> >

[] [ ]

La majorit des harkis na pas quitt lAlgrie

(Tags)
 
Ren Vautier : un ami de lAlgrie nous quitte Emir Abdelkader 0 2015-01-05 04:16 PM
Les mis en cause sont en majorit marocains Emir Abdelkader 0 2014-07-16 03:21 PM
Majorit et minorits ethniques en Algrie ? Emir Abdelkader 0 2014-04-24 02:29 PM
Le FIS, les harkis, les frontires, le MAK... Emir Abdelkader 0 2014-04-19 03:04 PM
Algrie : Le conseil de la Nation adopte la majorit le texte de loi relatif aux titres et documen Emir Abdelkader 0 2014-02-01 04:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,960 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La majorit des harkis na pas quitt lAlgrie

La majorit des harkis na pas quitt lAlgrie





Deux ans et demi denqute, 20 000 km parcourus et des dizaines de tmoignages indits ont t ncessaires pour construire ce livre-enqute (parution le 2 avril en France chez Actes Sud). Le mot harki naura dsormais plus la mme rsonance en France et en Algrie, o il est rest otage des discours politiciens et de lhistoire officielle


Votre enqute bouleverse beaucoup dides reues, commencer par le massacre massif de harkis, pierre angulaire de largumentaire victimaire de certains groupes mmoriaux en France et de lextrme droite. Que sest-il vraiment pass pour les suppltifs musulmans aprs 1962 en Algrie ?
En France, depuis 50 ans, les nostalgiques de lAlgrie franaise instrumentalisent de faon honte les souffrances (relles) que de nombreux harkis ont vcues au moment de lindpendance. En exagrant le nombre de morts (le chiffre de 150 000 est trs souvent repris alors quil ne repose sur aucun fondement historique) et en parlant de massacre, voire de gnocide des harkis, ces nostalgiques tentent, sous couvert dun pseudo-humanisme, de justifier le combat des ultras de lAlgrie franaise, notamment de lOAS.
Derrire leurs discours dnonant le massacre des harkis, il faut en fait entendre : Nous naurions jamais d lcher lAlgrie, regardez ce que ces pauvres harkis ont subi ! Ce discours a t plutt efficace puisquaujourdhui, la plupart des Franais pensent quen 1962, les harkis ont soit russi senfuir en France, soit ont t massacrs.
Et quaucun harki, en tout cas, nest rest vivre en Algrie. Ce qui est compltement faux. Mon enqute rvle quen ralit, la grande majorit des harkis est reste dans son pays sans y tre assassine.
La plupart dentre eux sont retourns dans leurs villages et ont retrouv la vie de paysans trs pauvres quils avaient avant la guerre. Beaucoup nont pas t vritablement inquits. Dautres sont passs par des tribunaux populaires, devant lesquels beaucoup ont russi sen sortir, expliquant navoir rien fait de mal, ou avoir t forcs par les Franais.
Dautres, reconnus coupables de violences lgard de la population civile, ont t soumis pendant quelques semaines des travaux forcs. Certains ont pass plusieurs annes en prison avant dtre librs.
En gnral, seuls les plus coupables (de tortures, viols, exactions en tout genre) ont t excuts. Mais cela nempcha pas, en cette priode de chaos de lt/automne 1962, quaient lieu de nombreux crimes aveugles, des vengeances sordides et des excutions sommaires, sans rapport parfois avec la guerre. Il sagissait alors de vieilles querelles de terre, dhritage ou de femmes.
LALN/FLN a eu plusieurs politiques envers les harkis durant la priode de la guerre, puis de lindpendance...

