> >

[] [ ]

Les rclusionnaires de la rue

(Tags)
 
 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les rclusionnaires de la rue

Les rclusionnaires de la rue






Ns pour devenir mendiants, ces enfants, otages dune situation qui les dpasse, sont exploits par leurs propres parents, voire lous des rseaux descroquerie. Ces enfants occupent, aujourdhui, les rues.
Les enfants qui mendient est un flau de socit, un drame au quotidien, une triste ralit. Comment ces enfants finissent-ils dans la mendicit et qui sont ces adultes qui se servent de bambins pour demander la charit. Nous avons tent de le savoir travers ce petit reportage.
Aujourdhui, beaucoup denfants sont victimes dune forme desclavagisme dicte par une situation sociale des plus pnibles.
Nous nous sommes donc rapprochs de ces enfants afin de savoir comment ils vivent au quotidien et ce quils pensent de leur situation.

Notre priple a commenc en plein cur de la capitale, plus exactement la place Audin, o de nombreux enfants font la mendicit. Samedi 28 fvrier 2015, lheure indique 9h30 lorsque les premiers enfants accompagns de leurs mamans dbarquent dans les artres dAlger. Ils arrivent majoritairement par train. Certains viennent mme de Blida ou de Thnia, alors que beaucoup sortent de leurs maisons rudimentaires, laube, depuis les communes de lest dAlger.
Quelques-uns sont carrment dposs par des vhicules. Il sagirait de clandestins du voisinage, soulignent des policiers. En arrivant Alger, entre autres au Boulevard Hassiba-Ben Bouali, Didouche-Mourad, devant les marchs et devant les gares ferroviaires, des centaines de femmes prennent place pour entamer leur journe, en compagnie de leurs enfants exploits pour la bonne cause. Farid, cest le prnom de cet enfant g de 6 ans, est assis ct de sa maman et de sa petite sur
Charazed, ge de 4 ans. Le visage ple avec des cernes sous les yeux, Farid parat dj trs fatigu pour son ge. Les approchant, nous avons demand Farid do ils venaient ? Arrivant difficilement sexprimer, il a quand mme rpondu notre question : Je viens tous les jours de Smar.

Cest maman qui veut ce nest pas moi. Moi, je voudrais rester avec mes amis pour jouer au ballon. On prend tt le matin le train, chaque jour, pour venir Alger. Avec un ton agressif, sa maman demande alors son fils de rester prs delle, de peur que nous apprenions ce qui se cache en ralit derrire cette histoire. Posant la mme question la mre, celle-ci, ge dune quarantaine dannes nous demanda, : Sil vous plat pourriez-vous me laisser, moi et mes enfants, tranquilles.
Yasmine, est devenue mendiante la fleur de lge
Portant le hijab, Maysa, 12 ans, est devenue mendiante ds son plus jeune ge. Lane de sa famille, elle na jamais mis les pieds lcole. Triste vie pour cette fille qui, quotidiennement, prend un bout de carton pour sasseoir et sollicite quelques pices des passants pour.
De largent qui va servir acheter de la nourriture, nous rvle-t-elle. Habitant Dergana, Maysa fait rgulirement la navette entre Dergana et Tafourah (Alger). Elle ne supporte plus cette vie, mais depuis que son pre est mort, voil six ans dj, elle est contrainte dassumer la responsabilit de ses deux petits frres et de sa petite sur.
Les enfants rfugis investissent dans la mendicit Aux cts des enfants algriens, les enfants syriens, maliens et nigriens squattent les rues et places de la capitale mais aussi celles dautres villes du pays.
LEtat algrien, par la voix de la ministre de la Solidarit, a promis une prise en charge de ces rfugis dans de brefs dlais. Et effectivement des centaines de rfugis ont t reconduits aux frontires. Toutefois beaucoup ont russi passer travers les mailles du filet. Aujourdhui, ils occupent encore le terrain, notamment dans les gares. La station ferroviaire dAgha, Alger, est un cas de figure flagrant.
Mais que fait lEtat ? , demande une femme un agent de scurit. Cette dernire sinterroge sur labsence de lEtat face cette situation attristante. Les tramways dAlger ne sont pas en reste.
De jeunes Syriennes avec leurs enfants, parfois leurs bbs, sillonnent les wagons du tramway pour collecter de largent. Le phnomne touche aussi le tranon Alger-Boumerds, au niveau de lautoroute de Boudouaou. Des enfants syriens, tenant des des affiches avec des crits, interpellent les automobilistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les rclusionnaires de la rue




01:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,