> >

[] [ ]

Algrie : Bouteflika et la France

(Tags)
 
Bouteflika avait prvenu la France du danger Boko Haram Emir Abdelkader 0 2015-02-10 10:44 PM
Bouteflika serait parti pour des soins en France Emir Abdelkader 0 2014-12-16 06:43 PM
Le prsident Bouteflika hospitalis en France Emir Abdelkader 0 2014-11-14 07:06 PM
la France veut-elle imposer un vice-prsident Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-04-27 03:28 PM
France - Algrie Hollande et Bouteflika : un nouveau chapitre dans l'histoire des relations franco- Emir Abdelkader 0 2012-12-19 04:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Algrie : Bouteflika et la France

Algrie : Bouteflika et la France




De tous les prsidents algriens, il est le seul avoir entretenu des liens aussi durables et troits avec l'ancienne puissance coloniale. Enqute sur une amiti vieille de cinquante ans. Avec ses hauts et ses bas.

Au palais dEl-Mouradia, sur les hauteurs dAlger, ou dans la rsidence mdicalise de Zeralda, sur le littoral ouest, Abdelaziz Bouteflika accueille souvent chefs dÉtat, Premiers ministres ou ministres franais par un retentissant : Je suis franais ! Boutade, allusion une poque lointaine o les Algriens taient considrs comme des sujets franais , ou volont de mettre laise ses invits, toujours est-il que cette formule ne manque jamais de faire mouche auprs de ses interlocuteurs. Bouteflika le Franais ? Dite de faon aussi abrupte, lexpression peut choquer les Algriens, dautant que, cinquante-trois ans aprs lindpendance, les relations entre leur pays et lancienne puissance coloniale sont toujours aussi passionnelles.
Des liens longs et troits avec la France
Il est en tout cas un fait : aucun des prdcesseurs dAbdelaziz Bouteflika na entretenu des liens aussi longs et troits avec la France. Au cours de ses trois premiers mandats, il sest rendu sept fois en France pour des visites officielles et a reu trois prsidents. Ministre ou prsident, Bouteflika, 78 ans aujourdhui, aura travaill avec Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valry Giscard dEstaing, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et Franois Hollande. Aucun chef dÉtat africain ou arabe encore en exercice ne peut en dire autant.

De Gaulle avait de lestime pour lui, Pompidou le jugeait habile et Giscard le trouvait entreprenant et adroit

En priv comme en public, Bouteflika ne cache pas son admiration pour de Gaulle, cite volontiers Pierre Mends France, se compare parfois Napolon il dira un jour quil mesure 3 cm de plus que lempereur -, et se montre incollable sur lhistoire de France et les classiques de la littrature franaise. Il raconte ses souvenirs, dresse les portraits des chefs dÉtat et ministres quil a croiss durant sa longue carrire, se souvient un ambassadeur qui fit un passage Alger. Il dit souvent que les Algriens sont plus proches de la France que du Maroc. Je crois quil cultive une sorte de fascination pour la France.
Annes 1960 : une histoire commence
Bouteflika et la France, cest une histoire qui commence au dbut des annes 1960. Chef de la diplomatie 26 ans, le futur prsident conduira, sous Ben Bella, puis sous Houari Boumdine, la politique trangre dun pays qui connat alors un rayonnement international exceptionnel. Accords commerciaux, contentieux financiers, libre circulation des biens et des personnes, ptrole et gaz, ou encore affaire du Sahara occidental, Bouteflika devient un habitu de lÉlyse, de Matignon ou du Quai dOrsay. Moustache et rouflaquettes, costumes trois pices achets chez les plus grands couturiers de Paris, le smillant ministre aux yeux verts est un bon client des mdias. De Gaulle disait du bien de lui, Pompidou le tenait pour un habile ngociateur et Giscard le trouvait entreprenant et adroit.
Si Bouteflika a bonne presse aux yeux des Franais, il nen va pas de mme auprs de certains de ses anciens collgues, il est vrai aujourdhui recals par le systme. Belad Abdesselam, ministre de lÉnergie et de lIndustrie entre 1965 et 1977, tenu pour tre lun des architectes de la nationalisation des hydrocarbures en fvrier 1971, na ainsi pas hsit le traiter d agent de la France . Sid Ahmed Ghozali, directeur gnral de Sonatrach de 1966 1979, nest pas plus tendre. Bouteflika a agi contre la nationalisation des hydrocarbures et contre celles qui lont prcde, celles des mines et des biens vacants , confie-t-il un jour. Abdesselam raconte mme que, lt 1978, aprs avoir t reu deux fois de suite par le prsident franais, Bouteflika a t vertement apostroph par Boumdine : Enfin, es-tu le ministre des Affaires trangres de Giscard ou le mien ? Ambiance


