> >

[] [ ]

Vu la tl : Le bon grain et livraie

(Tags)
 
Tl-fatwa : Ce que cache le succs de Chemssou & Co Emir Abdelkader 0 2014-12-06 12:48 PM
Incursions sur le territoire national : LANP veille au grain Emir Abdelkader 0 2014-09-29 11:54 AM
Vu la tl : Le rire qui fait mal Emir Abdelkader 0 2014-07-17 04:11 PM
Vu la tl : La nouvelle nomenklatura Emir Abdelkader 0 2014-03-13 02:43 PM
La tl, les blagues et les frigos interdits Emir Abdelkader 0 2013-03-02 11:41 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Vu la tl : Le bon grain et livraie

Vu la tl : Le bon grain et livraie



Il y a quelque chose de trs malsain et de trs vicieux dans la campagne de dnigrement qua entretenue le trs populiste journal arabophone, dtenteur dune tlvision prive au service exclusif du clan prsidentiel, et surtout connu pour sa haine viscrale envers les quotidiens indpendants dont la ligne ditoriale apporte la contradiction au rgime, partir de la vraie-fausse polmique diplomatique qui aurait oppos lambassadeur de France en Algrie notre ministre de la Communication.
Selon ce journal qui ne rvle pas sa source, le reprsentant de la chancellerie franaise aurait, dans une note confidentielle qui aurait fuit, vertement critiqu le ministre algrien dans sa dmarche priver de publicit entre autres deux quotidiens indpendants, El Watan et El Khabar pour ne pas les citer, en faisant carrment et directement pression sur les annonceurs potentiels dont font notamment partie les entreprises franaises qui ont pignon sur rue en Algrie.
Si cette information dont la gravit ne fait aucun doute na t ni confirme ni dmentie par lambassadeur de France qui se retrouve bien malgr lui au cur dune tempte laquelle il ne sattendait pas et qui pour la circonstance a prfr garder le silence, elle a t en revanche relaye dabord de manire tonitruante par plusieurs sites lectroniques qui se sont poss des questions sur lattitude du diplomate franais et reprise ensuite au vol par le ministre de la Communication qui na pas rat loccasion dun point de presse pour raffirmer la position des autorits algriennes concernant le problme de la gestion par les services de lEtat de la publicit, tout en veillant ne pas envenimer les choses, en jetant de lombre par exemple sur les relations entre nos deux pays.
Si le reprsentant du gouvernement a us volontairement de la langue de bois pour rester dans les gnralits qui lui permettent de donner du crdit la polmique cre par le journal arabophone, il aura au passage commis certainement limpair quil ne fallait pas en confirmant implicitement le chantage exerc par les circuits officiels pour priver de publicit les deux journaux cits dans la liste que sont El Watan et El Khabar.
Il prcisera en effet quune telle dmarche entre dans le cadre de lapplication des directives du prsident de la Rpublique. En lespace de quelques mois, et alors que cette rengaine publicitaire alimente par les mesures de distorsion prises par la tutelle pour mater les organes de presse qui ne se conformeraient pas aux rgles de lthique professionnelle nest pas nouvelle, le ministre de la Communication a accompli la performance de dire une chose et son contraire.
Il avait, rappelons-le, apport une cinglante mise au point aux critiques qui lui reprochaient de cibler spcialement les deux quotidiens indpendants, affirmant quil avait pour simple mission de mettre de lordre dans le secteur. Et voil que dans sa toute dernire sortie mdiatique, il soutient que cette cible est bien relle, comme laurait dailleurs fait ressortir la note de lambassade de France. Le jeu semble dsormais sclaicir. El Watan et El Khabar font partie de la liste noire de la Prsidence, qui nhsite plus jouer la carte de lasphyxie financire pour faire taire les publications qui font mal au rgime.
Dans ce jeu o le rapport de force est compltement dsquilibr et bien sr lavantage des tenants du systme, le ministre de la Communication apparat comme un simple instrument charg daccomplir la sale besogne. Mais le jeu nest pas ferm pour autant. Il fait appel dautres acteurs pour pianoter sur la mme partition, comme le journal arabophone dont il a t question plus haut et qui dans un esprit dallgeance rarement gal se donne le droit, au mpris justement de toute contingence thique et dontologique, de dverser son fiel sur ses confrres indpendants pour essayer de les enfoncer encore davantage travers une argumentation immonde et compltement farfelue. Dans cette affaire, le prtexte lui est apparu comme idal pour sortir la grosse artillerie de la dsinformation.
Le raccourci est tout bonnement renversant : si lambassadeur de France aurait protest contre lutilisation abusive de la publicit en citant les deux titres rfractaires, et aurait par consquent commis un grave dlit dingrence dans un pays souverain qui ne lui aurait pas chapp en dautres circonstances, cest quil y a connivence flagrante entre la chancellerie franaise, voire lEtat franais et les journaux cibls.
En dautres termes, cest le message rcurrent qui est servi pour abattre ces derniers : leur appartenance auhizb frana ! La preuve par quatre, cest quun diplomate vienne prendre leur dfense alors que la publicit manant des socits et entreprises franaises, dans sa grande majorit, est consigne commercialement dans tous les autres titres qui ont une audience mais qui nont jamais fait lobjet dune telle virulence. Le but de ces attaques ne peut chapper au commun des Algriens.
La raison est quEl Watan et El Khabar sont devenus, par leur crdibilit au sein de lopinion publique, trs gnants pour le rgime.Dans cette optique, en cherchant les neutraliser, le ministre de la Communication tourne lui-mme le dos aux principes quil veut enseigner travers son concept du cercle vertueux. Le mensonge et la diffamation, il faut dabord les balayer devant sa porte et celle de ses affids qui redoublent de frocit envers tout ce qui est honntet et probit professionnelles. Il ny a qu voir ces crans privs sponsoriss par dobscurs lobbys, ou lire ces journaux qui font de linsulte leur critre de base pour se rendre compte des dgts quils font subir la presse nationale. Assurment, la tutelle na plus aucune prise pour sparer le bon grain de livraie.

Abderezak Merad




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Vu la tl : Le bon grain et livraie




06:43 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,