> >

[] [ ]

Les impacts gostratgiques et conomiques du conflit au Ymen

(Tags)
 
Ali Haddad prne des rformes conomiques Emir Abdelkader 0 2015-01-05 02:17 PM
Gourdel sacrifi sur lautel des intrts gostratgiques de son pays Emir Abdelkader 0 2014-09-26 12:30 AM
Les vritables enjeux gostratgiques... Emir Abdelkader 0 2014-08-02 11:57 AM
Pour ses bonnes performances conomiques, Le FMI flicite lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-02-01 04:39 PM
LAlgrie face aux enjeux gostratgiques des USA et la France Emir Abdelkader 0 2013-02-22 07:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-03-31
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les impacts gostratgiques et conomiques du conflit au Ymen

Les impacts gostratgiques et conomiques du conflit au Ymen








Selon les observateurs internationaux, aprs le Liban, lIrak, la bande de Gaza, la Tunisie, la Libye et la Syrie, sans oublier lAfrique avec les tensions au Sahel et le groupe Boko Haram qui multiple les attaques au Nigria et dans les pays voisins, ncessitant une coopration troite de la communaut internationale et ncessitant lengagement des Etats menacs qui doivent avoir plus de moralit pour contrecarrer les menaces, le Ymen entre son tour dans la tourmente rgionale pas tant motive par des raisons religieuses que par la suprmatie gopolitique au niveau dune rgion trs sensible carrefour du monde. A lissue du sommet de la ligue arabe, le 29 mars 2015, les chefs dEtat de la Ligue arabe ont annonc le 29 mars 2015 leur intention de crer une force militaire conjointe pour combattre les groupes terroristes , notamment lEtat islamique (EI), se donnant quatre mois pour saccorder sur ses modalits et sa composition. Dune manire gnrale, nest ce pas la mise en opration de la thorie du chaos (bouleversement systmique par des chocs externes pour aboutir un nouvel quilibre terme) de la stratgie amricaine au Moyen Orient, stratgie cristallise travers le Grand MO que je dvelopperai dans une prochaine contribution. Lobjet de cette prsente contribution est danalyser limpact des tensions au Ymen, tant sur le plan gostratgique que sur lvolution des cours du ptrole qui a t cltur le 27 mars 2015 56,41 dollars le baril contre 59,19 la veille.
1.-Situation socio-conomique du Ymen

