> >

[] [ ]

rcit d'un jour d't sanglant

(Tags)
 
Le rcit de l'attaque sanglante des shebab... Emir Abdelkader 0 2015-04-03 06:18 PM
week-end sanglant au Mali, au Nigeria et en Égypte Emir Abdelkader 0 2015-03-09 04:31 PM
Gouri Abdelmalek : Un palmars sanglant Emir Abdelkader 0 2014-12-24 04:06 PM
13 avril 1958, jour de gloire ! 13 avril 2013, jour du grand dpart ! Emir Abdelkader 0 2013-04-14 03:00 PM
Viendra le jour zwina | french Forum 0 2010-05-18 08:34 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-06-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool rcit d'un jour d't sanglant

France, Tunisie, Koweit : rcit d'un jour d't sanglant



Ce vendredi 26 juin a t marqu par trois attentats trs diffrents dans leurs motivations et leurs procds, mais tous relis de prs la terreur islamiste.

Aprs l'attaque, le cahier de sudoku et les sandales d'un touriste de l'htel Riu Imperial Marhaba de Sousse. (Bchir Taieb/AFP)

La Maison Blanche, les gouvernements d'Europe, l'ONU et tout ce que l'on appelle ordinairement la communaut internationale : au soir de ce vendredi sanglant, les grands de ce monde reliaient spontanment dans leurs condamnations et leurs hommages les trois attentats qui, des milliers de kilomtres de distance, ont endeuill la journe. Trois attaques, trois modes opratoires, trois cibles, mais un coupable unaniment dsign : "le flau du terrorisme" et sa "barbarie aveugle".
D'abord un homme dcapit sur un site industriel prs de Lyon, par un Franais proche du salafisme, aux motivations personnelles videntes malgr sa mise en application des sinistres mises en scne de Daech. Puis des dizaines de touristes cribls de balles, dans un htel 5 toiles de la cte tunisienne, trois mois aprs le choc du Bardo, victimes de l'acharnement contre la nation pionnire des Printemps arabes. Une trentaine de fidles chiites, enfin, massacrs dans leur mosque dans un pays, le Koweit, qui tait pargn par le terrorisme depuis prs de dix ans.
Ici un camion utilitaire, l une kalachnikov, l encore une ceinture d'explosifs : conomie de moyens absolue pour une nuisance maximale, tel est le terrorisme informe et sans frontires des disciples du "Califat" autoproclam. Retour sur une journe d't qui aurait d tre comme les autres.
1 - "Il tait parti au travail 7 heures..."

Saint-Quentin-Fallavier : un nom, l'instar de Dammartin-en-Gole il y a 5 mois, que personne n'aurait pens voir figurer sous les gros titres de la presse internationale. Peu avant 9h30 ce vendredi, un camion utilitaire de livraison se prsente l'entre de l'unit isroise de la socit de gazs industriels Air Products. L'homme de 35 ans au volant, Yassin Salhi, est connu des employs de ce site class "Seveso" donc hautement sensible. Il pntre donc sans encombres dans l'enceinte.
Sept minutes plus tard, la vidosurveillance montre le fourgon acclrer subitement vers un hangar : l'intrieur sont entreposs de nombreuses bouteilles d'air liquide, d'actone et de gaz. Le hangar est souffl par l'explosion, qui dsintgre le toit, dtruit l'arrire du vhicule. Les pompiers sont appels d'urgence. Ils n'arrivent que pour matriser in extremis le forcen, qui se prcipitait pour ouvrir des bouteilles d'actone. Personne ne sera bless.
Dans le vhicule, la police retrouve un corps... sans tte. Celle-ci n'est pas trs loin. Avant de foncer sur le hangar, l'assaillant a pris le soin de l'accrocher sur le grillage de l'usine et de l'encadrer de tissus couverts de messages coraniques. Un sens de l'imagerie macabre qui rappelle celle du groupe Etat islamique. C'est la premire fois qu'un homme est dcapit lors d'une attaque terroriste en France.
LireQui est Yassin Salhi, auteur prsum de lattentat en Isre ? L'identit de la victime, pourtant, pose question : chef d'entreprise de 54 ans, il tait le patron de l'entreprise de transports qui avait, dbut avril, embauch Yassin Salhi... Un homme certes troitement li au salafisme lyonnais, surveill par les renseignements franais sur de longues priodes au cours des 9 dernires annes, mais dont les motivations personnelles devront encore tre lucides.
Trois autres personnes sont places en garde vue dans la journe. Parmi elles, sa sur et sa femme. Peu avant son interpellation, cette dernire, mre d'une famille "discrte" de Saint-Priest en banlieue de Lyon, disait sa stupeur dans une interview surraliste Europe 1 :
"Il est parti au travail ce matin 7 heures, aprs une nuit normale... [...] Je l'attendais entre midi et deux, Ma belle-soeur me dit 'Allume la tl'', elle pleure, moi j'ai le cur qui va s'arrter, je ne comprends rien ! Un acte terroriste, c'est pas possible, moi je le connais, c'est mon mari, on a une vie de famille normale, il part au travail, il rentre, on vit normalement. On est des musulmans normaux, on fait le ramadan. Normal."