A partir de 1978 : une autre histoire commence, plus prive
La premire histoire avec la France officielle sarrte la mort de Boumdine, en dcembre 1978. Une autre commence, plutt prive celle-l. Chadli Bendjedid lu prsident, Bouteflika perd son portefeuille de ministre des Affaires trangres pour un obscur poste de conseiller la prsidence. Dans son bureau dEl-Mouradia, il passe son temps lire la presse et refaire le monde avec ses rares visiteurs. Dpit, celui qui se considrait comme le successeur putatif de Boumdine sexile volontairement ds la fin de 1981. Cest le dbut de ce qui est communment appel sa traverse du dsert .
Bouteflika sinstalle Paris, o il partage son quotidien entre un appartement au Trocadro, deux pas de la tour Eiffel, et un autre pied--terre, toujours dans le 16e arrondissement. Le premier est mis sa disposition par son ami et homme daffaires Ahmed Koudjeti, le second lui aurait t prt par un dignitaire du Golfe. Son frre cadet, Sad, aujourdhui conseiller spcial la prsidence, le rejoindra pour y prparer une thse de doctorat. Bouteflika ne menait pas grand train, se souvient une de ses connaissances, qui le recevait souvent dans ses bureaux parisiens. Il ntait pas non plus dans la misre. Trs discret, il restera Paris jusquen 1987. Mais, gotant peu la grisaille de la capitale parisienne, lhomme, dont on dit quil ne supporte pas le froid, effectuera pendant ces annes dexil de longs sjours Genve et aux Émirats.
1999 : lhistoire officielle reprend
Lhistoire avec la France officielle reprend son cours en 1999. Mais elle commence mal. Le 16 avril, au lendemain de llection de Bouteflika la prsidence, le gouvernement socialiste de Lionel Jospin dclare que la France est proccupe par les circonstances dans lesquelles le scrutin sest droul. Il est vrai que, la veille du vote, six candidats staient retirs, laissant ainsi Bouteflika seul en lice. Vex, le nouveau prsident algrien ne mche pas ses mots devant les journalistes : Je voudrais dire au Quai dOrsay de se proccuper un peu moins des affaires de lAlgrie. Cette forme de tutelle, cette forme de protectorat, cette forme de souverainet limite sont absolument inacceptables.
On craint le dbut dune guerre froide entre les deux pays, mais on assistera, au contraire, un spectaculaire rchauffement. Quelques mois aprs son coup de sang contre le Quai dOrsay, Bouteflika est invit par le prsident Jacques Chirac. Sa premire visite officielle ltranger, il la rserve la France, explique lancien ministre Abdelaziz Rahabi. Alors quil est de tradition que celle-ci soit rserve au voisin tunisien. Ctait en juin 2000.
Discours lAssemble nationale une premire pour un prsident algrien -, dner lÉlyse, rencontre avec des hommes daffaires, visite au Mmorial de Verdun pour rendre hommage aux soldats algriens morts pendant la Premire Guerre mondiale On lui droule le tapis rouge. Pour Bouteflika, analyse un de ses anciens ministres, ce voyage a un got exquis de revanche, lui qui estime avoir t injustement cart du pouvoir la mort de Boumdine, puis tran de faon tout aussi injuste devant la Cour des comptes, est reu comme aucun de ses prdcesseurs ne la jamais t.


