> >

[] [ ]

La bourse de la devise dAlger ferme...

(Tags)
 
Jrusalem : l'esplanade des Mosques ferme... Emir Abdelkader 0 2014-10-30 04:55 PM
Lambassade dAlgrie Tripoli ferme la suite dune menace imminente Emir Abdelkader 0 2014-05-16 08:55 PM
Alger assomme et rsigne Emir Abdelkader 0 2014-04-21 03:10 PM
La fivre du mondial sempare de la capitale, DAlger la blanche Alger la verte Emir Abdelkader 0 2013-11-19 02:22 PM
Alger vue par Camus Emir Abdelkader 0 2013-11-08 06:19 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-04-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La bourse de la devise dAlger ferme...

La bourse de la devise dAlger ferme aprs une opration de police, Square: le jour daprs






kayne leuro, dollar, bia oula chraa ntaient pas audibles
Hier, au souk de la devise il y avait une ambiance denterrement. Le mouvement habituel a disparu, laissant place des cambistes rassembls entre eux, se tenant la tte, ruminant leur colre et essayant de trouver une solution
La bourse de la devise dAlger tait ferme, hier, aprs une opration coup de poing mene la veille par la police. En effet, le mouvement habituel avec des cambistes parpills sur les trottoirs aux alentours du Palais de justice dAlger ntait point visible. Il ny a personne qui vous apostrophe, billets de devises la main, pour vous proposer une opration de change rapide. Les fameuses kayne leuro, dollar, bia oula chraa (il y a de leuro et du dollar vendre ou acheter) ntaient pas audibles. Dailleurs, la rue tait presque calme avec des personnes passagres seulement ou quelques individus qui devaient se rendre au tribunal Abane-Ramdane.
Il a fallu faire tout le tour de lhabituel bourse pour retrouver nos amis traders. Ils taient tous rassembls au fond de la rue derrire le tribunal dAlger. Leurs mains taient pour une fois vides. Et mme nos poches. Regardez, il me reste 165 dinars, affirme lun deux en tirant de ses poches quelques pices de monnaie lui qui est habituellement une banque ambulante. Ils nous ont tout pris. Moi on ma saisi 3000 euros et 150000 dinars, ajoute-t-il en brandissant la feuille de saisie et la convocation au Palais de justice quil nargue depuis des annes. En face de notre ami cambiste, ses collgues taient rassembls entre eux, se tenant la tte, ruminant leur colre et essayant de trouver une solution Eux qui habituellement vitent la presse comme la peste, taient tout contents de nous voir pour vider leur sac.
Ils commencent par nous raconter leur infernal dbut de semaine. Ctait un dimanche comme tous les autres. On a commenc une semaine qui sannonait trs bonne avec cette fin avril o beaucoup de gens sapprtent aller en vacances ou la Omra, rapporte Fethi, un autre de ces traders made in bladi.
Les rgles de lart du cambisme informel
Soudain, le silence sempare du square Port Sad avant quon ne voit des centaines de policiers dbarquer en courant. Ils encerclent toutes les issues. Ils nous prennent revers et nous cueillent les uns aprs les autres, poursuit-il.
Ils nous embarquent au poste. Nous fouillent et commencent nous saisir tout largent quon a, que ce soit de la devise ou du dinar, atteste-t-il avant quun de ses amis ne vienne lui couper la parole. Oui, devises et dinars. Moi je navais que des dinars, ils me les ont pris. En plus, ils ne nous
ont donn aucune explication, peste-t-il. Ils nous ont pris tout ce quon possde dans ce monde. Rasse el male ou el fayda (notre capital et le bnfice) sans nous dire pourquoi, sindigne-t-il. Cest notre commerce. On va vivre de quoi maintenant?, sinterrogent ces cambistes qui ne voient pas ce quils ont fait dillgal. Et pour cause, cette activit illgale est tolre depuis des dcennies par les autorits qui voient le vide quelles ont laiss combler par ces commerants dun autre genre. On nous a laiss faire pendant des annes. Cest notre mtier. Les services de scurit ne nous ont jamais embts. Il y a des rgles non crites que lon suit et basta! notre commerce roule, souligne un autre cambiste avant de nous clairer sur ces rgles suivre. On ne doit jamais vendre de faux billets. On doit contrler le march pour que ces faux billets ne le pntrent pas. Et on doit protger nos clients, atteste-t-il en soutenant que ces rgles leur ont permis de gagner la confiance des autorits et des clients. On traite avec les citoyens lambda, avec les entreprises et mme de hauts responsables via leurs sous-titres, prcise-t-il avant davouer que les gros clients ils les recevaient chez lui. Il mappelle je leur prpare leur argent. Ils viennent chez moi. Pas besoin quils viennent au square, soutient-il.
Utile malgr tout
Ce jeune qui certifie quon lui a saisi 30.000 euros et 250.000 dinars quil cachait dans sa voiture proximit de son lieu de travail admet quil lui reste encore des devises bien caches la maison. On va attendre que la situation se calme. On va augmenter les taux de change avec loffre qui est faible. On va ainsi essayer de rattraper notre manque gagner, rplique ce spcialiste du change qui semble dj stre remis de ses motions et avoir termin dlaborer son business plan. Ce qui nest pas le cas de tout le monde! Dautres parmi ses camarades ne se sont pas remis du choc.
Certains ne pipent pas un mot alors que dautres sont la menace! Que va t-on devenir? On a des bouches nourrir. On naura plus le choix que de se mettre au vol ou prendre la direction des maquis pour rejoindre Daesh, peste un autre jeune qui la colre semble faire perdre la tte. Les citoyens curieux ou venus spcialement acheter leurs devises ont aussi exprim leur colre. Cest quoi ce pays? Cest vrai quil faut se dbarrasser de ce march informel qui plombe lconomie mais pas de cette faon. Les autorits doivent prendre des mesures parallles en intgrant ces jeunes dans le formel et en assurant aux citoyens une meilleure allocution touristique, sinsurge Abdelkader qui ne comprend toujours pas comment on peut laisser les citoyens voyager avec 130 euros. Cest de la folie. Tant que les autorits nont pas revu cette allocation, la bourse du square doit exister. Elle est utile pour tout le monde, conclut-il avec une logique qui est la mme que celle exprime publiquement par lex-ministre de lIntrieur, Daho Ould Kablia. Nous quittons le square, laissant derrire nous des cambistes en colre mais dtermins retrouver leur bourse ou en ouvrir une autrepourquoi pas la vraie Bourse dAlger, qui elle contrairement linformel ne sert rien


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

La bourse de la devise dAlger ferme...




06:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,