> >

[] [ ]

Wikileaks rvle les mensonges de lArabie saoudite sur la crise syrienne

(Tags)
 
Ymen / Arabie Saoudite : Arabie saoudite versus Al Qaida 1/2 Emir Abdelkader 0 2015-05-10 01:24 PM
Arabie saoudite : un policier tu... Emir Abdelkader 0 2015-04-06 02:13 PM
le paradoxe de l'Arabie Saoudite Emir Abdelkader 0 2015-01-24 11:35 AM
L'Arabie saoudite dgaine ... Emir Abdelkader 0 2015-01-22 12:37 PM
Seymour Hersh rvle les mensonges du gouvernement US Emir Abdelkader 0 2013-12-14 02:34 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Wikileaks rvle les mensonges de lArabie saoudite sur la crise syrienne

Wikileaks rvle les mensonges de lArabie saoudite sur la crise syrienne






Une particularit de la politique saoudienne : le double langage et le double visage; ou dire une chose et en faire une autre.
Cette sournoiserie imprgne surtout le discours du royaume wahhabite concernant le conflit arabo-isralien. Officiellement, cest lanimosit lgard de lentit isralienne. En catimini, des relations scuritaires vont bon train. Et il nest pas du tout question dopposer une quelconque rsistance cette entit. Do son animosit lencontre de lIran et du Hezbollah et de la Syrie.
Quoique le royaume wahhabite nait pas encore accd la normalisation affiche, linstar de lEgypte et de la Jordanie, laquelle ne loffense nullement, elle nest pas non plus gne par la normalisation factuelle opre dans les pays du Golfe, et dont la dcision est fortement tributaire du bon vouloir saoudien.
Cette hypocrisie sest galement manifeste dans la politique saoudienne concernant la crise syrienne.
En 2012, les discours et les dcisions officielles saoudiennes ainsi que les medias saoudiens et arabes qui gravitent autour vantaient le soi-disant pacifisme de la rvolution syrienne , dmentaient tous les faits qui relatent les attentats perptrs par les rebelles, accusaient les forces gouvernementales de rpression violente et dmesure de la rbellion, rfutaient la participation dlments trangers dans ses rangs, et niaient toute ingrence dans les affaires syriennes.
Or les cbles diplomatiques rvls par WikiLeaks datant de la mme priode racontent une autre histoire. Il y est clair quen mai 2012, lArabie envoyait depuis un certain temps des armes et des fonds aux rebelles syriens. Ce qui confirme les rvlations de certains opposants syriens vivant en Europe et qui ont dvoil (pour notre site entre autre) que ds les premires semaines de la contestation, les offres de sa militarisation allaient bon train.

Dans lun de ces cbles rdig par lambassadeur saoudien au Liban, on peut lire :
Des observateurs estiment quil faut continuer soutenir la rsistance syrienne arme en offrant des salaires copieux pour tous les militaires qui dsertent les rangs de larme rgulire, en fournissant des armements quivalents ceux entre les mains du rgime .
Ainsi cette missive ne propose de payer les rmunrations des miliciens qui sont dj pays, mais dlever leur montant, et non denvoyer des armes, mais damliorer la qualit des armements envoys.
Pour expliquer les raisons de ces nouvelles mesures, ce courrier avait dans un paragraphe prcdent dplor le manque darmements auprs de lArme syrienne libre (ASL) au motif quil limite sa capacit recruter davantage dlments.
Si elle (ASL) obtient des armes, elle sera en mesure de recruter 30.000 combattants capables de mettre fin la situation en Syrie, sans attendre la position de la Russie, que personne ne sait ce quelle veut, ni quels sont ses intrts .
On en dduit que les aides procures auparavant nont pas t suffisantes pour parvenir renverser le pouvoir syrien et quil fallait en fournir davantage. De plus, il est question dlargir le champ de ceux qui devraient les percevoir.
Dans la correspondance, il est galement question de soutenir les Etats voisins de la Syrie, linstar de la Jordanie, et de fournir une aide financire aux habitants qui rsident proximit de la frontire syrienne, aussi bien au Liban quen Irak, pour quils contribuent former un environnement qui sympathise avec la rvolution syrienne.
Ainsi, dans ces correspondances diplomatiques, on retrouve la majeure partie des indications nies officiellement : laide militaire et financire, des mesures pour impliquer dautres acteurs dans cette crise et surtout lingrence dans les affaires syriennes.
Certains cbles encadrent le travail de linstance politique de lopposition syrienne, le Conseil nationale syrien (CNS), lui dictant ce quil doit faire par exemple concernant le plan de lmissaire des Nations Unies en Syrie Kofi Annan. En plus, certaines correspondances insistent sur la ncessit de collaborer avec la Turquie.
Concernant limportance dagir afin daider lopposition syrienne et lASL , il a t question de laccord conclu entre le royaume, la Turquie et le Qatar sur la cration dune commission ou dune instance forme dimportants militaires et qui puissent tre un pont de liaison avec le conseil national syrien et lASL , rapporte un cble datant du 29 avril 2012, sign par le chef des renseignements saoudien Mokren Ben Abdel Aziz et adress au ministre des AE, Saoud al-Faal.
Dans un autre cble datant dune vingtaine de jours auparavant, adress au monarque saoudien le roi Abdallah par le chef de la diplomatie, celui-ci le sollicite quant savoir que la coordination avec la Turquie requiert une grande importance, malgr le fait quelle dispose de son propre agenda en Syrie et dans la rgion parce quil serait utile de profiter de sa position pour augmenter les pressions contre la Syrie .
Or, officiellement, cette coordination avec la Turquie na t rendue publique que trois annes plus tard, en avril 2015, par la visite du prince hritier Mohammad Ben Nayef Ankara.
De part ces efforts monstres dploys, il apparat que lArabie voulait tout prix cacher son ingrence non pas dans linsurrection en Syrie, mais dans son clatement et surtout son intensification et sa militarisation. Il en est de mme pour dautres acteurs internationaux et rgionaux qui avaient prpar le terrain et dont le rle finira bien par clater au grand jour.
A cette poque, il fallait tout prix faire croire que ctait le peuple syrien qui se rvoltait. Cest ainsi que les rvolutions sont concoctes!


Almanar,

Arrt Sur Info
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Wikileaks rvle les mensonges de lArabie saoudite sur la crise syrienne




12:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,