Le Ymen, avec la proclamation de la Rpublique unifie en 1990, avec la capitale Sanaa , les autres populations tant concentres principalement Aden, Taz, Hodedah, Mukalla occupe le sud de la pninsule Arabique tant entour louest par la mer Rouge, au Sud par le Golfe dAden, et par la mer dOman, lest par le Sultanat dOman (frontire de 288 km) et au nord par le Royaume dArabie Saoudite (frontire de 1 458 km) , quelques kilomtres le sparant de Djibouti et de lErythre. Il occupe une superficie de 527 970 km, inclus les iles de Perim et larchipel de Socotra et la population au 01 janvier 2013 tait estime environ 25 millions dhabitants, 60% 75% de sunnites de rite Chafite, 25% 40% de chiites Zadites (nord du pays). Malgr ses richesses naturelles, avec un climat aride, cest un pays trs pauvre. Outre un pays o la scurit et la stabilit restent les deux proccupations majeures, il est caractris par un faible taux de scolarisation, une malnutrition chronique et une absence daccs leau potable pour prs dun tiers de la population. Selon lONU, le nombre de personnes vivant en de du seuil de pauvret serait pass de 42% de la population en 2009 54,5% de la population en 2012, 61% des enfants souffrant de malnutrition (au lieu de 58% en 2006) et que 45% de la population se trouve en situation dinscurit alimentaire (au lieu de 32% en 2009). Le produit intrieur brut est estim au 01 janvier 2013 36,35 milliards de dollars ( agriculture et pche, 7.9% , industrie en majorit petites PMI/PME : 40.6%, services : 51.5%%), le PIB par habitant de 1470 dollars , le taux de chmage officiel de 17% mais selon le FMI et la banque mondiale de 40% et lindice du PNUD le donne pour la mme date au 154 me position sur 187 pays. Le taux dinflation dpasse les 12% et le taux de change flottant depuis juillet 1996, en 2013 un euro dpassait les 280 rials ymnites, et la dette publique par rapport au PIB avoisine les 50%. Le secteur ptrolier (entre 100.00 et 150.000 barils jour) reprsente 90 % des recettes dexportation et 65% des recettes budgtaires de lEtat en 2012. Les revenus ptroliers se sont chiffrs 1,673 milliards de dollars en 2014, contre 2,662 mds USD en 2013, selon la Banque centrale dans un rapport publi par lagence officielle Saba, ayant baiss denviron 37% en un an, les raisons principales tant la chute des capacits de production au Ymen, la baisse des prix du ptrole, ainsi que les attaques contre des oloducs reliant les champs ptrolifres de la rgion de Maarib la zone ctire dHodeida. Rappelons que le Ymen a obtenu, en aot 2014, un prt de trois ans du FMI, au titre dune Facilit largie de crdit dun montant de 560 millions de dollars et les Amis du Ymen se sont galement engags apporter une importante aide financire au pays, qui devait atteindre avant les vnements rcents a environ 8 milliards de dollars, dont la plus importante est celle de lArabie saoudite de 2 milliards de dollars.
2.- Les vnements du Ymen et le cours du ptrole
Les cours aprs avoir retombs le 26 mars 2015 aprs lattaque contre le Ymen sont repartis la baisse le 27 mars 2015 car les fondamentaux nont pas chang et le rapport sur ltat des stocks de brut aux Etats-Unis a affich en mars 2015 une progression bien suprieure aux attentes. Comme cela sest pass et qui se passe en Libye loffensive de lEIIL en Irak et Syrie na pas affect la capacit dexportation du brut irakien, les exportations se faisant uniquement au sud du pays, par les ports ptroliers de Bassora et de Khor Al-Amya, sur le golfe Persique, ou par ses terminaux offshore, la seconde voie dexportation, loloduc qui relie Kirkouk au port turc de Ceyhan, tant trs peu plus utilise du fait de la multiplication des attentats et des actes de sabotage. Avec 3,4 millions de barils par jour, dont 2,5 millions lexportation, lIrak est devenue le deuxime producteur mondial au sein de lOrganisation des pays exportateurs de ptrole (OPEP), derrire lArabie saoudite, les ventes de brut reprsentant plus de 75 % de son PIB et plus de 90 % des revenus de lEtat irakien. Tout en rappelant que lEIIL contrle certaines zones ptrolires et gazetires en Irak et Syrie lui permettant selon certaines estimations un revenu de plus dun million de dollar par jour, vente au noir et en destination notamment de la Turquie un baril entre 30/40 dollars. Il en est de mme, pour les affrontements au Ymen ont eu un impact limit sur les cours du ptrole. Car il faut tenir compte des enjeux gostratgiques, (tension avec la Russie , cas Ukraine, ngociation avec lIran ), des