> >

[] [ ]

Colonel Ouezzane Mohamed : je ne comprends rien laffaire

(Tags)
 
Il ny a rien attendre de la tourne de Ross Emir Abdelkader 0 2015-02-23 01:31 PM
rien ne saurait justifier la poursuite des massacres Emir Abdelkader 0 2014-07-22 03:29 PM
Rien n'est encore jou Emir Abdelkader 0 2014-07-05 03:34 PM
SELLAL À GHARDAÏA "Je comprends votre douleur Emir Abdelkader 0 2014-04-10 04:17 PM
Non madame la marquise, rien ne va ! Emir Abdelkader 0 2014-03-17 04:15 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-04-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Colonel Ouezzane Mohamed : je ne comprends rien laffaire

Colonel Ouezzane Mohamed : je ne comprends rien laffaire

Les auditions commencent par le colonel du DRS, Ouezzane Mohamed, plus connu sous le nom de colonel Khaled. Durant une longue dcennie, il a exerc en tant que conseiller auprs de lex-ministre de la Justice, Tayeb Belaz, avant dtre poursuivi pour trafic dinfluence, abus de fonction et corruption.


Demble, Ouezzane dclare ne rien comprendre laffaire et se dit tonn de se trouver la barre. Parmi les accuss qui sont au box, je ne connais que deux personnes : Mohamed Bouchama lex-secrtaire gnral du ministre des Travaux publics, une relation de prs de 40 ans puisque nous sommes tous deux danciens lves de lEcole nationale dadministration, et Medjdoub Chani que jai rencontr ces dernires annes. Ma relation avec ce dernier est plus quamicale, cest un membre de la famille. Dailleurs, il porte le mme nom que ma grand-mre, dit-il.
Le juge : Dites-nous comment vous avez connu Chani. Laccus : Deux amis mont parl de lui. Il tait ltranger et a fait lobjet dun mandat darrt dans le cadre de laffaire du FAKI (Fonds algro-kowetien dinvestissement, ndlr). Je leur ai dit quil devait rentrer pour vider son mandat darrt et poursuivre la procdure. Il est interrompu par le magistrat qui lui demande de revenir sur sa premire rencontre avec Chani. Il explique : Deux amis mont sollicit son sujet Le juge : Ils voulaient que vous interveniez ? Ouezzane Mohamed : Pas du tout. Ils me lont prsent comme victime et voulaient avoir un conseiller pour laider. Dailleurs, je ne savais mme pas quil tait rentr au pays et quil avait vid son mandat darrt, puis a t condamn par le tribunal avant dtre rejug aprs un pourvoi.
Aprs il est devenu mon ami et mme plus quun ami. Il venait chez moi chaque fois quil venait en Algrie. Le prsident interroge Ouezzane sur les postes quil a eu occuper ltranger, et ce dernier cite Strasbourg et Lyon en niant avoir connu Chani en dehors du pays. Le juge : Il vous a dit quune avocate lavait aid酻 Laccus prcise quil sagissait de rumeurs qui circulaient lpoque, prcisant toutefois que laffaire tait trop grave et je ne pense pas que ce soit le cas, puisquil a t condamn.
Le prsident veut connatre lidentit des deux amis qui lui ont parl de Chani. Ouezzane affirme quils ne lui ont pas donn de dtails, du fait que Chani tait une victime. Le magistrat insiste sur les dtails de cette affaire et Ouezzane clate : Je me rappelle pas. Je suis le produit de lcole algrienne, militaire, mon principal souci est lintrt de mon pays et le Trsor public, le reste nest quune affaire prive qui concerne Chani. Le magistrat revient la charge et linterroge sur lidentit des deux amis qui lont sollicit propos de Chani.
Aprs un silence qui dnote sa gne, il finit par lcher : Nacer Mehal (ancien directeur de lAPS) et Mohamed Chami (ancien prsident de la Chambre de commerce). Je ne veux pas faire de mal ces gens Le juge rplique : Vous tes libre de rpondre ou de ne pas rpondre. Dans cette enceinte, je suis la justice, personne ne vous touchera. Alors nayez pas peur. Ouezzane se ressaisit : Je ne veux pas mesurer les mots que je prononce. Je suis l pour dire la vrit. Des propos qui suscitent la raction du juge : Justement, ce sont vos dclarations qui vont me permettre de dmler les fils de laffaire.
Magistrat peu convaincu
Mal laise, laccus rpond : Il tait sous le coup dun mandat darrt, ils sont venu me voir pour laider. Ils mont appris par la suite quil avait rgl son problme. Jai entendu, aprs, cette rumeur sur lintervention dune avocate et dune juge. Pour moi ctait un non-vnement puisquil a t condamn, il a cass le jugement et a t rejug. Sur sa relation avec Mohamed Bouchama, Ouezzane affirme quelle remonte aux annes 1977 ou 1978, poque o les deux cadres taient sur les bancs de lENA. Son pouse, qui est magistrate, est devenue aprs une collgue. Cest donc une vieille connaissance.
Lorsque Chani ma dit quil tait all le voir au ministre des Travaux publics, je lui ai dit que ctait un ami. La premire fois que les deux hommes se sont rencontrs, ctait dans le bureau de Hamid Melzi (directeur de la rsidence dEtat Sahel) Club des Pins et grce ce dernier. Ce nest pas moi qui lai mis en contact avec Bouchama. Jaurais pu le faire, mais je suis arriv en deuxime position. Bouchama est un homme intgre, il ne me viendrait jamais lesprit quil puisse le rencontrer pour autre chose. Jai pass dix ans mon poste au ministre, je ne peux pas tomber dans cette erreur.
