> >

[] [ ]

Un jour de victoire, un got de dfaite des liberts

(Tags)
 
les Franais souhaitent la dfaite de lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-06-12 11:38 PM
Confrence nationale pour les liberts et la transition dmocratique Alger Emir Abdelkader 0 2014-06-10 09:59 PM
Alternance au pouvoir, corruption, liberts individuelles... Emir Abdelkader 0 2014-05-16 12:52 AM
La NSA a rod les liberts constitutionnelles des Amricains Emir Abdelkader 0 2014-04-04 06:24 PM
13 avril 1958, jour de gloire ! 13 avril 2013, jour du grand dpart ! Emir Abdelkader 0 2013-04-14 03:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Un jour de victoire, un got de dfaite des liberts

Repre : Un jour de victoire, un got de dfaite des liberts



Le mois o laube de la libert sest leve sur lAlgrie, en 1962. Une phrase tire du discours prsidentiel lu jeudi dernier Ghardaa, qui tranche fortement avec les propos qui lont suivi.
Elle sonnait pourtant comme un prlude lannonce de mesures douverture ou dlargissement du champ des liberts, ayant mme t accompagne par une citation de Mohamed Lad Al Khalifa sur la promesse faite aux martyrs : Ils ont honor leurs engagements, tes-vous rests, pour votre part, fidles la promesse que vous leur avez faite ?
On sait tous ce quil est advenu, aprs 1962, de la promesse de libert pour le peuple algrien et lon sait dsormais, depuis ce 19 mars 2015, ce qui est promis aux Algriens par ce qui a suivi cette phrase prsidentielle, en menaces sur la libert dexpression suscitant inquitude et consternation. Le prochain quinquennat sera celui du renouveau politique et de la dmocratie participative, promettait le directeur de campagne de Bouteflika, Abdelmalek Sellal, lors de la dernire campagne lectorale.
La premire anne du quinquennat, qui sera bientt boucle, donne pourtant dj la couleur de lhumeur prsidentielle envers les voix discordantes et les liberts. Cest dans la nature des choses, diront les esprits avertis, tant les rformes lgislatives engages depuis 2011 tendent vers les restrictions et le verrouillage.
Le discours du Prsident, lu comme cest devenu une tradition par un de ses conseillers, tait en dcalage avec la solennit du moment. Il tait malvenu de choisir une glorieuse date comme celle du 19 Mars pour tancer des Algriens et les accuser dappliquer la politique de la terre brle. Cette politique de triste souvenir ne peut tre convoque pour jeter lopprobre sur une partie de la population en un jour de commmoration de la victoire du combat pour la libert.
Bouteflika, dans son message, use dinvective et traite une partie de lopposition de pseudo hommes politiques soutenus par une presse qui na aucun souci de son thique professionnelle svertuant, matin et soir, effrayer et dmoraliser ce peuple, saper sa confiance dans le prsent et lavenir. Et de passer la menace en disant : Cet tat de fait nous met dans lextrme obligation duser dun surcrot de fermet et de rigueur pour dfendre lEtat. Cest un devoir constitutionnel, lgal, lgitime et moral qui ne peut souffrir ni report ni drobade.
En 16 ans de prsidence, on peut dire que cest le discours le moins bien labor du Prsident et le plus truff de contradictions. Un discours de circonstance o tantt il parle du glorieux combat pour la libert et tantt il assne des menaces de fermeture.
Un discours dans lequel il cite en exemple les dialogues intermalien et interlibyen comme seule voie pour rgler les problmes dans ces pays et prne dans le mme texte un surcrot de fermet et de rigueur en interne. Il se dit par ailleurs partisan du dialogue et acquis ses vertus, mais il conditionne tout dialogue par la non-remise en cause de ce qui a t consacr conformment la Constitution et par la volont populaire clairement exprime.
Soit ce que ses partisans appellent la non-remise en question de la lgitimit des institutions et du quatrime mandat comme rponse linitiative du FFS. Il le voulait un discours dapaisement et dunicit Ghardaa, il la conu comme un discours de rejet de toute forme dchange et de dialogue serein. La fte de la Victoire a eu un triste got de dfaite de la libert.

Nadjia Bouaricha




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Un jour de victoire, un got de dfaite des liberts




02:59 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,