> >

[] [ ]

Enlevez-nous Tel Aviv que lon voie la mer

(Tags)
 
Les Arabes du Golfe prfrent Tel Aviv Londres Emir Abdelkader 0 2014-11-20 03:57 PM
Tel-Aviv : 10.000 Israliens exigent la fin des tirs de roquettes Emir Abdelkader 0 2014-08-15 10:28 PM
Tel-Aviv : plusieurs milliers de manifestants isralien... Emir Abdelkader 0 2014-07-27 04:12 PM
Ghardaa : Nous sommes des rfugis chez nous Emir Abdelkader 0 2014-07-18 02:58 PM
Rapprochons-nous de tout ce qui nous unit Emir Abdelkader 0 2014-02-03 11:56 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Enlevez-nous Tel Aviv que lon voie la mer

Enlevez-nous Tel Aviv que lon voie la mer






Le 13 aot 2015, Paris-plages deviendra, pour 12 heures, Tel-Aviv-sur-Seine. Une ide brillante, et, nen doutons pas, trs courageuse de la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo. Elle vient point nomm pour commmorer le massacre isralien Gaza durant lt 2014, dans lequel plus de 2200 Palestiniens ont pri, dont 551 enfants, et alors mme que les cendres du bb Palestinien Ali Dawabcheh, brl vif par des colons israliens, sont encore fumantes. Il est vrai que cette fois-ci, ce ntait pas du phosphore blanc, mais de simples cocktails Molotov, et quils ont caus peine deux victimes : il faut dcidment tre aveugle pour ne pas voir quIsral est rellement engag dans une saine voie de modration de sa politique palestinienne.



Selon les voix officielles, il ne sagit nullement de blanchir le rgime isralien ou de sen constituer un relais de propagande, bien au contraire : Bruno Julliard, le glorieux maire-adjoint de Paris, met ainsi en garde contre les amalgames entre la politique de colonisation brutale du gouvernement isralien et la ville de Tel-Aviv qui est une ville progressiste, symbole de paix et de tolrance. Car il sagirait rien moins que dune initiative en faveur de la paix, mettant en valeur Tel-Aviv non pas en tant que capitale internationalement reconnue dIsral, et donc symbole par excellence de sa politique, mais bien, selon les mots dAnne Hidalgo, en tant que ville ouverte toutes les minorits, y compris sexuelles (certes, les Palestiniens qui ne sont pas abattus ou incinrs sont expropris quotidiennement, mais les homosexuels du monde entier viennent y clbrer la Gay Pride, nest-il pas ?), et mme rien moins que la premire ville dopposition en Isral dteste ce titre en Isral par tous les intolrants , une affirmation aussi gratuite que grotesque. Et il serait injuste, poursuit Mme Hidalgo, de rendre une ville ou une population comptable de la politique de son gouvernement. Ce serait mpriser la dmocratie locale et donc la dmocratie tout court ne parlons pas du fait que la population isralienne ait soutenu plus de 90% la dernire opration contre Gaza, ou, sur le plan strictement rationnel, du principe mme des sanctions internationales contre un pays, prtendument dmocratique de surcrot. Face de telles falsifications, une telle impudence, un tel contorsionnisme et une telle abjection, les mots manquent et la nause soulve le cur. Et du ct des lus, on ne peut trouver de semblant de refuge que dans la dclaration de Danielle Simonnet, Conseillre de Paris (Parti de Gauche), qui a dnonc Le cynisme de lorganisation dune telle journe [qui] atteint les sommets de lindcence , appelant son annulation ou une modification radicale du programme.


