> >

[] [ ]

Modalits de la propagande incitant intervenir contre Assad

(Tags)
 
Libye : faut-il intervenir militairement ? Emir Abdelkader 0 2014-09-29 11:57 AM
Algrie-Maroc : une ONG appelle la France intervenir... Emir Abdelkader 0 2014-09-04 12:56 PM
Damas lutte contre le terrorisme, lopposition exige le dpart dal Assad Emir Abdelkader 0 2014-01-23 06:38 PM
Syrie : Le Maroc favorable la solution militaire contre Bachar al-Assad Emir Abdelkader 0 2013-08-31 10:25 PM
À propos de la propagande en faveur des terroristes Emir Abdelkader 0 2013-01-21 03:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Modalits de la propagande incitant intervenir contre Assad

Modalits de la propagande incitant intervenir contre Assad



Nous publions ci-dessous une suite de la srie de chroniques consacres par lcrivain Franois Belliot * au dcryptage de la propagande rpandue durant ces quatre annes de guerre en Syrie par les mdias traditionnels franais.


Si des vnements comme le dbat truqu organis lInstitut du Monde Arabe du 24 fvrier 2013[i], ou les multiples confrences, dbats, interviews aux grands mdias organiss pour le pre Paolo DallOglio[ii] peuvent, par accumulation, installer insensiblement lopinion publique dans ltat desprit dsir, savoir un tat de haine viscrale et irrationnelle contre lodieux rgime syrien , et son infme dictateur qui massacre son propre peuple , ils ne sauraient cependant suffire, aussi nombreux soient-ils, comme prtexte une entre en guerre. Pour cela il faut dautres types dvnements beaucoup plus traumatisants.
Ces types dvnements, qui consistent souvent en des exactions particulirement affreuses et difiantes perptres contre des civils sans dfense, ont galement lavantage, pour les puissances qui en sont les commanditaires ou qui en dforment volontairement linterprtation, de fournir loccasion, la faveur du chaos et de lmotion immense suscites, dinfluer sur dautres tats plus rticents ou soucieux de respecter la lgalit internationale.
Je vais dvelopper dans cette chronique le ncessaire couplage de petits pas et de grands bonds dans la propagande visant faire accepter la ncessit dintervenir militairement en Syrie. Les petits pas, innombrables, ont pour but dinstaller insensiblement lopinion publique dans lindignation outre envers le rgime syrien et son abominable dictateur ; les grands bonds , plus rares, ont pour fonction de provoquer au moment voulu les retournements dopinion dcisifs qui doivent donner le feu vert lexpdition punitive. Les petits pas prparent aux grands bonds, et les grands bonds fournissent les casus belli. Les quatre annes de dstabilisation de la Syrie sont (malheureusement) une illustration exemplaire de ce ncessaire couplage de petits pas et de grands bonds dans la propagande visant faire accepter la ncessit de la guerre.
Je vais dans ce nouveau cycle de chroniques analyser en dtail les trois grands bonds de la crise syrienne, dont deux au moins ont failli entraner une intervention militaire occidentale en Syrie. Le premier est laffaire Hamza el Khatib, du nom de cet adolescent prtendument tortur et assassin par le rgime et prsent aussitt, fin mai 2011, dans tous les grands mdias comme une icne de la rvolution. Le second est le massacre de Houla , prtendument perptr par les troupes loyalistes lencontre de 108 Syriens dans la ville du mme nom, le 25 mai 2012. Le troisime est celle du missile chimique prtendument tir le 21 aot 2013 par les mmes dans la banlieue de Damas, faisant des centaines de morts.
Les petits pas de la propagande ayant, encore aujourdhui, beaucoup moins de relief que ce genre daffaires spectaculaires et ultra mdiatises, je voudrais avant dentrer dans leur dtail dans les chroniques suivantes, donner un aperu plus complet de ce en quoi consistent, dans le cas syrien, ces petits pas de la propagande.
Quest- ce quun petit pas dans la propagande visant faire accepter la ncessit de la guerre ?
