> >

[] [ ]

Financement saoudien dAl-Qada:

(Tags)
 
Un garde-frontire saoudien tu ... Emir Abdelkader 0 2015-05-31 03:52 PM
Un Saoudien dcapit pour trafic de drogue Emir Abdelkader 0 2014-12-17 12:31 PM
Financement de la campagne de Sarkozy :... Emir Abdelkader 0 2014-11-12 11:50 AM
Le New-Look saoudien Emir Abdelkader 0 2014-03-18 03:32 PM
Financement de la campagne de bouteflika : Emir Abdelkader 0 2014-03-05 10:39 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-06-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Financement saoudien dAl-Qada:

Financement saoudien dAl-Qada: la Maison Blanche divulguera-t-elle les preuves?








La Maison Blanche est soumise de fortes pressions pour divulguer un rapport prouvant que la majeure partie du financement des attaques terroristes du 11 septembre 2001 provient de membres de la famille royale saoudienne. Le fait davoir cach ces informations est responsable de la propagation du terrorisme dans le monde daujourdhui, du renforcement dAl-Qada, et de lapparition de la monstrueuse manation de cette organisation, Daech.
Cest le Times britannique qui a fait ces rvlations dans son dition du vendredi 5 juin. Citant Bob Graham, qui prsidait la Commission denqute du Snat amricain lpoque des attentats du 11 septembre, le journal crit que les investigations ont prouv que le principal financement des terroristes qui ont commis les attentats du 11 septembre 2001 -dont 15 ressortissants saoudiens- provient de membres de la famille royale des Saoud.
Le Times ajoute que ladministration de lancien prsident George W. Bush, dont la famille a des liens anciens avec la dynastie des Saoud, aurait censur, il y a 13 ans, 28 pages du rapport denqute incriminant les membres de la famille royale saoudienne.
Les pressions exerces actuellement par les familles des victimes des attentats, des associations et des acteurs de la socit civile, appuys par des lus amricains, visent contraindre la Maison Blanche rendre public ces 28 pages intitules Elments, discussion et rcit concernant certains sujets sensibles de scurit nationale. Les informations censures contiendraient les preuves de limplication directe de lArabie saoudite dans les attentats du 11 septembre.
Cette partie de lenqute montre que le consulat saoudien Los Angeles, lambassade du royaume wahhabite Washington, de riches saoudiens installs en Floride et des membres de la famille royale ont facilit lentre des terroristes sur le territoire amricain, les ont aids logistiquement et les ont financs.
Le rapport denqute, y compris les 28 pages censures par ladministration Bush pour des raisons de scurit nationale, est prcieusement gard dans une pice scurise de la Chambre des Reprsentants.
Lancien snateur rpublicain Bob Graham, qui participe activement la campagne pour la divulgation de lintgralit du rapport, avait dj affirm plusieurs reprises par le pass que lenqute a prouv que plusieurs des 19 kamikazes ont reu le soutien financier de plusieurs entits saoudiennes, y compris du gouvernement.
Les aveux de Zaccaria Moussaoui
Les propos de M. Graham avaient t confirms par le Franais Zaccaria Moussaoui, considr comme le 20me kamikaze, qui purge une peine de prison perptuit aux Etats-Unis depuis 2006. Lanne dernire, le terroriste avait demand tmoigner dans le cadre dun procs qui oppose lArabie saoudite des familles de victimes des attentats du 11 septembre.
Lors de sa dposition, en fvrier dernier, cet ancien membre dAl-Qada a avou avoir particip des runions avec Salmane Ben Abdel Aziz, alors quil ntait pas encore roi mais prince hritier, et dautres membres de la famille royale saoudienne.
Lors de sa dposition, Zaccaria Moussaoui a galement indiqu quil faisait office de messager pour Oussama ben Laden, transmettant notamment des messages personnels des princes et dignitaires religieux saoudiens. Il a prcis avoir rencontr un responsable du dpartement des Affaires islamiques de lambassade saoudienne Washington, lors dune visite de ce dernier Kandahar, en Afghanistan. Il a galement voqu avoir tudi la possibilit dabattre lavion prsidentiel amricain Air Force one.
M. Moussaoui a galement rvl avoir dirig en 1998 et 1999 un groupe de responsables dAl-Qada en Afghanistan pour crer une base de donnes rassemblant les noms des bailleurs de fonds de lorganisation terroriste. Parmi les noms figurant dans cette base, il dit se souvenir de ceux du prince Turki al-Fayal, alors chef des renseignements saoudiens, du prince Bandar ben Sultan, qui fut ambassadeur saoudien Washington, puis chef des SR, et du prince Walid ben Talal, richissime homme daffaires.
Bob Graham affirme, pour sa part, que le fait de navoir pas dit la vrit au peuple amricain sur les attentats du 11 septembre a t peru par les Saoudiens comme un message selon lequel quoi quils fassent, il y aurait impunit. Ils ont donc continu soutenir Al-Qada , puis plus rcemment dans lappui conomique et idologique l' État islamique, dit-il.
Des Libanais protgent Al-Qada
Ces informations montrent la pertinence des propos du secrtaire gnral du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, qui a dclar, vendredi 5 juin, que lArabie saoudite, les Etats-Unis et le Pakistan sont lorigine de la cration dAl-Qada, dont Daech et une manation (), alors que ceux qui la combattent avec srieux et dtermination -lIran, la Syrie et le Hezbollah- sont injustement accuss davoir cr cette organisation.
Les rvlations de Bob Graham via le Times britannique et les propos de sayed Nasrallah nous permettent de mieux comprendre lattitude des allis de lArabie saoudite au Liban. Le Courant du futur -et avec lui le chef des Forces libanaises Samir Geagea- se sont affols aprs la dcision de la Rsistance au Liban danantir le Front al-Nosra -la branche syrienne dAl-Qada- qui occupe 400 kilomtres carrs du territoire libanais dans le jurd de Ersal (Est du Liban). Ils ont lanc une campagne mdiatique dintimidation, menac dune fitna entre sunnites et chiites et accus le Hezbollah de se substituer larme libanaise dans la dfense des frontires nationales. Mais dans le mme temps, ils ont bloqu, au gouvernement, toute dcision ordonnant cette arme de librer le jurd de Ersal. Il est clair que les allis de lArabie saoudite au Liban sont les protecteurs dAl-Qada, qui ils assurent une couverture pour quelle continue menacer le Liban. A leurs yeux, la prsence des groupes terroristes dans les zones frontalires du Liban sert crer un quilibre avec le Hezbollah.
Peu importe si ces groupes terroristes reprsentent une menace existentielle pour le Liban, limportant est quils gnent le Hezbollah. En adoptant cette position, ils excutent la lettre les instructions de leur sponsor rgional, lArabie saoudite, gniteur et financier du terrorisme.
Mais la Rsistance a pris sa dcision: si larme libanaise nest pas autorise accomplir sa mission, la Rsistance fera la sienne, qui est de protger le territoire national.
Sur le terrain, les combattants du Hezbollah avancent tous les jours davantage. Dans peu de temps, le jurd de Ersal reviendra dans le giron de lEtat libanais, les habitants de Ersal pourront retourner dans leurs champs et leurs carrires, et les terroristes dAl-Qada seront anantis nen dplaise aux donneurs de leons souverainistes et patriotiques.


Par Samer R. Zoughaib

Arrt Sur Info
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Financement saoudien dAl-Qada:




10:13 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,