> >

[] [ ]

Daech et la lgende de Gilgamesh

(Tags)
 
Georges Ibrahim Abdallah, une lgende vivante... Emir Abdelkader 0 2015-03-05 06:17 PM
La lgende de Hammam Meskhoutine Emir Abdelkader 0 2014-09-02 01:24 PM
Les Verts entrent dans la lgende Emir Abdelkader 0 2014-06-27 07:30 PM
Adnne Mansar dtruit la lgende mensongre de Mohamed Bouazizi Emir Abdelkader 0 2014-03-15 08:06 AM
Lgende et Symbolisme de la Fleur de Lotus Emir Abdelkader | french Forum 0 2013-04-30 08:05 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Daech et la lgende de Gilgamesh










Daech et la lgende de Gilgamesh



 Je vais prsenter au monde celui qui a tout vu,
Connu la terre entire, pntr toutes choses,
Et partout explor tout ce qui est cach 

Lpope de Gilgamesh

Selon la lgende, Gilgamesh tait un roi terrible, sanguinaire et cruel. M par le dsir de se mesurer au monde entier, il tait impitoyable pour ses adversaires. Ce sadique souverain ntait quun vil tyran qui prenait plaisir opprimer son peuple au point dabuser de toute nouvelle marie la nuit de ses noces. Se voulant lgal des Dieux, Gilgamesh a longtemps poursuivi sa qute vers limmortalit, mais en vain
Cette histoire, aussi vraie que le ciel est peupl doiseaux et que la mer de poissons [1] nous est parvenue par-del les ges, sans prendre une seule ride. La plus vieille uvre littraire de tous les temps, grave en caractres cuniformes sur une douzaine de tablettes en argile.


Tablette de la version ninivite de lÉpope de Gilgamesh (British Museum)

Ce joyau de la littrature assyrienne et humaine qui date, selon les spcialistes, du 18e sicle av. J.-C., fut dcouvert en 1853 au milieu dune collection de prs de vingt-cinq mille tablettes dargile qui constituait la bibliothque du roi Assurbanipal (7e sicle av. J.-C.). La dcouverte a t ralise lors de fouilles diriges par Hormuzd Rassam, le plus clbre des archologues irakiens, sur le site de lantique Ninive, dans la banlieue de lactuelle Mossoul. Cest dailleurs dans cette ville du nord de lIrak quest n Rassam dans une famille chrtienne de pre irakien (n Mossoul) et de mre syrienne (ne Alep). Avec une telle ascendance, Rassam aurait t un parfait citoyen de Daech (acronyme de Dawla Islamiya fil Iraq wa Cham ) ou, en franais, lÉtat Islamique en Irak et au Levant, le Levant (ou Cham) correspondant lhistorique Grande Syrie . Pour autant, cependant, que les bourreaux de Daech lui aient laiss la vie sauve car il aurait t certainement doublement jug pour hrsie : de par sa confession chrtienne et, surtout, pour sa passion envers Ishtar, desse assyrienne.


Hormuzd Rassam (1826-1910)

Les diffrentes fouilles menes par Hormuzd Rassam ont permis de mettre au jour plusieurs autres trsors du gnie humain dont le clbre Cylindre de Cyrus (539 av. J.-C.) qui est considr comme la premire charte des droits de lhomme . En 1971, ce document grav sur un cylindre dargile a t traduit par lONU en chacune de ses six langues officielles [2].


Le cylindre de Cyrus (British Museum)
Rassam a t initi lassyriologie par lillustre archologue anglais Austen Henry Layard dont les importantes recherches Ninive furent consignes dans Les ruines de Ninive (Nineveh and its Remains, 1849), un vrai bestseller en son poque. Notons que ce grand cuniformiste a fait ressurgir de la nuit des temps Nimrud (lantique Kalhu), ville situe une trentaine de kilomtres de Mossoul. En plus dinestimables trsors archologiques, Layard y dcouvrit la plus ancienne lentille optique jamais fabrique de main dhomme. Cette lentille datant denviron 3000 ans fut examine par lminent physicien cossais David Brewster. Aprs une minutieuse analyse, le physicien en donna une description dtaille et dclara que lobjet devait tre considr comme destin tre utilis comme une lentille soit pour grossir ou pour concentrer les rayons du soleil [] [3].

