> >

[] [ ]

Sites satiriques dinformation : Attention, parodies la une !

(Tags)
 
Les algriens et le ramadhan, Attention, je jene! Emir Abdelkader 0 2015-07-06 03:14 PM
BAC 2015 : ouverture dune information judiciaire... Emir Abdelkader 0 2015-06-09 11:55 AM
Information judiciaire contre Sad Sadi Emir Abdelkader 0 2015-01-05 02:02 PM
Attention au brasier mozabite Emir Abdelkader 0 2014-07-06 11:41 AM
nouvelle attaque insidieuse contre le DRS pour dtourner lattention de l'opinion Emir Abdelkader 0 2014-05-05 03:48 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,973 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Sites satiriques dinformation : Attention, parodies la une !

Sites satiriques dinformation : Attention, parodies la une !








Des intox sont le fruit dun nouveau type de site web algrien : les publications parodiques, qui, depuis quelques mois, fleurissent sur la Toile.


Sad Sadi propose un Ramadhan de 13 jours. Rebrab rachte le journal franais Libration. Neymar reconnat son origine algrienne et explique que son nom de famille est une dformation de y en a marre. Point commun entre ces trois informations ? Aussi fausses que parodiques, mais pourtant prises au srieux pas nombre de personnes.
Ces intox sont le fruit dun nouveau type de site web algrien : les publications parodiques, qui, depuis quelques mois, fleurissent sur la Toile. Elles inondent les rseaux sociaux dinformations aussi saugrenues qu inspires de la ralit algrienne, dans ce quelle a de plus tragi-comique, dcrit Nazim, fondateur de lun de ces sites les plus consults : El Manchar. Son intitul ? Avec des scies, on refait le monde. Il a son actif des dizaines darticles qui mettent en scne, et en bote, des absurdits qui auraient pu tre commises par des personnes publiques, ou grossissent le trait de faits divers et phnomne de socit.
Pourtant, au dpart, le pharmacien de 31 ans, ny voyait quune blague, page facebook, sorte de micro-blog anarco-satirique. En mai dernier, le jeune homme a pour ide de ressusciter le journal satirique mythique qui paraissait dans les annes 1990. En labsence de contributions de caricaturistes, le jeune homme lance un site parodique, la manire du franais Le Gorafi, qui a fait stendre lexercice de style.
Et dailleurs, le succs connu par El Manchar et consorts nest pas tranger leur style et la prsentation de gags formuls ; bien crits, drles ou grinants, mais galement crdibles car faussement bien documents. Nous vivons dans un pays o tout est possible, jessaie de repousser les limites de labsurde. Et jai limpression que plus cest gros et plus a marche, samuse Nazim. Voil pourquoi les articles dEl Manchar sont souvent pris au srieux : la ligne de dmarcation entre la fiction et le rel tant devenue quasi-imperceptible, ajoute-t-il.
Et cest cette mme ralit lalgrienne, qui flirte souvent avec le surralisme, qui a inspir les parents de Bled Mickey, quolibet donn lAlgrie par les citoyens. Les administrateurs du site, contacts par mail, nont pas souhait donner leur identit. Ils ont toutefois racont la cration du site, toujours avec humour. Je suis Bled Mickey, lenfant cach dun banquier et dun journaliste.
Lide est venue un jour o lun deux devait accomplir une formalit administrative, une nime, la banque, lAPC ou ailleurs. Lui vient alors lide de ce billet : Un homme disparu retrouv trois ans plus tard la Grande-Poste. Voil donc pour la gense. La suite sera alors un challenge : trouver dans la vie quotidienne de quoi nourrir le site.
La qualit des articles est telle quil nest ainsi pas rare de croiser des informations parodiques sur des mdias classiques. Le premier article pris au srieux, tait Issad Rebrab rachte Libration. Cest all loin, un syndicaliste de Lib ration a d dmentir, se rappelle Bled Mickey. Nazim dEl Manchar de renchrir : Pour un journal satirique, cest un peu une conscration ! Rcemment dailleurs, lun de ses gags concernant Sad Sadi a fait la une de nombreuses publications, avant de faire le tour des mdias arabes, lun deux ayant mme promu lancien prsident du RCD au rang de ministre des Wakfs !