<span id="mce_marker" data-mce-type="bookmark">&#200B;</span>
2 - "Tout coup j'ai vu un fusil, et un parasol qui tombe"

Il est midi sur la plage de l'htel Riu Imperial Marhaba. Cet tablissement 5 toiles aborde paisiblement la haute saison en priphrie du centre nvralgique de l'industrie touristique tunisienne : Sousse. Comme beaucoup de ses compatriotes britanniques proximit, Ellie Makin est allonge sur un transat, quelques mtres de l'homme qui va perptrer le pire carnage de l'histoire rcente de la Tunisie.
Il tait ma droite, tout coup j'ai vu un fusil et un parasol qui tombe. Il a commenc tirer des coups de feu sur sa droite", raconte-t-elle ITV News. "Je ne sais pas ce qui ce serait pass s'il s'tait tourn de notre ct. On a eu beaucoup de chance".

Le jeune homme est un tudiant inconnu des autorits, originaire de Kairouan, ville sainte de l'islam une soixantaine de kilomtres de l. Il est vtu d'un short et d'une chemise, mlang la foule tel un vacancier. Dans son parasol, une kalachnikov. Une touriste irlandaise, Elizabeth O'Brien, en vacances Sousse avec ses deux fils, croit d'abord entendre des "ptards".
Mais un moment je me suis dit : mon Dieu, ce sont des coups de feu. J'ai couru jusqu' la mer chercher mes enfants et nos affaires. En remontant vers l'htel, les serveurs et les gardiens n'arrtaient pas de nous crier : 'courez, courez, courez !'", a-t-elle dit la radio RTE.

Avec un sang-froid inbranlable, le jeune homme poursuit, rafale aprs rafale, son entreprise d'extermination. Une touriste ge et son mari le supplient de l'pargner, en vain : il est l pour eux. Eux, les touristes occidentaux. "Le terroriste nous a dit: 'Eloignez-vous, je ne suis pas venu pour vous'", racontera aprs coup un jeune Tunisien qui se trouvait sur la plage. "Il ne nous a pas tir dessus, il a commenc tirer sur les touristes".
LireAttentat en Tunisie : "Nous avons cru des feux d'artifice" L'homme marche en direction de la piscine, abat les personnes couches sur les transats au bord de l'eau. Il y jette mme une grenade, selon un tmoin : plusieurs autres entendent une "explosion". Puis, toujours sans rsistance, "l'tudiant" pntre dans l'htel, tire encore sur plusieurs personnes parties se rfugier la rception. Parfaitement " l'aise", il traverse l'tablissement de part en part. Revenu l'air libre, il est finalement abattu par la police.
En 2013, un kamikaze s'tait dj fait exploser sur une plage de Sousse, sans faire de victimes. Cette fois c'est un invraisemblable bain de sang : au moins 37 morts, trois mois aprs les 22 victimes du Bardo Tunis. Dans l'urgence, les secours recouvrent les victimes avec leurs propres serviettes de plage.
(FETHI BELAID / AFP)
<span id="mce_marker" data-mce-type="bookmark">&#200B;</span>

3 - Daech frappe le Koweit pour la premire fois

Des dizaines d'attentats revendiqus par le groupe Etat islamique dans le Golfe depuis un an, celui-ci est particulirement symbolique : le Koweit n'avait en effet encore jamais t frapp par Daech. Le riche mirat ptrolier tait mme pargn par le terrorisme depuis janvier 2006. Ce vendredi, 2.000 personnes se trouvaient dans la mosque Al-Imam al-Sadeq de Koweit City lorsqu'un attentat suicide a ensanglant le deuxime vendredi du Ramadan : au moins 27 morts, 222 blesss.
Ici, ni opration franco-franaise ni haine anti-touristes : mais la mosque tait chiite, et les chiites, qui reprsentent un tiers de la population au Koweit, sont des hrtiques pour Daech. La "Province de Najd", branche saoudienne de l'EI qui s'tait dj illustre en Arabie saoudite, revendique rapidement l'attentat. "Une tentative dsespre et diabolique de s'en prendre l'unit nationale du Kowet", a dnonc devant les camras son mir, le cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, visiblement mu.

La semaine dernire, le porte-parole officiel de l'EI avait appel les musulmans dans le monde engager la guerre sainte durant le ramadan, qui a dbut le 17 juin, pour en faire "un mois de malheur pour les mcrants".
"Cela va culminer le 29 juin, date de proclamation officielle du califat. Sans compter que le ramadan, mois sacr pour tous les musulmans, est considr comme un mois propice au djihad par les islamistes", avance Mathieu Guidre, professeur dislamologie et auteur de "Terreur, la nouvelle re", 20 minutes.
A Koban, l'horreur culmine dj. Froidement excuts, tus par des tirs de roquette ou utiliss comme boucliers humains, plus de 160 civils, adultes et enfants, ont t massacrs par Daech depuis l'attaque-surprise de jeudi contre cette ville kurde frontalire de la Turquie. Une opration aux allures de vengeance en rgle qui constitue d'ores et dj un des pires massacres de l'Etat islamique en Syrie.



Timothe Vilars







 

()


: 1 ( 0 1)
 

rcit d'un jour d't sanglant




07:02 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,