> >

[] [ ]

Le bton asphyxie le nord de lAlgrie

(Tags)
 
Nord-Mali : change de prisonniers sous les auspices de lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-07-18 11:09 PM
LAlgrie se flicite de la signature de la Dclaration dAlger par trois mouvements du Nord Mal Emir Abdelkader 0 2014-06-10 11:26 AM
Pour les Etats-Unis, lAlgrie est un partenaire incontournable en Afrique du Nord Emir Abdelkader 0 2014-04-03 04:35 PM
La France mnage lAlgerie au sujet de sa base militaire au nord du Mali Emir Abdelkader 0 2014-03-14 08:57 PM
LAlgrie sollicite par des mouvements arms du Nord du Mali pour une mdiation Emir Abdelkader 0 2014-01-19 10:30 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-04-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le bton asphyxie le nord de lAlgrie

Le bton asphyxie le nord de lAlgrie






Cinquante ans aprs lindpendance, le pays navigue vue et peine trouver la voie suivre pour garantir un dveloppement harmonieux, durable et quitable sur lensemble de son territoire.
Est-ce normal que 63% des Algriens vivent sur 4% du territoire et que le Sahara, qui reprsente 87% de la surface du pays, ne soit occup que par 9% de la population ? Comment stopper la scheresse, lexode rural et lavance du bton au dtriment des terres agricoles ? Quelles sont les politiques mettre en uvre pour mettre un terme la littoralisation et assurer la prennit des ressources stratgiques ? Telles sont les problmatiques majeures qui menacent lavenir du pays moyen et long termes.


Cela fait plus de cinq ans quon a entendu parler du schma national damnagement du territoire (SNAT), mais ses orientations ne sont pas, ou peu appliques sur le terrain.
Cet instrument de prospective, qui dfinit les enjeux et les scnarios de dveloppement souhaitables lhorizon 2030, semble avoir t rang dans les tiroirs quelques mois aprs son laboration. Le territoire national est caractris par des dsquilibres frappants. Les diffrences entre les milieux ruraux et urbains, dune part, et entre le littoral et la steppe, dautre part, constituent une vritable menace pour la prennit des ressources naturelles.
Le Sud est lavenir de lAlgrie et nous ne pouvons le ngliger ou le laisser tout vent, a dclar le Premier ministre la semaine dernire Hassi Messaoud. Dans la pratique, cest tout loppos de ce discours qui se fait.

Des menaces multiformes

LEtat continue raliser de nouvelles villes au Nord au moment o on devrait les voir pousser au Sud. Rsultat : pas moins de 300 000 ha de terres agricoles ont cd la place au bton depuis lindpendance. Au rythme o vont les choses, les habitants des villes du Tell risquent de ne pas trouver o cultiver une seule patate. Le gros des programmes de logements et des quipements publics affects aux wilayas du littoral est ralis sur des sols fertiles. Certains responsables naccordent aucune importance laspect qualitatif des projets et leur impact sur le dveloppement local. Le plus important pour eux, cest de les raliser temps afin de recevoir les flicitations de leurs chefs hirarchiques, soutient M. Oulhadj, un architecte exerant Rouiba.