Cest quentre Bouteflika et Chirac ce dernier est de cinq ans son an lentente est presque parfaite. Les deux hommes sapprcient rellement, avance un diplomate franais. Entre eux, il y a de lempathie, de la complicit, un got partag pour la politique trangre et peut-tre une comprhension partage des enjeux internationaux. Que lancien prsident franais ait effectu son service militaire dans la rgion de Tlemcen, si chre Bouteflika, durant la guerre dAlgrie le lieutenant Chirac avait t bless au visage nest sans doute pas tranger cette lune de miel.
Deux exemples illustrent cette idylle. Dabord, le voyage de Chirac en Algrie, en mars 2003, o il a eu droit un accueil en grande pompe et aux bains de foule quil affectionne tant. Ensuite, la reprise, en juin de la mme anne, des dessertes dAir France. Huit ans et demi aprs le dtournement par les Groupes islamiques arms (GIA) dun Airbus reliant Alger et Paris, la compagnie franaise est de retour. Autre signe de cette amiti : Chirac dpchera, en novembre 2005, un avion Alger pour permettre le transfrement de Bouteflika lhpital militaire du Val-de-Grce pour y tre opr dun ulcre hmorragique.
Aprs la lune de miel, distensions avec Chirac sur la fin de son mandat
Seulement voil, deux ans avant la fin du second mandat de Chirac, un grain de sable vient tout gcher. En fvrier 2005, les dputs franais adoptent une loi vantant le rle positif de la colonisation. Scandale et leve de boucliers Alger. Bouteflika a t pein par cet pisode, dautant quil est survenu sous la prsidence de son ami Chirac , souligne un diplomate qui a crois le ras algrien maintes reprises.
Rponse du berger la bergre : El-Mouradia accuse la France de gnocide contre lidentit algrienne et demande des excuses officielles pour les crimes commis durant la colonisation. Larticle de loi incrimin sera certes supprim la demande de Chirac un an plus tard, mais le mal est fait. Rien ne sera plus comme avant. Les Algriens, notamment Bouteflika, ont t dus par la fin du quinquennat de Jacques Chirac, commente ce mme diplomate. Alors ils ont tout mis sur Nicolas Sarkozy. Direct, nergique, pas marqu par la guerre dAlgrie, quil na pas vcue, il est mme de remettre les compteurs zro.


2007 : Avec Sarkozy, tout commence bien
Le prsident algrien apprcie celui qui succde Chirac en 2007. Une anne plus tt, alors quil tait encore ministre de lIntrieur, Sarkozy avait t reu pendant quatre heures El-Mouradia. Un adoubement ? Presque. Au sortir du djeuner, Bouteflika dclare devant son hte, aprs accolades et embrassades : Entre lAlgrie et la France, nous sommes condamns avoir un avenir commun. Sarkozy rplique, tout sucre tout miel : Lexprience du prsident Bouteflika, les avis et les conseils quil peut donner ses amis comptent aussi.
Oublie, la dception provoque par la fin du mandat de Chirac ? Avec son successeur, on croit une refondation des relations. Et, comme avec Chirac, tout commence bien. Huit mois aprs son lection, Sarkozy effectue une visite dÉtat en Algrie. Quimporte si Bouteflika refuse que le chanteur Enrico Macias, natif de Constantine, fasse le voyage prsidentiel pour revoir sa terre natale, le business ne saccommode pas de sentiments. Alstom, Total, Gaz Total, le voyage se solde par la signature de 5 milliards de dollars de contrats.

Il apprciait bien Nicolas Sarkozy, disait mme du bien de lui, mais il a t profondment du.

