> >

[] [ ]

Dcapitation : Romo et Juliette dans sa version wahhabite

(Tags)
 
Partout, lempreinte saoudienne wahhabite obscurantiste Emir Abdelkader 0 2015-07-07 12:00 AM
la dcapitation post mortem nest pas une rvlation Emir Abdelkader 0 2015-07-04 01:59 PM
Doutes autour de la dcapitation de l'otage... Emir Abdelkader 0 2014-10-01 02:45 PM
Washington horrifi par la dcapitation prsume ... Emir Abdelkader 0 2014-08-20 12:37 PM
Le danger du discours wahhabite Emir Abdelkader 0 2013-07-30 03:34 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Dcapitation : Romo et Juliette dans sa version wahhabite

Arabie saoudite / Dcapitation : Romo et Juliette dans sa version wahhabite





De la dcapitation comme mode de rgulateur social.

Cent personnes ont t dcapites au premier semestre 2015 en Arabie saoudite pour des crimes de droit commun, record mondial absolu de tous les temps, sans la moindre protestation des allis de la dynastie wahhabite, les États Unis, qui abrite le sige des Nations Unies, la France, la Patrie des Droits de lHomme, et le Royaume Uni, la Patrie de lHabeas Corpus, alors que faire face ses besoins, le Royaume a lanc un appel doffres pour le recrutement de nouveaux bourreaux. Rcit dune dcapitation.
Titre original de larticle : La virilit de la dynastie wahhabite et lhonneur souill de sang,
Jaafar Al Bakli (crivain, tunisie), adaptation version franaise : Ren Naba pour madaniya.info

http://www.al-akhbar.com/node/222003
Note prambule de lauteur :
  • Le prsident gyptien Anouar El Sadate a contribu la prparation du film meurtre dune princesse , projet en Mai en 1980. Cest lui qui avait choisi Soussane (Suzanne) Badr pour camper le rle de la princesse dcapite. Salah Jahine, caricaturiste et scnariste gyptien, a jou un rle la demande du prsident gyptien alors quil se cantonnait lpoque dans des films dun humour niais du style Khali Balak Min Zouzou (Prends garde de Zouzou).
  • Mohamad tait le fils le plus violent, le plus entt et dont les ractions taient les plus vives des fils dAbdel Aziz, fondateur du Royaume. À ce titre, il tait dsign sous le sobriquet dAbou Al Charreyne, le pre des deux maux .
In Memoriam : La fin tragique des amants de Vrone dans sa version saoudienne

Rcit de la journe du vendredi 17 juillet 1977 Djeddah :
Les soldats saoudiens ont dboul de leur vhicule et se sont dploys de manire circulaire et hermtique, de manire barrer tout accs la place publique, sise prs du parking proche du building Al Mamlaka (Le Royaume), Djeddah, fige sous un soleil de plomb. Il tait midi ce vendredi 15 juillet 1977.
Les soldats se sont alors mis disperser les curieux qui commenaient sattrouper autour de la place, pressentant un vnement. Puis soudain, les portes dun camion se sont subitement entre ouvertes. Deux personnes menottes sont descendues de force, avec brutalit. Deux jeunes personnes.
  • Le jeune homme tait hbt, en tat de panique. Il portait une jallabiya sale, dchiquete au niveau de la poitrine.
  • La jeune dame Ses tremblements taient perceptibles travers sa longue abbaya noire. Les deux taient perturbs Comme deux proies ferres au pige de leur prdateur.
Les soldats ont tran le jeune homme au milieu du cercle form sur la place. Il se dbattait et leur rsistait avec acharnement, en dpit des menottes qui le ligotait. La jeune dame, vide de ses forces, poussaient des cris sans voix, mise genoux, ses cts Dans lattente du seigneur de la mort.
1- Le Bourreau