Lorsquon tudie les mmoires des anciens moudjahidine ainsi que les quelques documents et crits accessibles (tous les chercheurs, algriens et trangers, aimeraient que le gouvernement algrien rende enfin accessibles toutes les archives de lALN/FLN), on comprend que tout au long du conflit, les deux camps se sont livrs une vritable lutte psychologique afin de gagner eux les masses paysannes indcises. Pour larme franaise, recruter un harki, ctait avant tout une faon (illusoire) de rallier la population algrienne.
A linverse, les cadres de lALN/FLN, conscients de la stratgie ennemie, ont toujours tenu un discours vis--vis des harkis du type : Vous vous tes tromps, vous tes manipuls par loppresseur colonial, si vous nous rejoignez, on vous pardonnera vos erreurs. De fait, un certain nombre de harkis ont quitt larme franaise et ont rejoint les rangs de lALN. Et inversement.
Ce genre de va-et-vient a t constant pendant toute la dure de la guerre. A lindpendance, lALN na donn aucune consigne suivre vis--vis des harkis.
Chaque officier voire chaque djoundi a agi selon sa conscience. Certains se sont montrs clments La guerre est finie, on tourne la page, on ne va pas continuer se tuer entre nous, dautres, au contraire, ont cherch la vengeance. Il faut souligner que les violences envers les harkis ont souvent t le fait de marsiens, ces rsistants de la vingt-cinquime heure, ceux qui ont jou les hros quand la guerre tait finie (aprs le cessez-le-feu du 19 mars, do ce surnom de marsiens).
Pour ces hommes sans courage, frapper ou tuer un harki au moment de lindpendance ne comportait aucun risque. Alors que se battre contre larme franaise, comme lont fait les moudjahidine, ctait videmment autre chose.
Quel est le nombre exact dAlgriens engags avec la France durant la guerre dindpendance ? Combien sont-ils encore en vie en Algrie et comment avez-vous quantifi leur prsence ?
Les chiffres prcis restent trs difficiles tablir cause de lacunes dans les archives de larme franaise et aussi parce que tous les Algriens qui ont travaill en secret pour larme franaise napparaissent pas dans les listes. Mais les historiens sont daccord sur les estimations suivantes : entre 1954 et 1962, au moins 250 000 Algriens (des hommes gs entre 16 et 50 ans environ) se sont retrouvs suppltifs de larme franaise un moment ou un autre de la guerre.
A ces hommes, il convient dajouter les Algriens vritablement engags dans larme franaise (50 000 hommes, des militaires de carrire), ainsi que ceux qui ont rpondu lappel du service militaire (120 000 jeunes appels). Cela fait donc environ 420 000 Algriens qui ont port luniforme de larme franaise pendant la guerre.
Enfin, on estime 30 000 hommes les civils ostensiblement pro-franais : cads, aghas, bachaghas, gardes-champtres, gendarmes, policiers, membres du corps prfectoral, conseillers municipaux, etc. Au total, on peut valuer 450 000 le nombre dAlgriens (hommes adultes) qui se sont trouvs du ct de la France pendant la guerre de Libration. En considrant leurs femmes et leurs enfants, cela donne 1,5 2 millions dAlgriens sur les 9 millions que comptait le pays ce moment-l.
Sur les 450 000, seuls 30 000 au maximum sont partis en France. Il en est donc rest 420 000. Le nombre total de harkis (toutes catgories confondues) assassins reste la grande inconnue des bilans de cette guerre. Franois-Xavier Hautreux, dont les travaux sur le sujet sont les plus rcents, considre que reconnatre limpossibilit valuer le phnomne oblige lincertitude, et voquer des massacres de "plusieurs milliers dAlgriens" sans plus de prcisions.
Donc, arithmtiquement, le nombre de harkis (toutes catgories confondues) rests en Algrie slve plusieurs centaines de milliers. Quant au nombre de harkis encore en vie aujourdhui en Algrie, il est videmment plus rduit puisquen un demi-sicle, beaucoup sont morts de vieillesse. Pour valuer le nombre des vivants aujourdhui, jai utilis deux mthodes.
La premire est trs empirique. Pendant mes deux annes et demie denqute, je me suis rendu dans une soixantaine de villages rpartis dans toute lAlgrie. A chaque fois, je ne disposais que dun seul contact dancien harki. Je pensais dailleurs nen trouver quun seul dans chaque village.
Or, chaque fois, la fin de lentretien, je demandais mon interlocuteur sil connaissait dautres harkis rests dans son village. A chaque fois, la rponse tait : Mais oui, jen connais plein !
Et mon tmoin tait alors dispos men prsenter cinq, huit, dix, voire quinze dans certains cas. La seconde mthode est plus scientifique. Il existe Alger un service de lambassade de France destin aux anciens combattants de larme franaise.
Ce service sappelle lONAC (Office national des anciens combattants) et ses bureaux sont situs dans le quartier du Tlemly. Pendant trs longtemps, ce service ne soccupait que des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, de la guerre dIndochine ainsi que des militaires (engags et appels) de la guerre dAlgrie.
Depuis 2010, la loi franaise a chang et les anciens suppltifs ont eu aussi le droit de demander la carte de combattant avec la retraite qui laccompagne (668 euros par an). Les demandes ont alors explos et les gens du quartier ont soudain vu des queues de vieux messieurs se former tous les matins devant les bureaux de lONAC. Jusquen 2010, lONAC avait dlivr 16 500 cartes de combattant des Algriens domicilis en Algrie. Deux ans plus tard, lOffice enregistrait en Algrie 29 300 bnficiaires de la retraite du combattant.
Puis 34 200 bnficiaires au 31 dcembre 2012 et 47 300 au 31 dcembre 2013. Actuellement, 500 nouvelles demandes sont dposes chaque mois et aujourdhui, on devrait avoir atteint les 60 000 bnficiaires. Et encore, ce chiffre ne reprsente pas tous les harkis encore en vie, puisque beaucoup dentre eux nont pas dpos de demande auprs de lONAC.

