> >

[] [ ]

Relle menace ou changement de stratgie ?

(Tags)
 
La stratgie de la tension ... Emir Abdelkader 0 2015-01-09 07:23 PM
La stratgie du chaos en Syrie et en Irak :... Emir Abdelkader 0 2014-10-07 12:16 PM
Terrorisme : menace et stratgie Emir Abdelkader 0 2014-09-24 11:10 PM
LAlgrie doit faire face une menace relle qui remet en cause ses acquis scuritaires Emir Abdelkader 0 2014-07-18 03:24 PM
Benfl is rajuste sa stratgie de campagne Emir Abdelkader 0 2014-02-25 04:12 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Relle menace ou changement de stratgie ?

Relle menace ou changement de stratgie ?



Lattaque perptre le jour de lAd contre une patrouille de lANP An Defla dmontre encore une fois que la bataille contre lhydre terroriste est loin dtre gagne en Algrie.


Au-del du choc et des marques dindignation exprimes de par le monde, cet acte criminel rvle au grand jour les failles de la stratgie adopte par les forces de scurit pour radiquer ce mal qui a endeuill des milliers dAlgriens. Lattentat semble avoir t prpar depuis plusieurs semaines pour avoir fait autant de victimes.
Traqus constamment en Kabylie, o ils sont rfugis depuis 15 ans, les groupes arms tentent dsormais de semer la terreur et de reprendre du poil de la bte dans leurs anciens fiefs comme An Defla, o les forces de scurit sont moins prsentes sur le terrain, analyse un observateur de la situation scuritaire.
Au moment o tout le monde parle de la menace Daech, lattaque de vendredi se veut une rponse ceux qui ont prdit la fin dAQMI en Algrie.
Certes, les effectifs de cette organisation sont trs rduits, mais leurs capacits de nuisance et de mouvement restent presque intactes. En sus des attentats la bombe, ces lments sont rompus la gurilla, une technique quils adoptent dans les zones isoles et quand ils observent une baisse de vigilance de la part des soldats de lANP, comme ce fut le cas lors de lattaque perptre Iboudraren (Tizi Ouzou) en mai 2014 qui sest solde par la mort de 14 militaires, ou encore celles commises ces derniers mois Batna, faisant sept victimes, dont des patriotes et deux officiers de larme.
Tentative de redploiement
La nouvelle stratgie des groupes arms consiste donc frapper l o on les attend le moins. Leur objectif tant de faire le maximum de victimes pour frapper les esprits et instaurer un climat de terreur parmi les populations dj inquites aprs les dernires menaces de Daech et ce qui se passe de lautre ct de nos frontires. Il est vrai que la situation nest gure comme celle des annes 2000 ou 1990 o les attentats taient quasi quotidiens, mais les embuscades de An Defla ont eu plus dcho dans les mdias.
La nouvelle stratgie des terroristes est dicte par les pressions exerces sur les maquis, la rduction des effectifs et le tarissement des sources de financement.
Sagissant du choix de An Defla, une source scuritaire affirme que cette wilaya compte plusieurs cellules dormantes que les groupes arms tentent de ractiver pour perptrer leur sale besogne.
Cette rgion est connue aussi pour sa proximit de la capitale et ses maquis trs denses qui se trouvent la frontire entre les wilayas de Mda, Chlef, Tissemsilt, des wilayas qui taient considres comme zones de repli par excellence pour les lments du GIA durant la dcennie noire. Mme laccs cette rgion a t facilit aprs louverture de lautoroute Est-Ouest, notamment partir de Bouira.
Autre donne qui a incit les terroristes changer leurs bases de retranchement : la pression qui saccentue sur les maquis en Kabylie, notamment dans la wilaya de Boumerds o ils peinent attirer de nouvelles recrues. Il y a quelques annes, la rgion constituait le rservoir de recrutement des organisations criminelles.
Ce qui nest plus le cas aujourdhui en raison de ltau qui sest resserr sur les maquis et le dmantlement des rseaux de soutien. Selon nos sources, le nombre de terroristes natifs de la rgion et non encore abattus ne dpasserait pas une cinquantaine.
Jund El Khilafah sefface ?
Durant ce mois de Ramadhan, aucun attentat na t signal dans cette wilaya dont limage a t ternie par les affres de la bte immonde. Idem pour la wilaya de Tizi Ouzou o lactivisme des groupes arms a pris la forme de banditisme avant de rgresser, ces derniers mois, en raison de la forte mobilisation de la population contre les kidnappings.
Les tentatives de redploiement des groupes arms dans leurs fiefs naturels sexpliquent aussi par la pression qui sabat sur leurs rangs en Kabylie.
Le ministre de la Dfense nationale a fait tat de 102 terroristes abattus en Algrie durant le premier semestre de lanne en cours, dont 66 ont t neutraliss dans les wilayas du centre du pays. Des coups de boutoir qui ont contraint des groupes arms, dont certains avaient prt allgeance Daech en septembre 2014, fdrer leurs rangs.
Do le conclave tenu Boukram, qui a fini par llimination de 25 terroristes. Aujourdhui, la branche de Jund El Khilafah est presque rduite nant, estiment nos sources.
Hormis le kidnapping suivi de la dcapitation du touriste franais Herv Gourdel en 2014, cette organisation criminelle na revendiqu aucun autre attentat en Algrie. Ses lments auraient, selon nos informations, enterr leurs diffrends avec AQMI aprs la neutralisation de leur chef, Gouri Abdelmalek, et de son successeur Bachir Kherza.


Ramdane Koubabi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Relle menace ou changement de stratgie ?




07:26 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,