Puis un noir de grande taille, au visage antipathique charg de malheur, fit son apparition. Élanc, souple comme un renard, il sapprocha par derrire du couple genouill. À sa main, brillait sous leffet des rayons du soleil, la lame dune pe large et aiguise.
Le jeune homme, en pleurs, clamait son innocence. À ses cts, la jeune dame, la gorge sche, le regard hagard.
La mort sest mise nouveau roder. À larrire du couple. Dans leur dos. Brandissant, son arme, tournoyant, le bourreau se fixe la hauteur de la tte du jeune homme courb, agenouill, entrav. Il fige alors la pointe de son pe au bas du dos du jeune homme qui se cambre immdiatement du fait de la douleur de la pique. Sa nuque se tend, raide, les veines remplies de sang, comme offerte la dcapitation.
Lhomme noir brandit alors rapidement son pe puis labat sur la nuque tendue. Dun coup dpe, il dgage les veines gorges de sang. Les veines explosent et giclent du sang sur le visage et le corps du jeune homme, ainsi que sur les habits du bourreau.
La pointe dpe au bas du dos tait si douloureuse que le corps ligot sest dress avec vigueur comme si le supplici, en dpit de la violente douleur, cherchait se lever pour fuir.
Malgr la violence du coup dpe, la tte nest pas dcapite. Le bourreau assne aussitt un deuxime coup La tte se dtache alors du corps, roule comme un ballon avant de sarrter net, charge de sang Les yeux globuleux grands ouverts, la langue tire hors de la bouche.
Le corps est rest un moment fixe sur ses genoux, saisi dun tremblement. Puis il sest inclin avant de basculer, puis de seffondrer et de simmobiliser.
La jeune dame tait ttanise la vue du spectacle. Un cri trident schappa de sa gorge lorsque le bourreau abattit son pe. Elle sest instantanment immobilise comme embaume.
2- Le pre de la princesse

Revtu dune dichdecheh blanche, la barbichette teinte, des lunettes noires couvrant tout le visage, un homme g, impressionnant, fit alors son entre en scne. Il sapprocha du cercle la mort et sarrte pile la hauteur de la jeune dame. Elle porta son regard en sa direction et murmura quelques mots, comme si elle implorait sa clmence. Les lunettes, plus grandes que le visage, masquait tout signe dmotion.
Les doigts tremblants se glissrent alors la hauteur de sa ceinture pour y extirper un revolver. Le regard svre plongea dans le regard dsespr de la jeune fille et assna un coup de feu, sans hsitation, la tte juvnile.
3- La princesse

Elle avait 19 ans ce jour l et avait pour nom Machael Bint Fahd Ben Mohamad Ben Abel Aziz. Son amant prsum, dcapit sous ses yeux, se nommait Khaled Al Mohalhal, neveu par sa mre du Gnral Ali Al Chaer, ambassadeur dArabie saoudite au Liban, par la suite ministre de linformation du Royaume.
Lhomme qui revolvrisa la princesse tait son propre pre. Un proche, assure-t-on, lui avait assign cette terrible mission Laver la souillure de la honte par le sang .
4- Le grand pre de la princesse : Abou Al Charreyne Le pre des deux maux

Le grand pre de la princesse, Mohamad, tait dnomm par le sobriquet dAbou Al Charreyne Le pre des deux maux en raison de son imptuosit. Selon des tmoignages (1), il avait personnellement insist pour que son propre fils, le pre de la princesse, excute sa petite fille.
Mohamad tait lpoque Prsident du conseil de surveillance de la famille rgnante, charg de rgler les diffrends au sein de la dynastie, en sa qualit dan des fils dAbdel Aziz encore en vie. Mohamad tait aussi le frre an du Roi Khaled lpoque Roi dArabie, au bnfice duquel il stait dvou pour lui cder son ordre successorale en vue de permettre son cadet de rgner sa place. 4me fils du Roi Abdel Aziz, -aprs Turki dcd dans sa jeunesse, Saoud et Faysal, qui ont, eux rgn-, Mohamad le plus violent, le plus entt et le plus imptueux des enfants du roi, ne craignait personne.
Pour cette raison, il a t dnomm Abou Al Charreyne Pre des deux maux . Saoud, en personne, du temps o il tait prince hritier, a beaucoup pti de la grossiret de langage de son demi-frre. Mohamad a dailleurs jou un rle essentiel dans la rvolution de palais qui a abouti la destitution de Saoud, en novembre 1064.
Abdel Aziz a mis profit la brutalit de son pun pour lui confier, malgr son jeune ge, des postes de commandement dans des conflits marginaux de larme saoudienne. À 15 ans, en guise de gratification, il dcroche le poste envi de gouverneur de Mdine, la ville du Prophte dont il prsidera sa destine pendant 40 ans.
5- La sexualit dbride de Mohamad Polygamie et homophilie

