> >

[] [ ]

Il fait chaud au palais dEl Mouradia

(Tags)
 
Le mois de septembre 2014, le plus chaud... Emir Abdelkader 0 2014-10-21 11:40 AM
Algrie : Athmane Tartag, l'oeil d'El-Mouradia Emir Abdelkader 0 2014-10-10 06:05 PM
Le monde a enregistr en 2013 son mois de novembre le plus chaud depuis 1880 Emir Abdelkader 0 2013-12-18 03:04 PM
Algrie : El-Mouradia, la chimre de Yasmina Khadra Emir Abdelkader 0 2013-11-14 02:34 PM
Prsidentielle de 2014 : ces binationaux qui rvent daccder El Mouradia Emir Abdelkader 0 2013-07-20 12:38 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-26
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Il fait chaud au palais dEl Mouradia

Il fait chaud au palais dEl Mouradia



Il a d se passer sans doute quelque chose de grave pour que le prsident Bouteflika, sur conseil certainement avis de ses conseillers et de ses proches, procdt un inattendu changement en profondeur dans les corps sensibles de la scurit prsidentielle, de la Garde rpublicaine et de la scurit intrieure.
Leurs chefs ont t sans autre forme de procs limogs. Cest bien la premire fois quon parle de limogeage de tels postes, voire dans les changements oprs par le chef de lEtat aux hauts postes de responsabilit civils et militaires. La tradition de la maison veut que lon mette toujours les formes pour prserver lhonneur et la dignit des responsables dbarqus, en laissant croire quils sont appels dautres fonctions. Virtuelles, bien videmment.
La raction de la famille du patron de la scurit prsidentielle, limog via le site lectronique TSA, dans laquelle elle se dfend de ce que le gnral-major Medjdoub ait fait lobjet dune sanction pour manquement ses responsabilits comme suggr, illustre clairement cet gard que la diplomatie, qui a toujours rgul les rapports lintrieur du systme pour maintenir les quilibres, nest plus de mise. Abdelaziz Belkhadem avait t la seule personnalit subir ce genre daffront.
Son dpart du poste de ministre dEtat conseiller la prsidence de la Rpublique, annonc par un communiqu mettant fin ses fonctions, sapparentait un limogeage en rgle.
Dans ce coup de semonce lanc par Bouteflika contre le corps des services de la scurit prsidentielle et du renseignement, seul a t pargn le gnral-major Mohamed Mdine que lon disait pourtant en disgrce depuis la charge inspire en haut lieu par Saadani, le patron du FLN, contre le chef du Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS).
Sans aller jusqu parler de rhabilitation du gnral Toufik, deux lectures simposent face ces changements au scalpel fin, qui ressemblent une opration chirurgicale dans les services de scurit.
Un tel changement cibl laisse suggrer que le DRS et son patron sont hors de cause par rapport aux ngligences ou dysfonctionnements relevs dans les services touchs par les changements. Mais il peut aussi signifier que les rapports entre le prsident de la Rpublique et le patron du DRS sont si complexes quils ne peuvent pas ptir dvnements qui pourraient remettre en cause le deal et le fragile quilibre qui lient ces deux ples du pouvoir.
Cest lhypothse la plus plausible car, en tant que patron suprme des services de renseignement, le gnral Toufik est le chef hirarchique des responsables des patrons des services limogs, notamment du chef du Dpartement du renseignement et de la scurit intrieure. Il a, ce titre, une responsabilit organique sur le fonctionnement de ces structures.
Les changements oprs la tte des services de la scurit prsidentielle et du renseignement intrieur sont dautant nigmatiques que les responsables limogs, notamment ceux de la Garde rpublicaine et de la DRSI nont pas connu une grande longvit ces postes. Et pourtant, leur fidlit et loyaut Bouteflika sont connues de tous.
On parle mme dalliances familiales entre le patron de la scurit intrieure limog et le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.
Cet vnement ne va-t-il pas affaiblir le Premier ministre, qui risque dtre la future victime (collatrale) des changements dcids par Bouteflika la tte des services de scurit et du renseignement ? Pour dautres motivations lies aux bilans de leur gestion ou des arbitrages relationnels au sein de lExcutif, des ministres, dont certains avaient la rputation de compter parmi le prcarr prsidentiel, linstar de Amar Benyouns, ont perdu leurs postes selon le mme procd dgradant et humiliant. Lt risque dtre encore plus chaud du ct du palais dEl Mouradia.


Omar Berbiche




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Il fait chaud au palais dEl Mouradia




03:52 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,