> >

[] [ ]

Maurice Audin, brillant mathmaticien...

(Tags)
 
Lhomme qui aurait vu enterrer Maurice Audin... Emir Abdelkader 0 2014-10-16 12:54 PM
Maurice Audin : La vrit sur son assassinat dvoile Emir Abdelkader 0 2014-01-12 11:26 AM
Maurice Audin : enfin la vrit ? Emir Abdelkader 0 2013-02-04 03:16 PM
Maurice Audin, victime de la rpression franaise en Algrie Emir Abdelkader 0 2012-12-20 03:18 PM
Disparition de Maurice Audin Emir Abdelkader 0 2012-12-18 03:06 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-06-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Maurice Audin, brillant mathmaticien...

Maurice Audin, brillant mathmaticien, mort pour lAlgrie, son pays






Il fut assassin par les parachutistes, il y a cinquante- sept ans, le 21 juin 1957. Comme des milliers de disparus de la Bataille dAlger, son corps na pas t retrouv.
Cest un immense honneur pour moi dvoquer, aujourdhui, devant vous, le souvenir de ce frre et ami, de ce camarade dont jeus le privilge dtre llve.
Lorsque je me rendais chez lui, au 22 rue de Nmes, au centre dAlger, pour les cours de mathmatiques quil me donnait gracieusement, je ne savais pas que jallais la rencontre dun savant, tellement sa modestie tait grande. Il me consacra gnreusement ses samedis aprs-midi, alors quil prparait sa thse de doctorat en mathmatiques.
Jai connu Maurice Audin par lintermdiaire de mon frre an, Nour Eddine, tudiant comme lui lUniversit dAlger. Ils partageaient les mmes convictions politiques. Nour Eddine est tomb au champ dhonneur le 13 septembre 1957, Bouhands, au sud-ouest de Chra, au flanc sud du djebel Bni Salah.
Maurice Audin, dont je garde en mmoire le visage souriant, est n le 14 fvrier 1932, dans la ville de Bja, en Tunisie, de pre n en France et de mre ne en Algrie.
A Alger, o sa famille revint dans les annes 1940, il suivit pratiquement toute sa scolarit. Il entra la Facult des sciences dAlger, en 1949, lge de 17 ans. Brillant tudiant, il fut appel le 1er fvrier 1953 comme assistant par le professeur Possel qui le prit aussitt en thse et le mit en contact avec son patron de Paris, le grand mathmaticien Laurent Schwartz.
En plus de ses activits de chercheur, Maurice Audin, membre du Parti communiste algrien depuis 1951, tait omniprsent dans les luttes syndicales et politiques. Cest travers ces luttes que se forgea sa conscience nationale. Il intgra ainsi la nation algrienne en lutte pour sa dignit. Le 20 janvier 1956, il tait aux cts de ses camarades tudiants musulmans de lUniversit dAlger lors de la manifestation, organise par la section dAlger de lUGEMA, suite lassassinat de ltudiant Belkacem Zeddour et du docteur Benaouda Benzerdjeb. Cette manifestation fut dailleurs le prlude la grve gnrale illimite dclenche le 19 mai 1956.
Maurice Audin engagea sa vie dans une voie pleine de courage :
Dtruire lordre colonial sanglant, insultant, raciste, pour construire, avec le peuple libr, une socit juste, solidaire, fraternelle.
Quest-ce qui a pouss laction ce jeune mathmaticien qui, de par sa comptence, tait appel une brillante carrire et une paisible vie toute consacre la recherche en mathmatiques ?
Aux questions des historiens, Josette Audin, son pouse, professeur de mathmatiques comme lui, rpond avec srnit : Ce sont ses convictions communistes que je partage autant que son got pour les sciences. Nous tions tous les deux conscients des risques que nous faisaient courir nos engagements politiques .
Pour retracer les circonstances de la disparition de Maurice Audin le 21 juin 1957, je mappuie sur le tmoignage de son pouse, ainsi que sur les crits dHenri Alleg, auteur de la Question , et du Docteur Georges Hadjadj. Je me rfre galement louvrage de lhistorien Pierre Vidal-Naquet, LAffaire Audin , et aux journaux de lpoque.