En sus des zizanies familiales dont il tait coutumier, Mohamad sest distingu par une sexualit dbride, multipliant mariages et divorces au point quil tait difficile de recenser le nombre de ses pouses. Cinq dentre elles ont eu droit au titre de princesse, le reste, la cohorte des divorces et des abandonnes, sont retombes dans lanonymat une fois la rupture consomme. Sa progniture est la mesure de son activisme dans ce domaine : 29 enfants, 17 garons et 12 filles.
Au del de la polygamie, Mohamad a fait preuve dune grande attractivit pour lhomophilie, un nouveau monde quil dcouvrit loccasion de son premier sjour Londres, en mai 1937. Ag de 27 ans, Mohamad accompagnait le prince hritier Saoud pour reprsenter le Royaume saoudien aux crmonies dintronisation du Roi Georges VI.
Il est dusage que la couronne britannique accueille avec gard ses htes de marque, particulirement ses htes en provenance de lOrient. Les deux princes saoudiens nont pas fait exception la rgle, objet dune attention particulire.
Il est aussi dusage que les anglais relvent les points faibles de leurs htes pour les rendre captifs et les placer sous leur emprise. Des rapports sur chaque hte taient -sont- pralablement tablis leur visite : certains ont t blouis par les fastes de la vie Londres. Les deux princes bdouins se sont, eux, livrs, cur joie, aux plaisirs de la vie, jamais vus dans leur pays et gnralement prohibs. Plus tard, la faveur de la manne ptrolire, le plerinage Londres, Paris, la Riviera et les Îles Balares, constituera un passage oblig tous les bnficiaires des bienfaits de la manne. Un rituel sacr.
6- Une dynastie libidineuse : Le Roi Saoud : 43 pouses, 115 enfants/Le Roi Abdel Aziz : 38 pouses, 63 enfants

Saoud a marqu une nette prfrence pour la gente fminine, toutes configurations confondues, dpassant dans ce domaine la totalit de sa fratrie. Selon les documents officiels, Le 2me Roi dArabie a pous 43 femmes laissant une abondante progniture de 115 enfants : 53 garons et 62 filles.
Lattrait pour le sexe a, semble-t-il, constitu la marque de fabrique de la dynastie libidineuse dAl Saoud. Abdel Aziz avait ainsi pour coutume de passer une nuit damour avec une femme, -une seule et unique nuit damour-, avant de la congdier. Les plus chanceuses avaient droit plusieurs nuits conscutives avant dtre rejetes dans lanonymat.
Ni lpouse de son frre Mohamad (2), ni la veuve de son frre Saad, pas plus que la veuve de son ennemi intime, Saoud Ben Rachid, gouverneur de Hael, nont t pargnes par sa fougue. À peine avait-il conquis Hael quil sempara de la veuve dIbn Rachid, Fahida Bint Al Assi Ben Kleib Ben Chreim Al Rachid, pour lui faire un enfant qui nest autre qu Abdallah, lactuel Roi dArabie.
Abdel Aziz a ainsi honor, sans discontinuer, ses 38 femmes, outre un nombre incalculable dinconnues, enrichissant le royaume dune progniture de 63 enfants. Un chiffre qui ne tient compte ni des enfants morts en bas ge, ni des enfants morts-ns.
Le plus trange est que le Roi Abdel Aziz, demi aveugle, paralytique, sur fauteuil roulant, a russi le tour de force de continuer procrer : Moukren, Hazloul, Hammoud, Abta et Tarfa, sont le fruit de ses amours septuagnaires, un des miracles du fondateur du Royaume (4).
7- Le Roi Abdallah : 21 pouses, 63 enfants

La virilit ne se limite pas au pre fondateur du Royaume. Le roi Abdallah, rcemment dcd, a fait preuve de ses grandes capacits gnsiques engendrant, 75 ans, un garon Bandar, n en 1999, de son pouse la princesse Haifa El Mehanna. Bandar est le 63 me enfant du Roi Abdalah, issus de 21 pouses. Le problme avec Mouteb (Le roi Abdallah) est quil tait frapp damnsie slective. Il procrait mais oubliait une part de sa progniture. Certaines de ses filles ngliges se sont ainsi mises crier famine, implorant Dieu, avant se dcider saisir la justice en mme temps que les plateaux de tlvision des chanes europennes (5).
8- 500.000 dollars pour 15 minutes de conversations avec Kristen Stewart et un million de dollar pour une nuit espre avec Brigitte Nielsen

