> >

[] [ ]

un livre d'anecdotes destin aux bni-oui-oui

(Tags)
 
Le livre qui raconte Mokhtar Belmokhtar Emir Abdelkader 0 2014-10-24 06:39 PM
Livre dun nostalgique de lAlgrie franaise Emir Abdelkader 0 2014-10-13 05:55 PM
Meeting chahut Metlili et enthousiaste Beni Izgen Emir Abdelkader 0 2014-04-10 12:39 PM
Brahim Hadjas s'est-il livr Emir Abdelkader 0 2013-12-21 02:15 PM
Quel est le dernier livre que les dputs Emir Abdelkader 0 2012-11-06 01:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-04-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
un livre d'anecdotes destin aux bni-oui-oui

Paris-Alger : une histoire passionnelle : un livre d'anecdotes destin aux bni-oui-oui






Pour savoir pourquoi ce livre a t crit et qui il sadresse, il faudrait peut-tre le lire attentivement et en entier. Le simple survol des chapitres, mme en zoomant, parce quun nom ressort et quon veut en savoir plus, nest pas suffisant. Mais cest dj trop ennuyeux, ce qui ne donne pas du tout envie de lui consacrer du temps ; il faut vraiment avoir lesprit de sacrifice et tre pouss par une obligation professionnelle pour le faire. Ce livre est tellement vide quavec toutes les oprations mdiatiques possibles et imaginables, il ne sera pas best-seller. Aprs lavoir feuillet, limpression qui sen dgage est que le livre est plein de clichs pour ne pas dire quil nest fait que de clichs, du rchauff, en somme, du copi-coll. Il y a eu tellement de livres franais crits sur lAlgrie quil est trs difficile de faire dans la nouveaut et, pour les auteurs qui sont nostalgiques de lAlgrie franaise, quasiment impossible de se librer des vieux fantasmes cultivs de lautre ct de la Mditerrane sur notre pays devenu indpendant avec un beau drapeau vert et blanc frapp du croissant et de ltoile rouges, flottant sur les difices officiels et un peuple matre chez lui, quoi quon pense. Il y a, chez les nostalgiques de lpoque coloniale, comme un syndrome du drapeau algrien, qui a cr en eux une phobie obsessionnelle. Et, en plus, a les drange de constater que les Algriens, surtout les jeunes, qui veulent aller en France et rclament pour cela le visa, ne le font pas pour pouser lidentit franaise, mais pour y installer la leur, au moins la conserver. Notons au passage que les auteurs semblent ignorer que la premire fois quun drapeau algrien a t brandi dans une manifestation Paris, un 14 juillet, ctait dj en 1953. Ce jour-l, la police franaise a tu six manifestants algriens et un Franais partisan de lindpendance de lAlgrie qui participait avec eux cette manifestation. Cela dit, on se demande si Algrie : la mer retrouve, le film que 2,6 millions de tlspectateurs ont suivi, le jour o il est pass dans lmission Thalassa de France 3 le vendredi 3 avril 2015, et le livre Paris-Alger : une histoire passionnelle parlent du mme pays. En tout cas, il y en a pour tous les gots. Dans ce genre dexercice, le relent colonial est difficile enlever. Dans Paris-Alger : une histoire passionnelle, le ressentiment est vident. Aucune subtilit, comme si la commande tait urgente. Et dans tout a, les deux auteurs franais oublient le peuple algrien. Ainsi, pour eux, les Algriens sont ceux qui regardent la tlvision franaise. Et les autres lcrasante majorit, ceux qui boudent les chanes franaises et ignorent tout du Petit Journal , de quelle nationalit sont-ils ? A ce propos, la description de la presse algrienne faite par les auteurs du livre est hilarante, cest un chapitre ne pas rater. Dune faon gnrale, ce sont les approximations et les affirmations lemporte-pice qui dominent, rien de srieux. Les auteurs mettent dans la bouche de Bernard Squarcini, ancien directeur de la Direction centrale du renseignement intrieur (DCRI devenue DGSI), des paroles surprenantes qui mlangent tout : Lorsque les Algriens nous ont appels pour nous demander de laide au second tour des lgislatives en 1994, quand le FIS est devenu le GIA, ils dcouvraient le noterrorisme, le fanatisme religieux. Oui, cest crit comme cela dans le livre, le second tour des lgislatives en 1994, pas en 1991, comme lon croyait ! Et cest toujours Bernard Squarcini qui raconte : Enfin, on est alls visiter dans la soire lermitage de Charles de Foucauld Beni Abbs. Ctait merveilleux. Oui, a devait tre merveilleux, mais pas Beni Abbs, plutt au sommet de lAssekrem, Tamanrasset. Des analyses fausses, de bout en bout, des informations errones, du rchauff pour les appartements parisiens et autres petites anecdotes vieillottes... De quoi faire un livre mdiocre pour les bni-oui-oui, sil y en a encore dans notre pays.

Houari Achouri



 

()


: 1 ( 0 1)
 

un livre d'anecdotes destin aux bni-oui-oui




12:10 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,