> >

[] [ ]

Manipulation de comptes et dtournement de fonds

(Tags)
 
arrestation dun extorqueur de fonds activant via les rseaux sociaux Emir Abdelkader 0 2015-03-25 04:45 PM
lun des tudiants musulmans tus levait des fonds Emir Abdelkader 0 2015-02-14 03:30 PM
Nouveaux rebondissements dans laffaire du dtournement de la publicit distribue via lAnep Emir Abdelkader 0 2014-06-03 03:38 PM
Des ressortissants algriens empchent Londres une collecte de fonds pour le djihad en Syrie Emir Abdelkader 0 2014-05-23 07:01 PM
Faouzi Rebaine, le rtelier des bas-fonds lectoraux Emir Abdelkader 0 2014-04-15 03:41 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-05-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manipulation de comptes et dtournement de fonds

Procs El Khalifa Bank : Manipulation de comptes et dtournement de fonds






Le tribunal de Blida a auditionn plusieurs accuss, hier, lors de la neuvime journe du procs Khalifa. Plusieurs tmoins ont voqu les graves anomalies dans la gestion comptable de la banque. Le montant slve 77 milliards de dinars.


Au 9e jour du procs El Khalifa Bank, le tribunal de Blida a auditionn plusieurs accuss qui nont pas tout dit, mme si certains ont voqu les graves anomalies dans la gestion comptable de la banque, les transferts de fonds de la caisse principale la direction gnrale sans aucun document, et le trou suscit par les 11 critures entre siges (EES), reste en suspens, dun montant de 3,2 milliards de dinars, devenu quelques annes aprs 77 milliards de dinars.
Le premier tre appel la barre est Rda Abdelwaheb, un commandant la retraite, sorti de lEnita en 1982, qui faisait fonction daide de camp auprs de Abdelmoumen Khalifa, mais dont le contrat de travail le prsente comme charg de la scurit personnelle, pour un salaire de 150 000 DA. Pour des raisons mdicales, il avait quitt les rangs de lANP le 16 octobre 2001, aprs 20 ans de loyaux services pour rejoindre une semaine aprs le groupe Khalifa.
Entre lui et Abdelmoumen, une amiti solide les liait depuis 1988, rvle laccus. Moumen mavait demand de le rejoindre, mais je lui ai dit dattendre une fois que ma situation vis--vis de larme soit rgle. Ds ma mise la retraite pour des raisons de sant accorde, jai intgr le groupe. Moumen ma dit de rester avec lui, parce-quil navait pas de poste rpondant son diplme dingnieur. Le juge : Vous voyagiez souvent avec lui. Laccus : Oui, jai t en France, aux USA, au Canada, au Mali, en Belgique Le juge est tonn.
Il lui demande quel titre il accompagnait le PDG du groupe dans ses voyages. Laccus : Cest lui qui me le demandais, je prenais en charge tout ce qui tait formalit, valises, rendez-vous, et rservation dhtel. Enfin tout pour quil se consacre ses entretiens et son travail. Le juge : Parlez-nous de votre voyage au Mali. Que faisiez-vous ? Laccus : Ctait lors de sa rencontre avec le prsident malien en prvision de la Coupe dAfrique. Le voyage au Canada en mai 2002, explique laccus, entre dans le cadre de louverture dune ligne arienne reliant Alger Montral.
Moumen avait un rendez-vous avec le ministre des Transports au Qubec et nous lattendions lhtel. Aux USA, nous somme alls Philadelphie, Abdelmoumen venait dacqurir 3 hlicoptres auprs de Bell Helico. Nous sommes rests Washington une journe, et 2 jours New York. Des propos qui laissent le juge penser quil sagit de voyages daffaires. Laccus confirme et poursuit : Le voyage en Allemagne, ctait pour lachat dun Airbus 340. Ctait en 2001 et lpoque, Abdelmoumen tait en ngociation pour ouvrir un centre technique avec Lufthansa.
Le juge lui demande si Moumen achetait des avions ou les affrtait et laccus affirme ne pas tre au courant. Cependant, il prcise quelques minutes plus tard, quil savait que les ATR taient une proprit de Abdelmoumen. Mais les autres taient partiellement pays. Le prsident linterroge sur son voyage Duba, et laccus explique que ctait pour lachat de deux simulateurs pour la compagnie arienne. A Alger, ajoute-t-il, son travail est dtre avec Abdelmounen Khalifa et de prendre en charge tous les problmes domestiques qui peuvent surgir la villa, comme la plomberie, le personnel, llectricit, les factures, les femmes de mnage Le prsident lui demande de parler du voyage Duba et laccus rvle quil a t trs court parce que Abdelmounen Khalifa est rentr en urgence en raison des innondations de Bab El Oued.
