> >

[] [ ]

Boudiaf.Debout mes enfants, debout

(Tags)
 
Les enfants perdus de Gaza Emir Abdelkader 0 2014-12-29 03:07 PM
Honteuse exploitation de lanniversaire de la mort de Mohamed Boudiaf par les mdias marocains Emir Abdelkader 0 2014-07-04 11:43 PM
Debout! Rester assis au bureau nuit gravement la sant Emir Abdelkader 0 2014-05-29 03:43 PM
Les enfants perdus du djihad Emir Abdelkader 0 2014-02-25 03:34 PM
La Libye, chaos debout Emir Abdelkader 0 2014-01-23 11:21 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-06-29
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Boudiaf.Debout mes enfants, debout

Boudiaf.Debout mes enfants, debout



Cette nuit-l, en me recueillant sur la tombe de feu Boudiaf, quelques larmes fusaient malgr moi pour la mmoire de ce valeureux martyr de lAlgrie. La pnombre cachait mes pleurs dhomme sur la tombe du plus vertueux des hommes, mes larmes se mlangeaient a la bruine fade qui ne se terminait plus. Cette nuit-l, une impression que le ciel dAlgrie le pleurait aussi, quand soudain, jentendis une voix qui dchira le silence mortuaire de ces lieux funestes. Dure, imposante, rauque et acre qui me sortit de mon deuil.
Relve toi et arrte de pleurer, tu es un Algrien, cest de la fiert que je veux voir, du courage et de la tnacit, quoi vous avanceront les pleurs, debout !! Debout !! Et vite !
Compltement sonn, je ne savais qui sadressait moi cette voix qui a surgi de nulle part pour remplir ce cimetire de vie.
-Vous tes qui ? Qui me parle ? Je ne voyais personne ct de moi, pourtant cette voix tait partout !!
Debout je te dis, cest moi SI TAYEB EL WATANI de mon nom de guerre, ton Prsident assassin Mohamed Boudiaf. Debout, les hommes ne se mettent jamais genoux et mes enfants sont des hommes.
Dans un instant de mlange trange, de peur, de joie, de douleur et dmoi, je me mis spontanment debout, je voyais surgir de nulle part le regard de cet homme plein de conviction, de mrite et de patriotisme, la sincrit et le courage de lternel combattant, la douceur et lautorit dun pre perdu a jamais.
-Mais monsieur le Prsident ! Vous tes mort ! On vous a assassin, devant nous tous, vos enfants !! On a rien pu faire, vos assassins courent toujours, ils sont l, nous gouvernent en toute impunit, ils vous ont tu monsieur le Prsident, au moment o vous parliez vos enfants des mrites du savoir, au moment o on vous coutez comme un pre quon a longtemps attendu!
Non, je ne suis pas mort, et je ne mourrais jamais, je serai ternellement ici, en Algrie, ma terre et la terre de mes enfants, de mon peuple et de mes frres et surs morts au combat. Non, la mort emporte les mconnus, les inconnus et ceux qui nont pas lutt, pas ceux qui ont combattu et qui nont jamais abdiqu, je ne me repose pas en paix mon fils, je ne lai jamais t. Je ne me reposerai pas en paix tant que cette Algrie ne vit pas en paix, mon cur nest pas celui dun homme, mon me nest pas celle dun humain, jai tout donn ce pays, a prsent je vis en lui, une immortalit mon fils, je ne mourrais jamais tant que lAlgrie vit, on ne meurt jamais quand on a une revanche prendre, un droit recouvrir et des enfants sauver.
-LAlgrie ne vit plus monsieur le Prsident, elle ne sourit plus, on vous a assassin, on nous a plong dans 20 ans de guerre entre nous, ou le frre a tu le frre, ou la mre a enfant son violeur, ils ont dtruit lAlgrie, tout vendu, tout vol, tout pris, vos enfants se jettent la mer pour fuir, simmolent ,vos petits se donnent la mort, nos malades meurent dans nos hpitaux ,et eux ils soignent leurs petits bobos au Val-de-Grce.
Nos femmes se font voiler,violes sous nos yeux , lAlgrien ne mange plus sa faim, habite les taudis, ceux qui dnoncent sont jets en prison, ceux qui militent sont chasss, ceux qui essayent sont vite dissuads, beaucoup de vos enfants ont quitts le pays, ils sont ailleurs, contraints lexil, il ne reste plus rien dans votre Algrie rve, lAlgrie est devenue infanticide, jai honte monsieur le Prsident, honte de mon pays, de mon hymne, de mes martyrs, de mon drapeau et de mon appartenance, on est devenus une rise, une mascarade, un pays indigne, on a plus dcole, plus de justice, plus duniversit, plus de principe ni de souverainet, les milliards du ptrole partent dans leur poches, le peuple sentre-tue, meurt et souffre dans loubli, on regarde nos enfants mourir et les leurs vivre comme des rois, les algriens ne sont plus duqus ,ni instruits, il naiment plus leurs pays
Jai honte monsieur le prsident, on ne sait plus qui on est, ni o on va, ni pourquoi on le fait, nous sommes dsesprs, abattus et fatigus, nous avons peur ,on nous a uss, termins, presque tus, jai honte mon Prsidenthonte.