Les petits pas de la propagande de guerre, ce sont dabord toutes ces nouvelles diffuses par les gouvernements et rpercutes quotidiennement dans les mdias, qui visent faire la rputation la plus excrable la cible dsigne la vindicte populaire. Si lon considre les trois premires annes de la crise syrienne (de mars 2011 mars 2014), tout le monde se souvient quil ne se passait pratiquement pas une journe sans que soit relaye une nouvelle exaction du rgime de Damas et de son ignoble dictateur . On nous parlait de 10 manifestants pacifiques tus par-ci, de 20 civils arbitrairement occis par-l, de telle attaque dun village avec des chars et des armes lourdes ; les cas denfants tus, faux ou avrs, taient particulirement mis en valeur, on relayait telle ou telle dclaration inacceptable dun des allis de la Syrie, lIran, le Venezuela, ou la Russie, avec force termes diabolisants, on montait en pingle telle rvlation terrifiante de lObservatoire Syrien des Droits de lHomme (OSDH) bas Londres, on smouvait devant tel avertissement solennel et lourd de menaces dun dirigeant occidental propos dune ligne rouge ne pas franchir. Dans le mme temps, ctait le martelage dune smantique et dune rhtorique insidieuse, o les mmes lments de langage taient relays linfini pour imprimer dans lesprit des populations occidentales une version binaire et oriente de la guerre en Syrie. Tel est le premier type de petits pas par lesquels lopinion publique occidentale a t corrompue.
En plus de cette prsentation manichenne de la situation sur le terrain, les mdias ont relay (et relaient encore) toutes sortes d vnements organiss dans les pays occidentaux pour soutenir la rvolution . Sil nest pas difficile de se reprsenter la litanie dexactions du rgime de Bachar el-Assad rapportes quotidiennement dans les mdias pendant les trois premires annes de la crise, peu de gens ont conscience de la quantit dvnements : marches, ptitions, rassemblements de soutien organiss en France au cours de cette priode, pour convaincre lopinion publique du devoir moral quil y aurait acclrer le renversement de linfme dictateur syrien. Ces vnements franais, qui constituent autant de petits pas , sont un complment essentiel du travail des mdias et celui des politiques un cran au-dessus : il ne sagit pas seulement deffrayer par un tableau terrifiant et manichen de la situation sur le terrain et de dsigner avec force termes diabolisants le mme unique coupable possible, il faut aussi essayer de fdrer directement le plus grand nombre de citoyens autour doprations ponctuelles, dans les pays cibls par la propagande de guerre, en loccurrence tous les pays de la zone OTAN dont la France. Ces vnements sont annoncs et comments dans les mdias, si bien quil est facile dy participer ou den avoir connaissance. Le dbat truqu lIMA, la confrence du pre Paolo la mairie du XXme arrondissement de Paris, et la journe de mmoire organise pour les 9 mois de sa disparition en sont de bons exemples.
La quantit dvnements organiss depuis 4 ans est trs impressionnante, mme en ne considrant que le cas de la France. Pour en donner une ide voici une liste sommaire des plus importants de ces vnements dans la priode allant de mai octobre 2011. Jen donne en annexe de cette chronique un rsum beaucoup plus fouill.
Petits pas de la propagande accumuls pendant les trois premiers mois de troubles en Syrie
Le 20 mai 2011 on relve une action de Reporters Sans Frontires souillant la faade de lambassade de Syrie ; fin mai, un ensemble dcrivains de premier plan, dont des prix Goncourt et des prix Nobel sassocient un appel lanc par 100 crivains syriens depuis Damas ; le 17 juin une ptition pour que cesse le massacre est lance et signe par des personnalits culturelles et politiques franaises de premier plan ; le 25 juin un grand rassemblement place du Panthon linitiative dorganisations syriennes et de syndicats et partis politiques franais classs gauche de lchiquier politique ; le 27 juin une lettre ouverte dcrivains et ralisateurs comme Woody Allen ou BHL au Conseil de Scurit de lONU ; le 1er juillet une confrence dans la mairie du 2me arrondissement de Paris ; le 21 juillet une confrence de presse au festival dAvignon o des personnalits culturelles prennent le parti de la rvolution ; du 22 juillet au 2 septembre une sance de sit-in collective quotidien place du Chtelet Paris ; le 28 aot une sance de prire collective dans les mosques et les glises dune vingtaine de pays ; le 10 octobre une grande soire dinformation et de solidarit au thtre de lOdon runissant de nombreuses personnalits prestigieuses dont le ministre des affaires trangres Alain Jupp. Ces vnements sont systmatiquement relays par les mdias qui annoncent leur tenue ou font un rsum approbateur de leur droulement. Les lments de langage utiliss par les organisateurs et les participants prestigieux ou moins connus ces vnements sont exactement les mmes que ceux rabchs linfini et de faon unanime par les dirigeants et les mdias franais.
Le 20 mai 2011, lambassade de Syrie est souille et tague par une quipe de militants de RSF. Lvnement est relay largement et de faon approbatrice dans les mdias.