Le juge revient largent que laccus ramenait de la caisse principale pour le remettre Abdelmoumen Khalifa. Il explique : La premire fois, ctait lorsque le gardien de la maison mavait dit que le personnel navait pas peru son salaire. Jen ai parl Abdelmounen et il ma envoy la caisse principale en me disant daller voir Akli Youcef. Ce que jai fait et ce dernier ma remis une enveloppe de 200 000 DA que jai remis Abdelmounen, sans que je remette un quelconque document ou que signe un papier. Le juge lui rappelle ses propos lors de linstruction, o il avouait avoir ramen au moins trois fois de largent de la caisse principale.
Laccus confirme et prcise : Les trois fois c tait de la mme manire et les montants taient de 500 000 DA et 200 000 DA chaque fois durant la priode de novembre 2001 et fvrier 2003. Le juge linterroge : Vous aviez aussi retir deux reprises les montants de 10 000 dollars et 30 000 euros et ctait dans les mmes conditions. Laccus confirme : Les 10 000 dollars, ctait la veille du voyage au Mali et les 30 000 euros lors du dplacement de Moumen aux USA. Le prsident demande laccus sil ne trouvait pas anormal que largent soit remis sans aucun papier. Dellal rpond chaque fois : Pour moi, ctait son argent personnel, je nai jamais dout de lui.
Le magistrat prcise laccus que le salaire quil percevait semble tre plus important que la tche quil assumait. Pas du tout, jtais disponible les sept jours de la semaine et jestime que ctait mrit, mme si au dbut jesprais un salaire de 100 000 DA, dit-il, en relevant que pour lui, Moumen utilisait son compte personnel pour payer les gens qui travaillaient chez lui. Le procureur gnral linterroge sur le montant de 5 millions de dinars.
Laccus : Ctait au mois de fvrier 2003, Abdelmounen ma appel pour me demander daller rcuprer chez Akli Youcef le montant, mais lorsque jy suis all, ce dernier a refus. Je lai rappel et lui ai transmis le message, puis la communication a t coupe. Pour moi, il allait rentrer, cest pour a quil a cherch aprs largent.
Le procureur gnral insiste pour connatre la raction de Abdelmoumen, et Dellal maintient ses propos. En 2007, Dellal avait dclar au tribunal que Moumen lavait trait de tratre avant de couper la communication. Le juge revient sur le personnage de Raghed Echama, franco-libanais, et laccus affirme quil tait consultant de Abdelmounen en France. Lavocat de Khalifa, Me Mejdouba lui demande sil allait rcuprer largent au sous-sol de la caisse principale ou au guichet. Jallais au guichet o je trouvais Akli Youcef. Je lui dis que Moumen. ma envoy, il part et revient avec lenveloppe.
Le prsident appelle Toudjane Mouloud, ancien directeur gnral adjoint de la comptabilit dEl Khalifa Bank. Ancien cadre de la BNA, il avait rejoint le groupe priv parce que, dit-il, il sentait quil rgressait la BNA et quil fallait que jvolue. Grce son ancien collgue, Khedim Omar, il a eu le poste de directeur de la comptabilit. Lorsque KRC a t cr, Khedim a pris la direction, Aloui, le directeur gnral de la banque ma dsign en tant que directeur gnral adjoint de la comptabilit en 2001, le mme poste quoccupait Hamou Nekkache (dcd).
Le juge : Trouvez-vous normal quau mme poste, il y ait deux directeurs gnraux adjoints ? Laccus : Cest vrai que ce nest pas normal. Cest unique. Mais les responsables lont dcid. Nous nous sommes partags les tches. Lui, il soccupait des critues entre les siges et moi tout ce qui concerne les tats du rseau. Mais quelque temps aprs, jai dmissionn. Il y avait des crits dans ce sens. Le juge revient la charge : Ne voyez-vous pas l une manire de dilluer les responsabilits ? Laccus confirme demi-mot et lance : Moi, jai toujours travaill dans la transparence.


Salima Tlemani




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Manipulation de comptes et dtournement de fonds




07:05 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,