facteurs conomiques ( dsquilibre entre loffre et la demande du fait des mutations conomiques et nergtiques mondiales), la faible croissance d e lconomie mondiale, notamment des pays mergents, la forte production tant de la Russie, des USA et de la majorit des pays OPEP ( reprsentant que 33% de la part commercialise mondiale) et hors OPEP, malgr les dclarations officielles -augmentation de la production physique- pour parer la baisse des prix. Ainsi , le cours du WIT 48,83 en baisse de 2,5 dollars par rapport au 26/03/2015, celui du Brent 56,41 une baisse de 2,78 dollars par rapport au 26/03/2015 , le cours de lor tant cot 1999 dollars lonce et le cours de leuro qui a approch tant cot 1,088 soit une hausse de prs de 4%,par rapport aux jours prcdents, haussant le cours du WIT et du Brent qui avec 1,05 dollar un euro serait cot encore plus bas. Dailleurs le rcent conflit au Ymen bien qutant court terme peu touchs du fait de la faiblesse de leur population et galement dimportantes rserves de change en plus dont des fonds souverains qui leur procurent dautres ressources, peut pousser lArabie Saoudite ( et galement pour affaiblir lIran) et les pays du Golfe qui totalisent plus de 60% de la part commercialise OPEP , pour leffort de guerre accrotre la production et dans ce cas permettre un cours infrieur 60 dollars le baril.
3.- Le Ymen et les enjeux gostratgiques
Mais le conflit au Ymen pourrait influer davantage sur le secteur car le Ymen contrle laccs au stratgique dtroit de Bab-el-Mandeb. Le dtroit de Bab-el-Mandeb, qui spare le Ymen et Djibouti, est lune des voies maritimes les plus stratgiques de la plante, carrefour entre lAsie, lEurope les Etats Unis. Situ entre la mer Rouge et le golfe dAden, prs de 40% du trafic maritime mondial le dtroit de Bab el-Mandeb fait tout lintrt de Djibouti, o la France, les États-Unis et le Japon disposent de moyens militaires, et o la Chine et la Russie cherchent sy implanter. Reliant le Golfe dAden et la mer Rouge et conduisant au canal de Suez, il est vital pour lapprovisionnement en hydrocarbures. Prs de quatre millions de barils, destination de lEurope, des Etats Unis et de lAsie transitent en effet tous les jours par ce dtroit, qui relie le golfe dAden et la mer Rouge. Car le contrle des espaces stratgiques notamment maritimes a souvent t une des cls de la puissance. Dans lAntiquit, il sagissait du contrle de la Mditerrane. Depuis lpoque moderne, la domination des mers conduit la puissance. On parle ainsi de thalassocratie (thalassa= mer en grec) pour lEmpire britannique au dbut duxxe sicle. Aujourdhui, les 70 % de la surface du globe recouverts de mers et docans constituent un enjeu majeur. Ces espaces sont la fois des lieux dchange et des lieux o les États affirment leur puissance. LArabie Saoudite est le principal État ctier du Golfe dAden. A ce titre, une ventuelle prise de contrle du dtroit de Bab al-Mandeb par les miliciens chiites houthis rallongerait les temps de transit sans toutefois interrompre les approvisionnements, les tankers ptroliers se voyant alors contraints de faire le tour de lAfrique. LUS Government Energy Information Agency dclare ainsi que la fermeture de Bab el-Mandeb empcherait les ptroliers venant du Golfe Persique datteindre le Canal de Suez et le complexe du pipeline de Sumed, les forant contourner la pointe sud de lAfrique. Le dtroit de Bab el-Mandeb est un goulet dtranglement entre la Corne de lAfrique et le Moyen-Orient et un lien stratgique entre la Mer Mditerrane et lOcan Indien. LIran contrle dj le dtroit dOrmuz, par lequel transitent 40% du trafic ptrolier mondial, do son importance stratgique et lOccident ne tolrait pas que via les miliciens chiites Houthis, que le rgime iranien, contrle le pouvoir au Ymen dont encore le dtroit de Bab el-Mandeb situ entre la mer Rouge et le golfe dAden. LArabie Saoudite craint de voir ses exportations de ptrole vers lAsie bloques mais touchant galement les intrts de lÉgypte tant donn quil donne accs au Canal de Suez, ainsi quIsral, qui, avec Eilat, dispose dun port donnant sur la mer Rouge ainsi que pour lArabie.
4.- Les vnements au Ymen : peu dimpacts sur les cours du ptrole