Ce qui, selon Nazim, doit donner matire rflchir. Au-del de laspect comique, je pense quEl Manchar pose trs srieusement la question du professionnalisme journalistique et de la crdibilit des mdias, assne-t-il. Dautant que jamais aucun journaliste ne ma contact pour vrifier si mes articles sont suffisamment et correctement sourcs, dplore-t-il.
Internet et la course au scoop
Tel est mme le paradoxe de linformation 2.0. Dans ce grand mli-mlo que reprsente internet, il est de plus en plus compliqu de se fier aux nouvelles prsentes aux citoyens. Internet reconfigure lensemble de la vie des mdias. Dans cette dynamique, les mdias traditionnels sont mis en demeure de fonctionner en suivant le la des nouveaux mdias, en particulier les sites dinfos, analyse ainsi Belkacem Mostefaoui, professeur lEcole suprieure de journalisme dAlger.
Les personnes qui y activent ne sont pas dans la profession du journalisme, mais bien plus dans les prestations de la communication, poursuit lexpert en mdias. Leurs objectifs est la recherche du sensationnel : par tous les moyens, du bidonnage aux usages du scoop le plus improbable.
Et cest dailleurs pour brocarder les bidonnages et les faux scoops dune certaine presse sportive que le site Le Comptiteur a t cr. Abdel, 21 ans et tudiant en informatique ltranger, a commenc la parodie par un faux compte Twitter dun titre sportif algrien connu pour ses fausses informations et autres rumeurs. Face lmergence des sites parodiques, jai eu lide den crer un en reprenant le principe.
Le nom Le Comptiteur est en lui-mme le mlange de deux journaux qui mont inspir, relate le jeune homme, dans un clin dil ces mdias srieux, as de lintox. Cest aussi cette culture du clic et du buzz tout prix, que ces sites parodiques tentent dpingler. Ils en reprennent les codes, les titres choc et autres tournures de styles racoleuses. Faon damener les internautes rflchir leur faon de consommer linformation, mais les amener aussi avoir un regard plus critique sur les milliers darticles produits chaque jour.
A qui incombent les interprtations errones ?
Car dans cette course effrne linfo qui fera le plus de bruit, le premier perdre des plumes est le professionnalisme. Pour preuve, les dizaines de fois o des articles parodiques se sont retrouvs en une de certains journaux ou en ouverture des journaux tlviss des nouvelles chanes prives.
On ne sait pas si lesdits organes ont pris des mesures contre les plagiaires, les tentatives de joindre ces rdactions sont malheureusement restes vaines. Mais rien nest moins sr. Bien des patrons de ces entreprises ne se soucient gure du respect des rgles de la production du journalisme, estime M. Mostefaoui. Et les principaux intresss de ces canulars, comment le prennent-ils ? Certains joueurs nont pas saisi le second degr et lont mal pris, tandis que dautres lont pris la rigolade, comme Anthar Yahia, ou dautres joueurs de lquipe nationale. Et je tiens rassurer tout le monde : aucun joueur na port plainte, pas mme Lionel Messi, samuse Abdel.
Et si, jusqu prsent, aucune suite fcheuse na jamais t donne aux fausses rvlations faites, il semble que cela soit tout de mme envisag ds lors quun article prend de lampleur. Les personnages publics se sont jusque-l montrs bons joueurs. Pourvu que a dure. Les articles ne renvoient aucune occurrence du rel mais juste des occurrences du possible. On ne peut pas tre plus clair. Je fais de la fiction journalistique qui est un exercice qui exige de crer une impression de rel, explique Nazim.
Mais dans ces cas de figure, que prvoit la loi ? Les textes rgissant les divers corps de la communication et du journalisme ne prennent pas en charge ce type de canulars. Larticle 54 de la loi organique sur linformation de janvier 2012 tente ainsi desquisser des principes de rgulation des sites internet de droit algrien. Toutefois, mondialiss par dfinition, les sites internet sont non-sujets de droits, rappelle M. Mostefaoui. Alors, au final, qui incombe la responsabilit des interprtations errones ? A lmetteur du message, qui prcise clairement sa nature parodique, aux rcepteurs peu attentifs, ou aux diffrentes caisses de rsonnances, peu scrupuleuses ? 


Ghania Lassal

Ghania Lassal


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Sites satiriques dinformation : Attention, parodies la une !




10:50 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,