Austen Henry Layard La lentille de Nimrud (British Museum)
Que penser alors des actes barbares et culturicides de Daech et ses nervis ? Peut-on rellement imaginer la construction dun quelconque tat sur les dcombres des vestiges archologiques de son propre peuple ? Ou en coupant des ttes humaines et en brisant celles en pierre ? Ceux-l mmes qui veulent faire disparaitre limmense culture assyrienne ne se comportent-t-ils pas pire que le sanguinaire Gilgamesh ? La dmolition au bulldozer du site de Nimrud ou la massue des sculptures du muse de Mossoul est plus quun signe dinculture : cest la manifestation dune vision rtrograde de ltre humain et de sa formidable crativit. Il faut se le dire : contrairement ldification, la dmolition nest que lapanage des dprdateurs, des faibles et des insignifiants.

https://www.youtube.com/watch?featur...&v=cH5QP4wcFHA
Destruction des statues (copies) du muse de Mossoul (Fvrier 2015)


Cette folie destructrice qui dfie le bon sens est dautant plus choquante quelle se droule au cur du croissant fertile, berceau de la civilisation humaine. Tout proche de cette ville de Mossoul do taient imports vers lEurope ces riches tissus de soie et dor auxquels Marco-Polo donna le nom de mousseline (originaire de Mossoul) [4]. Mossoul o est n limmense Ziryab (789-857), un des fondateurs de la musique arabo-andalouse qui, tout jeune, merveilla le calife abbasside Haroun Al-Rachid. Vers 822, sous le rgne de son fils le calife Al-Mamoun (786-833), Ziryab se rendit Cordoue (Andalousie) o il fut accueilli avec honneur par lmir Abderrahmane II (792-852). Il y cra le premier conservatoire de musique dEurope, rvolutionna le chant, la musique ainsi que la mode, le raffinement et les bonnes manires, contribuant de manire incontestable lessor sans prcdent de la civilisation arabo-musulmane dans le monde [5].
De qui donc tiennent ces gens qui se sont installs Mossoul et qui ont pouss loffense jusqu dynamiter la mosque du prophte Younes (AS), o se trouve la tombe de ce prophte connu de tous les gens du Livre [6] ?

https://www.youtube.com/watch?featur...&v=NDW8bnbtl-g
Daech fait exploser la tombe du prophte Jonas (AS) Mossoul (24 juillet 2014)


Nombre dobservateurs relient avec raison ces destructions avec celle des bouddhas de Bamiyan perptre en 2001 par les talibans afghans ou celle des mausoles musulmans rass en 2012 Tombouctou (Mali) par le mouvement djihasiste Ansar Eddine [7].
Et cela aurait pu tre pire. En 2012, sous ladministration du prsident Morsi issu de la confrrie des Frres musulmans, Morjan Salem Al-Johary, un leader islamiste gyptien, avait demand la destruction du Sphinx et des pyramides de Giza [8].

Entrevue (en arabe) avec Morjan Salem Al-Johary (Novembre 2012)


https://www.youtube.com/watch?v=sGSa...layer_embedded
https://www.youtube.com/watch?v=2HTg...layer_embedded


Et des questions se posent : pourquoi les vestiges archologiques pharaoniques sont encore actuellement debout alors que lÉgypte est islamise depuis le 7e sicle ? Comment se fait-il que tous les dirigeants musulmans qui se sont succd la tte de lÉgypte, commencer par Amr Ibn Al-As, son premier gouverneur, ont prserv cet inestimable patrimoine de lhumanit ?
Pour Al-Johary (et probablement pour tous les djihadistes), la rponse est simple : les vestiges taient pratiquement couverts de sable et, lpoque, il nexistait pas de moyens de destruction efficaces (sic !).
Ce qui est pratiquement faux dans la mesure o mme si certains vestiges taient enfouis sous le sable, les plus imposants ont toujours t visibles, mme partiellement. Dailleurs, les premires fouilles des pyramides sont attribues au calife Al-Mamoun dont les ouvriers russissent pratiquer, en 820, la premire ouverture de la grande pyramide de Khops encore utilise de nos jours [9].


