> >

[] [ ]

Touhami, laccus accusateur

(Tags)
 
Un expatri franais accuse le DRS... Emir Abdelkader 0 2015-02-02 01:24 PM
Un ancien gendarme accuse ... Emir Abdelkader 0 2015-01-31 04:08 PM
Sofiane Djilali accuse le FFS... Emir Abdelkader 0 2014-10-25 02:00 PM
Benflis accuse Bouteflika... Emir Abdelkader 0 2014-03-28 07:05 PM
Touhami: Lentourage de Bouteflika a marginalis ses hommes fidles Emir Abdelkader 0 2014-02-01 03:12 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,956 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Touhami, laccus accusateur

Rapports tendus entre le Wali de Bjaa et les lus : Touhami, laccus accusateur






Depuis quelque temps, entre le wali de Bjaa, Hamou Ahmed Touhami (HAT), et certains lus, cest le dballage. Des conflits ont clat entre eux au grand jour et se sont invits sur la voie publique.


Le dernier en date a fait sortir dputs, snateurs et autres lus et militants du FFS dans la rue. Avant le FFS, cest le maire de Tinebdar qui sest fait entendre dune manire fracassante. Install en octobre 2010, HAT a emball ses cartons Djelfa, quil a quitte pour une wilaya au million dhabitants et aux mille et une frustrations. 52 mois aprs, ses dtracteurs se font nombreux et le bilan des rapports administration/lus nest pas rose.
La preuve ? La justice a traiter au moins six plaintes nes de ces rapports conflictuels. Il y a trois ans, les relations ntaient pas aussi tendues entre le FFS et HAT. Sauf que les prsentations ont dj sonn un faux dpart : Monsieur le wali, vous tes venu casser le FFS. Les responsables locaux du parti dAt Ahmed souponnent un wali missionnaire.
Ils se mettent sur leurs gardes. Rsidence dhtes, au lendemain des lgislatives de 2012. Les autorits civiles et militaires, les dputs FLN et RND simpatientent pour le djeuner auquel ils sont invits par le wali. Les sept dputs du FFS ne viennent pas. Nous ne sommes pas venus pour manger, ont-ils fait savoir. Une rplique politique qui rejoindra une autre, crie celle-l quelques mois plus tard.
Aux rsultats du dpouillement du trs politique vote snatorial, une voix mi-jubilante, mi-frondeuse dun cadre du FFS sinvite dans le vacarme de la salle des dlibrations de lAPW. Bjaa nest pas vendre ! sest cri le futur ex-dput du FFS, Khaled Tazaghart, alors fdral du parti. Le candidat du FFS, Brahim Meziani, venait de passer snateur. A la tribune, au milieu des magistrats, ce qui est inhabituel, se trouve le wali. Tazaghart vient dannoncer la couleur. Les hostilits peuvent commencer.
Le foyer ardent de Tinebdar
Deux ans aprs son installation, Hamou Ahmed Touhami sest fait des ennemis. Braham Bennadji, le maire de Tinebdar, a t le premier monter au crneau. En 2010, Bennadji tait la moiti de son premier mandat de maire. Lorsquen 2012, il rempilait pour un deuxime mandat, sa liste de candidature fut rejete par ladministration pour un motif ambigu qui laissait croire que le candidat tait en conflit avec la population. La justice valide sa liste et Bennadji est rlu une majorit crasante. Depuis, entre le wali et lui, cest la lune de fiel. A peine une anne aprs leur rlection, les huit lus indpendants de lAPC de Tinebdar annoncent une dmission collective. Ils protestent contre lattribution illgale dun agrment une zaoua. Le prsident de lAPC accuse le wali davoir prfabriqu cet agrment dont il rclame une copie. Il na qu la demander la DRAG, rplique le wali.
A vrai dire, le foyer de Tinebdar est rest ardent depuis la riposte frontale du maire. En dcembre 2013, Bennadji sest fendu dune dclaration publique au titre nerveux lintention du wali : Je ne suis pas votre fonctionnaire, Monsieur le wali ! Il faut dire que ctait la premire fois quun maire osait un tel coup de gueule public. La raison est que le wali lui a adress un questionnaire le sommant dexpliquer son absence une runion de travail. Le questionnaire avait sonn comme un sermon provocateur pour un lu du peuple.
Saga de plaintes
Le conflit a perdur et sest invit dans linstitution judiciaire. Le prsident de lAPC de Tinebdar a dpos une plainte contre le wali quil accuse de lavoir trait de porc lors une confrence de presse. Ce que nie le wali. Accus, Ahmed Touhami devient son tour accusateur et dpose plainte contre Bennadji sestimant diffam par laccusation de trafic de lagrment de la zaoua. Chass-crois de plaintes au tribunal. Le DRAG actionne la justice contre le mme Bennadji en sappuyant sur des dclarations publiques.
Le wali a aussi introduit une autre plainte contre le prsident de lAPW, Mohamed Bettache, quil accuse de lavoir diffam lors dun sit-in du FFS. Et ce nest pas fini. HAT dpose plainte, pour diffamation aussi, contre le dput FFS Chafa Bouiche, qui lui avait dit, le 26 novembre 2014, lors dune rencontre la wilaya, tout le bien quil pensait de lui. Mais l, la plainte du wali se heurte limmunit parlementaire de son accusateur. Jai dpos plainte et jattends. 2017 cest demain confie le wali dans un entretien El Watan.
Pourtant, cest en novembre 2011 que HAT essuie sa premire grosse accusation publique. Le colonel Ahmed Bencherif, ancien patron de la Gendarmerie nationale, la accus, partir de Djelfa et via la presse, de corruption, laffublant du surnom de Hamou 10%. Bencherif na pas dimmunit. Lautre plainte qui a grossi les dossiers des magistrats ne le vise pas lui, mais lAssemble que prside Bettache.
Ladministration accuse lAPW de navoir pas respect la procdure lgale dans le vote du dernier budget. Ces plaintes risquent de demeurer mme aprs le dpart de HAT. La rumeur le donne partant chaque veille de mouvement de walis. Encore plus, depuis tous ces remous qui ont provoqu cette bataille juridique.
La dernire rumeur le donne partant la retraite. Elle la fait sourire. Mais, il esquive la question dEl Watan. Pourtant, Touhami vient tout juste de fter ses 61 ans. Ctait le 20 fvrier. Dans lhoroscope, Touhami est poisson, un poisson dans leau, que les grognements de ses dtracteurs ne semblent pas dranger.