En dehors de la consternante sphre politique, un tonnerre de voix sest lev en France pour condamner cet vnement, et les rseaux sociaux se sont tellement dchans que cette journe sannonce sous haute tension, et permettra certainement dapporter aux Parisiens une image un peu plus fidle de la ralit de la vie en Palestine Occupe que l ambiance festive initialement prvue. Car dmocratie oblige, pas question de modifier un programme visant satisfaire les dsidratas dune infime minorit de la population, au dtriment de limmense majorit des Franais qui se disent bien lgitimement choqus par une telle manifestation (plus de 90% selon un sondage en ligne RMC / BFMTV).
Tout ayant t dit par ailleurs quant aux tenants et aux aboutissants de cette ignominieuse journe, on peut pour notre part se demander ceci : la France se renie-t-elle en faisant arbitrairement de sa capitale un auxiliaire au service de la propagande du rgime sioniste et terroriste dIsral, afin de redorer son blason ensanglant et dy favoriser un tourisme en berne ? Viole-t-elle ses traditions en sinfodant au tout-puissant lobby sioniste, voire au lobby gay, deux cliques infinitsimales qui dictent aujourdhui leurs quarante-quatre volonts la mre des armes, des arts et des lois dantan ? Certes non. Deux exemples loquents indiquent assez que le collaborationnisme est profondment ancr au sein dune certaine lite rpublicaine franaise, et quil y aurait tout fait lieu de parler, au-del du fameux Syndrome de Stockholm, dun vritable Syndrome de Paris pour dsigner ce finamor franois historique pour les Occupants trangers.
En 1870, aprs la dbcle de Sedan et la chute du Second Empire, la IIIe Rpublique fut proclame Paris, la grande frayeur des possdants. Malgr ltat de guerre et la prsence des troupes prussiennes sur le sol national, llite politique et conomique franaise ne redoutait pas tant lennemi de lextrieur que celui de lintrieur, apprhendant dans une terreur sacre une victoire du peuple franais en armes qui pourrait entrainer un bouleversement des structures conomiques et sociales. Ainsi leffort du Gouvernement de dfense nationale qui fut constitu par la confrrie des Jules Favre, Simon, Ferry, coiffs par Trochu et (Adolphe) Thiers consista-t-il principalement saboter toutes les vellits de rsistance populaire et rechercher un armistice avec Bismarck au plus vite et tout prix. La perte de lAlsace et de la Lorraine paraissait bien ngligeable au regard de la dfense sociale , de la prservation des privilges et de lordre tabli, et aprs la trahison de Bazaine et le simulacre du sige de Paris, elle put enfin tre impose la Nation. Il fut alors temps, enfin, de retourner les canons franais contre le vritable ennemi, savoir les faubourgs de Paris, sous lil approbateur de Bismarck. Lhistorien Henri Guillemin a minutieusement dmontr cela dans sa trilogie sur Les Origines de la Commune (Cette curieuse guerre de 1870, LHroque dfense de Paris et La Capitulation), synthtise dans sa srie de confrences ponyme.
En 1940, il en est plus ou moins all de mme. Les lites politiques et conomiques franaises ont vu dans lAllemagne nazie un pril infiniment moins grand que le danger socialiste ( cette poque, cette doctrine navait pas encore t dvoye et portait des valeurs authentiquement progressistes), et, plus encore, ont considr quun dsastre militaire pourrait permettre la France de renouer avec ses traditions ractionnaires et dabroger les nombreuses hrsies introduites par le Front Populaire. Ce fut notamment tout leffort de Ptain, qui uvra en ce sens au moins partir de 1936. Et autour de lui, nombreux sont ceux qui firent Le choix de la dfaite, pour reprendre le mot de lhistorienne Annie Lacroix-Riz. Encore une fois, Henri Guillemin a tabli ces faits dans ses ouvrages Nationalistes et nationaux (1870 1940) et La vrit sur lAffaire Ptain, condenss dans sa srie de confrences correspondante.
Dans un cas comme dans lautre, Paris fut occupe par lennemi, la Prusse bismarckienne en 1871, lAllemagne nazie en 1940. Il est difficile de parler dautre chose que de haute trahison de la part des lites franaises, bien que la tradition politique et historiographique continue porter la plupart de ses protagonistes aux nues lexception de Ptain, que certains voudraient rhabiliter : ils ont raison dans le sens o Ptain na fait que perptuer une tradition de collaborationnisme fermement ancre dans la Rpublique, mais en prenant pour cible le rgime rpublicain lui-mme et les Juifs, et non plus le proltariat franais. Il ne peut en aller autrement, tant nos lites restent engages sur cette ignoble voie.
Mais sil est tabli que les lites franaises, corrompues et apatrides, nont eu de cesse de bafouer les intrts du peuple et de la Nation au moins depuis la IIIe Rpublique, quen est-il du peuple franais ? Comment a-t-il accueilli lOccupant tranger en 1871 et en 1940 ?
