> >

[] [ ]

Lettre du ralisateur Lys Salem

(Tags)
 
Lyes Salem et LOranais dans la ligne de mire des prcheurs de haine Emir Abdelkader 0 2014-11-11 11:25 PM
La lettre arabe est une uvre dart Emir Abdelkader 0 2014-07-11 02:44 PM
Lettre aux Isralites d'Algrie Emir Abdelkader 0 2014-07-09 07:45 PM
Lettre de Zeroual : les ractions Emir Abdelkader 0 2014-03-20 06:25 PM
Lettre de recommandation Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-03-19 06:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-05-31
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lettre du ralisateur Lys Salem

Lettre du ralisateur Lys Salem



Le ralisateur Lys Salem a dcid de retirer son dernier film, LOranais, du Festival du film mditerranen dAshdod 2015, dans les territoires palestiniens occups par Isral, lissue dune polmique. Voici la lettre quil a envoye El Watan.


Je ne connais pas lAlgrie, je ny suis jamais all, je ne sais que ce quon en dit dans les mdias. Pourtant ce soir, en regardant ce film, je me suis tout fait identifi aux diffrents personnages, parfois Djaffar ou Hamid, mais plus souvent Farid. Cest un spectateur, au cours dun dbat prs de Genve, qui ma dit a aprs une projection de LOranais (El Wahrani).
Jai eu la sensation quil en tait surpris lui-mme. Il ne sattendait pas tre sduit par une histoire qui lui permettait de sidentifier lautre, de se mettre sa place. Et partir du moment o il se met sa place, lautre nest plus une entit mconnue, puisque lautre travers une uvre artistique, ici du cinma, lui a montr un visage humain et ils ont partag tous les deux une motion.
Bien sr, cette personne ne connatra pas plus le pays aprs la projection du film, mais est-ce qu la prochaine vocation de lAlgrie, quel que soit le contexte dans lequel elle lui sera voque, ce monsieur associera linformation Algrie cette motion quune uvre artistique lui aura procure ? Je veux le croire.
Et si ce monsieur qui vit et partage ses motions avec sa famille, ses amis, revit une autre motion artistique nourrie cette fois par un livre, un tableau, une chanson ou un danseur et quil se met accumuler de plus en plus ce type dmotions venues dAlgrie, ne finira-t-il pas lui-mme par sy attacher davantage qu celles, rcurrentes, que lui exhibent en boucle les mdias : images de violence, images obscurantistes, ou pis encore et plus pernicieux, absence totale dimage ? Cest pourquoi je fais du cinma, en Algrie.
Prsenter aux yeux du monde la socit algrienne. A travers des films, la rendre accessible tous. Que toutes et tous se mettent vibrer, rire, pleurer, rflchir, aimer ces personnages qui leur racontent des histoires depuis ce pays mditerranen et mme sils sont diffrents dans leur couleur de peau, dans leur langue ou dans leur religion, ils seraient touchs parce quils partagent la mme humanit.
Charlie Chaplin ou lEmir Abdelkader ont cela en commun quils sadressaient exclusivement lhumanit qui est en chacun de nous. Voil pourquoi cette humanit, je veux la prsenter tous. Et mme mon pire ennemi.
Un Etat sioniste, colonisateur et meurtrier, qui jouit allgrement dune impunit internationale. Un Etat qui, en effet, ne tient aucun moment compte des obligations que lui imposent le droit international et la dignit humaine. Un Etat qui repousse encore plus loin les limites de linjustice.
Un Etat qui, malgr la dmesure de sa violence, a pourtant russi paralyser la communaut internationale. Jai peut-tre la navet de penser que lart et la culture peuvent encore faire bouger les lignes.
Cest pourquoi dans un premier temps, jai accept cette invitation au festival dAshdod. La prsentation quon men a faite est celle dun festival qui tient pour objectif de rassembler les pays de la Mditerrane. Qui est pour la paix et lexistence dun Etat palestinien.
Cest dans ce cadre prcis que jai accept que le film, seul, y soit projet. Je naurais en aucun cas fait le dplacement. Je ressens et comprends que cela ait pu choquer des gens qui se sont attachs mon travail. Jen suis sincrement dsol. Mais il est primordial pour moi de rester fidle mes ides sans que des notions aussi attrayantes que largent ou la popularit viennent les entraver.
Par ailleurs, je nai peut-tre pas assez pris la mesure de cet appel au boycott culturel.
Depuis, je me suis mis en relation avec des artistes palestiniens qui mont dit tenir fortement ce boycott, mme sils en sont, encore une fois, les premires victimes.

Si, en effet, les premiers concerns assurent que cet acte est dune grande importance pour la cause palestinienne et mme encore une fois si je suis profondment convaincu que lon peut boycotter beaucoup de choses mais pas la culture, je me range de leur ct, parce que malgr toutes les nuances que je pourrais apporter, cest tout dabord leur camp que jappartiens. Jai donc demand aux responsables du Festival dAshdod de retirer le film de la programmation.
Je tiens par ailleurs assurer que je suis le seul responsable de cette situation. Les socits Dharamsala en France, Lath Mdia en Algrie, ainsi que lAgence algrienne pour le rayonnement culturel, respectivement producteurs et coproducteurs du film, ne sont en rien responsables de cette slection au festival.

Lys Salem




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lettre du ralisateur Lys Salem




08:48 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,