> >

[] [ ]

Lislam compatible avec la dmocratie

(Tags)
 
Lislam est compatible avec les valeurs... Emir Abdelkader 0 2015-01-28 12:12 PM
La dmocratie et la stabilit consolides Emir Abdelkader 0 2014-12-04 04:26 PM
Tunisie : Quand la dmocratie rime avec antidote ... Emir Abdelkader 0 2014-10-29 12:22 PM
Renouer avec lislam de Cordoue Emir Abdelkader 0 2014-09-17 03:01 PM
Lorsque la dmocratie passe par la rue! Emir Abdelkader 0 2013-08-01 01:04 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lislam compatible avec la dmocratie

Lislam compatible avec la dmocratie








Parmis les Algriens , 25% sont prts quitter le pays. Cest ce qua dclar le sociologue Nacer Djabi en sappuyant sur les rsultats dun rcent sondage.


Ctait lors dune rencontre organise par le collectif Nabni autour de lidentit algrienne et le rcit national, qui sest tenue samedi soir au restaurant Havana (Sad Hamdine).
Outre lminent sociologue, Nabni a convi lancien gouverneur de la Banque centrale, Abderrahmane Hadj-Nacer, ainsi que lancien prsident du PRA, Noureddine Boukrouh, pour dbattre de cette question.
A noter que cette thmatique inaugure un nouveau cycle de rflexions sur des questions socitales initi par le think tank, Nabni sous le titre LAlgrie rve.
Ainsi, lheure o nous clbrons le 53e anniversaire de lindpendance de notre pays, le quart de la population est dispos sexiler sous dautres cieux si loccasion lui en tait offerte. Nacer Djabi a tenu souligner que les personnes interroges estiment que les conditions conomiques sont plus ou moins bonnes.
Par-del les conditions socioconomiques, ces chiffres mettent naturellement en cause la qualit de la vie en Algrie, estime le sociologue, indpendamment du niveau conomique. Il nest, ds lors, pas interdit dinclure la situation politique et culturelle, et le climat gnral comme mobiles justifiant ce puissant dsir de changer dair qui travaille au corps des millions de nos compatriotes.
55% des Algriens moyennement pratiquants
Nacer Djabi a prsent au cours de sa brillante intervention dautres chiffres, tout aussi significatifs, qui constituent un vritable tableau clinique de ltat de notre socit. Dabord, quelques indications mthodologiques.
Contact par nos soins, le sociologue a tenu prciser que les rsultats quil a prsents taient, en vrit, le fruit de quatre sondages raliss diffrentes priodes : 2006, 2011, 2013 et 2015. Les trois premiers sondages ont t mens dans le cadre du programme Arab Barometer tandis que le sondage ralis en 2015 a t fait dans le cadre du programme Arab Transformation (ArabTrans).
Il sagit dun projet de recherche chapeaut par luniversit dAberdeen (Ecosse) et financ par lUnion europenne. Il a pour objectif dtudier de plus prs les effets du printemps arabe.
Ce projet est men en partenariat avec des centres de recherche de sept pays : lAlgrie, la Tunisie, le Maroc, la Libye, lEgypte, lIrak et la Jordanie. Cela obit la dmarche des sondages comparatifs, explique le sociologue. Pour la partie algrienne, cest une quipe de recherche du Cread dirige par Nacer Djabi qui a men cette enqute dopinion. Outre M. Djabi, chef de projet, celle-ci compte galement les chercheurs Mohamed Benguerna, Louisa At Hamadouche et Fadila Akkache.
Le sondage ralis en 2015 porte sur un chantillon de 2000 personnes rparties sur tout le territoire national. Nacer Djabi insiste sur le fait quil sagit l dun chantillon on ne peut plus reprsentatif quand on sait que lchantillon standard adopt en sciences sociales tourne autour de 1200 personnes.
Lune des questions centrales tait : Comment les Algriens se peroivent-ils ? Quelles reprsentations nos concitoyens ont-ils deux-mmes ?, dit lauteur dAlgrie, lEtat et les lites (Chihab, 2008). 40% se dfinissent avant tout comme Algriens, 36% se dfinissent comme musulmans, 7,9% se prsentent comme Arabes, 7,2% comme Amazighs et 3% se dfinissent en faisant rfrence la rgion o la ville dont ils sont issus, rapporte le sociologue.
Ainsi, selon ce sondage, la frange dominante est la rfrence la patrie, tandis que le rfrent religieux arrive en second lieu. Explorant la relation quentretiennent les Algriens avec la religion, le confrencier indique que 55,6% rpondent quils sont moutadayinine ila had ane ma (pratiquants jusqu un certain degr) et 32% affirment quils sont pratiquants assidus (moutadayinnine). Toujours selon le mme sondage, entre 5 et 8% disent quils sont non pratiquants (ghayr moutadayyinine).

1,2% seulement des Algriens adhre un parti politique
Le sociologue rvle, par ailleurs, que 76% des Algriens disent quils ne font pas confiance la majorit des gens et seulement 18% font confiance leurs compatriotes. Et ils font dautant moins confiance nos politiques : 1,2% des Algriens adhre un parti politique, souligne le sociologue. Le parti est linstitution la moins lgitime aux yeux des Algriens, analyse-t-il.
Autre aspect abord, la qualit de la gouvernance avec, la cl, cette question : Le gouvernement et lAssemble des dputs laborent-ils les lois selon la volont des gouverns ? 50,4% rpondent par oui tandis que 40% estiment que le gouvernement et les dputs ne dcident pas selon la volont du peuple. Dans la foule, cette question-cl: Pensez-vous que les lois doivent tre promulgues selon la charia islamique ? Nacer Djabi affirme ce sujet que 76% des personnes interroges se disent favorables ce que les lois de la Rpublique se basent sur la charia tandis que 12% sont contre.
Enfin, 50% des Algriens estiment que la dmocratie est compatible avec lislam, selon ce mme sondage. Commentant ces rsultats, le chercheur souligne que les positions modernistes ouvertes sur luniversalit reprsentent un tiers de la socit, soit un Algrien sur trois. Et les deux tiers expriment en gnral des positions conservatrices proches des courants religieux ou conservateurs.
Et de conclure : Il y a un travail qui doit tre fait en Algrie vis--vis des citoyens afin de changer ces proportions et faire en sorte quau lieu davoir un Algrien sur trois (acquis la modernit), nous aurons deux Algriens sur trois concernant ces positions. Nous reviendrons, par le menu, dans nos prochaines ditions, sur ce passionnant dbat et notamment sur les interventions magistrales de Abderrahmane Hadj-Nacer et Noureddine Boukrouh. 


Mustapha Benfodil


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lislam compatible avec la dmocratie




11:45 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,