> >

[] [ ]

L'exorcisme au Maroc...

(Tags)
 
Le roi du Maroc impliqu... Emir Abdelkader 0 2015-02-11 02:41 PM
la CAF dit non, le Maroc persiste Emir Abdelkader 0 2014-10-14 04:56 PM
Racisme au Maroc : ... Emir Abdelkader 0 2014-09-02 01:47 PM
Torture au Maroc :... Emir Abdelkader 0 2014-03-09 08:00 AM
Maroc - Algrie : on ne choisit pas son voisin Maroc - Algr Emir Abdelkader 0 2013-01-08 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-06-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
L'exorcisme au Maroc...

L'exorcisme au Maroc, entre islam soufi et charlatanerie professionnelle




Manque d'ducation, croyances populaires et charlatanisme... Au Maroc, les ingrdients sont runis pour que les drapages autour des pratiques exorcistes, pourtant encadres par l'islam, fassent rgulirement la une des journaux. Mais les autorits commencent se saisir du phnomne. Dcryptage.
Atteinte d'une dficience mentale, une Marocaine de 40 ans est dcde le 8 mai dernier, battue mort lors d'une sance d'exorcisme Ttouan, dans le village de Doaur Ben Salah. Son mari avait fini par interprter son comportement comme tant celui d'une femme possde. Un drame qui a rveill le vieux dbat sur la sorcellerie au Maroc. Ce qu'il faut savoir sur cette question en sept points.
  • Quels sont les rituels pratiqus dans le cadre d'un exorcisme ?
On distingue deux grands types de rituels. Le premier rside dans lincantation thrapeutique des versets du Coran, la roqya. Le second est, lui, plus physique et proche de la mdecine traditionnelle. Il consiste surtout en la prparation de talismans, des quteb, (des protections) ralises base dherbes rputes salvatrices, dorganes ou de peaux danimaux, voire mmes de restes dhumains. Dans les souks, les commerants exposent notamment des dizaines de produits en poudre dans des bocaux avec des tiquettes indiquant les maux cibls, des ulcres aux hmorrodes en passant par la possession.
  • Quelles sont les origines de ces rituels ?
L'exorcisme et la sorcellerie pratiqus au Maroc et au Maghreb puisent leurs racines dans plusieurs sources, dont la premire est relative aux pratiques bdouines de lArabie prislamique. La culture berbre a elle aussi dvelopp ses propres rites, dans le cadre de coutumes locales sinspirant de codes emprunts l'sotrisme hellniste. La tradition islamique souffie, apparue au VIIIe sicle, imprgne de rites et d'incantations encourage la croyance aux esprits et aux pouvoirs mystiques. Ainsi, au Maroc, les esprits revtent une grande importance, et pas seulement dans les milieux pauvres et peu duqus. Une tude ralise en 2012 par le "Pew Research center", un institut amricain, indique qu'au Maroc, 86% de la population dit croire aux esprits, plus que dans tous les pays ayant pris part l'enqute (Russie, Bosnie, Albanie, Turquie, Malaisie, Indonsie, Pakistan, Tunisie, Liban, Égypte, Jordanie, Irak)
Une croyance bien enracine qui fait dire tort que les Marocains seraient des "matres en sorcellerie" alors mme que ces pratiques sont rpandues dans toutes les cultures. Le site Yabiladi rapporte ainsi les cas d'un journaliste libanais ou d'une de ses consoeurs gyptiennes qui dnoncaient la puissance de la sorcellerie dans le royaume. Une rputation qui peut nuire la rputation du Maroc.
  • Que dit le Coran ?
Le Coran, comme la Bible, reconnat l'existence des dmons, des djinns, de cratures de feu invisibles lhumain, extrmement puissantes. Mais les savants sonts unanimes : la sorcellerie est formellement condamne en Islam. Pour gurir le malade, possd par un djinn, le Coran recommande la roqya, la lecture des versets du Coran. Lcoute par le malade des saintes sourates serait mme de le soulager et de le gurir de son mal. "Nous rvlons du Coran ce qui comporte une gurison et une misricorde pour les croyants", rapporte la sourate 17, Al Isra (Le Voyage nocturne).
Enfin, lislam lgitime certaines pratiques de gurison par des quteb purs, sur lesquels sont inscrits des versets du Coran, ou par l'utilisation de certaines herbes, auxquelles des hadiths rapportent que le Prophte avait recours. "Le jujubier par exemple est rput bienfaiteur", assure l'enseignant en sciences islamiques Karim.
>> Lire aussi : Au Maroc, un festival hors-du-commun, o islam et sorcellerie se ctoient
  • Qui est habilit dispenser ces sances de gurison ?
Pour raliser une roqya, trois conditions sont ncessaires : "une trs bonne connaissance du Coran, lintention sincre et la soumission Dieu", explique Karim. Les deux dernires conditions tant difficilement perceptibles, nimporte qui peut simproviser gurisseur, ds lors quil connat quelques versets du Coran. Un systme qui fait videmment le jeu des charlatans. Beaucoup travaillent ainsi sous ltiquette dimam pour pratiquer de la sorcellerie bannie par lislam. Certains vantent leur pouvoir de communication avec les djinns, et parent leurs rites "manuels" dincantations religieuses perues comme gage de sincrit. Les techniques orales, de roqya et les pratiques manuelles sentremlent donc. Et parmi elles, certaines sont autorises, dautres non. Difficile donc, pour une personne mal informe, de voir clair dans le jeu des gurisseurs.
  • Que reproche-t-on aux rites d'exorcisme ?