Alain Jupp sexprime le 11 octobre 2011 devant le thtre de lOdon o est organise une soire de solidarit avec le peuple syrien. De nombreux mdias sont venus couvrir lvnement. A sa droite Bassma Kodmani, membre fondatrice du Conseil National Syrien (CNS), et Burhan Galioun, prsident de cette mme structure fonde Istanbul 10 jours plus tt.
Ces vnements du reste ne sont que les plus considrables et ne doivent pas faire oublier les trs nombreux autres rassemblements, manifestations, marches, ptitions de moindre rsonance qui ont t par ailleurs organiss Paris et dautres grandes villes franaises pendant cette priode, le plus souvent dans des lieux symboliques. On relve des rassemblements Paris sur le parvis des Droits de lHomme au Trocadro, devant le Mur de la Paix au pied du champ de Mars, sur la place du Chtelet et sur la place du Panthon, Bordeaux place de lHtel de Ville ou place de la Victoire, Lyon place Bellecour, Nancy Place Maginot. Ce genre dvnements na pas t seulement organis en France mais dans tous les pays dont les gouvernements sont rsolus prcipiter la chute du prsident el-Assad et de son rgime .
Il faut ajouter que lorganisation en continu de ce genre dvnements na pas faibli pendant les quatre annes suivantes.
Un exemple plus rcent, la manifestation du 14 mars 2015
Pour citer un dernier vnement significatif trs rcent, le samedi 14 mars 2015, loccasion du quatrime anniversaire du commencement des troubles en Syrie, une soixantaine dassociations, organisations, syndicats et partis politiques[iii] se sont fdres pour organiser une manifestation contre le rgime syrien et lEtat Islamique en Irak et au Levant (EIIL alias Daech), mis pour le coup dans le mme sac ( same shit pouvait-on lire dans les autocollants distribus aux manifestants). A cette manifestation ont particip la plupart des figures de la propagande contre Bachar el-Assad depuis 4 ans (Hala Kodmani[iv], Jean-Pierre Filiu[v], Ziyad Majed[vi], Burhan Ghalioun[vii], Faroukh Mardam Bey, etc). La manifestation, partie de la place de la Rpublique, avait pour destination la place de lHtel de Ville o une estrade avait t monte, sur laquelle se sont succd divers intervenants qui ont martel les lments de langage habituels en jouant fond sur lmotion. A peine 500 manifestants se sont joints cette manifestation unitaire, qui a pourtant t largement relaye par les grands mdias dont nombreux sont venus pour donner un cho clairement disproportionn lvnement (le Monde[viii], Bfmtv[ix], 20 minutes[x], France 24[xi], etc).
Tte de cortge de la petite manifestation du 14 mars 2015, avec le tout nouvel lment de langage propagandiste Sans Bachar, et sans Daech
Lautocollant suivant tait arbor par les principaux participants la manifestation du 14 mars 2015, et distribu gratuitement aux manifestants.
Comment sarticule cette propagande?
Plus gnralement, dans bien des cas on constate que des passerelles se tissent entre les associations syriennes ou franaises, le gouvernement franais et les pouvoirs publics qui veulent la chute du prsident Assad. Des maires prtent des salles, des thtres prestigieux ouvrent leurs portes, des ministres sassocient des vnements et y interviennent. Les syndicats et les partis politiques de gauche et de droite sy affichent en soutien. Des clbrits du monde de la culture sont sollicites et nombre dentre elles affichent publiquement leur soutien la rvolution . Les mdias jouent videmment un rle