Je suis au courant de tout a mon fils, je le savais avant mme. Jtais revenu pour viter a, pour reconstruire ce que ces sous hommes ont dmoli. Pour viter la mort tous ces enfants qui me rejoignent aujourdhui. l o je suis, jen croise des Algriens, morts de froid, de faim, en mer, assassins, morts du banditisme, du laxisme, de la maladie, ou en se mettant le feu. Je sais votre douleur, je connais votre malheur, je le vis avec vous. Jtais revenu pour quon fasse une seconde fois la rvolution, jtais revenu pour librer avec mes enfants le pays. On a eu notre indpendance mais point de librt. On est toujours coloniss mon fils! Une colonisation plus dure que la notre, un ennemi plus fut que le notre, le colonialisme franais a essay de nous sparer pour rgner pendant 132 ans, il n y est pas arriv, vos colonisateurs daujourdhui vous ont spar en dix ans, notre colonialisme a essay de nous arracher notre identit, en vain ! Le vtre vous a aveugl, vous a rendu racistes et rgionalistes, on combattait des trangers, vous combattez vos propres frres, dans notre guerre tre algrien suffisait, dans la vtre tre algrien est le problme mme, il est plus facile de chasser un tranger de sa maison, que de chasser ses propres fils, notre rvolution tait pour recouvrir des droits spolis, une terre colonise, la vtre cest pour recouvrir votre dignit, nabdiquez pas, ne lchez pas, ne vous sous estimez pas et ne vous dcouragez point, la lutte sera dure, coteuse, ignoble et tratre. Ils sont toujours prs tuer, plonger le pays encore dans un bain de sang, le vendre ou le cder, ils nont aucune lgitimit, aucune vertu, point dhonneur ni de mrite, ils sont le pire des ennemis que vous pouvez avoir, ils nont pas la dignit dun ennemi, la plus dure des rvolutions est celle faite contre les lches, debout je te dis.
Je mapprtais poser encore des questions, vouloir savoir encore plus de choses, avant que mes paroles furent dites, cette voix grave me sort de ma torpeur encore une fois, plus violemment cette fois, elle rsonnait sur tout Alger prsent, sur toute lAlgrie.
Sort dici prsent! Va courir ta libert, va te dfendre et dfendre les tiens, va et soit homme et ne revient plus, cest pas des fleurs sur ma tombe que je veux, ni des recueils sur ma mmoire, je veux des sourires sur vos visages, je veux que vos enfants dessinent et jouent, je veux voir cette Algrie nouveau forte, je ne veux plus que vous pleuriez mon nom, je veux que vous criez les vtres, je ne veux plus entendre des jrmiades ,je veux entendre le chant de la libert, Je ne veux plus dhommage ,je nai fait que mon devoir, VA! Mes enfants sont des hommes et mes filles ne sont pas des moitis. Va! Partezsortezje suis votre prsident mort, et je parle prsent au nom de tous les morts de notre Algrie ,au nom de tous ceux qui sont morts pour que vive ce pays, au nom de Hassiba, de Abane et de Benmhidi, au nom de la Soummam et de toutes nos valeureuses valles, au nom des guillotines, des balles et des massacrs de Stif, au nom de mes enfants assassins pour un printemps, au nom de Matoub de Hasni et des artistes teins a jamais, debout je vous ditau nom de Mekbel de Yefsah et de Aissat idir, au nom de Benboulaid de Taleb Abderrahmane et de la madone de Bentalha, deboutau nom des inconnus morts dans loubli, au nom de ceux qui ont pay, soyez dignes, libres,vous tes les enfants de lAlgrie, ne revenez plus si ce nest pas avec votre libert arrache, avec votre dignit retrouve, votre honneur sauf et vos droits acquis, ou alors morts comme nous tous, pour votre libert, pour votre amour, votre patrie et vos ides. Ne revenez plus !!Luttez, battez-vous, arrachez votre libert, battez-vous avec force, courage, bravoure et tmrit, cest ce que veulent vos martyrs, cest ce que me dit Zabana, et rve Didouche, battez-vous, si vous gagnez vous serez des hros, si vous mourrez vous serez nos gaux, ne baissez jamais les yeux, ne ngociez jamais votre honneur, ne discutez jamais votre dignit et naccepterez aucun compromis sur le dos de vos frres, allez-y, debout je vous dit, toi et aux millions dalgriennes et dalgriens qui nont pas trahi, Debout
La voix a disparu, jtais sorti du cimetire, jarpentais les sales ruelles dAlger, jentendais comme un cho, partout ! Un mot que tous les murs et les faades renvoyaient, un mot qui hante dsormais Alger et toutes les villes dAlgrie, un mot quon entend du fin fond du Sahara la plus fertile de nos prairies, un mot que couvent les montagnes et que transmet cette terre tous ceux qui marchent dessus, un cri sorti du fin fond des tombes et qui se rpte, un cri de mort pour faire triompher la vie:
DeboutDebout. Debout. Debout
Inlassablement, perptuellement Debout.


Sidali Kouidri Filali
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Boudiaf.Debout mes enfants, debout




06:20 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,