> >

[] [ ]

Liban : face aux islamistes...

(Tags)
 
Pouvoir-opposition : Le face--face du 24 fvrier Emir Abdelkader 0 2015-02-23 01:47 PM
Pouvoir-opposition : Le face face Emir Abdelkader 0 2015-02-23 12:20 PM
Face face entre un Mozabite et un Arabe sur la situation Ghardaa Emir Abdelkader 0 2014-07-06 11:53 PM
Liban Diaspora 2/2 Emir Abdelkader 0 2014-01-22 10:35 AM
Liban Diaspora 1/2 Emir Abdelkader 0 2014-01-15 11:56 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-04-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Liban : face aux islamistes...

Liban : face aux islamistes, une arme otage des blocages politiques






Faute de consensus politique pour lutter contre les djihadistes, l'arme libanaise fait face une situation incontrlable Ersal.

Du lundi 20 au vendredi 24 avril, retrouvez tous les jours sur Le Point.fr un clairage sur l'arme libanaise, en premire ligne face au groupe État islamique.

Sept mois aprs le kidnapping des soldats Ersal, les familles des otages font face une situation incongrue. Si leurs proches sont toujours retenus par les combattants extrmistes de Jabhat al-Nosra et le groupe État islamique, certaines ont pu leur rendre visite. "J'ai d'abord rejoint Moustapha Hojeiry Ersal", tmoigne la mre d'un soldat souhaitant rester anonyme. Ce dignitaire religieux d'obdience salafiste joue en effet les intermdiaires avec les combattants. "Puis on est partis dans les montagnes, o j'ai pu voir mon fils", poursuit la femme entre deux sanglots. Elle assure avoir t bien reue par les djihadistes, qui lui ont "offert des fruits et de l'eau". Cette mre est ensuite repartie chez elle le coeur gros en esprant que les ravisseurs, peu inquits et qui de toute vidence jouissent d'une protection politique, relchent un jour son fils.

Cette crise des otages aurait-elle pu tre vite ? C'est le point de vue d'un officier gnral de l'arme, qui dnonce l'immixtion des partis politiques libanais. "Lorsque le rgiment aroport a t dploy Ersal en aot pour aider la brigade qui venait d'tre attaque, il a repris les positions aux djihadistes ; partir de l, il aurait pu lancer une attaque pour librer les soldats pris en otage, dnonce-t-il. Mais, la place, le Comit des oulmas a eu l'autorisation de ngocier l'vacuation des djihadistes dans la montagne !" Cette formation religieuse cre au dbut du soulvement en Syrie runit une majorit de dignitaires religieux libanais salafistes, dont certains ont des liens avec Jabhat al-Nosra. "Il faut que les partis politiques arrtent d'intervenir dans les affaires de l'arme."

Cercle vicieux


Sur le terrain, les soldats se plaignent en effet de la demi-passivit laquelle on les soumet. Des oprations sont bien menes et des djihadistes sont arrts rgulirement, mais rien n'est vraiment entrepris pour changer radicalement la donne. "On attend que les djihadistes viennent nous attaquer pour les repousser, mais on n'a jamais lanc de grosses offensives pour en finir avec eux", admet, sous le couvert de l'anonymat, un membre des services de renseignements de l'arme effectuant des missions Ersal. "On ne nous en a jamais donn l'ordre", prcise-t-il.

L'opposition des blocs politiques libanais sur la crise syrienne aura sans aucun doute contribu ce que le contrle d'Ersal chappe l'arme. Bien avant l'attaque de l't dernier, des soldats avaient dj t tus dans la ville et ses environs, lors d'oprations visant arrter des hommes souponns d'activits terroristes. Ds l'automne 2013, des combattants radicaux enrlaient de jeunes rfugis sous le nez des habitants. Si l'arme a rgulirement procd des arrestations, aucun ordre visant mettre un point final cette escalade ne lui a t donn. Les blocs du 14-Mars, anti-syrien, et du 8-Mars, pro-syrien et auquel appartient le Hezbollah, n'ont en effet jamais russi s'entendre sur ce point. Le Hezbollah n'a jamais accept que l'arme prenne le contrle total de la frontire qui traverse ses fiefs. Le Courant du futur s'est, lui, oppos une intervention Ersal au motif que plus au nord, en zone chiite, l'arme n'a jamais empch les combattants du Hezbollah de traverser la frontire pour prter main-forte aux forces de Bachar el-Assad.

Ce cercle vicieux est-il en passe d'tre interrompu ? Pendant longtemps, le Courant du futur et son parrain saoudien ne semblaient pas rsolus compltement lcher l'opposition syrienne Ersal, mme si les groupes les plus influents sont aujourd'hui les plus radicaux : du ct syrien, les montagnes o se trouvent les djihadistes donnent sur la rgion de Qalamoun, proche de Damas. Supprimer cette poche de combattants reviendrait dbarrasser le rgime syrien de toute opposition arme dans la rgion.

Crispation des tensions entre sunnites et chiites

"On est plus dans une logique de contenir la situation que d'y mettre fin", nuance un diplomate occidental en poste au Liban, qui pense que ce manque d'intervention a t plus d la crispation des tensions sectaires entre sunnites et chiites, trs diviss sur le conflit syrien, qu' un calcul politique des dtracteurs libanais de Bachar el-Assad. "Expulser tous les rebelles d'Ersal risquerait d'entraner le soulvement des sunnites libanais, qui sont majoritairement opposs au Hezbollah et au rgime syrien." Personne n'est prt, selon lui, prendre le risque de dclencher un conflit sectaire l'chelle du pays.

Le temps passant, Ersal est cependant peru davantage comme un repre de radicaux que comme une base arrire de l'opposition sunnite Bachar el-Assad. Plusieurs sources scuritaires libanaises affirment ainsi qu'un nettoyage du jourd d'Ersal, o se trouvent les combattants, aura lieu prochainement.



>> À lire aussi :
Liban : une arme en guerre contre le groupe État islamique
3 milliards de dollars d'armes pour le Liban : une aide cruciale mais insuffisante








Consultez notre dossier : L'arme libanaise entrane dans la guerre contre Daesh



Le Point.fr
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Liban : face aux islamistes...




11:11 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,