> >

[] [ ]

19 mai 1956 : Quand les tudiants rejoignaient en masse les djebels

(Tags)
 
1956 Emir Abdelkader 0 2014-08-19 11:17 PM
Cela sest pass un 19 juin 1956, lexcution du Chahid Ahmed Zabana Emir Abdelkader 0 2014-06-19 07:09 PM
La communaut nationale l'tranger vote en masse, relve la presse Emir Abdelkader 0 2014-04-13 04:30 PM
Syrie: lEIIL a commis des excutions de masse selon lONU Emir Abdelkader 0 2014-03-19 02:36 PM
Malaise au sein des organisations de masse Emir Abdelkader 0 2014-03-12 03:17 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-05-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
19 mai 1956 : Quand les tudiants rejoignaient en masse les djebels

19mai 1956 : Quand les tudiants rejoignaient en masse les djebels






La grve gnrale du 19 mai 1956, dclenche linitiative de la section dAlger de lUnion Gnrale des Etudiants Musulmans Algriens (UGEMA), a t une preuve, sil en fallait encore une, de lengagement massif des tudiants Algriens pour la cause nationale indpendantiste.
Bien quil ait exist des rticents parmi eux, il nen reste pas moins que beaucoup dentre eux ont rejoint le Front de Libration Nationale (FLN) et son bras arm, lArme de Libration Nationale (ALN). Dailleurs, la lutte des tudiants, depuis la cration du mouvement nationaliste en 1926, sinscrivait en parfaite symbiose avec les revendications du mouvement national. En effet, dans les annes 1920 et 1930, les tudiants Algriens avaient cr respectivement lAssociation des Etudiants Musulmans dAfrique du Nord (AEMAN) et lAssociation des Etudiants Musulmans nord-africains (AEMNA).
Toutefois, lexistence de plusieurs partis a fait que chaque parti nationaliste avait ses militants et sympathisants parmi les tudiants. Do lexistence de plusieurs associations estudiantines.
Cependant, le combat politique ne pouvant conduire le peuple algrien son mancipation, les militants nationalistes avaient opt, deux ans plus tt, pour la lutte arme. Et dans ce contexte, toutes les organisations algriennes ont t invites rejoindre le front de libration. Sous la houlette dAbane Ramdane, tous les partis algriens, ayant exist avant 1954, ont accept de rejoindre individuellement le FLN et lALN. Tout compte fait, les dirigeants du front avaient indubitablement besoin des tudiants pour participer lorganisation et lencadrement de la lutte. Cest dans ces conditions qua eu lieu, le 8 juillet 1955, le congrs constitutif de lUGEMA en vue dunifier les syndicats estudiantins. Dailleurs, la prsidence est revenue Ahmed Taleb El Ibrahimi, de lassociation des Ulmas. Ainsi, tout en gardant un lien troit avec le FLN, lUGEMA a men un combat sans discontinu, aux cts des syndicats internationaux, pour que le peuple algrien recouvre son indpendance.