Beaucoup mettent en garde contre les abus perptrs par les fqih (savants), les marabouts ou les imams qui profitent de la navet et de la crdulit de personnes dsempares. Le psychiatre Mouhcine Benyachou pointe de nombreuses drives. "Le profil des charlatans est trs intressant : ce sont des manipulateurs, souvent trs intelligents, qui samusent de la navet des autres pour leur soutirer un maximum dargent". Une consultation peut varier de 500 5 000 dirhams, selon la notorit et la "complexit" du "patient". Le psychiatre donne lexemple, dun vieil homme rput "imam" dans le village de Martil Tetouan, qui on attribuait le pouvoir de faire expier lme ses pchs travers un nettoyage des yeux, dont il prtendait faire ressortir des substances nocives. Il sest avr plus tard, que le vieil homme, par un procd dit "magique", introduisait en fait lui-mme du sable dans les yeux de ses patients pour le faire ressortir ensuite.
Des escroqueries auxquelles sajoutent des situations frquentes de maltraitance. Certains imams, ou fqih, vont jusqu frapper une personne juge "possde" avec des btons ou directement la main, pensant atteindre le djinn qui la possde. Les pleurs et cris de la victime sont interprts comme les ricanements et les provocations du djinn. Dautres prfrent verser de leau chaude sur le "patient" au risque de lui occasionner des brlures parfois mortelles. "Et on ne compte plus les cas dattouchement sexuels et de viols perptrs par ces charlatans", ajoute Karim. Qui revient sur le cas de cette jeune femme venue le voir, en larmes. Devant son mari, un charlatan se prsentant comme imam avait prtext une roqya pour abuser delle...
  • Que prvoit la loi marocaine ?
La sorcellerie est condamne par une contravention, sur la base des articles 609 et 610 du Code pnal. En cas de dcs, suite la consommation dun produit fourni par un marabout, lacte est considr comme un homicide involontaire. Dans les cas extrmes, de viol ou de mort, des enqutes sont ouvertes. Mais dans les faits, les empoisonnements par les herbes ou potions sont rarement dnoncs, les sances se droulant souvent dans un cadre familial, ce qui n'encourage pas les victimes porter plainte. Le Docteur Benyachou proteste : "Le gouvernement marocain doit protger son peuple, et interdire ces charlatans".
  • Quelle prise en charge des malades mentaux ?
Le dbat sur lexorcisme est troitement li la situation des malades mentaux au Maroc. Plutt que de recourir un mdecin, les populations peu duques ont le rflexe de se tourner dabord vers un imam ou un marabout. Chaque cas est en gnral interprt selon trois diagnostics : la possession (meskoun), le mauvais il (eyn) ou la sorcellerie (shor). Des cas aussi diffrents que lhomosexualit, le refus du mariage, lanorexie, lhystrie, lpilepsie ou la schizophrnie sont ainsi considrs comme des symptmes de possession ou de sorcellerie. Mais le recours l'exorcisme empire souvent le cas des victimes, comme lexplique le docteur Benyachou. "Ce qui est important, cest dextrioriser la souffrance, alors que limam ou le marabout introduisent chez la personne lide selon laquelle elle est possde, ce qui peut entraner des dgt psychique normes"
"Le constat est dramatique sur le plan mental, et cest le cas dans tous les pays arabo-musulmans ou ceux qui sont en sous-dveloppement dans les secteurs psychologique et psychiatrique", affirme le docteur Benyaouchou. Un rapport du Conseil national des droits de lhomme publi en 2013 recensait 131 mdecins psychiatres privs et seulement une vingtaine dhpitaux spcialiss dans le royaume. Une carence en termes dinfrastructures qui favorise la prise en charge des personnes considres comme "mentalement atteintes" par leur famille ou par des structures denfermement, linstar du mausole de Bouya Omar dans la rgion de Marrakech.
Derrire les hauts murs du mausole, des "malades" rejets par la socit - drogus, schizophrne ou mme homosexuels - sont attachs, attendant que les pouvoir du Saint Omar les dlivrent de leurs djinns. "Les malades sont enchans, voire affams et battus, au point que cela ressemble un "Guantanamo marocain", fustige Mohammed Oubouli, de l'Association marocaine des droits humains. Le ministre de la sant Houcine El Ouardi a d'ailleurs annonc la fermeture du mausole, boulevers aprs une visite au cours de laquelle un vieillard enchan lui aurait demand sil tait "malade ou prisonnier" rapporte TelQuel.
>> Lire aussi : Au Maroc, des malades mentaux attendant d'tre librs de leurs dmons

Mais face la dnonciation de plus en plus virulente des souffrances mentales par la socit civile, et la prise de conscience progressive de la population, sensibilise aux dangers des pratiques d'exorcisme le gouvernement marocain a entam lanne dernire un vaste programme de mise niveau, en rigeant la sant mentale comme une de ses priorits. Dici 2016, le royaume prvoit ainsi de se doter de trois nouveaux hpitaux rgionaux spcialiss, et sest engag former 30 psychiatres ainsi que 185 infirmiers spcialiss. "Dvelopper des infrastructures de qualit est la meilleure solution pour contre-attaquer le business des marabouts", conclut le docteur Benyachou.







 

()


: 1 ( 0 1)
 

L'exorcisme au Maroc...




12:42 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,