> >

[] [ ]

Cela sest pass un 18 mars 1962, accords dEvian...

(Tags)
 
Cela sest pass un 18 mars 1962 ... Emir Abdelkader 0 2015-03-18 11:20 AM
Cela sest pass un 26 Janvier 1997... Emir Abdelkader 0 2015-01-26 12:12 PM
Accords dEvian: lunit du sol et du peuple algriens... Emir Abdelkader 0 2014-07-07 04:14 PM
Cela sest pass un 5 mai 1931... Emir Abdelkader 0 2014-05-05 04:58 PM
19 mars 1962 19 mars 2014 : Histoire et mmoires prives Emir Abdelkader 0 2014-03-19 04:32 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Cela sest pass un 18 mars 1962, accords dEvian...

Cela sest pass un 18 mars 1962, accords dEvian. Les dernires heures avant la signature











Cela sest pass un 18 mars 1962, accords dEvian. Les dernires heures avant la signature




Pour mieux saisir ce moment historique de la signature des Accords dEvian, rien de mieux que de relire le livre LAlgrie Evian de Rda Malek qui tait le porte-parole de la dlgation du FLN charge de mener les ngociations avec la partie franaise. Certains passages sont surprenants, dautres mouvants. Il est utile de les sortir de louvrage pour connaitre les dernires heures et les sentiments dominant qui ont prcd la signature du document qui allait mettre fin la colonisation franaise en Algrie.


Les derniers jours des ngociations sont ponctus par de la nervosit, des incertitudes, des dsaccords de part et dautre. Et le temps parait si long
A la veille de la signature du texte finalis, du ct franais, on juge inappropri le terme d accords . Autour de la table, on tente de lui trouver un substitut acceptable. Mais dfaut de trouver le mot juste, on fini par opter pour conclusions . On parle ainsi de Conclusions des pourparlers dEvian . Mais le jour J, Mhamed Yazid ngociera la suppression du s pour une connotation plus politique.
Le samedi 17 mars, lambiance est fbrile lHtel du parc. Les documents se succdent comme si nos vis--vis staient mus en machine produire des textes. Nous devons les revoir et vrifier, en particulier, si les diffrents amendements qui ont donn lieu tant de veilles y figurent bien , crit Rda Malek.
Dimanche 18 mars. Les ngociateurs se retrouvent en fin de matine pour une dernire lecture avant le moment tant attendu. Chacun des prsents dispose dun jeu complet des accords. Aprs le djeuner, Louis Joxe bat le rappel. Dans son esprit, cest pour signer immdiatement. Mais Krim suggre une ultime lecture. Le chef de la dlgation franaise est un bref instant interloqu, puis se tournant vers un de ses collaborateurs, lui demande davertir lElyse quil rappellera dans une heure et demie.
Malek dcrit la scne qui suit de spectacle insolite : les membres de la dlgation franaise nous lisant, tour tour et haute voix, les 98 pages des accords. Nous suivons studieusement sur nos documents. Il ny a quune seule interruption au sujet dun alina de la Dclaration des garanties :Les nationaux franais ns en Algrie ou justifiant de dix annes de rsidence habituelle Lerreur-une coquille de taille !- rsidait dans la substitution du ou au et.
Le moment historique arrive enfin. La signature du document.
Les membres de la dlgation sont surpris de voir les trois ministres franais apposer successivement leur paraphe. Quant vient le tour de la dlgation algrienne, raconte Redha Malek, Krim a un moment dhsitation. Il regarde de part et dautre Bentobbal et Dahlab dun air interrogateur. Dahlab le sort dembarras, en dclarant que pour ce qui est de lAlgrie, seul le chef de sa dlgation est habilit signer.
Lauteur de LAlgrie Evian rapporte les interrogations de Krim Belkacem qui, au moment dapposer sa signature un contre trois, sest demand sil nalourdirait pas encore plus le fardeau qui pesait dj lourd sur ses paules.
Mais le doute ne durera pas longtemps. Pass leffet de surprise, le vice-prsident du GPRA assume pour la postrit son acte historique, en toute simplicit, sous le regard mu de ses collgues.
Une fois les documents paraphs, Louis Joxe prend la parole. Dans la salle, le silence est dune exceptionnelle gravit, crit Redha Malek.
Le ministre souligne simplement limportance de ces ngociations et de leur aboutissement et exprime le vu que les uns et les autres soient la hauteur des nouvelles tches de la paix. Une poigne de main entre les membres des deux dlgations, qui sen taient abstenus jusquici, scelle laccord et la rconciliation. Il est 17h30.
Lorsque je me rends Aubonne, poursuit Malek, deux ou trois kilomtres du Signal-de-Bougy, pour tenir ma dernire confrence de presse et annoncer laccord du cessez-le-feu, le gnral de Gaulle a dj parl. Il avait attendu la signature pour apparatre aussitt en uniforme sur le petit cran.
Rehda Malek dcrit les ractions des deux bords. Ainsi, les membres de la dlgation franaise sont soulags, mais aucune joie nest affiche sur leurs visages. On ne fte pas Waterloo, mavouera, un jour, un des ngociateurs franais les plus en vue. Jai trouv le jugement excessif, mais il dcrivait sans doute le sentiment dominant.
Pour ce qui est de la dlgation algrienne, ses membres affichent clairement leur joie, mais tions-nous vraiment soulags ? Lautosatisfaction ntait pas le fort du FLN et, la fatigue aidant, le cur ny tait plus pour savourer un moment si ardemment attendu. Nos pense allaient plutt nos proches, aux figures amies, aux innombrables compagnons de lutte qui, victime de lidal qui a remu lAlgrie dans ses profondeurs, ntaient plus l pour assister avec nous sa concrtisation. Non ! Le Signal-de-Bougy na pas ce soir-l, pavois. Et la plupart dentre nous montrent se coucher plus tt que de coutume.
Redha Malek restera pour sa part avec Bentobbal et Belad Abdesselam -venu leur rendre visite- changer des impressions et lire des journaux. Un appel lui apprend que les Cinq arriveront dun moment lautre.
Ils arrivent lhtel vers 23 heures. Ahmed Ben Bella apparait, suivis de Laghzaoui, Khatib, Aherdane, Mohammed Boudiaf, Hocine At Ahmed, Mohammed Khider et Rabah Bitat. Tout le monde est l. Krim, Yazid, Dahlab descendent de leurs chambres. Congratulations chaleureuses
Le lendemain, 19 mars 1962, midi, la guerre dAlgrie sera officiellement termine.


Synthse Zineb Merzouk
Redha Malek : LAlgrie Evian. Histoire des ngociations secrtes 1956-1962 . Seuil, 1995.







 

()


: 1 ( 0 1)
 

Cela sest pass un 18 mars 1962, accords dEvian...




12:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,