Lentre Al-Mamoun de la pyramide de Khops (Giza, Égypte)

Ajoutons cela que lhistorien, mdecin et philosophe arabe Abd Al-Latif Al-Baghdadi (1162-1231) fit une description dtaille des vestiges pharaoniques. Dans son ouvrage Relation de lÉgypte , considr comme une des premires uvres dgyptologie, il donna moult dtails sur la tte du Sphinx, son corps tant lpoque enseveli sous le sable [10].
Okasha El Daly, professeur darchologie lUniversit Collge de Londres, prcise au sujet dAbd Al-Latif, quil tait bien conscient de la valeur de monuments anciens pour tudier le pass et quil exprima son admiration lgard des dirigeants musulmans pour la prservation et la protection des artefacts et des monuments prislamiques [11].



De son ct, lhistorien gyptien Ahmed Al-Makrizi (1364-1442) explique que la mutilation visible actuellement sur le visage du Sphinx est due un fanatique soufi du nom de Mohammed Saim Al-Dahr. Cet incident a t dat par Al-Makrizi vers 780 de lhgire, cest--dire entre le 30 avril 1378 et le 18 avril 1379 [12]. Selon un rcit rapport par lhistorien et islamologue allemand Ulrich Haarmann, Al-Dahr fut lynch par les habitants des environs, courroucs par son acte sordide. Ils lenterrrent par la suite prs du monument quil avait saccag [13].
Cette histoire confirme que non seulement il tait possible de dtruire les vestiges archologiques, mais aussi que la population locale ne permettait pas quon vandalise impunment ce patrimoine historique.
En plus dAbd Al-Latif et Al-Makrizi, dautres historien arabes se sont intresss aux trsors de larchologie gyptienne et en ont donn des descriptions dtailles non sans une pointe dmerveillement. Citons, par exemple, Al-Idrissi (mort en 1251) qui a tudi les pyramides de manire systmatique et qui a minutieusement dcrit lintrieur de la grande pyramide quatre sicles avant lastronome anglais John Greaves (1602-1652), qui ne la prsenta lOccident quen 1646, dans son clbre livre Pyramidographia [14].
Et pour contredire les illumins de Daech, les dynamiteurs talibans, les dmolisseurs dAnsar Eddine et les djihadistes de lengeance dAl-Johary, Al-Idrisi mentionna que non seulement les Sahabas (compagnons du prophte Mohamed SAWS) ne se sont pas attaqus aux monuments pharaoniques mais quils apprciaient se reposer sous leurs ombres [15].
Il faut reconnatre aussi, qu travers les sicles, lombre des pyramides na pas corrompu lislamit de lÉgypte, bien au contraire. Le don du Nil compte actuellement des milliers de mosques et, surtout, la plus prestigieuse des institutions acadmiques ddies aux sciences islamiques du Monde, luniversit Al-Azhar du Caire (fonde au 10esicle).
Parmi les innombrables et minentes personnalits formes par cette vnrable institution, il est intressant de citer le doyen de la littrature arabe , Taha Hussein. Aveugle ds son plus jeune ge, il est considr comme un des plus importants intellectuels arabes du 20e sicle. Aprs avoir t cart de son poste comme doyen de la facult des Lettres de luniversit du Caire, il y revint en 1936 port triomphalement son bureau par des tudiants nationalistes. Opposs son retour, des tudiants islamistes scandrent des slogans belliqueux le traitant de doyen aveugle . Il leur rpondit : Je remercie Allah de mavoir cr aveugle de sorte que je ne vois pas vos horribles faces [16].
En fvrier 2013, le mmorial de Taha Hussein fut vandalis dans la ville dAl-Minya, et son buste a t arrach de son socle. Le forfait a t naturellement attribu aux islamistes gyptiens auprs de qui il na jamais t en odeur de saintet, mme de nos jours [17].

