> >

[] [ ]

Scurit du site rsidentiel : Que sest-il pass Zralda ?

(Tags)
 
Le site du ministre de la Culture pirat par des Marocains Emir Abdelkader 0 2015-05-03 06:53 PM
Le site officiel de la prsidence de la Rpublique... Emir Abdelkader 0 2015-03-23 04:31 PM
Algrie : Bouteflika, le patient de Zeralda Emir Abdelkader 0 2014-11-13 03:07 PM
site web dEl-Mouradia et site web de lElyse, lapathie des uns et lallant des autres Emir Abdelkader 0 2014-07-26 10:07 PM
Les enquteurs sur le site du crash Emir Abdelkader 0 2014-02-13 02:19 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-07-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Scurit du site rsidentiel : Que sest-il pass Zralda ?

Scurit du site rsidentiel : Que sest-il pass Zralda ?




Que sest-il pass Zralda pour que le Prsident dcide de faire le mnage avant mme le mouvement dans les rangs de larme, prvu avant les vacances ? Y a-t-il eu incursion dans la rsidence prsidentielle ou sagit-il dun scnario mont de toutes pices pour rgler des comptes ?


Des questions qui se posent lourdement en labsence de toute information officielle sur le limogeage surprenant et inexpliqu du chef de la Garde rpublicaine, le gnral-major Ahmed Mouley Melliani, du responsable de la Direction gnrale de la scurit et de la protection prsidentielle (DSPP), le gnral-major Djamel Kehal Medjdoub, ainsi que du patron de la Direction de la scurit intrieure, le gnral-major Ali Bendaoud. Quelques jours aprs ces dcisions, lnigme reste entire.
De nombreuses versions des faits sont avances par des sources scuritaires informes. Les deux premires explications font tat dune dfaillance dans le systme de protection de la rsidence prsidentielle situe Zralda, laube de la journe du 16 juillet dernier.
Des individus arms auraient tent dy pntrer, suscitant la riposte de la Garde rpublicaine, explique un de nos interlocuteurs, alors quun autre reste plus prudent et prcise : En fait les intrus ntaient pas arms. Il sagit dun groupe de jeunes de la rgion qui ont pour habitude de veiller dans cette fort qui entoure la rsidence.
Cette nuit-l, ils ont franchi le primtre de scurit et ont russi escalader le mur denceinte, suscitant la raction des gardes qui, dans un mouvement de panique, ont commenc tirer dans tous les sens. Une bvue trs mal perue par les locataires de la Prsidence, qui ont dcid de sanctionner les responsables de la garde et de la protection prsidentielle.
Ces versions ont t largement voques par les sites lectroniques et les journaux arabophones qui ont annonc en primeur le limogeage des deux gnraux-majors pour ngligence et manque de performance.

BRUITS ET CHUCHOTEMENTS
Linformation a fait le tour du pays, crant un climat de tension en raison des inquitudes quelle a suscites non pas parce quil sagit du dpart dofficiers suprieurs, mais plutt par cette suppose attaque contre une rsidence de la prsidence de la Rpublique.
Pourtant dautres sources de hauts grads de larme avancent une autre thse, aussi plausible que logique : Il ny a jamais eu dincident Zralda. Tout a t invent pour manipuler lopinion publique, lui faire croire un attentat contre la rsidence dEtat et justifier par la suite le limogeage dau moins deux des responsables de la scurit prsidentielle.
Ceux qui ont pris ces dcisions auraient pu le faire dans le cadre du mouvement prvu incessamment dans les rangs de larme. Jeter ces cadres en pture est une erreur grave. La famille du gnral-major Medjdoub na pas tort de dnoncer publiquement ce qui sest pass. Elle a appris le limogeage comme tout le monde, par le biais dune chane de tlvision. Est-ce normal ?
Nos interlocuteurs sinterrogent sur les raisons qui ont pouss la Prsidence mettre fin, dans les mmes conditions, aux fonctions du directeur de la scurit intrieure, le gnral-major Ali Bendaoud.
Il avait t rappel de son poste Paris, en 2013, pour remplacer le gnral Bachir Tartag, rcupr comme conseiller la Prsidence. Daprs ceux qui lont approch, Bendaoud est connu comme un homme du contre-espionnage, qui a pass une grande partie de sa carrire ltranger.
Sa nomination la tte de la scurit intrieure tait une surprise. Certains nhsitent pas faire le lien avec sa relation familiale avec le Premier ministre, mais aussi avec les services rendus la famille Bouteflika, lors de la longue hospitalisation du Prsident au Val-de-Grce, en France. Mme si son nom tait sur la liste des partants depuis quelques semaines, rien nindiquait quil allait partir dans ces conditions, pour tre remplac par le colonel Abdelaziz, un officier de terrain, expliquent nos sources.
Celles-ci se demandent si lincident de Zralda na pas t invent pour permettre au Prsident, ou plutt son frre, doprer des purges au sein du cercle le plus proche de sa protection et installer dautres personnes plus fiables, en raison des craintes lies la succession.
Des interrogations lgitimes lorsque lon sait que le tout frais dcor du grade de gnral-major de corps darme Benali Benali vient dtre install la tte de la Garde rpublicaine, un corps qui dpend administrativement de la Prsidence et militairement de ltat-major de lANP, alors quil tait rattach, il y a quelques annes seulement la Gendarmerie nationale.
Benali Benali tait la tte de la 5e Rgion militaire poste quil a laiss au gnral-major Athamnia, chef de la 6e Rgion militaire qui, lui, a t remplac par son adjoint, le gnral Souab (qui a perdu son pouse et sa fille lors du crash de lavion militaire Batna).
THÉORIE DU COMPLOT
Pour nos sources, la dsignation de cet octognaire la tte dune force dlite laisse perplexe, sans toutefois carter lventualit dune propulsion moyen terme au poste suprieur de chef dtat-major de lANP, tant donn quavec le grade quil vient darracher, il devient un concurrent direct au premier patron de ltat-major, le gnral de corps darme Ahmed Gad Salah, grillant ainsi toutes les chances du commandant des forces terrestres, le gnral-major Tafer, darriver cette conscration, comme cela a t le cas pour ses prdcesseurs.
En tout tat de cause, les dclarations de nos sources convergent vers la thorie du complot que les locataires dEl Mouradia veulent faire croire lopinion publique, en raction une menace probable sur leur rgne. Les trois grads de larme limogs sont tous considrs comme des allis du patron du DRS. Raison pour laquelle ils ont t carts. Est-ce le dbut de la fin ? Nous nen savons rien.
Ce qui est certain, cest que le clan prsidentiel est en train de renforcer ses positions, quitte sacrifier ses allis dhier.
Les questions qui restent poses sont de savoir si, effectivement, nous sommes arrivs au dbut de la fin dun rgne, sommes-nous en train de vivre une bataille range pour la succession sur un terrain o chacun des deux clans veut placer ses hommes de confiance.
Dans les deux cas, cette guerre des tranches fait trs mal lAlgrie et surtout ses enfants les plus dvous, qui ont sacrifi leur vie pour que le pays reste debout, conclut, amer, un de nos interlocuteurs.
Le dsormais incident de Zralda a bloqu le mouvement dans les rangs de lANP, qui devait avoir lieu avant les vacances dt.
Les dernires promotions dans le grade et les dparts la retraite sont, depuis dbut de juillet, sur la table et nattendent que le feu vert pour tre annonces. Rien lhorizon, la visibilit est totalement absente.


Salima Tlemani






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Scurit du site rsidentiel : Que sest-il pass Zralda ?




10:14 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,