> >

[] [ ]

Le Mzab, urgence nationale

(Tags)
 
Lurgence dune sortie de crise Emir Abdelkader 0 2014-11-20 03:21 PM
Sellal dpch en urgence Tamanrasset... Emir Abdelkader 0 2014-10-20 11:52 AM
Lurgence libyenne Emir Abdelkader 0 2014-08-26 12:35 PM
La session durgence de lAG de lONU... Emir Abdelkader 0 2014-08-05 11:50 AM
Des mesures durgence dcides Emir Abdelkader 0 2014-03-17 08:00 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le Mzab, urgence nationale

Le Mzab, urgence nationale






Ghardaa continue compter ses morts et ses blesss depuis les dernires 24 heures. Des sources concordantes retiennent le chiffre de 21 victimes dans la seule ville de Guerrara alors que la 22e est comptabilise Ghardaa dans le quartier de Sidi Abbaz.


Au moment o le ministre de lIntrieur arrivait laroport de Noumerate la tte dune importante dlgation venue dAlger, et quune cinquantaine de vhicules officiels soulevaient la poussire ambiante pour entrer au sige de la wilaya de Ghardaa, en plein centre-ville, les rumeurs les plus folles circulaient propos dun nouveau bain de sang Guerrara.
Linformation est vite confirme : aprs une nuit mouvemente, laube a t sanglante dans loasis dAhbas, une quinzaine de morts, tous tus avec des armes feu. Lhpital Docteur Tirichine de Sidi Abbaz est assailli de citoyens venus senqurir de la vracit du dcs dun parent, dun voisin, dune connaissance ou de ltat des victimes de la veille, on en dnombre quatre ayant succomb leurs blessures hier matin, dont un adolescent de 15 ans, pendant que Guerrara faisait le bilan provisoire de sa nuit macabre.
Aucune source officielle na daign confirmer le nombre de victimes, y compris la cellule de communication de la wilaya, celles de la Protection civile ou de la sant. Les tlphones sont bizarrement silencieux. Mme topo du ct de la socit civile.
Un silence triste et pesant dans cette ambiance de deuil gnral qui npargne ni les ibadites ni les malkites avec une propension tout de mme constate dans le deuxime camp. Dans la journe, une dpche de lagence officielle APS confirmait le nombre de 22 victimes, dont 19 Guerrara.
Des renforts impuissants
Cest le bain de sang, sans mtaphore aucune. Des hordes dencagouls sur de grosses motos sont signales par certains tmoins. Dautres saccordent parler de groupes extrmement violents, munis darmes feu qui menacent de mort les habitants, les obligeant quitter leurs habitations avant dy mettre le feu.
Aucune hsitation nest tolre, il faut quitter les lieux dans la minute, sans discuter, sinon cest le carnage. Cest dans ce contexte de fuite gnrale dune population terrorise que les habitants de Guerrara se sont vus confronts ce phnomne nouveau, o des bandes organises sment la terreur.
A Guerrara, on parle d peine 80 policiers chargs du maintien de lordre par rapport une population nombreuse et une situation scuritaire prcaire.
Les policiers ont de plus t surpris par la quantit darmes utilises, ce qui les a pousss se retirer en attendant les renforts, qui sont venus, hier, et ont constat lampleur de la catastrophe. Une cinquantaine de bus transportant des URS sont arrivs en milieu de matine Guerrara entre-temps, leffet boule de neige en plein Sahara rend la situation plus difficile contenir.
Femmes courage
Confrontes la ralit du terrain, les populations du Mzab se terrent dsormais. Des villes vides de leurs habitants, des commerces ferms, des administrations en chmage, des difices publics clos.
Le paysage est dsolant, lambiance est lourde, exacerbe par la rumeur de nouvelles victimes, le bruit persistant des hlicoptres et les barricades lentre des quartiers chauds.
Cest toutefois, la tombe de la nuit qui est la plus angoissante. Jusqu quand allons-nous continuer vivre ainsi dans la peur des lendemains incertains ? La complaisance et le laxisme des autorits sont flagrants. Malgr une crise qui persiste depuis plus de deux ans dans sa phase la plus rcente, les Ghardaouis nen reviennent pas que des assassins et des pyromanes continuent circuler librement, brandissant des armes feu en toute impunit.
La reprise en main de la situation scuritaire devient une ncessit vitale, personne ne comprend pourquoi les arrestations sont inefficaces, pourquoi la justice tarde prendre en charge srieusement ce dossier.
Le quotidien est dur vivre. Pour se rendre au travail chaque matin, cela dpend de la scurit de la voie que nous empruntons et de ltat de la ville. Nabiha, ingnieur, tmoigne dune confrontation quotidienne avec le danger de mort : Ma collgue na pas pu venir ces derniers jours, vu quil y a des affrontements entre les habitants de Mlika et de Thenia.
Le mois sacr est une autre source dinquitude de se faire attaquer tout moment chez soi. Vont-ils venir nous attaquer ? Est-ce quils vont nous laisser jener tranquillement et terminer ce mois ? Vont-ils nous gcher lAd ? Les voisines sinterrogent et se rassurent mutuellement invoquant la bienveillance divine. Comme beaucoup de femmes de Ghardaa, et malgr ltat de guerre qui svit dans la rgion, Nabiha sest rendue son travail ce 8 juillet. Bizarrement, ce sont les hommes qui se sont absents, dit-elle.
Et dajouter : Tout ce que je peux vous dire, cest que chaque jour, en sortant de chez-moi, ma mre me rcite le Coran, elle me dit je te confie Dieu il veillera, et en traversant le quartier, je rcite Ayat El Koursi, dans la crainte de recevoir une pierre jete dune terrasse, un cocktail Molotov ou une balle perdue. On nous traite de rouaa, des bergers.
Les voix des notables ne portent plus
Pendant ce temps, une rencontre huis clos a runi le ministre de lIntrieur avec les notables du Mzab, chaque communaut part dans le salon bleu de la wilaya. Alors que les Mozabites se sont rendus en terrain conquis au bureau de Dadi Addoun Omar, prsident de lAPW de Ghardaa, les Chamba ont attendu dans la salle de runion leur tour.
Rien na filtr sur le contenu de la rencontre, ni sur les mesures prises au lendemain de linstallation de la commission interministrielle charge de lexamen des voies et moyens mme de matriser la situation Ghardaa. Elle na visiblement pas pu viter cette escalade ahurissante de violence ayant fait 25 morts, selon le bilan provisoire recoup grce aux sources mdicales.
Daucuns pensent que lactuel ministre de lIntrieur ritre les mmes erreurs qui ont conduit lenvenimation de la situation et la dfaillance flagrante des dispositifs de scurit dclenchs depuis le dbut de la crise. Les dlgus de la socit civile choisis par ladministration ne reprsentent personne en fait, ce sont des notables autoproclams que personne ncoute. Preuve en est linefficacit de leurs dmarches et la persistance des troubles.

Houria Alioua


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le Mzab, urgence nationale




07:38 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,