> >

[] [ ]

la France entame une reconnaissance des crimes coloniaux

(Tags)
 
les harkis rclament la reconnaissance de la France Emir Abdelkader 0 2014-08-11 07:24 AM
Le parti El Karama entame une srie de rencontres... Emir Abdelkader 0 2014-05-21 04:15 PM
Moussa Touati entame sa campagne ... Emir Abdelkader 0 2014-03-23 06:25 PM
RECONNAISSANCE DES CRIMES COLONIAUX EN ALGÉRIE, Hollande fera un geste, selon Stora Emir Abdelkader 0 2012-12-18 05:22 PM
La reconnaissance par la France des crimes coloniaux, une tape indispensable (Manceron) [Set Text S Emir Abdelkader 0 2012-07-05 07:30 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-04-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool la France entame une reconnaissance des crimes coloniaux

Algrie : Stif, la France entame une reconnaissance des crimes coloniaux


Le secrtaire d'État franais charg des Anciens Combattants, Jean-Marc Todeschini, sest rendu Stif, dimanche 19 avril, pour commmorer la mmoire des victimes algriennes tombes sous les balles franaises le 8 mai 1945. Une premire historique qui signe le dbut d'un engagement concret en faveur d'une reconnaissance de la France des massacres de Stif, de Guelma et de Kheratta. Le geste appelle toutefois tre renouvel.

En me rendant Stif, je dis la reconnaissance par la France des souffrances endures et rends hommage aux victimes algriennes et europennes de Stif, de Guelma et de Kheratta. Tels sont les mots inscrits par Jean-Marc Todeschini, le secrtaire d'État franais charg des Anciens Combattants et de la Mmoire, dans le Livre dor du muse archologique de Stif, o il s'est rendu dimanche 19 avril l'approche du 70e anniversaire des massacres commis par la France dans cette ville, ainsi qu' Guelma et Kheratta le 8 mai 1945.

Le secrtaire d'État auprs du ministre de la Dfense a dpos cette occasion une gerbe de fleurs devant la stle commmorative de Saal Bouzid, un jeune scout considr comme la premire victime de la rpression. Sa prsence est un geste fort et symbolique , a-t-il lui-mme qualifi. Aux cts de son homologue algrien, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, il a tenu prciser dans le Livre dor que son geste est la traduction des propos tenus par le prsident de la Rpublique Franois Hollande devant le Parlement algrien en dcembre 2012 .



La traduction d'une volont de l'Elyse


Franois Hollande avait alors dnonc la colonisation, un systme profondment injuste et brutal , et reconnu les souffrances () infliges au peuple algrien , dont les massacres de Stif, Guelma et Kherrata. Le jour mme o le monde triomphait de la barbarie, la France manquait ses valeurs universelles , poursuivait le chef de lEtat. Quelques mois avant sa visite en Algrie, le chef de l'Etat avait galement reconnu officiellement le massacre du 17 octobre 1961 Paris.

Je ne suis pas dans un acte de repentance , a tenu clarifier le secrtaire dEtat. Il nest pas, en effet, sans ignorer que sa visite nest pas au got de toute la classe politique franaise, commencer par la droite qui s'est toujours positionne contre toute reconnaissance de crimes coloniaux. La France a besoin de faire son travail de mmoire mais, sincrement, aujourd'hui, je trouve, on a trop bascul dans un seul sens, il n'y a plus de fiert de notre Histoire , a fustig Laurent Wauquiez, secrtaire gnral de l'UMP, sur RTL. Il critique une repentance (est) sens unique . Nous sommes le seul pays passer notre temps nous excuser de notre Histoire , juge-t-il.

Le fondateur du Parti de gauche Jean-Luc Mlenchon a, pour sa part, estim sur France 3 que ce n'est pas la France qui est fautive, mais le colonialisme . L'avis est tout autre de la part de la mairie de Paris, qui a exprim, le 15 avril, un vu adopt lunanimit appelant la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945, considrant que celle-ci relve du devoir de mmoire, tout comme celle des massacres du 17 octobre 1961 . Elle justifie ainsi la cration dun lieu du souvenir la mmoire de celles et de ceux qui furent assassins, louverture de toutes les archives relatives ces terribles vnements et la reconnaissance par la Rpublique des crimes commis .





Partager une mmoire commune de manire apaise


Ce premier geste officiel effectu au nom de la France attend dsormais d'tre renouvel par les plus hautes autorits, l'Elyse en premier lieu, pour signer l'engagement du pays dans une reconnaissance pleine et entire des massacres du 8 mai 1945.

Pour le moment, le secrtaire dEtat franais a expliqu commencer un voyage mmoriel en Algrie par Stif, en cette anne du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, au nom de l'amiti franco-algrienne . Son programme va se poursuivre Mers El-Kbir, dans le golfe d'Oran (ouest du pays), pour la commmoration cette fois du 75e anniversaire de l'attaque de la marine franaise par la marine britannique, en juillet 1940, aux lendemains de l'armistice franco-allemand avec le IIIe Reich.

Le massacre de Stif marque pour la majorit des historiens les prmisses de la guerre dindpendance. Il y a 70 ans, alors que lAlgrie franaise clbrait la victoire des allis sur l'Allemagne nazie, des manifestations autorises tournent au drame Stif, Guelma et Kheratta, dans l'est de l'Algrie. Des slogans pour demander l'indpendance mais aussi la libration de la figure de l'anticolonialisme, Messali Hadj, ont t scands. Puis un jeune scout de 26 ans, Saal Bouzid, a dfil avec le drapeau algrien, un dlit aux yeux de l'occupant franais. Trs vite, les balles pleuvent. La rpression a fait plusieurs milliers de morts parmi les Algriens sans quun chiffre prcis soit connu.

L'Algrie estime que la rpression a fait 45 000 victimes quand les historiens dclarent le nombre de tus 20 000 tout au plus. Une centaine d'Europens ont galement t tus par des nationalistes algriens.

Jean-Marc Todeschini a indiqu que sa visite s'inscrit dans une dmarche d'amiti, de respect et dans le souci de continuer apprhender notre mmoire commune de manire apaise . Il a appel Franais et Algriens, au nom de la mmoire partage par nos deux pays (), continuer davancer ensemble vers ce qui les runit . Malgr des relations tendues, les deux pays affichent avec le temps des points de convergence autour de la lutte contre le terrorisme au Sahel ou autour de projets conomiques.

Aprs Jean-Marc Todeschini, les ministres des Affaires trangres et de lEconomie, Laurent Fabius et Emmanuel Macron, ont prvu de se rendre galement en Algrie mi-mai. La reconnaissance des crimes coloniaux, toujours impunis, demeure un enjeu fondamental pour parvenir des relations franco-algriennes plus apaises.




Lire aussi :
Le Code de lindignat : de lAlgrie lAfrique du Sud
La guerre dAlgrie : trous de mmoire, jeunesse perdue et retrouve
Massacre du 17 octobre 1961 : avec Hollande, la reconnaissance officielle de lEtat
Mlenchon au Maghreb : non la repentance envers l'Algrie
Franois Hollande en Algerie : pas de repentance
Opration sduction de Franois Hollande Alger
Benjamin Stora : France-Algrie : regarder le pass condition daffronter les dfis du futur
La France n'est pas prte regarder son Histoire en face







 

()


: 1 ( 0 1)
 

la France entame une reconnaissance des crimes coloniaux




01:25 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,