Des walis aux fortunes diverses

Plusieurs walis sont passs la tte de la wilaya de Bjaa. A chacun sa fortune et son temprament. Moins flegmatique que les trois autres, Djilali Araar avait remplac Raho Bachir qui, aprs cinq ans Bjaa, a t radi du corps des walis quatre mois aprs la premire lection de Bouteflika, en 1999.
Sil na pas russi faire consensus autour de sa gestion, Araar na pas pour autant vcu, pendant ses deux ans Bjaa, les grands remous dbordant sur la rue. Sauf que le futur wali dEl Tarf quil a t, a fini la justice ses trousses. Rachid Fatmi, son successeur, na pas t remuant dans les divergences qui lont oppos aux lus, notamment ceux de lAPW.
Fatmi a t mut en aot 2001 droit vers le chaudron kabyle, bouillonnant de colre pendant et aprs les vnements du Printemps noir. Exceptionnellement, Fatmi a t le wali qui a fait long feu : 7 ans passs au poste. Son remplaant install en juin 2008, Ali Bedrici, a t celui qui a vcu le moins de remous dans la wilaya.
La politique de concertation quil a mene avec les lus de lAPW lui a permis de passer ses deux annes de service plus ou moins au chaud. Une chance que son successeur naura pas. Hamou Ahmed Touhami en est sa cinquime anne comme wali de Bjaa. Pourtant, rien ne prdestinait cette longvit.

Kamel Medjdoub




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Touhami, laccus accusateur




09:25 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,