> >

[] [ ]

MONDOVISION. Aprs l'Iran, l'heure de la Syrie ?

(Tags)
 
Pour affaiblir lIran et la Syrie... Emir Abdelkader 0 2015-05-30 06:46 PM
Syrie : Que cherchent lIran et le Hezbollah Quneitra? Emir Abdelkader 0 2015-01-24 12:16 PM
Aprs la fin de la campagne, l'heure est aux bilans Emir Abdelkader 0 2014-04-15 01:04 PM
Iran et Russie aux USA: La Syrie est pour nous ce quIsral est pour vous Emir Abdelkader 0 2013-09-14 02:56 PM
Syrie : deux ans aprs, la spirale infernale Emir Abdelkader 0 2013-03-15 06:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,945 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
MONDOVISION. Aprs l'Iran, l'heure de la Syrie ?

MONDOVISION. Aprs l'Iran, l'heure de la Syrie ?








Le monde a abandonn la Syrie a son triste sort. Aprs l'accord historique avec l'Iran, il est temps d'arrter de dtourner le regard

Aprs l'accord "historique" avec l'Iran, n'est-ce pas vers la Syrie qu'il faut regarder ? Le reste du monde, prudemment ou lchement selon les points de vue, a abandonn ce pays son triste sort depuis que la prophtie de la chute rapide du rgime ne s'est pas ralise aprs le soulvement de 2011, et que Barack Obama a renonc intervenir lorsque la "ligne rouge" qu'il avait lui-mme trace l'usage de l'arme chimique a t franchie par l'arme de Bachar al-Assad l't 2013.
La descente aux enfers de la Syrie est ainsi dans sa cinquime anne, avec plus de 200.000 morts, des millions de dplacs et de rfugis, des villes dtruites, et un rle primordial dans la monte de la menace djihadiste.
L'accord entre l'Iran et les six pays ngociateurs (les cinq membres permanents du Conseil de scurit de l'ONU et l'Allemagne) peut-il changer la donne en Syrie ? Peut-il conduire un ralignement dans un contexte o il n'y a que des mauvaises solutions ? Il faut certes tre trs optimiste pour l'envisager, mais il n'est pas interdit de se poser la question.
Des centaines de groupes locaux

A premire vue, le seul en Syrie s'tre ouvertement rjoui de l'accord de Vienne est Bachar al-Assad, qui l'a qualifi de "grande victoire" pour lIran ! Ce pays est en effet son principal soutien, directement, ou indirectement par l'intervention des forces du Hezbollah libanais, et tout renforcement de la position de Thran ne peut, a priori, que lui tre bnfique. Mais cette analyse est peut-tre courte vue et ne prend pas en compte les volutions sur le terrain, qui ont t dfavorables aux troupes de Damas ces derniers mois.
Du chaos syrien mergent quelques donnes majeures. D'abord, la pousse de l'organisation de l'Etat islamique, matresse d'une bonne partie du territoire syrien, certes en partie dsertique, mais qui lui permet la jonction avec les zones conquises en Irak, embryon de "califat" panarabe. La prise de Palmyre a t le dernier de ses succs accompagns d'exactions grande chelle.
Mais l'EI n'est pas le seul acteur. Dans ce conflit qui met aux prises des centaines de groupes locaux, des "seigneurs de la guerre" aux alliances fluctuantes, le camp des rebelles non islamistes, sur lequel misait la France, s'est effondr, tandis qu'merge un Front islamique soutenu par la Turquie, le Qatar et l'Arabie saoudite, oppos au rgime de Damas autant qu' l'EI.
De nouveaux scnarios envisageables

Pour s'opposer cet Etat islamique devenu l'ennemi public numro un, certains prnent un rapprochement avec Assad, au nom d'un implacable ralisme. Tant Franois Hollande le 14 juillet que les Etats-Unis maintiennent que cette option est exclue. L'ambassade amricaine en Syrie (qui a quitt le pays) a ainsi tweet sans ambigut le 15 juillet :
Assad et ses proches collaborateurs qui ont du sang sur les mains ne peuvent pas faire partie de la solution en Syrie."

Mais la Maison-Blanche a surpris tout le monde en rvlant la fin du mois de juin que Vladimir Poutine, jusqu'ici soutien de Damas, avait appel Barack Obama pour discuter de la Syrie. Dans le contexte de glaciation li l'Ukraine, il y a de quoi tre surpris par cette initiative, et s'interroger sur la capacit de Washington et Moscou travailler ensemble sur le dossier syrien aprs avoir men bien la ngociation iranienne.
Les premires tentatives de rglement Genve, sous l'gide russo-amricaine, ont t de cuisants checs. Mais le contexte a chang : d'autres scnarios syriens sont aujourd'hui envisageables. Il est temps de cesser de dtourner le regard.




Pierre Haski



 

()


: 1 ( 0 1)
 

MONDOVISION. Aprs l'Iran, l'heure de la Syrie ?




11:04 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,