> >

[] [ ]

LONU renvoie dos dos Bamako et les rebelles touareg

(Tags)
 
Bamako demande lONU des pressions... Emir Abdelkader 0 2015-01-07 12:43 PM
Le MDS renvoie dos dos le pouvoir et lopposition Emir Abdelkader 0 2014-06-14 07:39 PM
Mali: une trentaine dotages des rebelles touareg librs Kidal Emir Abdelkader 0 2014-05-20 03:08 PM
Arrive Bamako dune mission de lONU Emir Abdelkader 0 2014-02-02 12:58 PM
Hamid Melzi renvoie Omar Ghrib de Moretti Emir Abdelkader 0 2013-05-12 03:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
LONU renvoie dos dos Bamako et les rebelles touareg

LONU renvoie dos dos Bamako et les rebelles touareg

Plus de deux annes aprs le lancement de lopration militaire franaise Serval, destine chasser du septentrion malien les groupes terroristes affilis Al Qada au Maghreb islamique (AQMI) qui avaient agit la menace de semparer de Bamako, la situation scuritaire dans cette rgion est encore des plus volatiles.


Un rapport de la Mission de lONU au Mali (Minusma), publi vendredi Bamako, impute cette instabilit la persistance des attaques terroristes. En clair, cela veut dire que mme si leurs capacits de nuisance ont considrablement diminu, les groupes terroristes sont toujours l, prts frapper. Ce nest pas tout. Les affrontements arms intra et intercommunautaires, particulirement dans les localits de Kidal, Gao et Tombouctou, aggravent cette inscurit et sont suivis trs souvent dexactions dune rare cruaut. Le directeur de la division des droits de lhomme de la Minusma, Guillaume Ngefa, auteur de ce rapport, voque ainsi lexistence de trs nombreux cas de violations graves des droits de lhomme.
Ces cas de violations se sont compts la pelle durant la priode stalant du 1er novembre 2013 au 31 mai 2014. La situation, dit-il, sest considrablement dtriore particulirement au lendemain de la visite Kidal de lancien Premier ministre malien, Moussa Mara. Les Forces armes et de scurit du Mali (FAMA) et le Mouvement national pour la libration de lAzawad (MNLA) staient mme affronts les 16, 17 et 21 mai 2014.

Des rgressions dommageables

Le rapport de Guillaume Ngefa prsente la caractristique de renvoyer dos dos Bamako et les rebelles touareg puisquil prend soin de souligner que les violations ont t commises par les parties en conflit au cours de ces affrontements arms. Apparu trs inquiet par lvolution de la situation, le directeur de la division des droits de lhomme de la Minusma a averti, en outre, que les vnements de Kidal ont fait reculer les avances tendant la restauration de lautorit de lEtat et risquent de remettre en cause les efforts nationaux et internationaux visant la consolidation des acquis dmocratiques issus des lections de juillet et octobre 2013, notamment en termes de justice transitionnelle.

Les enqutes menes par la Minusma rvlent ainsi des cas dexcutions sommaires et extrajudiciaires, darrestations et de dtentions arbitraires, commis par des units des FAMA, principalement lors de leur retour progressif dans les rgions du Nord, notamment Kidal, Gao et Tombouctou, suite la signature de laccord prliminaire llection prsidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali du 18 juin 2013 (). Une dizaine de civils ont t sommairement excuts tandis que dautres ont t victimes de traitements cruels, inhumains ou dgradants, darrestations arbitraires et de dtentions illgales.
Les combattants de groupes arms du Nord ne sont pas indemnes de tout reproche. Il leur est imput notamment davoir t lorigine dabus graves des droits de lhomme et du droit international humanitaire.

Statu quo politique

Dans ce contexte, Guillaume Ngefa indique que sa division a document au moins 50 cas dattaques indiscrimines, asymtriques et actes de terrorisme commis par des combattants du MNLA, du Haut Conseil pour lunit de lAzawad (HCUA) et du Mouvement arabe de lAzawad (MAA) ainsi que par des combattants de groupes arms extrmistes.
En outre, poursuit-il, des violences entre communauts, principalement dans le nord du pays, se sont souvent soldes par la mort de plusieurs civils et ont contribu entretenir un climat de suspicion propice la vengeance et la haine au Mali. M. Ngefa cite, titre dexemple, les violences qui ont oppos les communauts peul et tamasheq dans la rgion de Gao depuis novembre 2013, et ont caus au moins 125 victimes dont 75 tus.
Pour remdier la situation, la Minusma ne voit dautre solution, dans la conclusion de son rapport, que de continuer mettre tout en uvre pour parvenir un rglement pacifique du conflit malien, dans un climat respectueux des droits de lhomme. Cest, justement, le but que sest fix la mdiation internationale pour la paix au Mali conduite par lAlgrie en lanant, ds le mois de juillet 2014 Alger, un dialogue entre le gouvernement malien et les groupes arms du Nord rejetant le terrorisme.
Ce dialogue a abouti, le 1er mars dernier, la conclusion dun accord de paix global que le gouvernement malien et une partie de ces groupes (dits de la plateforme) se sont empresss de signer. Le qualifiant de fondamentalement insuffisant, le MNLA, le HCUA, le MAA et la CPA, runis au sein de la Coordination des mouvements de lAzawad (CMA), ont refus, quant eux, de parapher le document. Ils conditionnent leur signature par, entre autres, loctroi lAzawad dun statut politique. Toutefois, la CMA a assur ne pas remettre en cause larchitecture gnrale de lAccord dAlger.
De son ct, la mdiation internationale a prcis, dans un communiqu publi mercredi dernier, que la procdure du paraphe engage Alger le 1er mars signifie bien que la ngociation est paracheve, soulignant que laccord na pas la prtention de rsoudre la fois et dans limmdiat tous les problmes poss.
Disant avoir pris bonne note des exigences prsentes par la CMA, elle ajoute toutefois que certaines observations pourraient tre prises en compte dans le cadre de la mise en uvre de lAccord. Cest donc, pour le moment, le statu quo. La situation peut nanmoins se dbloquer avec la visite, aujourdhui Alger, du prsident Ibrahim Boubacar Keta, dont le pays exclut toute ide douvrir de nouvelles ngociations sur le contenu de lAccord. 

Ibrahim Boubacar Keta en visite dtat en Algrie

Le prsident malien, Ibrahim Boubacar Keta, effectuera une visite dEtat en Algrie du 22 au 24 mars linvitation du prsident Abdelaziz Bouteflika, a indiqu hier la prsidence de la Rpublique dans un communiqu.
Cette visite sinscrit dans une tradition sculaire de liens de fraternit, de solidarit et de bon voisinage entre les peuples algrien et malien, ajoute la mme source.
Elle sera loccasion pour les deux chefs dEtat de se concerter sur plusieurs questions dintrt commun, dont celles lies la paix, la scurit et la coopration dans la zone sahlo-saharienne, en particulier laboutissement de la mdiation conduite par lAlgrie pour la restauration de la paix au nord du Mali, souligne le communiqu.
En outre, les travaux entre les membres des deux dlgations seront loccasion de dynamiser la coopration et les changes entre les deux pays dans tous les domaines offrant des opportunits, conclut la mme source. 


(APS)

Zine Cherfaoui




 

()


: 1 ( 0 1)
 

LONU renvoie dos dos Bamako et les rebelles touareg




10:55 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,