Les motivations pour rejoindre larme franaise lpoque semblent plus complexes quune simple adhsion la France coloniale ou la trahison pure et simple
Le recrutement des suppltifs sest fait exclusivement parmi les masses paysannes crases par la misre. Une misre provoque par 130 annes doppression coloniale, accentue par la guerre, les massacres de populations par larme franaise (bombardements, napalm) et les dplacements massifs 2,5 millions de paysans algriens ont t arrachs de leurs terres et interns dans des camps de regroupement o rgnaient la famine, les maladies et la mort.
Cest essentiellement pour assurer la survie de leurs familles que des jeunes sont alls travailler (cest lexpression utilise par tous mes tmoins) pour larme franaise. Une autre raison dont a trs bien parl lhistorien et ancien moudjahid Mohammed Harbi est la violence compltement contreproductive exerce par certains moudjahidine sur la population rurale.
Finalement, depuis cinquante ans, qui ose continuer affirmer que les harkis ont port luniforme franais par amour de la patrie franaise ? Les ultras de lAlgrie franaise et les manuels scolaires algriens ! Cest l une proximit idologique qui devrait faire rflchir. Les ultras de lAlgrie franaise, je ne crois pas quon puisse un jour leur faire changer davis.
Par contre, en ce qui concerne les manuels scolaires algriens, je suis convaincu quil existe en Algrie suffisamment dhistoriens capables de prendre leurs distances avec un discours historique fig dans de vieilles erreurs. Et de rectifier certaines images compltement errones concernant les harkis.

Quen est-il de la phobie algrienne de la prtendue omniprsence des harkis dans les rouages de lEtat ?

Il sagit l dun trs vieux fantasme qui ne repose sur aucune ralit. Aucune des personnes qui colportent cette rumeur na jamais donn le moindre nom ni la moindre preuve. Dans mon livre, jai esquiss la gnalogie de cette phobie du harki comme lennemi intrieur. Elle est apparue ds le dbut de lAlgrie algrienne, dans la bouche de Ben Bella en 1964, qui accusa les maquis insurrectionnels de Kabylie (dirigs par deux hros de la Rvolution, Hocine At Ahmed et le colonel Mohand Oulhadj) dtre composs de harkis rmunrs par la France.

Puis il y a eu laccusation du prsident Liamine Zeroual qui, dans une interview El Watan en novembre 1995, a dclar propos des terroristes islamistes : La plupart des criminels et des mercenaires sont des harkis ou des fils de harkis, soutenus et financs par des puissances trangres et qui ont choisi la destruction de leur pays. Jamais aucune preuve na t apporte pour asseoir une telle assertion, mais beaucoup de gens continuent croire ces affabulations.
Finalement, si laccusation de harki est tellement utilise en Algrie, cest quelle permet, par ricochet, de se valoriser soi-mme. Si je traite lautre de harki, a veut dire que moi, je suis un vrai Algrien, que jaime mon pays, etc. Un peu comme les marsiens qui, en 1962, se construisaient bas prix une figure de hros.
Comment vivent leurs enfants dans lAlgrie daujourdhui ?

Au milieu de la jeunesse en mal de vivre, les enfants de harki ont encore moins de possibilit de sen sortir que les autres. Pour la moindre demande de document, ils se font insulter par le plus petit des employs de lAPC qui peut, de faon totalement arbitraire, le leur refuser en les traitant de ould harki ! ou de bent harki ! Quant trouver un emploi, cest bien pire ! Par dfinition, un harki ne possde aucune relation dans ladministration ou dans larme afin daider ses enfants obtenir un poste.

Dans le royaume de la marifa, qui va donner un emploi un enfant de harki ? Personne, videmment. Rsultat : tous les jours, les services du consulat franais Alger reoivent des dizaines de lettres dsespres denfants de harki qui demandent partir sinstaller en France, en esprant que lancien statut de leur pre leur ouvre le droit un visa. Or la loi franaise, qui accorde de nombreux droits aux 30 000 harkis partis en France en 1962 et leurs enfants, naccorde strictement rien ceux rests en Algrie.
Ces demandes de visa sont donc systmatiquement refuses. Comme pour Djamel, le fils dun harki que jai rencontr Tazmalt, en Petite-Kabylie, qui ma confi : Pour nous, toutes les portes sont fermes. La porte pour entrer en France et la porte pour entrer en Algrie.

Adlne Meddi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La majorit des harkis na pas quitt lAlgrie




10:36 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,