Le mmorial de Taha Hussein Al-Minya (Égypte) Avant Aprs
Aprs stre mesur toutes les forces de la nature, Gilgamesh se rendit lvidence de son inluctable mortalit. Lui qui se voulait lgal des Dieux, comprit que pour atteindre la gloire ternelle, il fallait raliser de grandes uvres humaines. Ainsi, force de chercher limmortalit, Gilgamesh trouva finalement la sagesse.
Il est clair quaucun mmorial ne sera jamais rig la mmoire des coupeurs de ttes et des fossoyeurs de lHistoire comme Daech et consorts car, contrairement Gilgamesh la fin de son priple, ils se sont cantonns dans des recoins de lhumanit, trop loigns de la sagesse, de la vrit et de la sapience.
Leur seule contribution sera probablement de remplacer le mot vandalisme par daechisme .
Il va sans dire que le daechisme na pas pu apparatre et se dvelopper comme une tumeur maligne croissance fulgurante sans le soutien, laide et la connivence de certains pays occidentaux et arabes, ainsi que ceux voisins de la Syrie et de lIrak.
Mais a, cest une autre histoire
Rfrences
  1. Jean Massin, Don Juan , Éditions Complexe, Bruxelles (1993), p. 85
  2. Jacques Poulain, Hans-Jörg Sandkhler, Fathi Triki, Justice, droit et justification : perspectives transculturelles , Éditions Peter Lang (2010), p.146
  3. Sir Austen Henry Layard, Discoveries Among the Ruins of Nineveh and Babylon , Édition Harper & brothers (1871), p.167
  4. Philippe Menard, Marco Polo, Le Devisement du Monde , Tome 1, Librairie Droz (2001), p.197
  5. FSTC Limited, Ziryab, the Musician, Astronomer, Fashion Designer and Gastronome , Muslim Heritage,Ziryab, the Musician, Astronomer, Fashion Designer and Gastronome | Muslim Heritage
  6. Nasma Rda, Le patrimoine irakien crie au secours , Al-Ahram Hebdo, 13 aot 2014, Le patrimoine iraqien crie au secours - Ahram Hebdo
  7. Le Monde, Mali : les islamistes rasent trois mausoles prs de Tombouctou , 18 octobre 2012,Mali : les islamistes rasent trois mausoles prs de Tombouctou
  8. Cavan Sieczkowski, Murgan Salem al-Gohary, Egyptian Jihadist, Wants Pyramids And Sphinx Destroyed , The Huffington Post , 13 novembre 2012,Murgan Salem al-Gohary, Egyptian Jihadist, Wants Pyramids And Sphinx Destroyed
  9. Giza Pyramid, A Picture Tour of the Great Pyramid of Giza , Great Pyramid of Giza Research Association
  10. Abd Al-Latif Al-Baghdadi, Relation de lÉgypte , Traduction franaise, Imprimerie impriale, Paris (1810), pp.179-180
  11. Okasha El Daly, Egyptology: The Missing Millennium: Ancient Egypt in Medieval Arabic Writings , Éditions Routledge (2004), p. 10
  12. Al-Makrizi, Description topographique et historique de lÉgypte , Traduction franaise, Éditions Ernest Leroux, Paris (1895), pp.352-353
  13. Ulrich Haarmann, Regional Sentiment in Medieval Islamic Egypt , The University of Londons Bulletin of the School of Oriental and African Studies (BSOAS), vol.43 (1980) p.55-66,Cambridge Journals Online - Bulletin of the School of Oriental and African Studies - Abstract - Regional Sentiment in Medieval Islamic Egypt
  14. Peter J. Ucko et T. C. Champion, The Wisdom of Egypt: Changing Visions Through the Ages , Éditions Cavendish, Londres (2003), pp. 44-45
  15. Caleb Heart Iyer Elfenbein, Differentiating Islam: Colonialism, Sayyid Qutb, and Religious Transformation in Modern Egypt , Éditions ProQuest, Ann Harbor (2008), p.126
  16. Djaber Asfour, Un feuilleton qui mrite le respect (2) , Al-Ahram, 19 septembre 2011, . (2)
  17. Nevine El-Aref, Is nothing sacred now? , Al-Ahram Weekly, 21 fvrier 2013, Is-nothing-sacred-now- - Al-Ahram Weekly
Ahmed Bensaada





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Daech et la lgende de Gilgamesh




01:51 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,