Rappelons le contexte de son arrestation par les parachutistes le 11 juin 1957.
1957 : La lutte arme pour lIndpendance entre dans sa troisime anne. Nous sommes loin des premiers coups de fusils de chasse. En cette anne 1957, linitiative appartient aux katibas et aux commandos de lALN.
Alger, 1957. Le gnral Massu reoit, le 7 janvier, les pleins pouvoirs des mains du chef du gouvernement, Guy Mollet. Il devient ainsi le chef suprme de la zone dAlger. Il sentoure dofficiers revenus comme lui du Viet Nam aprs la dfaite du corps expditionnaire franais Din Bin Ph au mois de mai 1954, Avec ses milliers de parachutistes, il envahit Alger et sme la terreur dans la population. Il sarroge le droit de vie et de mort. Il ouvre des centres de torture partout : La villa Ssini, lcole Sarrouy, le caf-restaurant Bellan aux Deux Moulins, limmeuble dEl Biar, le stade de Saint Eugne (Omar Hamadi Bologhine), la villa des Tourelles. La liste est longue. A Paul Cazelles (An Oussara), 250 kilomtres au sud dAlger, larme franaise ouvre un vaste camp de concentration o les prisonniers, entasss sous les tentes, ne sont mme pas recenss.
Nous sommes en pleine bataille dAlger. Bataille dAlger dclenche par le service des renseignements franais avec lattentat monstrueux perptr dans la nuit du 10 au 11 aot 1956, la rue de Thbes, contre la population pauvre de la Casbah endormie.
Dans la nuit du 11 juin 1957, des officiers du 1er rgiment de chasseurs parachutistes enlvent Maurice Audin son domicile, la cit des HBM de la rue Flaubert, au Champ de Manuvres. Son pouse raconte ce qui est arriv : Il est 23 heures. Nos enfants le plus jeune, Pierre, a un mois sont peine couchs lorsque les paras viennent frapper la porte. Jai la navet de leur ouvrir, sachant trs bien, en ralit, ce quune visite aussi tardive peut signifierCes hommes venus prendre mon mari me diront en partant : Sil est raisonnable, il sera l dans une heure Il na pas d ltre, raisonnable, car je ne lai jamais revu .
De son ct, le docteur Georges Hadjadj relate sa rencontre avec Maurice Audin, dans la salle de torture dEl Biar, la nuit du 11 au 12 juin : Jtais ce moment-l au deuxime tage, linfirmerie, o javais t amen dans laprs-midi la suite dune crise titanifre que llectricit avait provoque.
Le capitaine Faulques est venu me chercher pour me faire rpter, devant Audin, dans lappartement en face, ce que je lui avais dit, cest--dire que javais soign chez lui M. Caballro. Il y avait par terre une porte sur laquelle taient fixes des lanires. Sur cette porte, Audin tait attach, nu part un slip. Etaient fixes, dune part son oreille et dautre part sa main, des petites pinces relies la magnto par des fils.
Il y avait dans la pice outre le capitaine Faulques, le capitaine Devis, le lieutenant Irulin, le lieutenant Andr Charbonnier et un chasseur parachutiste.
Jai ensuite regagn la chambre de linfirmerie, do jai pu entendre les cris plus ou moins touffs dAudin.
Une semaine aprs, on nous transfra, Audin et moi, dans une petite villa situe un kilomtre du lieu o nous tions dtenus. Elle se trouvait en face du PC du rgiment de parachutistes et il y avait un panneau accroch lentre indiquant : PC 2 bureau .
On nous mena l soi-disant pour tre interrogs. En fait, comme je le sus plus tard, ce dplacement tait d une visite dofficiels dans les locaux dEl Biar. A cette occasion, jai pu revoir Audin. Nous tions enferms dans une pice avec dautres dtenus musulmans.
Audin a pu alors me raconter les svices quil avait subis. Il en portait encore les traces : des petites escarres noires aux lieux de fixation des lectrodes. Il avait subi llectricit. On lui avait fix les pinces successivement loreille, au petit doigt de la main, aux pieds, sur le bas-ventre, sur les parties les plus sensibles de son corps meurtri.