Henri Guillemin rapporte que Les Prussiens sont entrs Paris le 1er mars [1871], et Paris sest comport dune manire trs noble. Il faut se souvenir de ce qui stait pass lors de lentre des Allis et en particulier des Cosaques dans Paris en 1815. On avait assist des scnes hideuses. Lorsquils taient entrs dans les quartiers populaires, a navait pas boug, mais lorsquils sont arrivs dans les quartiers riches, sur les grands Boulevards, a avait t des ovations. Les femmes du monde montaient en croupe sur les chevaux des Cosaques, qui taient les librateurs, ces trangers qui venaient ramener le Roi. Le 1er mars 1871, on ne voit rien de semblable, alors que cette fois-ci, les Allemands rentrent par les beaux quartiers de Paris ils entrent par Neuilly, par le 16e et par le 8e arrondissements, par les Champs-Elyses. Tout le monde a ferm les fentres, toutes les boutiques sont fermes : ils entrent dans un silence de mort. Puis, lorsque la mystification de la pseudo-famine qui aurait impos larmistice et la haute trahison des lites furent rvles au peuple de Paris, ce fut une explosion gnrale dindignation qui culmina avec la Commune, dans laquelle les Parisiens de toutes les couches sociales sengagrent le 26 mars 1871 en votant massivement pour les rouges : ceux-ci avaient t crass aux lections de 1870, mais triomphaient prsent comme les seuls dfenseurs authentiques de la Patrie.
En 1940, alors que mme un petit pays comme la Hollande, vaincu et occup par les Nazis, pouvait senorgueillir de la nomination de lAllemand Seyss-Inquart pour le diriger (la Reine Wilhelmine proclama que Le rouge de la honte nous serait mont au visage si lenvahisseur avait choisi pour ce poste quelquun de notre nationalit. Cette ignominie du moins nous aura t pargne. ), la France neut pas ce bonheur. Elle fut le seul pays sengager dans la voie de la reddition la plus dshonorante, de la collaboration et mme du collaborationnisme forcen avec lOccupant par le biais de son plus haut reprsentant lgal, marchal de surcrot, aurol dune (fausse) aura de hros de la Premire guerre mondiale. Il fut suivi par la grande majorit des Franais, qui lacclamrent jusquau 26 avril 1944, lors de sa dernire visite Paris, tandis que De Gaulle resta longtemps une figure marginale. Seule une infime minorit de Franais sengagea dans la lutte contre les nazis. Deux millions de Franais fuirent Paris avant larrive des Allemands, mais le million restant coexista paisiblement avec lOccupant.
Si Paris est, comme le disait Louis Veuillot, le cancer de la France et le scandale du monde du point de vue des gens de bien ou possdants (Veuillot exprimait alors sa haine pour la Commune), il appartient aux Parisiens de retourner ce titre contre leurs lites indignes et vnales qui bafouent la dmocratie et montent en croupe sur les chars sionistes, ovationnant les massacres de lOccupant isralien. Allons-nous suivre la voie de De Gaulle, de Ptain ou de la majorit dattentistes ? Il est du devoir de chacun de dnoncer autant que possible cette nouvelle Occupation de Paris par une entit sinon ennemie, du moins trangre, colonisatrice et terroriste, dont linfanticide est le sceau le plus caractristique. La Rsistance daujourdhui ne sexprimera certes pas par les armes ou la violence comme en 1940, mais sinon par la protestation et la dsobissance civile, du moins par le retrait. Il faut pour le moins que les Parisiens, plutt que de rpondre lappel dAnna Hidalgo-Collabo venir nombreux , boycottent Paris-plages ce jour-l et rpondent par un silence de mort cet outrage. Et quant ceux en qui la flamme de la Rsistance et de la dignit brle encore, puissent-ils sy infiltrer et perturber autant que possible cet vnement, individuellement ou en groupes, toute heure, de tous cts, par toute manifestation pacifique, en faisant entendre la voix du peuple Franais et celle du peuple Palestinien cris, slogans (Isral Terroriste ! Hidalgo Collabo ! Gaza, ghetto de Varsovie, enfants innocents face la barbarie ! ), tracts et photos, drapeaux, banderoles, poupes calcines en mmoire dAli Dawabcheh, des enfants Bakr et des 547 autres enfants ayant pri Gaza lt dernier, etc. Quils fassent preuve dinventivit : le peuple franais, et Paris en particulier, en a toujours eu revendre. Cela a encore t dmontr durant lt 2014, lorsque des dizaines de milliers de Parisiens ont dfi linterdiction du Prfet de Police de Paris (la seule au monde) pour manifester en solidarit avec Gaza.
Car en cette pseudo-dmocratie-Charlie, un peu de courage sera galement requis, et il faut sattendre tre interpell sans mnagements par les forces de lordre voire pass tabac par les miliciens de la LDJ, considre comme terroriste et interdite en Isral et aux Etats-Unis, mais ayant pignon sur rue en France ; quiconque veut rendre quelques coups pour lhonneur doit sassurer de navoir pas affaire des agents de police en civil, ce qui nest pas vident et subir jusqu 48 heures de garde vue. Celles-ci peuvent mme tre agrmentes dinculpations mensongres pour outrages, violences, etc., qui seront nanmoins solennellement attestes par des agents assermenteurs cest lexprience qui parle : je nai pas fait de prison ni nai comparu devant un juge, car les mensonges taient trop gros, mais jaurais pu ; il faut bien savoir que nous avons affaire des gens sans scrupules et sans honneur, mais pas des lumires Mais Gaza mrite bien a, et tel est le prix de la dignit. Jy serai, et jespre que nous serons nombreux faire entendre notre voix.


Sayed Hasan | 12 aot 2015
Source sayed7asan


Arrt Sur Info


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Enlevez-nous Tel Aviv que lon voie la mer




06:22 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,