Lobsession sexuelle ntait pas lapanage des pres fondateurs du Royaume. Fils et petits fils ont emprunt les mmes pulsions. Leur exploit rsidait dans la comptition laquelle ils se livraient sur les dollars dverss sur les beauts Hollywood. Des rcits sans fin. Inimaginables. Sur leur btise et leur inconsistance.
Harvey Winston raconte quun prince saoudien lui a propos 500.000 dollars pour avoir lhonneur de bavarder avec son idole Kristen Stewart. Lactrice a donn son accord, le conditionnant au fait que le prince fasse un don dun demi million de dollar au fond de secours des victimes du Typhon Sydney.
Mark Young a publi, pour sa part, un livre intitul Saudi Bodyguard dans lequel ce britannique longtemps affect la protection des palais dAl Saoud, depuis 1979, narre les turpitudes de la dynastie, ses dviances, la prostitution laquelle certains se livrent, les vols et rapines, les addictions lalcool, aux stupfiants et aux jeux . Rcits avec photo lappui confirmant son appartenance la protection rapproche de la famille royale saoudienne.
9- Khaled Ben Sultan et le fantasme de Brigitte Nielsen

Lhistoire la plus singulire dont a t tmoin Mark Young est celle de lancien vice ministre de la dfense, Khaled Ben Sultan, lancien interface saoudien du gnral amricain Norman Schwarzkoff durant la 1 re guerre du Golfe (1990-1991), et propritaire du journal Al Hayat.
Fascin par la beaut de Brigitte Nielsen, lpoque pouse de lacteur amricain Sylvester Stallone (alias Rambo), le gnralissime, selon le rcit de Young, aurait ourdi des multiples plans pour passer une nuit damour avec la belle et blonde danoise. Au point de proposer un million de dollars pour cette nuit quil se promettait torride.
10- Abdel Aziz, ou la transfiguration dun prince la jeunesse agite en prdicateur wahhabite

Le benjamin du Roi Fahd, lui, sest emball pour lactrice de tlvision Yasmine Bleeth, aux origines juives. Abdel Aziz Ben Fahd a dpens sur elle une somme si importante, quelle aurait suffit radiquer dfinitivement le problme des vieilles filles du Royaume.
Compagnon festif de lancien premier ministre libanais Saad Hariri, ses frasques parisiennes lui valurent une interdiction de sjour dans un grand palace de la capitale franaise. Au terme dune jeunesse agite, Abdel Aziz a fait acte de contrition et de repentance : Il sest laiss pouss la barbe et est devenu prdicateur wahhabite, financier de la chane takfiriste Wissal (le lien).
Le prince remis son revolver sa ceinture aprs avoir lav la souillure de la honte qui ternissait la famille royale saoudienne, en tuant dun coup de feu sur sa tte, son enfant. Puis sest retourn en direction de sa somptueuse voiture escort de ses gardes. Les soldats se sont prcipits sur le lieu de chute de la jeune princesse, qui baignait dans son sang et ont recouvert dune couverture son corps frle.
Dautres soldats sempressrent de placer la dpouille sur un transport, tandis que dautres se dirigeaient vers le jeune dcapit. Lhmorragie persistait, ils sentraidrent pour le porter sur un autre camion Un soldat a tendu la main pour rcuprer la tte gisant non loin du corps : les yeux du dcapit taient grands ouverts, la langue tendue hors de la bouche et le sang coulait, coulait, coulait.
Les amants de Vrone dans leur version saoudienne auraient eu 57 ans en 2015, lge dtre grands parents, lge dinitier leurs petits enfants aux dcouvertes de la vie. Aux joies de la vie.
Le code bdouin en a dcid autrement : Lhonneur souill doit se laver par le sang. Telle est la loi implacable des tres lubriques. Une dcapitation et une revolvrisation pour prix dun amour juvnile. Un tarif exorbitant.
Notes

