> >

[] [ ]

Les images qui ont internationalis la guerre d'Algrie

(Tags)
 
LAlgrie en guerre contre le kif marocain Emir Abdelkader 0 2015-07-02 06:07 PM
La guerre perdue dAlgrie Emir Abdelkader 0 2015-04-29 02:23 PM
LAlgrie est en guerre contre les contrebandiers... Emir Abdelkader 0 2015-01-04 12:58 PM
Comprendre les origines de la guerre d'Algrie... Emir Abdelkader 0 2014-11-01 02:14 PM
Deux images bizarres de lAlgrie Politique Emir Abdelkader 0 2014-06-25 12:41 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les images qui ont internationalis la guerre d'Algrie

Aot 1955 An Abid. Les images qui ont internationalis la guerre d'Algrie

Le 22 aot 1955, An Abid, petit village une quarantaine de kilomtres au sud de Constantine, trois excutions sommaires se droulrent devant la camra. Elle firent le tour du monde concidant avec l'assemble gnrale de l'ONU. Ces images fortement mdiatises contriburent la mise en minorit des thses franaise sur la guerre d'Algrie.
"En participant linternationalisation du conflit, ces images ont donc servi la cause algrienne, bien que les nationalistes algriens ne soient en rien responsables de leur ralisation ni de leur diffusion, crit l'historienne franaise Marie Chominot dans son tude "Algrie, aot 1955 : la mort filme en direct". Lcho quelles obtinrent travers le monde et la tribune de lONU nest peut-tre pas pour rien dans la dcision prise par les responsables de lArme de libration nationale, runis en congrs dans la valle de la Soummam, le 20 aot 1956, tout juste un an aprs les vnements dAn Abid, de lancer une vaste campagne de publicit ltranger fonde sur limage. A partir de 1956, la guerre quils menaient contre les Franais fut aussi une guerre diplomatique et une guerre mdiatique, qui sappuya notamment sur des reporters trangers invits venir filmer dans les maquis".
EXTRAITS DE L'ARTICLE DE MARIE CHOMINOT
"Ces squences ont t tournes par le camraman Georges Chassagne, natif dAlgrie et correspondant permanent dans ce pays pour deux firmes dactualits : la franaise Gaumont et lamricaine Fox-Movietone.
Le dbut de son reportage, tel que conserv dans les archives Path-Gaumont, montre quil a accompagn le Gouverneur gnral Jacques Soustelle lors de sa visite auprs des victimes europennes lhpital de Constantine : ctait lobjectif de ce voyage de presse organis. Le lendemain matin, il a profit, avec cinq autres journalistes dune escorte de CRS, qui convoyait des autorits locales jusqu Oued Zenati, pour rejoindre la zone trouble.
Ils sarrtrent An Abid, o larme tait en train doprer un ratissage afin de retrouver les auteurs de la tuerie du 20 aot. Les militaires avaient demand tous les musulmans de se rassembler pour un contrle didentit. Tous ceux qui ne staient pas prsents aux autorits devaient tre considrs comme rebelles. Les journalistes suivirent alors une patrouille forme de six huit soldats et dun gendarme qui semblait conduire les oprations de nettoyage.
Premire squence filme : la patrouille fouille des tentes de nomades (qui campaient, lt, lextrieur du village). A peine sorti de sa tente, sans arme et les bras en lair, un Algrien est abattu dun coup de fusil. Un militaire lachve dune balle de revolver dans la tte, bout portant. La tente est ensuite dmonte.
Un peu plus tard, la patrouille entra dans la cour dune ferme et demanda un Algrien dune soixantaine dannes si un musulman, nommment dsign, tait rest la ferme ou sil stait enfui. Chassagne tait rest lextrieur. Il vit ressortir le gendarme, poussant un individu. Sur lordre du gendarme lhomme sloigna. Il fut abattu quelques mtres par un coup de mousqueton. Chassagne dclencha alors sa camra, pour filmer une scne dont le droulement lui tait connu, puisquil en avait dj film une semblable, quelques minutes plus tt : un Algrien, vtu dune djellaba blanche, abattu par le mme gendarme, devant une maison. Tmoin de cette nouvelle excution sommaire, Chassagne dclencha sa camra plus rapidement et la squence filme est un peu plus longue (8 secondes, contre 3 pour la squence prcdente) et un peu mieux cadr
Des images qui font le tour du monde
