> >

[] [ ]

Le FCE, trop ou pas ?

(Tags)
 
Le mensonge de trop ! : Bruxelles accuse Alger... Emir Abdelkader 0 2015-01-25 03:47 PM
Belgique Algrie : les Belges un peu trop arrogants Emir Abdelkader 0 2014-06-17 01:21 PM
Dcs de Franois Cleret, le mdecin qui en savait trop Emir Abdelkader 0 2014-04-21 06:48 PM
Les Marocaines, libres mais pas trop... Emir Abdelkader 0 2014-02-05 11:36 AM
harlie hebdo : Un canard qui vole trop bas Emir Abdelkader 0 2012-09-20 07:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-04-26
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le FCE, trop ou pas ?

Le FCE, trop ou pas ?

Cest indiscutablement la chute du prix du ptrole qui aura redonn de la voix au patronat algrien ces derniers jours. Relance industrielle, stratgie conomique hors rente des hydrocarbures, les sujets sont ambitieux et portent sur le rle des investisseurs privs dans le dveloppement conomique du pays.
En pole position sur le front de la rforme, le Forum des chefs dentreprise algriens, le FCE, men depuis quelques mois par Ali Haddad qui lui a apport un nouveau mode opratoire dans ses rapports aux pouvoirs publics. Plus dinitiatives et dautonomie, avec la clef, une intrusion dans les affaires de lEtat qui ne plait pas tout le monde. Focus.
Le forcing du FCE
Des mois maintenant o il ne se passe pas une semaine sans quun vnement ne fasse la une de la presse nationale au sujet des activits du Forum des chefs dentreprise algriens, le FCE.
Dlgations chez un ministre de la rpublique, dplacement vers un forum dans un pays tranger et, nouveaut source de controverse, des ambassadeurs en postes Alger et reus chez Ali Haddad, le golden boy des travaux publics, propuls la tte du FCE.
Ainsi, on apprenait avant-hier que pas moins de trois chancelleries avaient pris langue avec Haddad dont celle de lAllemagne, la Grande-Bretagne et la Suisse selon le communiqu de lorganisation patronale.
Ces changes directs entre les diplomates et le patron du FCE ont port sur les liens daffaires entre les entreprises, dans un cadre bilatral. En ce qui concerne lAllemagne, Ali Haddad a dclar que le forum tait prt jouer le rle dintermdiaire et uvre intensifier la coopration conomique entre les deux pays Son interlocuteur, lambassadeur allemand rtorquant par la classique formule de souhait dun partenariat gagnant-gagnant dont les Algriens connaissent le son mais pas lillustration.
Les discussions avec les deux autres reprsentants de la Suisse et de la Grande-Bretagne allant dans le mme sens en voquant les secteurs dactivits qui pourraient offrir des opportunits, en Algrie, de partenariat.
Prestige et lobbying
A regarder de plus prs, le coup mdiatique et prestigieux du syndicat des patrons recevant des ministres plnipotentiaires nimplique pas de nouvelles relations conomiques entre les Etats. Et pour cause !
Des commissions mixtes sont luvre depuis des lustres et le gouvernement algrien na pas attendu Ali Haddad pour promouvoir le rapprochement des entreprises algriennes avec ces pays candidats au partenariat.
A chaque fois quun prsident de la rpublique tranger se dplace Alger, la dlgation qui laccompagne est souvent compose de chefs dentreprises qui rencontrent leurs homologues algriens .
Des forums conomiques cet effet sont aussi rgulirement organiss par les institutions de lEtat sans quon ait attendu le truchement du FCE, devenu tout-puissant ces derniers temps dans un contexte de chute de la rentre ptrolire. Tout porte croire, en effet, que les gouvernants affols par la crise des entres financires aient choisi dassocier dautres acteurs dans la recherche de solutions.
Dcision sage et louable condition que tous les acteurs de la vie conomique soient associs, toutes les organisations patronales reprsentatives et non pas que le FCE, ainsi que les syndicats autonomes des travailleurs qui ont aussi leur mot dire, autant que la Centrale UGTA.
En ce sens, la tribune offerte au FCE ces dernires semaines ressemble une promotion prestigieuse susceptible de favoriser son lobbying.
Des revendications aussi
Toutefois, il serait injuste de balayer de la main les revendications intressantes du FCE telles le ramnagement de la fiscalit, la cration dun fond dinvestissement capable de soutenir les investisseurs, la rvision de la politique du soutien des prix. A ce propos, le Forum dAli Haddad reprend son compte la critique sur les subventions dmagogiques de certains produits de base en demandant ce quelles ne profitent quaux dmunis.
On sait ce sujet que les industriels, par exemple, peuvent profiter du litre de lait subventionn pour le transformer en yaourts ou autres drivs, pour soctroyer une valeur ajoute pas toujours morale ! Par contre, le FCE exigerait louverture de tous les secteurs au priv alors que la ralit algrienne comporte une vulnrabilit dans des secteurs sensibles et stratgiques, linstar du transport arien dont les vellits douverture a provoqu une polmique rvlatrice.
La monte au crneau de lorganisation patronale mrite donc un examen consciencieux de la part des pouvoirs publics et une rponse des autres acteurs du dveloppement conomique. Sans quoi, les Algriens risquent de regretter lomniscience et lomnipotence pourtant parfois dsastreuse des gouvernants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le FCE, trop ou pas ?




09:04 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,