1- En 1980, la chane ATV a diffus un docu-drame britannique intitul mort dune princesse , relatant la mise mort de la princesse Machael et de son compagnon. La diffusion de ce film documentaire a suscit une crise diplomatique majeure entre Londres et Riyad. Le Roi Khaled a ordonn lexpulsion de lambassadeur du Royaume uni en Arabie saoudite en rplique cette ingrence flagrante de la tlvision britannique dans une affaire familiale saoudienne . Les acteurs gyptiens qui ont camp les personnages du film ont t interdits de sjour ad vitam dArabie saoudite. Lactrice Suzanne Abou Taleb, qui a jou le rle de la princesse, a d modifier son nom en Saoussane Badr pour contourner les consquences du veto saoudien.
2- Hussa Bint Ahmad Ben Mohamad Al Sideiry tait lune des pouses dAbdel Aziz. Elle donna naissance un fils quils prnommrent Saad, dcd en bas ge, conduisant le Roi divorcer de son pouse. Hussa a pous en deuxime noces le propre frre dAbdel Aziz, le prince Mohamad Ben Abdel Rahman. Hussa donna naissance un garon, dnomm Abdallah, fils de son 2me poux. Puis se ravisant, Abdel Aziz a repris got sa premire pouse. Il ordonna son frre cadet de divorcer delle pour pouvoir la r-pouser. De son second mariage avec son pouse Hussa, Abdel Aziz eut 14 enfants (7 garons et 7 filles), dont les plus clbres ont t le Roi Fahd, le prince Sultan (dfense), Nayef (intrieur) et Salmane (gouverneur de Ryad), cest dire les trois derniers princes hritiers en date du royaume.
3- Le concubinage tait lgal en Arabie saoudite jusquen 1962. À cette date, le Roi dcrta son abolition. De sorte que les servantes tcherkess, maghrbines, soudanaises et armniennes sont les mres de nombreux princes saoudiens. Ainsi Bandar Ben Sultan, lancien cappo di tutti cappi du djihadisme plantaire, est le fils dune servante soudaine, et Moqren, lphmre prince hritier de Salmane, fils dune esclave ymnite. G.Rives Chandlers, ambassadeur des États-Unis en Arabie saoudite (1946-1951) relate dans ses mmoires une curieuse histoire propos du Roi Abdel Aziz. Ralisant que le diplomate amricain vivait en clibataire en Arabie, sans son pouse demeure aux États-Unis, le monarque sest pris de compassion pour lui et lui proposa une de ses servantes comme dame de compagnie afin d gayer ses nuits . Chandlers dclina loffre naturellement, mais narra cette histoire ses collgues diplomates occidentaux en poste Djeddah.
4- Vers la fin de sa vie, le Roi Abdel Aziz ptissait dune lourde pathologie. Des maladies chroniques qui le conduisirent formuler auprs des mdecins amricains mis sa disposition gracieusement par le consortium ptrolier ARAMCO (Arab-American Company) des requtes invraisemblables :
1re requte : mettre fin la douleur aigu qui paralysait ses genoux au point dentraner une perte de sa mobilit en le contraignant se maintenir assis et le priver de la station debout.
2me requte : Restaurer ses capacits gnsiques.
Le docteur A.I.Wait, mdecin rattach lambassade amricaine Djeddah, sest livr un examen mdical complet (check up) dAbdel Aziz. Il russit soigner la ccit du Roi inflige par le trachome, de mme que son rhumatisme qui paralysait ses articulations. En 1950, Le colonel Wallace Graham, mdecin personnel du prsident Harry Truman, releva que le Roi Abdel Aziz commenait perdre ses facults mentales, riv son fauteuil roulant du fait du rhumatisme qui le contraignait demeurer assis une grande partie de la journe.
5- Un scandale a clat en Arabie saoudite, en 2014, lorsque deux filles du Roi, Sahar et Jawaher, ont averti lopinion via leur compte twitter et une interview la chane britannique Channel Four de leur situation captive. Assigne rsidence Djeddah depuis 12 ans en compagnie de leurs deux autres surs -Hala et Maha- il leur tait interdit de quitter leur domicile sans la compagnie de leurs cerbres. Depuis mars 2014, les quatre filles du Roi sont interdites de sortie de leur domicile et prives de ravitaillement. Pour survivre, elles ont dcid de se contenter dun repas par jour afin dconomiser leur stock alimentaire. Elles assurent que cette dcision a t prise par le Roi en personne, en reprsailles la dcision de leur mre, Ounoud Al Fayez, de porter plainte contre son poux dont elle est divorce, gardien des Lieux Saints Strasbourg, rclamant au Roi de lHumanisme , selon lexpression de la presse saoudienne, de faire droit la requte de ses filles de quitter leur cage dore et de rejoindre leur maman, rfugie Londres.











 

()


: 1 ( 0 1)
 

Dcapitation : Romo et Juliette dans sa version wahhabite




05:41 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,