Il y a quelques jours, le wali de Bouira avait annonc linscription dun projet dune nouvelle zone industrielle dans la commune de Dirah, sur une surface de 700 ha de terre agricole. Un projet contraire aux objectifs et aux orientations du SNAT. En matire conomique, les dernires statistiques de lONS font tat que 8,5% des entreprises du pays sont bases dans le sud du pays et un quart dans les Hauts-Plateaux. Cet organisme rvle que seulement 12% des entits administratives recenses lchelle nationale sont installes dans le Sud et 28% dans les Hauts-Plateaux.
Comment mettre un terme ces dsquilibres ? Lurgence est de stopper lexode des populations des Hauts-Plateaux et du Sud vers les villes du Nord et du littoral. Lobjectif long terme est de parvenir renverser cette tendance aux consquences fcheuses sur le milieu et les ressources naturelles. Selon les experts, celles-ci sont en dgradation constante en raison des pratiques culturales, des pollutions, des facteurs naturels et anthropiques. Le SNAT fait tat de 11 millions dhectares menacs par la dsertification, et 12 millions touchs par lrosion hydrique en zones de montagnes. Lrosion olienne concerne 32 millions dhectares de zones arides et semi-arides.
La salinisation, elle, touche principalement les terres irrigues de lOuest et les oasis. Des phnomnes aggravs par la restriction de la surface boise qui a perdu 21% de son tendue depuis 1955, en raison des incendies, du surpturage et des coupes de bois, affirment les experts qui ont mis sept ans pour labor leur tude qui rvle les opportunits et les contraintes du territoire.
Depuis le dbut du XXe sicle, pas moins de 30 espces floristiques ont compltement disparu et un grand nombre se trouve menac dextinction. Cest dire que la situation ne prte gure loptimisme et appelle des solutions urgentes pour garantir le devenir des gnrations futures. Mme nos ressources nergtiques sont limites. Le rapport du Forum conomique mondial (FEM) de 2014 classe lAlgrie la 88e place pour la contribution de son systme nergtique la croissance et au dveloppement conomique, avec un score de 0,34.
Cet indice dmontre dans quelle mesure lnergie dun pays peut soutenir ou non le dveloppement et la croissance. En ce qui concerne le respect de lenvironnement, le rapport classe lAlgrie la 85e position avec un score de 0,40. Mme les ressources hydriques ne sont pas exploites de manire rationnelle. Il ne se passe pas une semaine sans que lon fasse tat de protestations dans les quatre coins du pays cause de la pnurie deau potable. LAlgrie compte 72 barrages deau et 9 stations dpuration. La ralisation de ce genre de structures est assez couteuse. Ce qui est insoutenable long terme, notamment aprs la chute des prix du ptrole.
Do la ncessite de gnraliser lutilisation des eaux pures dans lirrigation, afin dconomiser cette ressource, prconisent les spcialistes. Le pays sest dot dune centaine de stations dpuration durant ces dernires annes, mais on na pas encore form le personnel (5000) devant les faire fonctionner.
Autre dfi relever : repeupler les villages dserts durant la dcennie noire cause de linscurit. Selon le SNAT, 86% de la population du pays rside dans les chefs-lieux de communes, de daras ou de wilayas. Lexode rural continue ce jour. La wilaya de Tissemsilt compte, selon la presse, 73 coles primaires fermes faute dlves scolariser.
Tizi Ouzou en a 43 et Oum El Bouaghi 25. Nest-ce pas une preuve de linefficience de la stratgie adopte jusque-l par les gouvernements successifs pour stopper ce phnomne et inciter les exils regagner leurs terres ? Le montant daide lhabitat rural, fix 700 000 DA, est jug insuffisant par de nombreux postulants, notamment ceux habitant les localits au relief trs escarp, o les travaux de terrassement et de fondation cotent les yeux de la tte.

Repeupler les zones rurales

Mme les plans de proximit du dveloppement rural intgr (PPDRI) nont pas atteint les objectifs qui leur ont t assigns. Les projets dintrt gnral, tels que les ouvertures de pistes et le captage de sources deau en zone rurale, connaissent des blocages immenses en raison du manque dexprience des services des forts dans ce type dopration. A ce problme sajoutent la complexit des modalits dapplication du programme et le manque de vision de ses initiateurs. Mme les aides individuelles, qui se limitent quelques ttes dovin/bovin ou une dizaine de ruchers, ne sont pas octroyes dans les dlais. Aujourdhui, rares sont les communes rurales o on peut trouver une unit industrielle.

Comment corriger ces distorsions ? Il y a quinze jours, 10 walis, des lus et des reprsentants de la socit civile des 10 wilayas du nord-centre du pays se sont rencontrs Boumerds pour dbattre du schma de lespace de programmation territoriale de la rgion. Les interventions des uns et des autres taient symptomatique dun mal aussi profond que lest la problmatique du jour. Dcentralisation et concertation, tels taient les mots magiques qui revenaient dans la bouche des participants la rencontre. Nous vivons un contexte et nous ne pouvons le changer du jour au lendemain, a rtorqu le directeur du Bneder, le bureau qui avait cern les atouts et les dsquilibres qui risquent de compromettre le dveloppement de cette partie du territoire. Mais bien des problmes auraient t vits sils avaient t penss temps.

Ramdane Koubabi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le bton asphyxie le nord de lAlgrie




04:17 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,