> >

[] [ ]

Simples rflexions dun colon, paris, 1891

(Tags)
 
Attentats de Paris et Copenhague... Emir Abdelkader 0 2015-02-16 02:25 PM
Mohammed VI Paris ... Emir Abdelkader 0 2015-02-09 04:15 PM
Manif Paris - Hollande, casseur ! Emir Abdelkader 0 2014-07-20 03:01 PM
Manifestation aujourdhui Paris Emir Abdelkader 0 2014-03-01 03:02 PM
Soro voit Ouattara Paris... Emir Abdelkader 0 2014-02-27 01:05 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Simples rflexions dun colon, paris, 1891

Simples rflexions dun colon, paris, 1891






Au dbut de la colonisation de lAlgrie, les partisans franais de la conqute ntaient pas assez nombreux , il restait en mtropole des sceptiques et des rfractaires, quil fallait tout prix convaincre des bienfaits de cette mission, dite civilisatrice . Sen est suivie une campagne en faveur de ce rapt de terre et didentit, permettant de justifier la colonisation. Du guide du parfait colon, aux peintures orientalistes, en passant par des pamphlets prnant et glorifiant la missions civilisatrice tout y passe, et a marche!
Nanmoins, certains esprits aviss ont fort heureusement chapp ce lavage de cerveau de masse. Babzman partage avec vous le tmoignage dun colon, qui dfend de faon avant-gardiste et sans le nommer : le principe du droit des peuples disposer deux-mme .

Un tranger est venu, et cet tranger a spoli par la force, les biens des lgitimes habitants dAlgrie .

Nous nous sommes empars dune grande quantit de leurs terres, choisissant les meilleures. Parmi ces terres, un bien petit nombre a fait lobjet de march de gr gr. pour beaucoup, nous les avons prises leur propritaires afin de crer des centre coloniaux, les payant un peu ce que nous voulions, en retardant souvent le paiement pendant des annes, pour beaucoup plus encore, pour beaucoup plus encore, nous les avons confisqus afin de punir des faits de rbellion, cest--dire des essais de leur part fort lgitimes de recouvrer leur libert.
Que dindigne passant ct de nos tablissement peuvent dire : l, mes pres ont vcu; l reposent leurs cendres. Un tranger est venu, qui a tendu sur nos champs, ses mains avides, parce quil tait le plus fort.
Quon ne maccuse donc pas de faire des phrases : si nous tions arabes, naurions-nous pas le droit de parler ainsi?
Les arabes sont autoriss trouver que notre main tendue sur eux, est celle dun matre, et fort peu celle dun pre. Ils ne la sentent gure, que lorsquil ya des impts percevoir, des corves imposer, des faites punir. Nous avons augment pour eux le nombre de cas punissable, en crant ce quon appelle le Code de lindignat, qui regroupe un ensemble de prescriptions dans lequel larbitraire trouve trop de place. Voyant le chrtien hrditairement dtest, intervenir en despote, dans une foule dactes de sa vie, voyant les fils bien-aims du prophte humilis sous le joug et le sol de leur patrie passer peu peu dans nos mains, les arabes ne peuvent que continuer de nous har de plus en plus.
Notre conduite envers eux , peut peu prs se rsumer en ceci : nous les maintenons par la force, et nous en tirons tout ce que nous pouvons.


Mira B.G





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Simples rflexions dun colon, paris, 1891




08:43 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,