Il avait galement subit le supplice de leau. A cette occasion, il avait perdu son tricot parce quon sen tait servi pour recouvrir son visage avant de glisser entre ses dents un morceau de bois et un tuyau. Et puis, bien sr, il y avait un parachutiste qui lui sautait sur labdomen pour lui faire restituer leau ingurgite .
Le 21 juin, Maurice Audin, g de 25 ans, pre de trois enfants, disparat.
Henri Alleg, lauteur du livre La Question, tmoigne :
Il devait tre 22 heures ce soir- l, lorsque Charbonnier est venu me demander de me prparer pour un transfertJe lai entendu dire dans un couloir :
Prparez aussi Audin et Hadjadj Jai attendu. Personne nest venu me chercher. Dans la cour, une voiture a dmarr, sest loigne. Un moment aprs, une rafale de mitraillette. Jai pens : Audin .
Quest-il advenu de Maurice Audin ?
Le rapport du lieutenant-colonel Mayer, commandant du 1 RCP, mentionne :
Le dnomm Audin Maurice, dtenu au centre de triage dEl Biar, devait subir un interrogatoire par la PJ le 22 juin 1957 au matin.
Le 21 juin, il fut dcid de lisoler et de lemmener dans un local de la villa occupe par le noyau Auto du rgiment OP, 5, rue Faidherbe, o devait avoir lieu linterrogatoire le lendemain.
Vers 21 heures, le sergent Mire, adjoint de lofficier de renseignement du rgiment, partit chercher le dtenu en jeep. Le prisonnier, considr comme non dangereux, fut plac sur le sige arrire du vhicule, le sergent Mire prenant place lavant ct du chauffeur.
La jeep venait de quitter lavenue Georges-Clmenceau et tait engage dans un virage accentu. Le chauffeur ayant ralenti, le dtenu sauta du vhicule et se jeta dans un repli du terrain o est install un chantier, gauche de la route.
() La 2 Compagnie cantonne El Biar fut rapidement avertie, et envoya des patrouilles en direction de Frais Vallon. Il ne fut pas possible de recueillir le moindre renseignement
Josette Audin refusa de croire cette version. Evad, son mari et fait limpossible pour rassurer les siens. Aussi, le 4 juillet, elle porte plainte pour homicide contre X et se constitue partie civile.
Mon mari a t trangl le 21 juin 1957 au centre de tri de la Bouzarah, El Biar, au cours dun interrogatoire men par son assassin, le lieutenant Charbonnier, officier de renseignements du 1 RCP
Le crime fut commis au su dofficiers suprieurs qui se trouvaient, soit dans la chambre des tortures, soit dans la pice attenante. Il sagit du colonel Trinquier, alors adjoint du colonel Godard, du colonel Roux, chef du sous-secteur de la Bouzarah, du capitaine Devis, officier de renseignements attach au sous-secteur de la Bouzarah, et qui avait procd par ailleurs larrestation de mon mari, du commandant Aussaresses, du commandant de la Bourdonnaie .
Le gnral Massu a t, peu aprs, inform personnellement de cet assassinat, baptis accident, par les officiers qui se sont rendus son bureau de ltat-major. Cest dans le bureau du gnral que fut rgle la mise en scne de la prtendue vasion de Maurice Audin.
Maurice Audin a t immdiatement inhum Fort lEmpereur en prsence du colonel Roux et du lieutenant Charbonnier qui lassistait .
Josette Audin na cess de chercher connatre la vrit.
O se trouve le corps du supplici ?
Le gnral Massu a refus de dvoiler le secret. Quelque mois avant la mort du gnral, en 2002, le commandant Aussaresses (le commandant O ) lui avait demand : Vous ne pensez pas, gnral, quaprs plus de cinquante ans, il faudrait parler pour Madame Audin. Le gnral le rabroua : Je ne veux plus rien entendre : compris Aussaresses ? , lui lana-t-il au tlphone.