Pour moi, Chani est all voir Bouchama avec des documents pour des problmes lis la ralisation de lautoroute, dit-il. Le magistrat : Votre rle se limite au secteur de la justice, pourquoi avoir accompagn Chani au ministre des Travaux publics pour voir Bouchama ? Etait-ce votre rle ? Laccus : Jai accompagn un ami voir un autre ami. Pour moi, cela relevait du bon sens. Le juge : Il vous a utilis pour lui rendre service Laccus rappelle la relation qui le lie Chani et prcise lavoir emmen chez Bouchama deux reprises, aprs lui avoir dclar quil reprsentait les Chinois en Algrie.
Le magistrat ne semble pas convaincu de la rponse : Laccompagner chez Bouchama ne vous parat-il pas anormal ? Laccus se dfend : Dans ma conception des choses, Chani nest pas dans mon secteur. Il est all chez un ami, qui de surcrot nentre jamais dans ces histoires. Il est propre, il a occup un poste de directeur la Prsidence, conseiller au Conseil de lEtat, avant dtre secrtaire gnral. Pour moi, Chani est all le voir pour dbloquer un projet dimportance nationale et ne volait pas le Trsor public, ce qui ntait pas en contradiction avec les prrogatives.
Chani, Ouezzane le prsente comme un investisseur, expert en finances, dont les activits sont mconnues en Algrie. Il a trouv quelquun qui laide rgler ses problmes, pour moi cela relve du bon sens. Ce nest pas pour largent, parce que je connais bien Bouchama, il nest pas du genre. Le juge le ramne aux propos de Chani durant lenqute prliminaire et devant le juge. Je retiens quil a pass 20 jours en dtention et quil a ni ses dclarations, la fin, devant le juge, dit-il.
Le magistrat : Pensez-vous que la police judiciaire ait invent ces dclarations selon lesquelles Chani vous utilisait ? Combien dannes avez-vous exerc au sein de ce service (DRS) ? Laccus, visiblement gn, rpond : 30 ans. Monsieur le juge (long silence) sa dclaration a chang.
Il na pas dit cela. Le juge : Il y a aussi les documents retrouvs chez le neveu de Chani, qui font tat des montants quil vous a remis Laccus : Oui, mais Chani est revenu sur ses propos Le juge lui demande encore une fois si le DRS a invent les documents et les faits. Laccus : Il a donn une version compte tenu des conditions de son audition. Je retiens sa dernire dclaration o il tait plus serein.
je nai aucune influence
Le juge revient sur les documents, en disant quils font ressortir des montants de 500 000 DA en 2007, puis de 8 millions de dinars et de 20 millions de dinars 2008, puis 1,4 million en 2009. Ouezzane : Je suis un retrait de larme, qui na jamais eu de problme. Je suis issu dun quartier populaire dOran. En 2003, jai dcid de vendre ma petite maison situe face un cabaret, dont le patron, El Maazouzi, a toute mon estime. Chani ma propos la somme de 5,20 millions de dinars. Ctait en 2006. Javais une rservation dun appartement Staouli, auprs de lEPLF de Boumerds, Jai fait un crdit CNEP.
Aprs, vu les lenteurs de la construction, je me suis inscrit dans une cooprative prive Birkhadem, mais je navais pas la totalit et Chani, qui avait donn la maison dOran cheb Khaled en compensation dune dette, ma propos dacheter lappartement de Staouli, afin que je puisse finaliser mon dossier de Birkhadem. Les propos de laccus semmlent. Il lance : Vous vous imaginez le colonel Khaled a besoin de prendre 500 000 DA ! Le magistrat lui rappelle les montants quil aurait encaisss et laccus rplique : Chani est revenu sur ses accusations.
Le juge revient la charge : Ce sont vos collgues. Ils vous connaissent, ils auraient pu vous pargner. Pourquoi auraient-ils invent cette affaire ? Avez-vous des problmes avec eux ? Laccus : Chani affirme quil a subi des pressions. Je nai jamais eu de problme avec mes collgues. Comment pourrais-je influencer des cadres ? Un colonel nest rien, ce ne sont plus les colonels davant. Je nai aucune influence.
Le procureur gnral lui demande si en accompagnant Chani chez Bouchama, il na pas rompu lobligation de rserve. Chani est un citoyen algrien qui voulait investir en Algrie, il a eu un problme avec la justice quil a rgl, le reste relve de sa vie prive. Je suis un officier du Renseignement, si je ne parle avec personne comment puis-je collecter linformation ? Mon travail, cest dtre avec tout le monde Matre Amine Sidhoum tente de revenir sur les conditions difficiles dans lesquelles Chani a fait ses aveux.
Lofficier reste trs vasif. Il refuse daller plus loin, mais aprs insistance de lavocat, Ouezzane dclare : Je minscris dans un registre acadmique. Jai dit que les dpositions ne sont pas les mmes devant la police judiciaire et le juge. Je ne suis pas un dfenseur, mais je dis que latmosphre ntait pas la mme.

Salima Tlemani


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Colonel Ouezzane Mohamed : je ne comprends rien laffaire




07:54 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,