essentiel, en relayant de faon positive ces vnements, mme lorsquils ont peu de relief. Toutes les personnalits motrices de la contestation anti Assad en France et que lon retrouve dans ces vnements comme la manifestation du 14 mars ont par ailleurs table ouverte dans les mdias o, interrogs par des journalistes complaisants, ils rptent en boucle la mme version binaire de la crise rejetant la totalit de la faute sur le pouvoir baathiste. Les quelques citations extraites des textes rdigs pour ces vnements (voir Annexe) suffisent donner une ide de leur caractre extrmement simpliste et rptitif.
Dans le mme temps, toutes les manifestations et vnements organiss par les Syriens de France hostiles ce point de vue et dnonant des mensonges mdiatiques et politiques taient ignors par les mdias[xii], alors que certaines ont runi largement autant de monde avec une publicit rduite sa plus simple expression, les personnalits syriennes pouvant publiquement contester ce point de vue tant elles-mmes dlibrment ignores ou calomnies dans les mdias. Je rappelle le cas des autorits chrtiennes de Syrie dont jai analys la censure dans une prcdente chronique[xiii].
Nouvelles quotidiennes terrifiantes de la situation sur le terrain et rejetant la responsabilit des exactions sur un seul camp, organisation massive et diversifie d vnements pour sensibiliser les Franais sur le terrain, missions de tlvision et de radio dans lesquelles les invits sont choisis pour quune seule version de la crise soit diffuse, collusion manifeste des pouvoirs politiques de tous bords, de lensemble des mdias, et dun certain nombre dassociations organisant des vnements sur le terrain, censure ou absence de soutien officiel toute parole de personnalit syrienne ou franaise pouvant dvelopper un autre point de vue : voil en rsum la campagne de propagande quotidienne et inlassable laquelle sont soumis les Franais depuis le dbut de la crise syrienne en mars 2011. Cette infinit de petits pas, dautant plus convaincants aux yeux de lopinion publique quils allaient tous dans la mme direction ont permis de formater les esprits dans le moule voulu et de fabriquer leur consentement ventuel une expdition punitive contre les autorits syriennes en cas de violation particulirement grave des droits de lhomme sur le terrain par larme syrienne.
Des petits pas aux grands bonds
Le recours aux grands bonds devient dautant plus indispensable quand la crise dure, et que les rapports de force se figent sur le terrain ou tournent lavantage de celui que lon veut abattre. Pour prendre une comparaison clairante, la rvolution tunisienne ( du jasmin ) na eu vritablement besoin que dun seul grand bond, laffaire Mohamed Bouazizi[xiv], pour passer son dernier stade, au dpart de Zinedine Ben Ali, le 14 janvier 2011. En Syrie, aprs quatre ans de guerre, nous en sommes dj quatre affaires graves attribues Assad: laffaire Hamza el Khatib de mai 2011, le massacre de Houla du 25 mai 2012, laffaire des armes chimiques, et plus rcemment partir de fin 2013, lirruption de lEtat Islamique en Irak et au Levant (EIIL alias Daech) ; malgr leur intensit et leur gravit croissante aucun dentre eux na t jusqu prsent en mesure dentraner le dpart de Bachar el-Assad.


Franois Belliot |
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Modalits de la propagande incitant intervenir contre Assad




05:27 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,