Dans ce cadre, lopration militaire mene par lArabie saoudite au Ymen a mobilis 150.000 militaires et 100 avions de combat avec une coalition : les Emirats arabes unis avec 30 avions de combat, Bahren et Kowet 15 appareils chacun et le Qatar 10. Ces monarchies arabes du golfe Persique, voisines du Ymen, ont reu le soutien dautres pays sunnites, allis de lArabie Saoudite : lEgypte avec quatre navires de guerre pour scuriser le golfe dAden, la Jordanie, le Soudan, le Maroc, le Pakistan et galement le soutien logistique du Soudan, de la Turquie, des USA et de lUnion europenne. Cest dans ce cadre que lEgypte a abrit le 28 mars 2015 le sommet annuel de la Ligue arabe, Charm El-Cheikh qui a t domin par le projet de cration dune force militaire arabe commune. A ce sommet le 29 mars 2015, les chefs dEtats de la Ligue arabe ont annonc leur intention de crer une force militaire conjointe pour combattre les groupes terroristes , notamment lEtat islamique (EI), se donnant quatre mois pour saccorder sur ses modalits et sa composition Certains pays, une minorit au niveau de la ligue arabe ont mis des rserves. LAlgrie selon la voix officielle ne saurait faire intervenir son arme en dehors de ses frontires, pouvant contribuer pour la formation militaire, financirement et logistiquement dans certaines conditions, privilgiant la solution politique. Mais contrairement certains soi-disant experts au lendemain des vnements au Ymen, dans la prcipitation, ne matrisant pas le sujet, et induisant en erreur lopinion algrienne, qui annonaient une forte reprise des cours du ptrole, les cours de brut (le prix du gaz tant index sur celui du ptrole ), comme le montre les cours boursiers en repli 24h aprs les vnements, ne devraient bnficier que dun coup de pouce temporaire, avant dtre nouveau plombs par la situation de dsquilibre entre une offre excessive et une croissance conomique mondiale en berne. Pour lanne 2015, en moyenne annuelle, le cours devrait se situer entre une fourchette large de 55/65 dollars le Brent et 45/55 dollars le WIT, donnant un chiffre daffaires Sonatrach denviron 35 milliards de dollars et un profit net aprs dduction des charges denviron 26 milliards de dollars. Elle devra puiser dans les rserves de change si elle veut raliser le programme dinvestissement annonc de 100 milliards de dollars entre 2014/2020. Et se pose la question, quelle sera la rentabilit au vu des cots et du vecteur prix international ? Sur le plan gostratgique, lIran prsent Lausanne dans le cadre des ngociations sur le nuclaire qui doivent sachever avant mardi 31 mars 2015, a mis en garde contre une escalade militaire tout en assurant que les vnements en cours nauraient aucune rpercussion sur la question nuclaire. Car lIran du fait de fortes pressions de forces sociales et politiques internes souhaite la leve de lembargo et la reconstruction son conomie largement dvaste. Par ailleurs, si linsurrection des Houthis chiites est soutenue indirectement par Thran, il faut diffrencier les Chiites en quatre branches dont les Imamites majoritaires en Iran, les Zeidites du fait que si 70% de la population ymnite est sunnite et 30% zadite, une branche du chiisme, la secte Houthie ne reprsente que 8% de ces Zadites, surtout prsents dans le Nord du pays. Aussi, avec une nouvelle carte gostratgique qui se dessine au Moyen Orient, galement en Afrique du Nord et en Afrique noire, la Russie et la Chine tant galement prsents, lIran pourtant acteur stratgique incontournable, est affaibli conomiquement, avec une dette publique en croissance. Elle a des potentialits avec une importante lite (la ressource humaine facteur stratgique) , plus de 15% des rserves mondiales de gaz traditionnel, pouvant produire plus de 4/5 millions de barils jour de ptrole fonctionnant sur la base dun cours de plus de 120 dollars le baril. Avec la chute des cours et lembargo, lIran sera appel des compromis. Car, si lArabie saoudite peut saccommoder des prix bas du baril, Thran na probablement pas envie de se voir entraner dans un conflit militaire coteux. Dautant plus que selon bon nombre dexperts militaires, le Ymen, lextrmit de la pninsule arabique et chasse garde de lArabie saoudite via les USA, nest pas une priorit stratgique pour Thran, bien moins en tout cas que lIrak ou la Syrie, o lIran est un acteur majeur des crises en cours.



Professeur des universits, expert international, Dr Abderrahmane MEBTOUL
Professeur des universits, docteur dEtat (1974) expert international en management stratgique, auteurs de plusieurs contributions internationales et membre de plusieurs organisations internationales spcialises dans la gostratgie.



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les impacts gostratgiques et conomiques du conflit au Ymen




02:41 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,