> >

[] [ ]

La crise du Ymen domine ...

(Tags)
 
YEMEN. Au moins 142 morts... Emir Abdelkader 0 2015-03-20 06:44 PM
Ymen : qui sont les Houthi... Emir Abdelkader 0 2015-01-22 11:59 AM
La question libyenne domine la visite dal-Sissi en France Emir Abdelkader 0 2014-11-26 06:22 PM
Ymen : vers un État zaydite ? Emir Abdelkader 0 2014-11-05 11:36 AM
LANP domine nettement larme gyptienne selon le SDI Emir Abdelkader 0 2013-10-31 09:11 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-29
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La crise du Ymen domine ...

La crise du Ymen domine le Sommet des chefs dtat arabes : Quelle force pour quel ennemi ?






L intervention dune coalition de dix pays arabes au Ymen tait une mise en route, avant lheure, dune force militaire panarabe. Un coup dessai quasi russi, puisque les chefs dEtat arabes, runis depuis hier la station balnaire de Charm El Cheikh (Egypte), ont, pour ainsi dire, lunisson appuy la proposition inspire par le prsident gyptien fortement soutenue par Riyad.


Aujourdhui, un projet de rsolution devrait tre adopt par les chefs dEtat pralablement approuv par les ministres arabes des Affaires trangres, jeudi, lors de la runion de prparation du sommet. Largument plaidant en faveur de la mise en place dune force arabe commune tait celui de la menace terroriste, les Houthis du Ymen inclus. La mouture indique que cette force, regroupant des troupes des Etats membres, sera charge de mener des interventions militaires rapides pour parer aux menaces scuritaires pesant sur les pays arabes. LAlgrie, qui adhre lesprit de la rsolution, nuance tout de mme sa participation la nouvelle force commune arabe.
La rsolution laisse la libert aux pays membres dadhrer ou non. Au regard de notre Constitution et notre doctrine de dfense, lAlgrie ne pourra pas envoy ses troupes en dehors de son territoire, cependant nous apportons notre contribution en matire de soutien logistique, de financement et de formation, a dclar M. Lamamra en marge du sommet.
Ainsi, la question palestinienne, qui traditionnellement domine les travaux des sommets arabes, a succd celle de la question scuritaire, dplaant de fait le terrain daffrontement dans la rgion proche et moyenne orientale. Le sommet arabe semble consacrer lamorce dun nouvel affrontement gopolitique rgional opposant les monarchies du Golfe lIran.
Si, en effet, la monte en puissance des groupes djihadistes constitue une menace srieuse pour la rgion, il nen demeure pas moins qu la lumire des interventions des chefs dEtat influents au sein de la Ligue arabe cest dun autre ennemi quil sagit. LIran est tout dsign comme tant la menace immdiate pour les monarchies du Golfe, les wahhabites en particulier. Lintervention militaire au Ymen se poursuit pour anantir les Houtis lassaut du pouvoir Sanaa.
Cette coalition darmes arabes soutenue par le Pakistan sapparente plus une expdition dirige contre lIran chiite, sur lequel psent des soupons de soutenir militairement et politiquement la rbellion dobdience chiite. Le discours du jeune mir de Qatar, Tamim Ben Hammad, qui a rsum ce qui se droule au Ymen comme une atteinte au processus de transition dmocratique mene par des lments du Hezbollah avec la complicit de lex-prsident dchu, Ali Abdallah Saleh, trahit larrire-pense qui prvaut au sommet de Charm El Cheikh.
Le nouveau roi de la monarchie wahhabite, Salman Ben Abdelaziz, a t, lui, encore plus clair dans son intervention, en dsignant son ennemi ternel, lIran, comme la vraie menace pour toute la rgion. Les milices houthis sont soutenues par des forces rgionales dont lobjectif est dasseoir son hgmonie sur le Ymen et en faire une base dinfluence sur toute la rgion, a accus le monarque saoudien. Riyad, la tte de la coalition militaire qui a mobilis 150 000 hommes, craint larrive au pouvoir Sanaa dun rgime pro-iranien.
La nouvelle guerre sur la terre de lArabie heureuse traduit lampleur de la lutte dinfluence sur fond de clivage sunnite-chiite. Thran, qui arbore la reconstitution de lempire perse avec comme zone dinfluence des pays comme la Syrie, le Liban, lIrak, le Ymen et dans une certaine mesure le Bahren, apparat comme une perce gostratgique dans la sphre arabe.
Cette hgmonie inquite les monarchies wahhabites, dautant que lIran ngocie actuellement, Lausanne, avec les puissances occidentales, son programme nuclaire. Des ngociations que la famille rgnante en Arabie Saoudite, tout comme le gouvernement de Benjamin Netanyahu semploient torpiller. Riyad souponne Washington de vouloir aider Thran sortir de son isolement en parvenant un accord. Aprs presque douze ans de ngociations avec lIran, le dnouement commence, a dclar, hier, le chef de la diplomatie allemande, Frank Walter Steinmeier. Laboutissement un accord final sur le nuclaire iranien narrangerait sans doute pas les calculs de lArabie Saoudite et ses allis visant rduire linfluence grandissante de lIran dans la rgion.

Hacen Ouali




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La crise du Ymen domine ...




04:38 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,