> >

[] [ ]

Lopposition en bullition

(Tags)
 
Le Sud en bullition Emir Abdelkader 0 2015-01-15 02:15 PM
l'opposition ttonne Emir Abdelkader 0 2014-09-20 02:19 PM
L'opposition diverge... Emir Abdelkader 0 2014-08-06 03:13 PM
LAlgrie en bullition avant la prsidentielle Emir Abdelkader 0 2014-04-11 07:19 PM
Portrait dune Egypte en bullition Emir Abdelkader 0 2013-02-11 03:47 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lopposition en bullition

Lopposition en bullition






Le discours du Prsident de la Rpublique loccasion du 19 mars ne semble pas dsaronner lopposition. Des informations dans le milieu politique font tat dintenses consultations entre plusieurs figures de proue afin de prparer une riposte.
On voque mme lide dun sommet qui se tiendrait dans une vingtaine de jours. La classe politique, notamment lopposition, est en pleine bullition tant le discours du chef de lEtat soulve de nombreuses interrogations quant ses objectifs terme.
Des informations dans le milieu politique font tat dintenses consultations entre plusieurs figures de proue de lopposition afin de prparer une riposte au contenu de la dernire lettre du prsident Bouteflika.
Bien que certains se trouvent ltranger, comme Abderrazak Mokri le chef du MSP en Malaisie, ces consultations sont un stade avanc, selon des sources partisanes. Ces dernires pensent que lide dun sommet de lopposition fait son chemin et quil pourrait bien se tenir dans une vingtaine de jours mme si les services du ministre de lIntrieur ne lautorisent pas.
En tous cas, le ton qui vient de monter dun cran entre Bouteflika et les deux versants de lopposition, la Coordination nationale des liberts et de la transition dmocratique (CNLTD) et le ple du changement men par Ali Benflis, vient attiser de nouvelles tensions aprs les sorties fumeuses et inappropries des chefs de partis allis au cercle prsidentiel.
Dailleurs, lex-SG du parti MSP et nanmoins lun des partisans de la ligne Bouteflika, Aboudjerra Soltani, a critiqu ouvertement les propos de Sadani du FLN et des autres leaders du RND, du MPA ou du TAJ, qui, selon lui, versent de lhuile sur le feu, estimant que les formations de lopposition sont des partis politiques algriens agrs, pacifiques et constructifs et quelles ne mritent pas linvective et linsulte , car elle ne revendiquent quun processus de transition dmocratique .
Dautres personnalits, moins impliques dans le dbat politique national, nont pas cach leur surprise, ni leur tonnement sur la dernire sortie pistolaire de Bouteflika. Il est vident que pour la plupart des observateurs, cette lettre, qui comporte aussi bien des accusations lendroit de quelques hommes politiques de lopposition que des menaces de reprsailles, est dj un prcdent dans les annales.
Bouteflika na pas crit ce message
Au plus fort de la bataille lectorale qui se droulait en 2004, lors de la prsidentielle, alors que son principal adversaire Ali Benflis se permettait des propos lgers et provocateur son endroit, Bouteflika est rest zen , digne , comme rompu une discipline morale stricte, m par des valeurs de respect lendroit-mme de ceux quils lont trahi dans la politique ou dans lamiti.
Dailleurs, Benflis, qui connat fort bien les traditions du protocole, les rgles dusage dans le milieu officiel et les rouages de la prsidence, pour avoir t aussi bien chef de gouvernement que chef de cabinet au palais dEl Mouradia, nhsite pas dclarer tout de go, que Bouteflika na pas crit ce message et que plutt, ce discours rvle ce que tout le monde craint, une vacance du pouvoir .
Quelques jours avant cette missive du 19 mars, la SG du PT, Louisa Hanoune, interpelle non pas le chef de lEtat, mais son frre Sad et nanmoins conseiller, afin quil intervienne sur des questions politiques.
Pour des observateurs, il sagissait de la part dune des partisanes de Bouteflika et lun de ses soutiens critiques , dune drive grave , mais surtout dun signe qui ne trompe pas.
Mais alors, comment expliquer la virulence des propos prsidentiels lencontre de lopposition ? Si lopinion publique connat la position de Bouteflika lendroit de la presse nationale depuis 1999, elle ne distingue pas, par contre, ses ides sur lopposition et la classe politique en gnral.
Or, depuis sa premire investiture, Bouteflika avait exprim une conception trs anglo-saxonne, imbibe dostracisme lalgrienne . Selon lui, la carte politique doit avoir une configuration partisane fortement rduite deux ou trois blocs.
Il privilgie ce modle amricain ou anglais, soit un chiquier des plus classiques. Il lavait une fois clairement dit dveloppant lide que les partis politiques, grands ou lilliputiens, doivent se dissoudre dans un magma unifi et unidimensionnel , dou une douzaine dannes de verrouillage systmique et systmatique .
Cest cette conception qui a permis au cadenas Zerhouni de fonctionner merveille lencontre de Wafa de Taleb Ibrahimi ou du FD de Sid Ahmed Ghozali. Il aura fallu attendre le tourbillon des meutes de janvier 2011 et le dbut du printemps arabe pour que Bouteflika lche du lest et se rsolve octroyer une soixantaine dagrments.
Pourtant, dautres acteurs politiques attendent encore le fameux SAS, comme Tabbou, un ancien responsable du FFS, qui a voulu crer son propre parti politique.
Les menaces et les prils
En fait, Bouteflika a toujours eu une conception des plus frileuses sur le paysage politique national. Se basant sur largument quil faut souder lentente nationale pour faire face au terrorisme et ses dgts, Bouteflika a mis des mois, en 1999, avant de former son premier gouvernement, o il a russi introduire sept partis politiques, dont certains sont devenus ses plus farouches opposants actuellement, le RCD et le MSP, sans parler des personnalits des plus critiques comme lancien ministre Noureddine Boukrouh.
Un gouvernement dit dunit nationale, qui a longtemps vcu, jusquau clash de la prsidentielle de 2004. Aujourdhui, Bouteflika brandit le mme argumentaire, les menaces et les prils qui guettent le pays et la ncessit de faire front, de souder les rangs .
Autrement dit, ne pas faire de politique dans le contexte actuel. Selon un chef politique de lopposition, le chef de lEtat invite lopposition faire un gel total de ses activits, fermer leurs siges, ne rien revendiquer, ne plus manifester et ne plus se runir et jouer les dominos jusquaux prochaines lections ! .
Nombre dobservateurs trouvent que cette conception est doublement inquitante, non seulement par le fait dinterdire ou de verrouiller davantage lexpression politique, mme marginale, mais aussi par une volont naissante duniformiser le dbat politique ou social. Et cest l que lattitude frileuse propos de louverture mdiatique tlvisuelle , qui tarde venir, rejoint tout naturellement la premire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lopposition en bullition




03:25 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,