> >

[] [ ]

Violence : le flau gangrne la socit

(Tags)
 
Tabagisme chez les mineurs, un flau ravageur Emir Abdelkader 0 2015-02-16 02:50 PM
Nigeria : Shekau, le flau de Dieu Emir Abdelkader 0 2014-09-09 12:34 PM
La socit civile se mobilise Emir Abdelkader 0 2014-03-01 02:52 PM
Gendarmes, militaires, hommes politiques impliqus, La drogue gangrne le Maroc Emir Abdelkader 0 2013-01-29 04:38 PM
La socit est ainsi faite Emir Abdelkader | french Forum 2 2012-01-30 05:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-05-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Violence : le flau gangrne la socit

Violence : le flau gangrne la socit






On le sait tous, le phnomne de la violence saccrot de plus en plus, et ne cesse de prendre de lampleur, npargnant aucune frange de notre socit. Le rle de la presse algrienne dans la lutte contre ce phnomne a longtemps t mis en exergue. Nanmoins, cette presse na tendance parler de la violence qu loccasion de grands vnements.
Bien videmment de lavis des spcialistes, on ne doit pas attendre le 8 mars ou le 1er juin, pour essayer de mettre nu le flau. Lusage de la force est devenu monnaie courante dans la gestion des affaires publiques et les interactions sociales. Par ailleurs, il suffit de se rappeler des dernires images dun enfant maltrait par des adultes et agress par un chien, diffuses sur les tlvisions et les rseaux sociaux, ayant choqu plus dun. Autre signe de lampleur de la violence en Algrie, est les chiffres fournis par la DGSN ce sujet. En effet, rien quau premier trimestre de 2015, 1 300 enfants ont t victimes de violences, 20 autres ont t enlevs.
Quant lanne 2014, les chiffres sont bien plus choquants. En effet, la DGSN voque 6 015 cas de violence lencontre de cette frange fragile de la socit. Les chiffres en question, rvls, hier, sur les ondes de la Chane III de la Radio nationale, ont t largement comments par Mme Houria Ahcen-Djeballah, professeur en psychologie luniversit de Bouzarah. Pour elle, ces chiffres ne sont quune partie visible de liceberg. Les violences sont exerces dans lenvironnement direct de lenfant, soit la famille. Elles sont extrmement rpandues, or, lon a souvent tendance ne pas diffuser et bruiter ces violences, pour des raisons de murs.
La socit algrienne traumatise par la dcennie noire

Cest un fait vridique : ce nest pas parce quon occulte ce qui sest rellement pass que le mal disparat ou cesse dexister La violence actuelle est due la Dcennie noire. Aprs la terreur et la peur, la socit est aujourdhui traumatise.
Cette approche a t soutenue par lhte de la Radio algrienne. Selon elle, la question de la violence doit se poser avec acuit. Elle explique le phnomne par la dure priode qua traverse lAlgrie durant les annes 90. La socit algrienne a eu subir, et tre traumatise par la violence, chaque vnement violent contribue revivifier le souvenir de celle-ci, a-t-elle dclar cet gard. La violence a pris de lampleur dans notre socit et lon ne peut le nier.
Cette violence a plusieurs causes, et il est temps de dfinir si lon a envie dy remdier, a reconnu Mme Ahcen-Djeballah, notant dans la foule que pour bon nombre dAlgriens, tout simplement, la violence est le meilleur moyen de se faire respecter. De mme, linvite de la Chane III a indiqu que la socit algrienne continue croire quil faut battre sa femme pour se faire respecter. Donc, la socit diffuse la culture de la violence, a-t-elle alert. Ainsi, la psychologue a appel mettre un terme au laxisme notamment pour ce qui concerne la violence inflige aux femmes.
De surcrot, le professeur a indiqu que la pollution de lespace public, linscurit, la toxicomanie, la mauvaise image de soi, le chmage, la facilit du passage lacte, sont des lments qui incitent la violence. Fort heureusement, Mme Hacen-Djaballah a considr, lors de son passage, que la socit algrienne nest pas violente.
Toutefois, elle a indiqu quon ne peut nier que la violence a pris de lampleur dans le pays, et quelle a plusieurs causes quil faut cerner, pour y remdier. Entre autres, elle a reconnu que ce flau est complexe, mais doit tre tudi par les spcialistes. Pour ce qui est des solutions, elle a considr que celles-ci rsident au sein de la famille. Elle a appel travailler en amont au sein de la famille, dans le voisinage et surtout lcole. Il est impratif que tout le monde assume les consquences de ses actes, une responsabilit qui incombe la justice, bien entendu, a-t-elle prcis.
Évoquant les groupes de pression au sein de lAPN qui, selon elle, bloqueraient des lois prohibant ces types de comportement, elle a observ que la socit algrienne na pas tir de leons de la Dcennie noire, ayant, aujourdhui, tendance rcompenser celui qui use de violence dans ses revendications. Sagissant de labolition de la peine de mort, elle a reconnu que lAlgrie est un pays islamiste, toutefois, elle a rappel que lerreur est humaine. Tout en affirmant que cette peine peut tre injuste. Également, la psychologue a indiqu que la peine de mort est une violence extrme.


Lamia Boufassa
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Violence : le flau gangrne la socit




07:49 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,