Aprs avoir tourn quelques plans de la mosque, qui a servi de PC aux meutiers, Chassagne quitta An Abid en fin de matine, pour rejoindre Constantine puis Alger. Le soir mme, il transmettait ses bobines ses employeurs. Comme la firme Gaumont, qui ninclut pas ces images dans son journal film de la semaine (diffus dans les cinmas avant le film), le bureau parisien de la Fox Movietone dcida dexclure les squences en cause des montages destins la France et lEurope . A New-York, ces images furent montes, avec dautres en provenance, notamment, du Maroc pour une bande dactualits voquant les troubles qui avaient secou lensemble de lAfrique du Nord le 20 aot 1955. Ce film dactualits fut diffus sur les tlvisions du continent amricain, aussi bien aux Etats-Unis quen Amrique latine, quelques jours de louverture de la 10e session de lAssemble gnrale annuelle de lONU, lordre du jour de laquelle 15 Etats du groupe afro-asiatique avaient demand linscription de la question algrienne. Les images dexcution taient accompagnes du commentaire suivant : Les victimes sont des fanatiques vous lassassinat. Cest une poursuite o les Franais, qui ont vu des hommes, des femmes et des enfants europens dpecs sauvagement, ne peuvent prendre le temps de discuter (effet sonore sur limage silence au moment de lexcution effet sonore sur limage). La piti est nouveau oublie dans une guerre meurtrire".
Dcouvrant ces images la tlvision amricaine, puis dans le magazine Life o cinq photogrammes issus de la bande filme furent publis le 5 septembre 1955 , lambassadeur de France Washington prvint immdiatement Paris, tout en linformant que certaines avaient t utilises par le MNA (Mouvement national algrien de Messali Hadj) dans un document adress au gouvernement des Etats-Unis : A black paper on french repression in Algeria. Le 14 novembre, le ministre de lIntrieur demanda au Gouvernement gnral de lui adresser dextrme urgence un projet de rfutation du livre noir et que ses services semploient dterminer dans quelle mesure il ny a pas trucage lorigine des documents Fox Movietone et Life . Georges Chassagne fut alors convoqu au Gouvernement gnral pour authentifier ses images et confirmer le lieu et la date de la prise de vues. Dans sa note de synthse du 23 novembre, le Gouvernement gnral dnonait le film de la Fox comme un montage truqu, dans lequel des images prises hors dAlgrie [notamment au Maroc] sont intercales avec celles prises sur place.
Internationalisation du conflit
Cest la publication de ces cinq mmes photogrammes dans LExpress du 29 dcembre 1955 (sous le titre : Des faits terribles quil faut connatre ) qui dclencha le scandale en France o ces images navaient pas t vues, sinon, marginalement, via ldition internationale de Life du 3 octobre 1955(...). La contre-attaque du gouvernement ne se fit pas attendre. Étonnamment, elle ne visa pas LExpress, qui ne fut pas saisi, mais les producteurs des images : la stratgie fut de discrditer ces images en criant au trucage et la mise en scne pour ne pas avoir sexpliquer sur les faits eux-mmes. Le jour mme de la publication dans LExpress, lissue dune confrence extraordinaire la Prsidence du Conseil, Edgar Faure reconnaissait lexcution sommaire mais en faisait porter la responsabilit au camraman qui avait tourn cette bande dactualits, accus davoir soudoy le gendarme auxiliaire afin quil se prte au scnario : la mise mort naurait eu lieu que pour permettre loprateur de raliser des images-choc. Par le biais dun communiqu officieux, diffus par lAFP sous la forme dune note manant des milieux autoriss , le gouvernement annonait que ce dernier serait poursuivi pour corruption de fonctionnaire, provocation au meurtre et complicit et quune action en justice serait intente contre la firme amricaine Fox Movietone, accuse davoir aliment la propagande antifranaise . Le communiqu nhsitait pas qualifier la ralisation de cette bande filme d opration monte , de machination organise par ltranger et de vritable complot politique, car elle est intervenue quelques jours avant le vote de lONU sur laffaire algrienne . Dans les milieux diplomatiques, la diffusion de ces images travers le monde tait en effet perue comme lune des causes du vote majoritairement hostile la France (...).
En participant linternationalisation du conflit, ces images ont donc servi la cause algrienne, bien que les nationalistes algriens ne soient en rien responsables de leur ralisation ni de leur diffusion. Lcho quelles obtinrent travers le monde et la tribune de lONU nest peut-tre pas pour rien dans la dcision prise par les responsables de lArme de libration nationale (ALN), runis en congrs dans la valle de la Soummam, le 20 aot 1956, tout juste un an aprs les vnements dAn Abid, de lancer une vaste campagne de publicit ltranger fonde sur limage. A partir de 1956, la guerre quils menaient contre les Franais fut aussi une guerre diplomatique et une guerre mdiatique, qui sappuya notamment sur des reporters trangers invits venir filmer dans les maquis.
Texte intgral: LDH-Toulon

https://youtu.be/SzW_3Ppy5Ko




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les images qui ont internationalis la guerre d'Algrie




09:50 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,