Crise diplomatique en aot 2008
Le sjour de deux jours Alger, en juin 2008, du Premier ministre Franois Fillon achve de sceller ce partenariat dexception. Mais patatras ! Le 14 aot 2008, Rachid Hassani, directeur du protocole au ministre algrien des Affaires trangres, est arrt Marseille et transfr au palais de justice de Paris. Les juges franais le souponnent dtre le commanditaire de lassassinat, en avril 1987, Paris, de lopposant franco-algrien Ali Mecili. Nouvelle crise, grave celle-l. Les Algriens sont ulcrs.
Si Bouteflika na jamais voqu le sujet devant ses htes franais, certains membres de son gouvernement ne sen privent pas. Cest scandaleux darrter un diplomate qui bnficie de limmunit diplomatique , peste un ministre devant un reprsentant de lambassade de France Alger. Cest une erreur, une mprise, sindigne un autre. Il est innocent et doit donc tre libr sur-le-champ. Le maintien en dtention du directeur du protocole prolonge la brouille. À chaque occasion, les Algriens nous mettaient la pression en remettant sans cesse sur la table des discussions la libration de Hassani, se rappelle un diplomate du Quai dOrsay. Nous avions beau expliquer que les juges franais taient indpendants, rien ny a fait. Alors, pendant presque deux ans, il nest plus question pour Bouteflika et son gouvernement de recevoir quelque responsable franais que ce soit. Un ambassadeur voque volontiers une priode de glaciation .
Pour briser la glace, Sarkozy charge Claude Guant, secrtaire gnral de lÉlyse, et Jean-David Levitte, conseiller diplomatique, de se rendre Alger en fvrier 2010. On y va pour dbloquer la situation , dit Guant. Mais lentreprise faillit capoter. La veille du voyage, Bernard Kouchner, ministre des Affaires trangres, donne un entretien au Journal du dimanche. À la question quand va-t-on se retrouver avec lAlgrie ? , Kouchner rpond : La gnration de lindpendance algrienne est encore au pouvoir. Aprs elle, ce sera peut-tre plus simple.
Des relations empoisonnes
Quand Guant dcouvre lentretien, il strangle de colre. Les Algriens, eux, sont encore plus furieux. Consquence : toutes les demandes de Bernard Kouchner pour se rendre en Algrie sont bloques. Il faudra une seconde visite de Claude Guant, cinq mois plus tard, pour dtendre un peu latmosphre. Le secrtaire gnral de lÉlyse invite mme le Premier ministre algrien, Ahmed Ouyahia, se rendre en France. Pourquoi pas , rpond lintress. Qui ne donnera jamais suite. En revanche, il reoit Jean-Pierre Raffarin.
Bourgeois madr, cet ancien Premier ministre sous Chirac est lenvoy spcial de Nicolas Sarkozy pour les relations conomiques entre les deux pays. Sa mission ? Normaliser, encore et toujours, des relations empoisonnes. Bouteflika fait un geste en demandant au prsident de lAssemble, Abdelaziz Ziari, de bloquer le projet de loi, dpos en fvrier 2009 par 130 dputs, portant sur la criminalisation du colonialisme. Il ma expliqu que le timing et la conjoncture ne permettaient pas de faire passer ce dossier, se souvient Ziari. Au vu des intrts en jeu, on ne pouvait soffrir le luxe douvrir un autre front avec Paris. Las, cette concession naura pas contribu au rchauffement escompt.


Le prsident algrien est profondment du par son homologue franais, confie une source proche du Quai dOrsay. Il apprciait bien Nicolas Sarkozy, disait mme du bien de lui, mais il sest montr extrmement critique quant ses cinq annes lÉlyse. Bouteflika considre quelles ont t dures, que ctait un gchis. Il a gren tous les malentendus avec le prsident franais, notamment son discours de Constantine sur la colonisation. Et souligne que, sur la colonisation, je nai rien demand. Cest Sarkozy qui a mis le sujet sur la table. Bouteflika pingle galement la politique marocaine du chef de lÉtat franais,
estimant que, durant les cinq dernires annes, la France ne stait jamais montre aussi promarocaine.

Et les reproches ne sarrtent pas l. Quand Sarkozy organise le sommet du G20 Nice, en novembre 2011, il ignore superbement le prsident algrien. Il a appel tous les chefs dÉtat, mais na pas donn le moindre coup de fil Bouteflika, confie lun de ses visiteurs. Il ne la mme pas consult lors de lclatement de la crise financire internationale, en 2008.
Dernier impair : la veille du premier tour de la prsidentielle franaise de 2012, Andr Parrant, conseiller de Nicolas Sarkozy pour les affaires africaines, est nomm ambassadeur Alger. Paris insiste mme pour quil prenne ses fonctions avant le second tour. Bouteflika ne gote gure ce manque de tact diplomatique. Rsultat : le prsident algrien refuse de recevoir Parrant, qui devra attendre llection de Franois Hollande pour remettre ses lettres de crance et tre ainsi accrdit. Mais il fera long feu Alger, o il restera en poste moins dune anne et demie. Trois ans et demi de moins que son prdcesseur.

