> >

[] [ ]

Le conflit dgnre Ghardaa

(Tags)
 
La manifestation dgnre Alger Emir Abdelkader 0 2015-01-18 02:52 PM
Ghardaa : les mots-cls du conflit Emir Abdelkader 0 2014-01-05 02:23 PM
Au coeur du conflit intercommunautaire Ghardaia Emir Abdelkader 0 2013-12-30 05:00 PM
ce qui se droule Ghardaa nest pas un conflit ethnique Emir Abdelkader 0 2013-12-28 05:37 PM
la situation dgnre en Tunisie Emir Abdelkader 0 2012-12-31 03:29 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Le conflit dgnre Ghardaa

Le conflit dgnre Ghardaa








Des morts, des blesss, des colonnes de fume noire tmoignant dincendies, des nuages blancs de gaz lacrymognes, le Mzab replonge dans lhorreur.


Cest le non-apaisement, disons-le, car depuis la visite vendredi, du ministre de lIntrieur, rien ne va plus Ghardaa. Il tait venu reparler de paix intercommunautaire et dune main tendue aux frres ennemis.
Lescalade de la violence reprend en plein mois de Ramadhan, avec lutilisation darmes feu, une tendance qui succde un scnario en plusieurs actes qui se droule inexorablement au Mzab en proie une vague de terreur ininterrompue depuis 2013, accentue par lincitation force lexode de part et dautre, un retour au communautarisme et lenclavement, des incendies volontaires, des saccages en rgle et surtout cette haine et cette rancune ambiantes qui font froid dans le dos.
Ghardaa en ce 7 juillet cde devant ses assaillants. Est-ce le point de non-retour tant redout ? LAlgrie donne-t-elle peu cher de son Mzab au point de le voir sombrer sous les regards impuissants de la communaut nationale ? Faut-il attendre dautres morts ? Quel est le prix payer quand le bilan provisoire des affrontements des dernires 24 heures fait tat de 4 nouveaux dcs inutiles dont trois par balles et chevrotines tandis que la 4e victime, une personne ge a succomb linhalation massive de gaz lacrymogne dans la nuit de dimanche lundi, Guerrara.
Entre deuil et affliction gnrale, deux nouveaux ksour du Mzab rejoignent Bounoura et Sidi Abaz, thtres des violences de dimanche lundi. Ds lundi soir, Berriane, 45 km au nord du chef-lieu de wilaya, connat ses premiers affrontements, qui reprendront le matin, tandis que Guerrara, 135 km au nord-est de Ghardaa, plonge dans le conflit ouvert.
Aprs lagression dun des leurs, cras volontairement et laiss pour mort par un individu, les lments des forces antimeute refusent de travailler sans moyens adquats. En face deux, des hordes dindividus munis darmes feu et nhsitant pas abattre leurs vis--vis. Nos sources confirment que les trois victimes dhier ont t tues par des tirs de chevrotine et de balles relles.
Les faits
Le stade de la Fraternit connatra le dbut des premiers affrontements. Mme les environs du clbre institut El Hayat ne seront pas pargns cette fois-ci. La seconde victime de la dara ne tardera pas tomber sous les balles dun assassin.
Ses artres sont livres des batailles de rue, des affrontements intercommunautaires et des interventions inefficaces des forces de lordre, demandant elles-mmes des moyens pour intervenir. Le pire des scnarios se droule actuellement Ghardaa, o on dplore 4 morts et au moins une centaine de blesss en 24 heures
Des sources locales et mdicales affirment que le corps de la victime tait perfor par des chevrotines. Aucune explication rationnelle de labsurde. Quelle a t ltincelle, le drame est vite arriv. Ni les renforts de police dpchs sur les lieux et encore moins lappel des sages napaiseront cette colre, cette banalisation de la mort, leffroi qui continue endeuiller des familles entires, une rgion entire, un pays entier.
A Guerrara, des habitations et des commerces ont galement t incendis, notamment au quartier Baba Sad o des ateliers dartisans ont t brls. Entre un ciel noir de feu et de fume et un sol tmoignant de lusage de pierres et de pavs, Guerrara, la coquette petite oasis, est livre la sauvagerie du saccage qui bouleverse ses espaces publics.
Rien ne sera pargn, le vandalisme touchera tous les difices et endommagera tout. Plus loin, sur la RN1 bloque depuis lundi soir, la jonction entre le nord et le sud du pays semble coupe.
Berriane, cette petite ville qui supporte plus quelle ne le peut son double statut de ksar du Mzab et de portail des deux grandes entits gographiques du pays, le Sahara et le Tell, sembrase elle aussi occasionnant un nombre croissant de victimes. Selon des tmoignages concordants, lusage darmes feu est constat pour la premire fois.
Ce qui pousse le comit des notables mozabites dnoncer cette escalade qui naugure rien de bon. On parle darmes, un Seminov notamment, rapporte un tmoin.
Et quand le constat stend du message affol des sages de la ville demandant lintervention des plus hautes autorits du pays, aux blessures des dizaines de victimes admises lhpital Docteur Tirichine de Sidi Abaz, surtout aprs le dcs de deux jeunes hommes Baba Sad et au centre-ville, leffarement est entier.
Akaka Belkhir, 40 ans, est dcd hier 8h30, Femamnia Tahar, 35 ans, juste aprs. La RN1 longeant Berriane est reste coupe la circulation automobile. Lencombrement a atteint son apoge et le contournement est trs difficile via les routes rocheuses escarpes sans compter le danger dune ventuelle agression.
Selon des tmoins, un camion de transport de marchandises de type Longmann de la socit Trans Baouchi base Hassi Messaoud a t incendi. Dautres tmoignages font tat de lagression dun policier cras par un vhicule qui a pris la fuite, ses collgues ont assist impuissants la scne avant de prendre la dcision doprer un retrait et dexiger des moyens la mesure du danger qui les guette. Aucune ngociation na t possible avec ces agents qui se joignent au mouvement demandant une solution la crise.
Le commandement se runit
La socit civile na pas pour autant baiss les bras. Une campagne de don de sang a vite t lance pour rpondre aux besoins urgents, vu le nombre de blesss. Hier matin, le policier gravement atteint Guerrara a t vacu vers lhpital Docteur Tirichine de Sidi Abbaz o son collgue, bless la tte dimanche, est dans le coma.
Hier aprs-midi, une dizaine de blesss sont arrivs au mme hpital dans un tat critique au moment o les autorits scuritaires se runissaient au sige du secteur oprationnel militaire de Ghardaa, sous la prsidence du gnral-major Cherif Abderrazak, chef de la 4e Rgion militaire accompagn du gnral Abdelhafid Abdaoui, chef du commandement de la 4e Rgion de la Gendarmerie nationale.
Au moment o les hlicoptres continuent survoler la valle, de nouvelles mesures scuritaires sont attendues pour viter le pire dans la soire. 

Houria Alioua


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le conflit dgnre Ghardaa




04:29 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,