> >

[] [ ]

Merci pour la civilisation !

(Tags)
 
l'Islande dit Non Merci ! la dictature europenne Emir Abdelkader 0 2015-03-14 05:27 PM
Civilisation : nous sommes tous des Arabes ! Emir Abdelkader 0 2015-03-06 06:45 PM
Adieu lhumoriste et merci Emir Abdelkader 0 2014-11-22 02:09 PM
Merci Monsieur Halilhodžić ! Emir Abdelkader 0 2014-07-02 11:28 PM
Merci, Henri Alleg Emir Abdelkader 0 2013-07-20 11:35 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-05-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Merci pour la civilisation !

Merci pour la civilisation !






La projection, samedi, au centre culturel Mhamed Yazid du Khroub, du documentaire Merci pour la cicilisation ! a rvl un ralisateur talentueux et un besoin pressant de fournir au grand public ces vrits historiques capables de changer notre regard sur nous-mmes et sur notre pass de coloniss.


Sans tomber dans les clichs habituels, Merci pour la civilisation ! surprend par le choix indit de lobjet de recherche et la dmarche mthodique employe par les deux auteurs : Nazim Souissi et Zineb Merzouk.
Il sagit dun rcit des premires annes de la colonisation franaise en Algrie (1830 1834). Jai t du de voir que lessentiel des documentaires raliss dans le cadre du Cinquantenaire de lindpendance ne parlaient que de la Rvolution. Pourtant, la prsence franaise en Algrie et la lutte des Algriens contre le colonisateur a dur 132 ans, explique Nazim Souissi lors du dbat ayant suivi la projection, organise par lassociation Numidi-Arts avec le concours de la ville du Khroub et El Watan. Le dficit en termes de travaux dhistoriens sur les diffrentes priodes coloniales est tabli. Dailleurs, des vnements majeurs dans lhistoire coloniale de notre pays demeurent domins par le discours et les positions affectives, en labsence de donnes historiques.
Cest le cas des massacres du 8 Mai 1945 qui font, certes, lobjet de colloques universitaires annuels, alors quaucune tude srieuse na t faite pour livrer le nombre et les noms des victimes. Pour beaucoup, le documentaire de Souissi apporte un cinglant dmenti, preuves lappui, aux prtentions civilisatrices de lempire franais en Algrie.
Le Miroir, de Hamdane Khodja, et les Annales algriennes, dEugene Pellissier de Reynaud constituent les sources principales de luvre. Les deux historiens, contemporains des premires annes de loccupation, rapportent dans leurs crits les faits et les principales dcisions de larme franaise.
Le massacre des Ouffia
Et dabord, les Algriens taient-ils un peuple barbare comme dcrit dans la littrature du vainqueur ? Absolument pas. Si la rvolution industrielle ntait pas encore luvre de ce ct-l de la Mditerrane, il nempche que la population vivait dans laisance. Exemple : un ouvrier de lAlgrois touchait mensuellement lquivalent de 5 moutons et plusieurs kilos de viande de buf. Combien de Franais avaient cette richesse la mme poque ? En outre, les tablissements cultuels fournissaient lenseignement ncessaire aux enfants avec des programmes qui navaient rien envier ceux des autres capitales arabes.
Cest dans ce contexte que la France a envahi lAlgrie, sauf que lide est souvent occulte. Nous avons adopt les thses du vainqueur, et donc leurs mensonges. Voici la premire ide forte du film.
Alger stait rendue sans mener bataille, mais cela nempchera pas les gnraux franais de commettre des faits dpuration ethnique qui aujourdhui seraient identifis ceux perptrs par Daesh.
Des documents de ladministration coloniale lattestent sans ambages. Voici quelques exemples cits par le documentaire: le saccage et la chasse aux trsors de la ville ont t les premires activits de larme franaise Alger, mais cest surtout lattaque de Blida en novembre 1830 qui va marquer par le sang le crime gnocidaire. Pour mater la rbellion de cheikh Benzamoum et semparer des terres fertiles de la Mitidja, le gnral Clauzel marche sur Blida avec derrire lui une colonne de 10 000 soldats.
La ville sera mise sac, mais plus que a, larme a lordre de tuer sans piti les habitants. Blida tait encombre de cadavres, dont plusieurs taient de vieillards, de femmes et denfants, crit Pellissier de Reynaud.
On ne trouva point darmes sur les vaincus. Ce fut un massacre pouvantable o rien na t pargn, commente Hamdane Khodja qui cite des enfants la mamelle coupe en deux. Et pour rentabiliser davantage lexpdition, larme a profan des cimetires musulmans et exhum des cadavres dont les ossements seront envoys dans des usines franaises pour la production du sucre.
Un bel exemple de civilisation ! Cest dans la logique du systme qui essaie de se mettre en place de massacrer les population. Ça commence effectivement avec la population de Blida, mais ensuite a va se gnraliser, et plus il y a de la rsistance, plus les massacres sont froces, explique lhistorien Foued Soufi.
Pourquoi ? Parce que dans la tte de ceux qui ont ordonn et excut les massacres, les populations cibles sont des sous-humains, indique Dahou Djerbal, lui aussi interrog dans le film.

Écrire lhistoire du lion
Cette puissance de feu dmesure est dmontre trois annes plus tard quand des missaires chargs de cadeaux franais et rentrant Constantine o se trouve un nouvel alli de la France sont surpris par une attaque et perdent leur cargaison El Harrach. Pour se venger, larme franaise massacre toute la tribu des Ouffia dEl Harrach, sans la moindre preuve de son implication. Des Ouffia, il nen restera aucun membre. La disproportion de lacte suscite lenvoi par lhexagone dune commission denqute qui conclut dans son rapport que : Nous avons dbord de barbarie, les barbares que nous avons occups.
Aucun acte de justice ne suivra. Le film est fort par les documents authentiques quil exhume. En plus des deux historiens cits plus haut, luniversitaire Brahim Senouci, lancien ambassadeur en Syrie, Kamel Bouchama, et larchitecte paysagiste Ghanem Aribi donnent des clairages prcieux contre la version franaise. Cette version qui est toujours luvre aussi bien en France (ce qui est normal) quen Algrie, concluent les intervenants. Mais alors faut-il dcoloniser lHistoire ? sinterrogent les auteurs du film.
Non, ce sont plutt les esprits et les consciences de nos gouvernants quil faut dcoloniser, rtorque Dahou Djerba. Lenjeu pour lAlgrie est celui dentrer dans la modernit, et il y a plusieurs versions de la modernit. Celle que je prfre, cest la rappropriation critique du patrimoine. Il faut que les Algriens cessent de se vivre comme une communaut de hasard. On ne peut pas construire la modernit avec loubli ; la mmoire suppose un socle, une mmoire partage.
Ce nest pas de la nostalgie, mais pour notre salut, nous avons absolument besoin de nous emparer de cette mmoire, conclut Senouci. Le dbat a t la hauteur de la qualit du documentaire, comme dailleurs il a t soulev par les intervenants, avec beaucoup de sincrit. La prsence a insist pour que le film soit traduit en arabe et diffus largement, notamment dans les tablissements scolaires pour permettre aux nouvelles gnrations dAlgriens de rcrire leur propre Histoire avec leur propre regard, car Tant que les lions nauront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront glorifier le chasseur, dit un proverbe africain.

Nouri Nesrouche




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Merci pour la civilisation !




08:12 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,