Le 19 juin 2007, dans une lettre ouverte, Josette Audin crit au prsident de la Rpublique franaise pour lui demander simplement de reconnatre les faits, dobtenir que ceux qui dtiennent le secret, dont certains sont toujours vivants, disent enfin la vrit, de faire en sorte que souvrent sans restriction les archives concernant cet vnement .
Elle na pas reu de rponse.
Mais, par une lettre date du 30 dcembre 2008, le prsident de la Rpublique franaise informe la fille ane de Maurice Audin, Michle, mathmaticienne, de sa dcision de lui dcerner le grade de chevalier de la Lgion dhonneur (pour sa contribution la recherche fondamentale en mathmatiques et la popularisation de cette discipline).
Michle Audin la refuse. Je ne souhaite pas recevoir cette dcorationparce que vous navez pas rpondu ma mre , at- elle crit au chef de lEtat franais, dans une lettre ouverte qui a fait le tour du monde.
Depuis, il y a eu les rvlations du gnral Aussaresses faite un journaliste peu avant sa mort. Maurice Audin est mort dun coup de poignard port par un officier parachutiste plac sous ses ordres, lui a-t-il confi. Josette Audin a mis des doutes sur ces dclarations. Cest bien que le gnral ait dit sa vrit, mais cest seulement sa vrit. Ce nest pas forcment la vrit , dit-elle.
De son ct, lors dun travail de recherche, la journaliste Nathalie Funs rvla le nom de lassassin. Il sappelle Grard Garcet, rvle un crit du colonel Godard, retrouv aux Etats-Unis. Au moment des faits, il tait sous-lieutenant de linfanterie coloniale dtach comme aide de camp auprs du gnral Massu.
Mais Josette Audin ne sait toujours pas o est enterr son mari.
Afin de perptuer le souvenir du brillant mathmaticien, symbole de lintellectuel engag, mort pour que vive lAlgrie, son pays, la Rpublique algrienne reconnaissante donna, le jour de la clbration de lan I de lindpendance, le nom de Maurice Audin la place centrale dAlger, en contre bas de lUniversit o il mena de brillantes recherches. Dans lAlgrie colonise, la place portait le nom du gnral Lyautey, descendant des envahisseurs de 1830. Le 19 mai 2012, loccasion de la clbration de la Journe Nationale de lEtudiant, le ministre de lenseignement suprieur et de la recherche scientifique inaugura la plaque commmorative scelle au mur de lUniversit dAlger, prs de la librairie qui porte le nom du mathmaticien martyr.
Le Prix Maurice-Audin, cr en 1957 Paris, est dcern, chaque anne depuis 2004, par lassociation ponyme, tablie en France, pour honorer, une fois par an, deux mathmaticiens des deux rives de la Mditerrane , rappelle lagence officielle lAPS. Au mois de mars dernier, cest Kawthar Ghomari de lENST dOran qui la reu des mains du ministre algrien de lenseignement suprieur et de la recherche scientifique qui avait prsid la crmonie.
Avant de terminer, je voudrais associer au nom de Maurice Audin des noms propres symboliques de moudjahidine morts, comme lui, sans spulture : Cheikh Larbi Tebessi, prsident de lAssociation des Oulmas, Docteur Georges Counillon, le commandant Si Mohamed Bounaama, le colonel Si MHamed Bougara, et associer galement son nom celui de Taleb Abderrahmane, son camarade de la Facult des Sciences dAlger, dcapit la prison de Serkadji le 24 avril 1958.
En citant ces martyrs, jai une pense pour tous leurs compagnons darmes arrts pendant la Bataille dAlger, torturs, condamns mort puis passs la guillotine, ce procd sauvage dun autre ge.




Mohamed Rebah
Chercheur en histoire
Auteur Des Chemins et des Hommes , paru en novembre 2009 et de Taleb Abderrahmane guillotin le 24 avril 1958, paru en avril 2013.





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Maurice Audin, brillant mathmaticien...




01:41 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,