> >

[] [ ]

Aprs l'attentat, la dtresse des employs du muse du Bardo

(Tags)
 
Attentat du Bardo : le muse de l'horreur Emir Abdelkader 0 2015-03-24 11:19 AM
Tunis: la rouverture du muse du Bardo reporte... Emir Abdelkader 0 2015-03-24 10:49 AM
L'Etat islamique revendique l'attentat du Bardo Emir Abdelkader 0 2015-03-19 10:56 PM
Daech revendique lattaque du muse du Bardo de Tunis Emir Abdelkader 0 2015-03-19 10:23 PM
Attaque au muse du Bardo : ... Emir Abdelkader 0 2015-03-19 01:30 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Aprs l'attentat, la dtresse des employs du muse du Bardo

Tunisie: Aprs l'attentat, la dtresse des employs du muse du Bardo






Avant le drame, ils s'y sentaient "chez eux".
Traumatiss, plusieurs employs du muse tunisien du Bardo, thtre d'un carnage le 18 mars, disent s'tre sentis ngligs dans les jours ayant suivi l'attentat.
Derrire le comptoir l'entre du muse, Dhouha Belhaj Alaya observait mardi, stoque, un orchestre et des danseurs en toge rpter en vue d'une crmonie d'hommage aux 21 victimes de l'attaque, survenue moins d'une semaine plus tt.

Un brouhaha s'lve dans le vaste hall o journalistes, artistes et responsables politiques sont runis, certains cigarette la main et tlphone l'oreille.Devant cette scne, la jeune femme, qui travaille dans la boutique du muse, secoue la tte: "Humainement, a ne se fait pas. Ils (les organisateurs) nous ont achevs".

Pour elle comme pour de nombreux autres employs, la crmonie, qui s'est tenue sur les lieux du massacre, aurait d avoir pour matre-mot le recueillement. Car Dhouha Belhaj Alaya tait au muse lorsque deux hommes arms de kalachnikovs ont ouvert le feu sur des touristes, transformant cet espace faisant la fiert du pays par son exceptionnelle collection de mosaques, en cadre sanglant.
Descendus du bus et pourchasss jusque dans le muse par les assaillants, 20 touristes trangers ainsi qu'un policier tunisien ont t tus dans l'attaque.

Crise d'hystrie
Pleurs, panique, crises d'hystrie la vue des cadavres jonchant le muse et du sang maculant les murs: l'horreur est grave dans la mmoire des survivants. Mais malgr l'ampleur du drame, les employs dnoncent une prise en charge tardive.
Par des collgues ou par les mdias, ils entendent parler d'une cellule psychologique dans un hpital o ils peuvent se rendre "s'ils le souhaitent".
"Je n'y suis pas all. C'est moi de me dplacer peut-tre?" lance avec colre l'un des gardiens de salle, qui ne souhaite pas tre identifi. "Dans l'tat dans lequel ils taient, prendre le bus ou le mtro tait inenvisageable", concde le conservateur du muse, Moncef Ben Moussa.
Le 24 mars, des employs ont t rappels pour que la crmonie d'hommage puisse avoir lieu. Mais pour certains, le choc de revoir le lieu du carnage a t insupportable.
"Quand j'ai vu l'entre du muse, les fleurs dposes l o j'ai vu le corps d'une dame aux cheveux courts et blancs, ensanglant, j'ai t saisie d'une crise d'hystrie", dit l'AFP l'une des charges de l'accueil, qui souhaite rester anonyme. D'autres employes se sont "effondres", les rptitions de l'orchestre leur rappelant le chaos du jour de l'attentat, raconte-t-elle.
"Trop tard"
Les ministres de la Sant et de la Culture organisent alors, une semaine aprs le drame, des sances avec une psychothrapeute dans un autre quartier de la capitale, mais faute d'informations centralises, seule une partie des employs s'y rend.
Jeudi, d'autres sont reus, au muse, par des psychiatres volontaires.
Les autorits "ne se rendent pas compte de ce que nous avons travers", lche Chawki Taamallah, le charg du service de nettoyage du muse. Des sances "une semaine aprs, c'est trop tard", dit-il avec amertume.
Le conservateur admet le retard dans la prise en charge. Les employs "ont raison et j'accepte toutes leurs critiques", dit-il, en expliquant les cafouillages par "la panique" de l'aprs-attentat.
M. Ben Moussa est pourtant l'un des rares responsables trouver grce aux yeux des employs car "il a t avec nous du matin au soir", affirme M. Taamallah. Les forces de l'ordre, notamment les militaires, sont elles portes aux nues.
Dans la caserne mitoyenne vers laquelle des touristes et des employs ont t vacus le jour de l'attentat, "ils se sont occups de nous, ils nous ont ramen du cake, du jus, de l'eau.
Ils nous disaient 'Ne pleurez pas, l'opration est bientt finie'", raconte avec motion l'employe de l'accueil.
Pour Chawki Taamallah, qui avec d'autres a prpar une salle pour une confrence de presse de la ministre de la Culture ds le lendemain de l'attentat puis rcur le sang sch, le manque de "reconnaissance" est une seconde blessure.
"Je voudrais que la ministre vienne pour nous, pas pour une confrence de presse. Je voudrais qu'on nous soutienne moralement. Mentez-nous, ce n'est pas grave, faites semblant!" lance-t-il. D'autant plus que beaucoup l'assurent: en cachant des touristes, les employs "ont vit un plus grand massacre".
LIRE AUSSI:

AL HUFFPOST

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Aprs l'attentat, la dtresse des employs du muse du Bardo




12:39 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,