Itinraire des tudiants et de leur syndicat pendant la guerre
Dix mois aprs la cration de lUGEMA, les dirigeants ont invit leurs camarades, inscrits luniversit dAlger et ailleurs, boycotter les cours et les examens. Ainsi, les universitaires algriens, mais aussi les lycens, rejoignaient sans rticence les maquis pour lutter contre le joug colonial, impos injustement au peuple algrien. Demble, lappel du 19 mai a soulign qu avec un diplme en plus, nous ne ferons pas de meilleurs cadavres ! A quoi serviraient-ils, a-t-on argu, ces diplmes quon continue nous offrir pendant que notre peuple lutte hroquement. En outre, lappel a suggr la voie suivre en notant juste titre : Nous observons, tous, la grve immdiate des cours et des examens et pour une dure illimite. Il faut dserter les bancs de luniversit pour le maquis.
Par ailleurs, une semaine plus tard, le comit directeur de lUGEMA, dont le sige se trouvait Paris, a exhort, son tour, les tudiants algriens en France, au Maroc et en Tunisie adhrer au mouvement lanc par la section dAlger. Au mme moment, les tudiants, tablis en Algrie, ont pris le chemin du maquis. Pour ces derniers, le rle qui leur a t assign tait celui de renforcer lorganisme politique, le FLN. Cet apport a t, bien entendu, bien accueilli par les dirigeants du FLN. En revanche, la puissance coloniale qui tablait sur la comprhension des universitaires algriens en vue dune ventuelle coopration a t vite due. Ctait en effet un pari insens dans la mesure o les tudiants taient pour la plupart acquis, depuis au moins les vnements de mai 1945, au combat nationaliste. Bien que la scolarisation, dans les annes de colonisation, ait t rserve certaines familles prconisant lassimilation, il en reste pas moins que leur progniture avait une conscience nationaliste prcoce. Dailleurs, plusieurs tudiants et lycens avaient quitt, suite aux vnements de Stif et de Guelma, les bancs de lcole pour militer au sein du principal parti nationaliste le Parti du Peuple Algrien (PPA) et ensuite le Mouvement pour le Triomphe des Liberts Dmocratiques (MTLD). Ainsi, anticolonialiste, ltudiant se trouvait du coup comme un poisson dans leau aux cts des maquisards de lALN. Et lorganisation laquelle elle appartenait, lUGEMA en loccurrence, sest assigne quelques objectifs dont :
― La proclamation de lindpendance du peuple algrien ;
― La libration de tous les patriotes emprisonns ;
― Des ngociations avec le Front de Libration Nationale.
Toutefois, lengagement de lUGEMA a t aperu positivement par les congressistes de la Soummam, le 20 aot 1956. En effet, dans le texte soummamien, le rle des universitaires a t mis en exergue et soulign en notant que Le FLN devra assigner aux tudiants et tudiantes, dune manire rationnelle, des taches prcises dans les domaines o ils peuvent rendre le mieux service : politique, administratif, culturel, conomique, etc. Et en signe de reconnaissance, ltudiant Brahim Chargui a t nomm la direction de la Zone Autonome dAlger (ZAA), cre lissue du congrs.
Cependant, bien que la mission ait t prilleuse, les tudiants en France ont t chargs dexpliquer au milieu ouvrier, dsorient par le Mouvement National Algrien (MNA), mouvement concurrent cr par Messali Hadj, que le FLN se battait pour la libration nationale sans quil y ait la moindre compromission avec la France. Sur le sol hexagonal, le prsident de lUGEMA a rejoint la direction de la fdration de France. Cependant, sur le plan international, lUGEMA devait mener le combat sur trois fronts : lanticolonialisme, lindpendance et laction. Pour ce faire, lUGEMA a dfini sa politique en la clarifiant : Notre but tait clair : informer, expliquer la tragique ralit algrienne, dmystifier le monde tudiant qui distingue mal la France culturelle de la France colonialiste, gagner les sympathies notre juste cause, obtenir lengagement concret de la communaut tudiante mondiale dans la lutte que nous menons. Cet engagement a t chrement pay. Du ct colonial, les tudiants subissaient, durant toute la priode de la guerre, les arrestations, les procs voire les liquidations physiques. Mais grce la mobilisation, ces abus ont t sus par la communaut internationale du fait de la campagne mene par lUGEMA auprs de lUnion Internationale des Etudiants (UIE). Du ct algrien, lintoxication des maquis par les services psychologiques ont sem le doute chez certains maquisards. Le capitaine Paul Alain Lger et le colonel Godard ont invent linfiltration et la manipulation dans le but de dstabiliser lALN. Cette tactique, qui a dclench la terrible vague de bleuite , a caus la disparition dun nombre considrable des tudiants.
Pour conclure, on peut dire que les tudiants algriens ont t la hauteur des attentes places en eux. Bien quils aient rompu la grve, pour la rentre 1957-1958, les tudiants ont poursuivi leur combat de mobilisation de lopinion internationale. Toutefois, lindpendance apparaissant inluctable, les responsables du FLN ont envoy nombre dentre eux vers des facults europennes et maghrbines pour former les cadres susceptibles dassumer des responsabilits dans lAlgrie indpendante. Dailleurs, dans son message au IV congrs de lUGEMA, Ferhat Abbas, prsident du GPRA, a admis ceci : En six ans, la Rvolution algrienne a form parmi vous plus de techniciens que le rgime colonial nen a form en 130 ans doccupation. En somme, lors des ngociations franco-algriennes, plusieurs militants de lUGEMA ont reprsent le peuple algrien lors des pourparlers ayant abouti le 18 mars 1962 au cessez-le-feu.



Ait Benali Boubekeur
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


reflexiondz.net





Emir Abdelkader ; 2015-05-19 12:50 PM
 

()


: 1 ( 0 1)
 

19 mai 1956 : Quand les tudiants rejoignaient en masse les djebels




09:40 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,