> >

[] [ ]

Laccus Moumne Khalifa prt au grand dballage

(Tags)
 
Mali : le gouvernement se dit "prt aller loin" dans les ngociations de paix Emir Abdelkader 0 2014-07-17 11:38 AM
Consultations autour de la rvision de la Constitution : Le PT prt participer Emir Abdelkader 0 2014-05-09 06:49 PM
Le nouveau dcoupage administratif fin prt... Emir Abdelkader 0 2014-04-23 03:02 PM
Affaire Abdelmoumne Khalifa... Emir Abdelkader 0 2014-03-12 03:21 PM
Et si Khalifa parlait ..! Emir Abdelkader 0 2013-12-26 03:16 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-29
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Laccus Moumne Khalifa prt au grand dballage

Laccus Moumne Khalifa prt au grand dballage






Huit ans aprs le grand dballage de 2007, le tribunal criminel prs la cour de Blida sapprte tre, pour la seconde fois, le thtre de deux autres procs Khalifa, aux rvlations fracassantes. En effet, selon des sources proches du dossier, Abdelmoumen Khalifa compte lever le voile sur de nombreuses zones dombre qui entourent toujours ce scandale du sicle. Moumne a t trs serein. Il a t trs coopratif avec les autorits judiciaires.


Il a fait des rvlations importantes, notamment sur la destination dune partie de largent de sa banque, une manne dont auraient profit de nombreux hauts responsables de lEtat, et qui nont pas t inquits ce jour, affirment nos sources. Elles prcisent que parmi les rvlations, Moumne sest beaucoup attard sur lnigmatique agence Kola de Khalifa Bank, impliquant directement lactuel ministre de lIntrieur, Tayeb Belaz. Il aurait mme insist sur cette question, en faisant savoir, aux magistrats qui lont entendu aprs son extradition de la Grande-Bretagne, quil en fait une affaire de principe.
Ce qui a suscit la panique chez certains hauts responsables, surtout quil sagit non seulement dun ministre de souverainet, mais galement dun homme trs proche du Prsident et de son frre.
La dcision de programmer le procs de Moumne reste vraiment nigmatique. La crainte de voir ces deux procs se transformer en audience de grands dballages publics est lgitime.
De tels aveux risquent de donner aux procs une nouvelle tournure et pourraient mme, dans le cas o le tribunal veut aller jusquau bout de ces scandales, exiger une enqute complmentaires sur des faits dlictuels ou criminels, lis la corruption, au blanchiment dargent et surtout la destruction de documents officiels dans le but dinduire en erreur la justice.
Rappelons-nous cette intrusion fracassante de Abdelmoumen, travers linterview quil a accorde au journal franais, Le Figaro, le 6 fvrier 2007, au moment o le procs se droulait Blida. Lorsque le journaliste lui a demand si le dossier a t escamot pour protger des personnalits, Abdelmoumen avait rpondu : Cest une certitude. La chambre daccusation a, par exemple, escamot le dossier de lagence de Kola de ma banque pour une raison simple : lactuel ministre de la Justice, Tayeb Belaz, y dtenait un compte avec un crdit bancaire. Il a t effac, car cela aurait fait mauvais genre.
Je pense que le ministre de la Justice a eu peur que son nom apparaisse. La dclaration fait tache dhuile, dautant que dans les couloirs du tribunal criminel de Blida, de nombreux avocats voquaient les rvlations faites par un des accuss, trs proches de Abdelmoumen Khalifa, selon lesquelles le mme ministre aurait bnfici dune importante somme dargent.

Moumne khalifa veut impliquer des personnalits de Ltat

Lors des plaidoiries de la dfense, bon nombre davocats, notamment celui du caissier principal, Akli Youcef, (accus principal dans laffaire), se sont interrogs pourquoi le directeur, son adjoint et le caissier de lagence de Kola ont bnfici du non-lieu au niveau de la chambre daccusation, alors que lexpert avait enregistr un prjudice de 14 millions de dinars, montant pris par Faouzi Bachi (un agent de la banque) alors que pour un montant de 10 000 DA, les mmes responsables de lagence de Chraga dtenus ont t poursuivis et condamns.

Un des avocats a mme exhib un document sans en-tte qui sapparente une dcharge signe le 20 aot 2000 par Bachi Faouzi, dans lequel il indique avoir pris la somme pour la verser la caisse principale, lanant au juge : Il ny a pas den-tte parce que tout simplement Bachi est venu, le soir, pour vider la caisse et il ny a aucune preuve sur une quelconque instruction ou ordre de Abdelmoumen.
Il na pas prsent de bout de papier, ou mme une carte de visite, pour prendre cet argent. Quest-ce quil y a derrire cette nigme de Kola ? Comment peut-il prendre 14 millions de dinars et tre entendu en tant que tmoin ? Pourquoi Akli na pas bnfici dun tel privilge ? Il faut rparer les injustices de ce dossier.
Celui qui prend est en libert et celui qui ne prend pas est mis en dtention ? Des phrases qui avaient lourdement rsonn. Moumne Khalifa, qui avait ouvert la brche lpoque, navait finalement pas tout dit dans ses dclarations publiques. Probablement, pour ne pas griller toutes ses cartes et laisser une marge de manuvre pour sa stratgie de dfense.
Lors du procs du 4 mai prochain, il compte, selon toujours nos interlocuteurs, expliquer comment de nombreux ministres, comme Abdelmadjid Tebboune, alors ministre de lHabitat, Mourad Medelci, en tant que ministre des Finances, le patron de lUGTA, Abdelmadjid Sidi Sad, (qui avait assum avoir sign un faux procs-verbal du conseil dadministration de la CNAS) et le chef du MSP, Bouguerra Soltani, en tant que ministre de la Solidarit, se sont retrouvs mls cette affaire, sans pour autant tre inquits, mais dont les dclarations devant le tribunal, en tant que tmoins, ont accentu les zones dombre.
Le liquidateur de la banque, Badsi, avait clairement dclar lpoque, quil y avait dans cette affaire deux cercles de responsabilit. Celui constitu de personnes visibles, et celui o les responsables sont invisibles, en raison de leur statut ou de leur rang au niveau de lEtat. Cest justement, ces personnes, dont certaines occupent actuellement de hautes fonctions de lEtat, et sont au premier rang du gouvernement, dont il sera question, nous dit-on, lors des deux prochains procs.

Salima Tlemani




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Laccus Moumne Khalifa prt au grand dballage




10:52 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,