens, libyens et maliens tentent de mener des attaques en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-06-18 11:52 PM
Les Libyens exasprs par lanarchie Emir Abdelkader 0 2013-12-01 02:16 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les Libyens sen remettent lAlgrie

Guerre civile en Libye : Les Libyens sen remettent lAlgrie



Alger abritera la semaine prochaine une runion des principaux acteurs politiques et militaires libyens afin de parvenir une entente qui permettrait la formation dun gouvernement dunion nationale. Ce pays voisin est plong dans une guerre civile depuis la mort de Mouammar El Gueddafi en 2011.


Les acteurs les plus influents de la scne politique et militaire libyenne se sont donn rendez-vous la semaine prochaine Alger afin de tenter de sentendre sur un minimum politique qui leur permettrait de former un gouvernement dunion nationale. Ce smig pourrait tre synonyme de dbut de la fin du chaos dans lequel leur pays est plong depuis 2011, date du renversement par lOTAN et le Qatar de Mouammar El Gueddafi.
Cette runion, sur laquelle tout le monde fonde beaucoup despoirs, a t rendue possible grce au long et patient travail de mdiation men ces derniers mois par lAlgrie. Entame et conduite dans la plus grande discrtion, cette mission de bons offices a dj enregistr quelques avances encourageantes, puisquen plus davoir convaincu les diffrents protagonistes de la crise de la ncessit de sasseoir autour dune table pour discuter, elle a dbouch sur la conclusion daccords de paix entre certaines parties rivales. Elles sont prs de 200 tre venues en Algrie.
Linformation a t rendue publique, hier, par le vice-ministre algrien charg des Relations maghrbines et africaines, Abdelkader Messahel, lors de son passage lmission Linvit de la rdaction diffuse chaque matin par la Chane III de la Radio algrienne.
Ltape dAlger du dialogue interlibyen sera intressante en ce sens quelle runira des acteurs crdibles et surtout reprsentatifs de la socit et de la classe politique libyenne.

Mieux, dit-on, tout le monde sera de la partie. Bien entendu, en seront exclus tous les groupes classs comme terroristes par lONU. Si rsolutions il y aura, il y a donc de fortes chances pour quelles soient respectes. Il est utile de rappeler, ce propos, que les prcdentes discussions interlibyennes ont chou, car ayant regroup des personnalits peu reprsentatives, qui navaient pas beaucoup demprise sur la ralit. Cest certainement la raison pour laquelle la trve laquelle elles avaient, par exemple, appel partir de Genve na pas t suivie deffets sur le terrain. Ds le dpart, il ntait pas vident du tout de parvenir des rsultats probants avec un casting aussi faible.
Un agenda unique
LAlgrie russira-t-elle maintenant avancer davantage dans les sables mouvants du chaos libyen ? A ce stade, il est difficile danticiper sur la suite des vnements. Seulement, pour se donner toutes les chances de succs, la diplomatie algrienne sest employe, ces dernires semaines, construire un consensus international autour de la ncessit, avant dentreprendre une quelconque action de lutte antiterroriste, de trouver dabord une solution politique la crise qui permettrait davoir un vis--vis crdible.
Mais le principal atout des Algriens est davoir t sollicits par les parties libyennes elles-mmes. Cet tat de fait dment de manire catgorique la rumeur selon laquelle les Libyens ne voudraient pas dune mdiation algrienne.Le principe retenu par lAlgrie pour viter les ventuels parasitages et la dispersion des efforts est de faire en sorte que tous les intervenants en Libye et les Libyens eux-mmes aient un agenda unique. Celui-ci consiste doter au plus vite le pays dun gouvernement dunion nationale, permettre aux Libyens de relancer leur transition sur la base dune feuille de route claire et veiller lintgrit territoriale de la Libye.
La dmarche algrienne a tout lair davoir convaincu puisquelle a reu le soutien clairement affirm de lONU, des pays voisins de la Libye et des grandes puissances. Plus personne ne demande en effet de bombarder aveuglment en Libye. Bien entendu, eu gard la complexit de la crise, il ne faut probablement pas sattendre ce que lquation libyenne se rgle en un claquement de doigts ou au bout dun round de discussions. Il faudra du temps avant de parvenir une solution pacifique ngocie.
Stabilit de la rgion
Comme la plupart de ses partenaires rgionaux et internationaux, lAlgrie estime que le temps urge vu le danger que fait peser sur sa scurit et sur la stabilit du Sahel la multitude de groupes terroristes implants dans ce pays. Pour Abdelkader Messahel, lquation est simple : plus vite on trouvera une solution la crise politique en Libye, plus vite il sera possible disoler et de traiter efficacement ces groupes terroristes, dont la branche libyenne de Daech.
Cette organisation criminelle a commenc prendre des proportions inquitantes. Cette inquitude est aujourdhui aggrave par le fait il sagit l dune donne tablie que tous les groupes terroristes ayant fait de la Libye leur sanctuaire ont des connexions avec, entre autres, Boko Haram, le groupe terroriste qui, actuellement, sme la panique dans toute lAfrique de lOuest et mme au-del.


LIntervention de lOTAN Une norme erreur

La communaut internationale a commis une norme erreur en 2011 en intervenant militairement en Libye, a estim, hier Bruxelles, un haut responsable de lOrganisation du trait de lAtlantique-Nord (OTAN).
Lintervention militaire internationale de 2011 en Libye a t une norme erreur de la part de la communaut internationale et des Libyens, a-t-il dclar lors des discussions avec des membres dune dlgation algrienne en visite lOTAN.
Ce responsable a regrett le manque de suivi aprs lintervention militaire pour stabiliser la situation, jugeant une ventuelle nouvelle intervention dix fois plus difficile quelle ne ltait dj en 2011.
Nanmoins, ce responsable a marqu la disponibilit de son organisation apporter un soutien pour amliorer la situation scuritaire en Libye, affirmant que lONU, qui a sollicit laide de lOTAN, bnficie dun soutien financier et technique de lOrganisation pour mener bien ses actions de stabilisation dans ce pays.
Il a salu, par ailleurs, le rle de lAlgrie dans les initiatives rgionales de lutte contre le terrorisme, plaidant pour une coopration plus troite avec son organisation pour faire face aux menaces terroristes.


APS


Zine Cherfaoui




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les Libyens sen remettent lAlgrie




01:07 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,