Pour Hollande, Bouteflika est un bon alli avec lequel il entretient de trs bonnes relations

De meilleurs auspices sous Franois Hollande
Le chemin de lÉlyse passe par Alger, avance un fin connaisseur du systme algrien. Franois Hollande, comme Sarkozy avant lui, la compris. Avant de briguer la magistrature suprme, lancien premier secrtaire du Parti socialiste, qui a fait un stage lENA dAlger en 1978, a t reu par deux prsidents algriens. Bouteflika, en juillet 2006, pour une entrevue de trois heures. Puis Ahmed Ben Bella, en dcembre 2010. Cette fois-l, Bouteflika na pas voulu sentretenir avec le futur prsident pour ne pas fcher Sarkozy. Rassurez-vous, monsieur Hollande, je porte toujours bonheur ceux qui viennent me rendre visite , lui dira quand mme Ben Bella.
À lvidence, Hollande entretient de trs bonnes relations avec Bouteflika. Laccueil qui lui a t rserv lors de sa visite dÉtat en 2012, son bain de foule Alger et sa vire Tlemcen ont gomm les mauvais souvenirs laisss par Sarkozy. Son discours devant le Parlement algrien dans lequel il dnonce une colonisation brutale a satisfait les Algriens, si bien quils ont mis une sourdine leur demande dexcuses officielles pour les crimes coloniaux. Pour Hollande, Bouteflika est un bon alli. À la demande de la France, le prsident algrien a effac, en 2013, la dette de quatorze pays africains, qui slevait 902 millions de dollars, rappelle Rahabi. Lautorisation de survol de lespace arien algrien par des Rafale franais lors de lintervention au Mali, cest encore lui qui la donne, sans consulter larme.


La sant des chefs dÉtat algriens est un sujet sensible. Elle ne relve pas uniquement de la mdecine mais obit aussi des considrations gopolitiques. Atteint de la maladie de Waldenström, Houari Boumdine avait ainsi prfr se faire soigner en URSS. Faites-moi des propositions en excluant au pralable la France pour de multiples raisons , dit-il, en septembre 1978, Taleb Ibrahimi et Bouteflika. Chadli Bendjedid, lui, optera pour la Belgique, mme sil tait un bon client dune clinique huppe de Neuilly. Pour traiter ses problmes de vue ou se faire oprer du pied, Liamine Zroual privilgiera lEspagne.
Quant Bouteflika, il a choisi de sen remettre des mdecins franais, notamment au cardiologue Jacques Monsgu. Depuis son ulcre hmorragique, en 2005, il sjourne rgulirement au Val-de-Grce pour des soins ou des contrles. Victime dun AVC en 2013, il y retourne, avant dtre admis pour une longue convalescence lHtel des Invalides, o les travaux damnagement et de scurisation, qui ont cot plusieurs milliers deuros, ont t pris en charge par la prsidence algrienne. Cest dans lancienne apothicairerie des Invalides que Bouteflika reoit en audience, le 12 juin 2013, son Premier ministre et son vice-ministre de la Dfense et chef dtat-major de larme. Au-dessous du portrait officiel du prsident de la Rpublique franaise.



COMMENT LE FIGARO A FAILLI DEVENIR ALGÉRIEN
Le 2 avril 1974, Georges Pompidou dcde Paris des suites de la maladie de Waldenström. Le mme jour, Alger, Houari Boumdine charge deux de ses ministres de se rendre lambassade de France pour signer le registre de condolances. Il fait alors cette confidence Ahmed Taleb Ibrahimi, ministre de lInformation et de la Culture. Deux ans avant sa disparition, le prsident franais avait adress un message son homologue algrien dans lequel il lui proposait de racheter Le Figaro, quotidien gaulliste fond en 1826.
Je vous informe que le quotidien Le Figaro, crit-il, en butte des difficults financires, est mis en vente. LAlgrie, seule ou en association avec un autre pays arabe, pourrait le racheter par personne interpose et disposer ainsi dun puissant moyen pour dfendre ses thses face aux attaques de certains mdias franais dont vous vous plaignez. À lpoque, Boumdine navait pas jug opportun de donner suite cette tonnante proposition. Plus tard, dira Taleb Ibrahimi, il a regrett de ne pas avoir prt lattention requise cette proposition. Le Figaro sera finalement rachet en 1975 par le magnat de la presse Robert Hersant, avant de tomber en 2004 dans lescarcelle de lhomme daffaires Serge Dassault.


À lire aussi



Farid Alilat




 

()

« | Ali et Jacob »

: 1 ( 0 1)
 

Algrie : Bouteflika et la France




05:19 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,